Beethoven-Fidelio - Antonini, vc -TCE- 06/10/18

Représentations
Avatar du membre
Lucas
Baryton
Baryton
Messages : 1937
Enregistré le : 07 janv. 2005, 00:00
Contact :

Re: Beethoven-Fidelio - Antonini/Kammerorchester Basel, vc -TCE 06/10/18

Message par Lucas » 07 oct. 2018, 19:26

PlacidoCarrerotti a écrit :
07 oct. 2018, 10:31
Deuxième hypothèse, la voix de Spyres n'est pas "naturelle" dans cette tessiture, et il doit la forcer (il était quand même tout rouge sur des sol ou des la je ne sais pas trop). Et ça, c'est pas terrible pour l'avenir. C'était d'ailleurs le cas dans Carmen, entrainant des difficultés à sortir un aigu dans son air.
C'est bien ennuyeux cela dans la mesure où les notes situées entre le sol et le si sont la colonne vertébrale d'une voix saine dans la partie supérieure du haut médium et l'aigu. Les contre notes restent vraiment accessoires en comparaison et cela corrobore ce que j'ai déjà lu ailleurs : Spyres aurait une sorte de trou dans la voix entre le haut médium et l'aigu.
HELENE ADAM a écrit :
07 oct. 2018, 09:33
Globalement la prestation est belle mais sans que le talent spécifique de Spyres ne soit spécialement valorisé par ce type de rôle (ni vocalises, ni suraigus, beaucoup de chant type Lied) et alors qu'il semble peiner à plusieurs reprises, rouge et visiblement mal à l'aise dans un costume très serré (cravate !) ... et il n'est pas sûr que Spyres ne gâche pas son immense talent dans ce genre de rôle.
Si ce que vous écrivez, l'un et l'autre, est exact, les 3/4 des rôles du grand répertoire lui sont fermés. La preuve à contrario : Domingo n'a jamais eu les contre notes faciles mais il montait facilement jusqu'au si. C'est la raison pour laquelle quasiment tout le grand répertoire, dans ses bonnes années, lui est resté ouvert.

J'ajouterai que j'ai visionné récemment sur YT une vidéo-montage de Spyres enchainant des contre-notes. C'est peut-être spectaculaire mais pour moi, c'est la négation de la musique. En revanche, oui, superbe vidéo des Huguenots mais c'était il y a dix ans.

Bref, vos commentaires sont inquiétants pour la suite de sa carrière
enrico75 a écrit :
07 oct. 2018, 11:21
Bernard C a écrit :
07 oct. 2018, 10:59
Mais dans le fond c'est bien meilleur que le dernier JK en concert à Paris autrement plus sophistiqué
Bernard
il est certain que c'est un modèle de style dont tu penses ,toi et je le respecte , que ça doit être chanter.
pour ma part je préfère mille fois ce que fais JK, que j'ai vu a de nombreuses reprises dans ce rôle, mème si ça peut paraitre trés "artificiel"à certains.
Tu es un peu dur avec Kaufmann, Bernard. J'ai entendu son Fidelio à Garnier il y a dix ans et c'était très beau. Tout comme son enregistrement officiel avec Stemme et Abbado.

Néanmoins, je vois ce que tu veux dire et l'on peut attendre dans Florestan, un chant plus naturel comme dans la version ci-dessous qui est un modèle du genre. Si je ne devais avoir qu'une version de Fidelio, ce serait certainement celle là :

Image

Medeamaterial
Messages : 6
Enregistré le : 02 oct. 2018, 12:25

Re: Beethoven-Fidelio - Antonini/Kammerorchester Basel, vc -TCE 06/10/18

Message par Medeamaterial » 07 oct. 2018, 21:29

J'étais présente samedi soir.
Oui la salle était loin d’être pleine, au premier balcon 4e rang de coté j'ai pu me replacer facilement au 2e rang de face.

Mon ressenti est globalement comme ce qui a déjà été dit.
Très surprise par la sonorité très sèche de l'orchestre (je me suis effectivement demandée si c'était des instruments anciens), de nombreux couacs dans les cors principalement. J'ai eu l'impression pendant toute la soirée qu'un des cors sonnait systématiquement faux.

J'entendais quasiment tous les chanteurs pour la première fois, sauf Spyres que je n'avais vu qu'une fois avant, plus tôt dans l'année dans la Nonne Sanglante. Je ne trouve pas le timbre d'Adrianne Pieczonka quelconque, je trouve au contraire sa voix très belle dans les graves et le medium.J'ai beaucoup aimé sa Leonore, son interprétation touchante et nuancée. Quelques regrets: des aigus vite criards malheureusement, et un manque de combativité et d'impact dans la 2e partie du grand air "Abscheulicher".
J'ai été très impressionnée par le timbre et le volume de Spyres, plus que dans la Nonne Sanglante (la taille de la salle joue peut-être, est-ce que l'Opéra Comique est beaucoup plus grand que le TCE?), mais les aigus semblaient petits et étranglés. Par contre je n'ai pas eu d'impression de "réserve" sur l'interprétation contrairement à d'autres. Plutôt un style moins adéquat (moins germanique, disait l'un d'entre vous) qui se remarque.
Le reste de la distribution était extrêmement bonne, je rejoins tout ce qui a été dit plus haut.

J'adore cette musique, je trouve les ensembles superbes (trio et quatuor de l'acte I, final des I et II, chœur des prisonniers) et le déferlement orchestral de l'air de Pizarro au I me provoque toujours des frissons. "Abscheulicher" est pour moi un des plus beaux airs de soprano jamais écrits (ça et le Leise, Leise du Freischütz, dont la structure est d'ailleurs extrêmement similaire).
J'ai toujours trouvé le final du II très annonciateur du dernier mouvement de la 9e.

Petite anecdote: je vais très rarement au TCE. La dame derrière moi en se levant pour l'entracte se disait surprise de la quantité (inhabituellement importante, selon elle) des applaudissements à la fin de l'acte I. Alors que moi, habituée de l'ONP, je trouvais le public extrêmement froid.

PS: c'est assez scandaleux que les ouvreurs soient encore payés uniquement au pourboire. Merci l'esclavagisme! Et en ce monde de carte de crédit et de paiement en ligne, de moins en moins de gens ont des espèces sur eux (c'est mon cas, c'était exceptionnel que j'avais 5€ en espèces sur moi samedi soir). Si la direction du TCE veut garder cette pratique d'un autre temps, qu'elle équipe au moins les ouvreurs de terminaux de paiement sans contact ou d'App smartphone adéquate.

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 9128
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Beethoven-Fidelio - Antonini/Kammerorchester Basel, vc -TCE 06/10/18

Message par Bernard C » 07 oct. 2018, 22:09

@Lucas
Attention je ne parle pas de l'interprétation scénique de Florestan par Jonas et notamment pas des représentations à Garnier que j'ai beaucoup aimé.

Non je parlais exclusivement du dernier concert donné à Paris et de sa manière stylistique récente dans cette œuvre à cette occasion.

Spyres a offert quelque chose de beaucoup plus sobre et de plus naturel.
Pour autant si j'avais été totalement hermétique à l'expressivité exagérément maniérée de JK pendant ce concert ( a contrario de son Florestan embrasé scénique d'il y a ~10 ans) je suis resté totalement froid aussi avec Spyres.

Hélène évoquait , je ne sais pourquoi Jon Vickers que j'ai entendu sur scène à Garnier il y a des temps immémoriaux... ça n'a RIEN à voir dans la discussion.
Vickers chantait à sa façon...un drôle de truc renversant , il ne vaut mieux pas parler de style.

Je crois que Spyres peut chanter Florestan.
Hier le haut médian était bon ( je ne suis pas vraiment d'accord avec les camarades) ; c'est le registre aigu qui était complètement engorgé.

Il chante admirablement bien la damnation quand il est en forme, il doit pouvoir être capable d'être un Florestan...
Et un Enée....peut être.
Mais je ne suis pas devin.

Bernard
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..." Le Lys

srourours
Alto
Alto
Messages : 272
Enregistré le : 17 nov. 2016, 08:52

Re: Beethoven-Fidelio - Antonini/Kammerorchester Basel, vc -TCE 06/10/18

Message par srourours » 07 oct. 2018, 22:50

Je ne suis pas sur que ça ait à voir avec la colonne vertébrale de la voix, davantage un problème de répertoire et de largeur. Quand tu grossis le médium et le haut médium, souvent la musculature n'est pas suffisante pour monter à l'aigu.Élargis artificiellement le medium, et tu montes avec un aigu dans le meme moule et en 5 minutes la voix disparait. Ou alors tu déconnectes l'aigu, et tu montes avec beaucoup d'harmoniques de tete. Bref on entend deux voix en une...

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot], houppelande et 37 invités