Mozart- Die Zauberflöte- Carydis / Steier- Salzbourg - 07& 08/2018

Représentations
Répondre
Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 19501
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Mozart- Die Zauberflöte- Carydis / Steier- Salzbourg - 07& 08/2018

Message par JdeB » 09 août 2018, 09:27

Chef d'orchestre Constantinos Carydis
Metteur en scène Lydia Steier
Décors Katharina Schlipf
Costumes Ursula Kudrna
Lumières Olaf Freese
Dramaturge Ina Karr
~
Sarastro Matthias Goerne
Tamino Mauro Peter
Die Königin der Nacht Emma Posman / Albina Shagimuratova
Pamina Christiane Karg
1. Dame Ilse Eerens
2. Dame Paula Murrihy
3. Dame Geneviève King
Papageno Adam Plachetka
Papagena Maria Nazarova
Monostatos Michael Porter
Sprecher Tareq Nazmi
2. Priester/ 1. geharnischter Mann Simon Bode
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 8309
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Mozart- Die Zauberflöte- Carydis / Steier- Salzbourg - 07& 08/2018

Message par jerome » 09 août 2018, 11:44

Beaucoup aimé la direction de Carydis et la distribution sauf 2: la Reine de la Nuit d'Emma Posman dont la vocalisation n'est absolument pas propre et dont les suraigus sont faux et éclatés et le fait qu'elle remplace au pied levé Albina Shagimuratova n'excuse en rien cette prestation! Elle peut chanter ce rôle ou elle ne peut pas le chanter! Mais le chanter ainsi ça n'est pas possible! Il y en a eu un paquet de Reines de la Nuit qui sont passées au Festival de Salzbourg ces dernières décennies ... Aucune n'a émis autant de faussetés! Ensuite je suis très partagé sur le fait de distribuer, si talentueux soit-il, à un baryton le rôle de Sarastro qui est dévolu à une basse profonde!
Mise en scène globalement déplorable (même si une ou deux idées ne sont pas forcément mauvaises) avec une fin lamentable! Je comprends parfaitement que la réaction ultime du public démarre sur une huée!

enrico75
Ténor
Ténor
Messages : 692
Enregistré le : 30 janv. 2012, 00:00

Re: Mozart- Die Zauberflöte- Carydis / Steier- Salzbourg - 07& 08/2018

Message par enrico75 » 09 août 2018, 11:54

En complément de ce que j'ai dit sur le fil retransmissions, j,ajouterai que le spectacle en salle était vraiment magnifique, Brandauer exceptionnel conteur,les petits chanteurs de vienne etaient les mêmes que dans la vidéo ce qui ne m étonne pas car je pense qu'ils ne sont pas interchangeables ,ils sont là tout le temps,courts,dansent,parlent,et chantent d'ailleurs fort bien:une performance extraordinaire que je n'ai jamais vu auparavant.
Je sais que Caridys dirige beaucoup à munich ou il est très apprécié mais la j ai eu du mal à le suivre, entre ralentissements extrêmes dans les airs et bousculade générale dans les ensembles avec un orchestre criard voir franchement dissonant... :mrgreen:

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10507
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Mozart- Die Zauberflöte- Carydis / Steier- Salzbourg - 07& 08/2018

Message par HELENE ADAM » 09 août 2018, 14:03

Je retire mon post du fil retransmission pour le mettre ici (merci JdeB, c'est bien mieux comme ça même pour retrouver un avis sur une représentation passée).
Impressions après retransmission de la Première (avec la remplaçante pour la Reine de la nuit).
Lydia Steier prend le parti de dérouler l'opéra depuis le monde des enfants, en situant l'action pendant la première guerre mondiale (images et accessoires de guerre omniprésents notamment lors des épreuves initiatiques finales). Le grand-père (Klaus Maria Brandauer) raconte donc un "conte" à ses trois petits fils pour qu'il s'endorment et les trois "Knaben" imaginent les personnages du contes sous les traits de leurs familiers.
On passe du monde des jouets (Pamino en soldat de plomb) au monde du cirque (Sarastro en Mr Loyal), les décors sont soignés, beaux et suggestifs, c'est bourré de clins d'oeil amusants et subtils mais quelle lourdeur que ce "récit" rajouté qui ponctue la plupart des actions, plombant souvent la légèreté de la Flûte.
Curieusement il est également prévu une "Flûte" pour les enfants, d'après Mozart au festspiele de Salzbourg mais ce n'est pas celle-ci.
Musicalement, c'est inégal avec quelques beaux passages mais aucun chanteur vraiment exceptionnel pour un festival de ce niveau (et à ce prix !). La pire étant la Reine de la nuit : Emma Posman remplaçant au pied levé Albina Shagimuratova, chante faux la plupart de ses notes aigues et c'est très criard. ON peut comprendre ses difficultés vues les circonstances mais bon, Salzbourg pourrait prévoir des remplacements d'un autre niveau (étonnante grosse ovation). La Pamina de Christiane Karg est à l'inverses la plus sympathique de l'équipe de tous les points de vue. Je n'arrive vraiment pas à être convaincue par l'emploi de Goerne (baryton) en Sarastro (basse) mais la voix est belle et c'est évidemment impeccablement chanté, mais les graves n'ont pas la profondeur requise. Sympathique Papageno mais Tamino très quelconque ...
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 35 invités