Verdi-Don Carlo-Conlon/Judge - Los Angeles Opera 09-10/2018

Représentations
Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 9340
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Verdi-Don Carlo-Conlon/Judge - Los Angeles Opera 09-10/2018

Message par Bernard C » 21 sept. 2018, 22:25

Don Carlo par le Los Angeles Opera au Dorothy Chandler Pavilion pour l'ouverture de la saison.

Première le 22 septembre 2018

Une distribution excitante dans les rôles féminins et de dinosaures dans les rôles masculins principaux


Chef d'Orchestre James Conlon
Production Ian Judge
Costumes Tim Goodchild
Lumières Rick Fisher
Choeurs Grant Gershon
Choregraphie Kitty McNamee

Don Carlo Ramón Vargas
Elisabeth de Valois Ana María Martínez
Princesse Eboli Anna Smirnova
Rodrigo, Marquis of Posa Plácido Domingo
Philip II Ferruccio Furlanetto
Le Grand Inquisitor Morris Robinson
Un frère Soloman Howard
Tebaldo Taylor Raven
Une voix céleste Liv Redpath
Le Comte de Lerma Joshua Wheeker



Image
Photo: Robert Millard

Impressions à la sortie de la première

Bernard
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..." Le Lys

dongio
Baryton
Baryton
Messages : 1288
Enregistré le : 05 nov. 2006, 00:00
Contact :

Re: Verdi-Don Carlo-Conlon/Judge - Los Angeles Opera 09-10/2018

Message par dongio » 21 sept. 2018, 23:16

Est ce qu’on pourrait arrêter de polluer et alourdir Odb au moment où il doit maigrir par ce type de post inutile visant à dire « j’y serai à tel siège » alors qu’on s’en fout? Poster une critique le moment venu oui, la prévenir en clamant « attention bonnes gens vous allez voir ce que vous allez voir  » est d’un agaçant et d’un inutile...

Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 3584
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Verdi-Don Carlo-Conlon/Judge - Los Angeles Opera 09-10/2018

Message par micaela » 21 sept. 2018, 23:45

Bernard respecte les règles : ouverture du fil 24 h avant le spectacle. Je ne trouve pas son post inutile.
J'ajouterai même que je suis d'accord avec lui : côté rôle masculins (Domingo, Furlanetto) c'est Jurassic Park. La distribution féminine est par contre très alléchante .
S'il n'y a pas de solutions, c'est qu'il n'y a pas de problème Proverbe shadok

dongio
Baryton
Baryton
Messages : 1288
Enregistré le : 05 nov. 2006, 00:00
Contact :

Re: Verdi-Don Carlo-Conlon/Judge - Los Angeles Opera 09-10/2018

Message par dongio » 21 sept. 2018, 23:49

C’est encore plus inutile à 24 hrs à mon sens

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 9340
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Verdi-Don Carlo-Conlon/Judge - Los Angeles Opera 09-10/2018

Message par Bernard C » 23 sept. 2018, 07:57

Représentation du 22 septembre 2018

C'est encore dans ces conditions improbables que je touche encore un peu quelque chose du Grand Opéra.

De fastueux décors, des costumes d'époque de la meilleure facture ( on les croirait authentiques) du monde sur scène sans compter, de l'espace et pourtant une admirable acoustique et des musiciens de Los Angeles formidables.( Des solos de violoncelle divins, et on sait la place qu'il a chez Verdi....une voix)

Alors on ne se casse pas la tête, Verdi raconte bien assez de choses fortes et bouleversantes dans Don Carlo pour ne pas aller chercher quelque fantasme retors.

Le pur plaisir peut se laisser aller.

Conlon a une baguette verdienne que j'ai toujours appréciée pour sa rigueur de style autant que pour la tenue de sa dynamique.

Les chanteurs dans tout ça ?

C'est l'ouverture de saison à LA...le public est très particulier et tout le théâtre se lève quand l'orchestre lance un magistral Star-Spangled Banner alors que le drapeau s'illumine sur le bord de la scène.

Ça chauffe l'ambiance....et les artistes sont probablement galvanisés.

En tout cas
- Vargas tel qu'en lui même, le temps n'a pas d'effet, il chante toujours aussi bien mais toujours avec les mêmes limites dans la puissance et les aigus.
Il a maigri et fait un Don Carlo assez séduisant , bonne nouvelle.

-Smirnova , c'est un monstre vocal , elle fait une Eboli plus prenante et plus impressionnante que Garanca , la voix est énorme et bien nuancée , le style remarquable , le timbre moins moelleux qu'Elina mais la caractérisation plus affirmée.

-Ana María Martínez , il y a des années que je dis sur ODB qu'il s'agit d'une des meilleures verdiennes, le timbre somptueux, le phrasé d'une grâce et la maîtrise des nuances , y compris dans des aigus parfaits d'aisance.
C'est bien mieux qu'Harteros ou Yoncheva , car chanté avec un vrai naturel et une facilité dans les piani comme les forte aigus sans commune mesure. La pureté du timbre n'empêche pas un fort tempérament.
Reste une prononciation quelque peu négligée hélas.

Alors quid des dinos ?
Et bien comme chaque fois qu'ils sont ensemble , ils sont incroyables.
Le Philippe II est pour moi encore aujourd'hui indépassable .Il fait exploser le Chandler Pavilion et parvient à effacer toute trace de vibrato sénile.
Ce Ferruccio est un mystère.

Domingo dans une silhouette de jeune premier (!) pétarade en Posa avec une forme retrouvée...le climat de Californie lui convient bien.
Je n'aime pas énormément ce Posa , j'entends trop Domingo .... mais chapeau l'artiste.

J'attendais beaucoup du Grand Inquisiteur de
Morris Robinson , impressionnant dans le passé dans le Ring...ce soir même pas peur , surtout face à Furnaletto, ça a pas mal déséquilibré les choses d'un point de vue dramatique.


Au total tout de même une très grande soirée de Grand Opéra.


Bernard

Image

photos Los Angeles Opera

Image
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..." Le Lys

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 9340
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Verdi-Don Carlo-Conlon/Judge - Los Angeles Opera 09-10/2018

Message par Bernard C » 24 sept. 2018, 18:16

Cette première de Don Carlo était retransmise en direct sur la plage de Santa Monica .

À la fin de la représentation , un palmier en plastique gonflable ( genre jouet de plage) et un ballon ont été remis sur scène à James Conlon comme un " Oscar de plage" pour cet événement.

Image


Et surprise épatante et miracle du web.
On m'a fait parvenir l'enregistrement audio de cette diffusion .. déjà ... moins de 48 h après.

Vive les temps modernes !

MERCI

:clap:

Bernard
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..." Le Lys

paco
Basse
Basse
Messages : 8032
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Verdi-Don Carlo-Conlon/Judge - Los Angeles Opera 09-10/2018

Message par paco » 24 sept. 2018, 23:30

Bernard C a écrit :
23 sept. 2018, 07:57
C'est l'ouverture de saison à LA...le public est très particulier et tout le théâtre se lève quand l'orchestre lance un magistral Star-Spangled Banner alors que le drapeau s'illumine sur le bord de la scène.
Une des rares institutions qui maintienne ce rituel ? Au ROH cela fait désormais plus d'une décennie que l'on ne joue plus God save the queen en ouverture et clôture de saison. J'aimais bien ce rituel, il ajoutait une ambiance de communion au sein du public (qui chantait avec l'orchestre, un peu comme pour Land of hope and glory aux Proms).
Bernard C a écrit :
23 sept. 2018, 07:57
Ana María Martínez , il y a des années que je dis sur ODB qu'il s'agit d'une des meilleures verdiennes, le timbre somptueux, le phrasé d'une grâce et la maîtrise des nuances , y compris dans des aigus parfaits d'aisance.
C'est bien mieux qu'Harteros ou Yoncheva , car chanté avec un vrai naturel et une facilité dans les piani comme les forte aigus sans commune mesure. La pureté du timbre n'empêche pas un fort tempérament.
Tiens ? Etrange. Je l'ai entendue au ROH en juillet dernier (Alice Ford dans Falstaff) et l'ai trouvée assez moyenne : aigus tendus, voix mal dégrossie, bref, pas de quoi casser la baraque. Bonne actrice en revanche. Je crois qu'elle revient en novembre pour la reprise de Simon Boccanegra, suite à ce que tu as écrit j'irai voir au cas où Alice Ford aurait été un accident de parcours.

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 9340
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Verdi-Don Carlo-Conlon/Judge - Los Angeles Opera 09-10/2018

Message par Bernard C » 24 sept. 2018, 23:47

@paco
Bien sûr tout le public a entonné l'hymne américain dans la salle ... quelle ferveur, surtout avec cet orchestre ( et cette orchestration + les chœurs de l'Opéra) :wink: bref passons.

Pour AMM , je l'ai entendue dans Boccanegra notamment = sublime

Pour Alice F. soit tu étais mal luné , soit elle était en vilaine méforme.
Ceci dit la voix est lyrique....Alice c'est pas là qu'on juge vraiment une chanteuse verdienne ( d'ailleurs à part le baryton basse, dans Falstaff il y faut plus des musiciens que des grands chanteurs , non ?
( Ses aigus sont faciles ...et le Chandler Pavilion , c'est pas l'intimité de Covent Garden ) :wink:


Bernard
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..." Le Lys

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 3587
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Verdi-Don Carlo-Conlon/Judge - Los Angeles Opera 09-10/2018

Message par Loïs » 24 sept. 2018, 23:49

Bernard C a écrit :
23 sept. 2018, 07:57
Conlon a une baguette verdienne que j'ai toujours appréciée pour sa rigueur de style autant que pour la tenue de sa dynamique.
j'ai toujours considéré ces deux mots comme totalement incompatibles un peu comme bromure et virilité, Contrex et grand cru classé ou sang de navet et sang d'Andalou. :mrgreen:

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 9340
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Verdi-Don Carlo-Conlon/Judge - Los Angeles Opera 09-10/2018

Message par Bernard C » 24 sept. 2018, 23:55

Loïs a écrit :
24 sept. 2018, 23:49
Bernard C a écrit :
23 sept. 2018, 07:57
Conlon a une baguette verdienne que j'ai toujours appréciée pour sa rigueur de style autant que pour la tenue de sa dynamique.
j'ai toujours considéré ces deux mots comme totalement incompatibles un peu comme bromure et virilité, Contrex et grand cru classé ou sang de navet et sang d'Andalou. :mrgreen:
Moi j'aime de plus en plus Conlon depuis dix ans .
C'est devenu un de mes chefs d'opéra préférés.

Et ce qu'il a fait du LAO est fantastique , sur le plan opéra et orchestral.

Bernard
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..." Le Lys

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 70 invités