Wagner -Die Walküre - Domingo / Castorf - Bayreuth - 07/2018

Représentations
Luc ROGER
Baryton
Baryton
Messages : 1905
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00
Localisation : Munich
Contact :

Wagner -Die Walküre - Domingo / Castorf - Bayreuth - 07/2018

Message par Luc ROGER » 01 août 2018, 07:25

A propos de la direction d'orchestre

Placido Domingo a chanté Parsifal à Bayreuth en 1992, 1993 et 1995, puis Siegmund en l'an 2000, à l'époque où Wolfgang Wagner dirigeait le Festival. Il fait cette année ses débuts bayreuthois en tant que chef d'orchestre pour Die Walküre, précisément le dernier opéra dans lequel il a lui-même joué il y a 18 années de cela, et qu'il a déjà dirigé au Marriinsky de Saint-Pétersbourg. Les années ont passé, la voix de Placido Domingo a changé, il chante aujourd'hui des parties pour baryton et parallèlement à sa carrière de chanteur mène depuis les années 80 une carrière de chef d'orchestre au cours de laquelle il a déjà dirigé plus de 600 soirées d'opéras ou de concerts, un chiffre qui reste néanmoins modeste si on le compare avec ses prestations de chanteur: Placido Domingo avoue plus de 4200 soirées en tant que chanteur.

Le retour de Placido Domingo sur la colline verte était attendu, c'était, avec celui de Waltraut Meier en Ortrud, l'une des grandes sensations de la saison bayreuthoise aux côtés de la création des décors du nouveau Lohengrin par un artiste aussi célèbre que le peintre lipsiote Neo Rauch.

Mais en ce qui concerne le grand chanteur espagnol, les fruits n'ont pas passé la promesse des fleurs, aussi poétique que soit notre imagination, aussi ému que soit notre coeur face à la carrière d'un de plus grands ténors que la terre ait porté à ce jour. Le public ne lui a pas ménagé ses huées au moment des applaudissements qui se sont vues couverts par l'expression d'un mécontentement sans doute justifié, mais qui manquait d'élégance. Placido Domingo en semblait atterré, et ne s'est plus présenté ensuite en solo face au public, on ne le revit qu'une fois dans la chaîne des chanteurs, tous très applaudis et parfois jusqu'au délire pour certains d'entre eux.

C'est que la musique de la Walkyrie a paru bien inconsistante sous la direction du chef madrilène, qui, dans des interviews parues dans la presse allemande, avouait pourtant y avoir longuement travaillé et s'être fait conseiller par Daniel Barenboim ou par Christian Thielemann, notamment quant à l'acoustique particulière du Festspielhaus. La direction de Placido Domingo de cette Walkyrie dans la mise en scène de Frank Castorf a aussi souffert de la comparaison avec le travail précis, rigoureux, millimétré de Kirill Petrenko qui avait dirigé le Ring de Castorf avec un extraordinaire talent. La tension dramatique était la grande absente de la soirée, et ce dès l'ouverture qui manquait singulièrement de relief, des passages entier de la partition furent tirés en longueur avec des tempi étonnamment lents qui ont dû déconcerter plus d'un chanteur. Et c'est l'excellence de l'exceptionnelle distribution qui a sauvé la soirée.

(à suivre)

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 8183
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Wagner -Die Walküre - Domingo / Castorf - Bayreuth - 07/2018

Message par jerome » 01 août 2018, 10:41

Le problème de Domingo c'est qu'à force de vouloir toucher à tout, ça devait finir par lui revenir en pleine poire. Quand il chante plus ou moins bien (et plutôt moins que plus) avec sa voix de ténor des rôles de baryton, personne ne le hue non pas parce qu'il a été excellent mais par égard pour la longévité d'une carrière dont il faut bien reconnaître qu'elle est assez exceptionnelle. Mais en tant que chef d'orchestre, rôle dans lequel on ne peut pas dire qu'il a particulièrement brillé depuis qu'il se frotte de direction orchestrale et dans un lieu quasi sanctifié comme Bayreuth, c'était évident qu'il allait se prendre une volée de bois vert!

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10153
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Wagner -Die Walküre - Domingo / Castorf - Bayreuth - 07/2018

Message par HELENE ADAM » 01 août 2018, 19:40

L'article de BR Klassik (mais ce n'est pas le seul) titre : "Huées pour Placido Domingo" et se demande qui a eu l'idée de lui proposer un tel challenge que l'auteur juge complètement raté...(y compris en rendant difficile le démarrage de Gould en Siegmund).
Tout cela est bien triste....

https://www.br-klassik.de/aktuell/news- ... n-100.html
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Luc ROGER
Baryton
Baryton
Messages : 1905
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00
Localisation : Munich
Contact :

Re: Wagner -Die Walküre - Domingo / Castorf - Bayreuth - 07/2018

Message par Luc ROGER » 02 août 2018, 07:38

C''est l'excellence de la distribution qui a sauvé la soirée, des chanteurs et des chanteuses tous exceptionnels auxquels le chef, tout à l'élément de son premier métier, a apporté un soutien inconditionnel. Le Siegmund de Stephen Gould et la Sieglinde d'Anja Kampe ont remporté une immense ovation. Anja Kampe exprime avec une conviction de plus en plus poignante tant les douleurs blafardes de la femme forcée au mariage, battue et violentée que la passion amoureuse grandissante ou, après la révélation de sa fécondation, la détermination de sauver l'enfant à naître. L'authenticité de son jeu de scène est saisissante, d'une beauté confondante. Anja Kampe a évolué dans ce rôle qui lui est devenu comme une seconde peau pour le porter à la perfection. Elle rend la myriade d'émotions émanant du destin tragique de la jeune femme avec un intelligence vocale remarquable. Stephen Gould semble se jouer avec souplesse des difficultés du rôle de Siegmund qu'il incarne de manière impressionnante, ses "Wälse! Wälse!" constituent un véritable morceau d'anthologie. On reste subjugué par le souffle et l'endurance de son Heldentenor et la force de conviction de son interprétation. John Lundgren chante le rôle de Wotan à Bayreuth en alternance avec Greer Grimsley, un grand chanteur américain avec qui il partage également le Hollandais volant. John Lundgren livre avec son Wotan un travail approfondi, et celui qui nécessite probablement le plus d'endurance et de constance dans la Walkyrie. Un chanteur au travail précis, pour lequel chaque syllabe compte, qui prononce parfaitement chaque consonne finale, avec le goût et le sens de la textualisation. Lundgren fait du monologue de la narration historique par Wotan de l'histoire de l'anneau un grand moment d'opéra. La voix a des profondeurs d'une beauté admirable tout autant que le jeu scénique, avec une maîtrise peu commune des mimiques du visage. Catherine Foster reprend pour la sixième année consécutive le rôle de Brünnehilde dans cette production, un rôle dans lequel la soprano britannique qui vit à Weimar a fait ses débuts bayreuthois en 2013 et qu'elle rend avec son soprano dramatique dont le volume, les hauteurs et l'impulsivité sauvage impressionnent. La basse allemande Tobias Kehrer fait une grande entrée réussie à Bayreuth dans trois parties, le veilleur de nuit des Meistersinger, Titurel dans Parsifal et surtout Hunding dans la Walkyrie. Enfin, last but not least, la mezzo-soprano russe Marina Prudenskaya chante à la fois la Walkyrie Schwertleite et une terrifiante Fricka, qui apparaît portée dans les bras d'un serf, le fouet à la main, domina intransigeante, impérieuse et cruelle dont le fouet s'abat sur tout ce qui est à sa portée. La beauté du timbre et la force d'expression de la mezzo péterbourgeoise subjuguent et en font une des plus vibrantes découvertes de la soirée.

La mise en scène de Frank Castorf qui, on le sait, a transporté le Ring aux pays de l'or noir, a ceci d'intéressant qu'elle fait souvent suivre les chanteurs par un cameraman qui capte des images aussitôt diffusées sur de grands écrans, ici de grands voiles blancs qui tombent ici et là de l'impressionnant décor. Les prises de vues souvent en gros plans donnent à voir les mimiques des chanteurs, ce qui permet d'approcher au plus près leur travail d'acteur, un plus pour la plupart des spectateurs qui sans cela ne pourraient apprécier la qualité des expressions sinon à l'aide de jumelles. L'attention du public, quelque peu frustré par la direction musicale, s'est naturellement concentrée sur le jeu des acteurs et l'incomparable qualité des chanteurs, tous très applaudis.

Hermangarde
Soprano
Soprano
Messages : 52
Enregistré le : 05 mars 2017, 14:21

Re: Wagner -Die Walküre - Domingo / Castorf - Bayreuth - 07/2018

Message par Hermangarde » 02 août 2018, 08:16

Anja Kampe a déjà chanté Sieglind a Bayreuth quand Petrenko dirigeait. Elle retrouve le rôle....

Avatar du membre
Piem67
Baryton
Baryton
Messages : 1957
Enregistré le : 28 févr. 2005, 00:00
Localisation : Strasbourg

Re: Wagner -Die Walküre - Domingo / Castorf - Bayreuth - 07/2018

Message par Piem67 » 02 août 2018, 08:26

Et alors ?... Luc a-t-il dit le contraire ? (Elle a chanté ce rôle ailleurs qu'à Bayreuth aussi !).

Un grand merci à Luc pour ses compte-rendus détaillés !!

Luc ROGER
Baryton
Baryton
Messages : 1905
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00
Localisation : Munich
Contact :

Re: Wagner -Die Walküre - Domingo / Castorf - Bayreuth - 07/2018

Message par Luc ROGER » 02 août 2018, 08:29

Hermangarde a écrit :
02 août 2018, 08:16
Anja Kampe a déjà chanté Sieglind a Bayreuth quand Petrenko dirigeait. Elle retrouve le rôle....
Oui, de fait, grand merci, je supprime cet "enfin". J'avais eu la chance de l'entendre aussi à Munich lors du premier Ring de Kriegenburg avec Nagano, puis avec Kirill Petrenko, avec chaque fois davantage de bonheur. Ce Bayreuth 2013 où elle apparaissait aux côtés de Johan Botha en Siegmund manque fâcheusement à ma collection :cry:

Luc ROGER
Baryton
Baryton
Messages : 1905
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00
Localisation : Munich
Contact :

Re: Wagner -Die Walküre - Domingo / Castorf - Bayreuth - 07/2018

Message par Luc ROGER » 02 août 2018, 08:33

Piem67 a écrit :
02 août 2018, 08:26
Et alors ?... Luc a-t-il dit le contraire ? (Elle a chanté ce rôle ailleurs qu'à Bayreuth aussi !).

Un grand merci à Luc pour ses compte-rendus détaillés !!
Merci Piem, it's all right)

philipppe
Baryton
Baryton
Messages : 1053
Enregistré le : 17 févr. 2005, 00:00

Re: Wagner -Die Walküre - Domingo / Castorf - Bayreuth - 07/2018

Message par philipppe » 02 août 2018, 09:04

Luc ROGER a écrit :
02 août 2018, 08:29
Hermangarde a écrit :
02 août 2018, 08:16
Anja Kampe a déjà chanté Sieglind a Bayreuth quand Petrenko dirigeait. Elle retrouve le rôle....
Oui, de fait, grand merci, je supprime cet "enfin". J'avais eu la chance de l'entendre aussi à Munich lors du premier Ring de Kriegenburg avec Nagano, puis avec Kirill Petrenko, avec chaque fois davantage de bonheur. Ce Bayreuth 2013 où elle apparaissait aux côtés de Johan Botha en Siegmund manque fâcheusement à ma collection :cry:
Oui, mais aussi 2014 et 2015 ! Pas d apparition à Bayreuth en 2016 suite au sac de noeud autour du rôle d’Isolde, ni en 2017.

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10153
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Wagner -Die Walküre - Domingo / Castorf - Bayreuth - 07/2018

Message par HELENE ADAM » 02 août 2018, 09:24

philipppe a écrit :
02 août 2018, 09:04
Luc ROGER a écrit :
02 août 2018, 08:29
Hermangarde a écrit :
02 août 2018, 08:16
Anja Kampe a déjà chanté Sieglind a Bayreuth quand Petrenko dirigeait. Elle retrouve le rôle....
Oui, de fait, grand merci, je supprime cet "enfin". J'avais eu la chance de l'entendre aussi à Munich lors du premier Ring de Kriegenburg avec Nagano, puis avec Kirill Petrenko, avec chaque fois davantage de bonheur. Ce Bayreuth 2013 où elle apparaissait aux côtés de Johan Botha en Siegmund manque fâcheusement à ma collection :cry:
Oui, mais aussi 2014 et 2015 ! Pas d apparition à Bayreuth en 2016 suite au sac de noeud autour du rôle d’Isolde, ni en 2017.
On a eu la chance de l'entendre aussi en Sieglinde ce mois de juillet à Munich avec Petrenko ! Je l'ai trouvé d'ailleurs incomparablement meilleure dans ce rôle (et même carrément divine) et sous la baguette de Petrenko (et avec JK :wink: ) que lors de sa récente Kundry à Paris (pas le même rôle bien sûr mais pas la même salle non plus ni le même chef...même si Petrenko était dans la salle ce soir là).
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 56 invités