Rossini- Il Barbiere di Siviglia- Bisanti / Sinivia- Orange- 07&08/2018

Représentations
Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 19741
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Rossini- Il Barbiere di Siviglia- Bisanti / Sinivia- Orange- 07&08/2018

Message par JdeB » 29 juil. 2018, 07:23

DIRECTION MUSICALE Giampaolo Bisanti
MISE EN SCÈNE Adriano Sinivia
DÉCORS Enzo Iorio & Adriano Sinivia
COSTUMES Enzo Iorio
ECLAIRAGES Patrick Méeüs
VIDÉOS Gabriel Grinda

LE COMTE ALMAVIVA Ioan Hotea
DON BARTOLO Bruno De Simone
ROSINA Olga Peretyatko
FIGARO Florian Sempey
DON BASILIO Alexeï Tikhomirov
BERTA Annunziata Vestri
FIORELLO Gabriele Ribis
AMBROGIO Enzo Iorio

Orchestre national de Lyon
Chœurs des Opéras d'Avignon et de Monte-Carlo

Orange, le 31 juillet 2018.

Énorme succès d'affluence pour ce Barbier de Séville qui rentre au répertorie des Chorégies dans une mise en scène très enlevée et avec une belle distribution composée à 100 % de nouveaux venus dans le Théâtre antique, seul Florian Sempey s'étant déjà produit à Orange l'an dernier en récital à la cour Saint-Louis

Il s'agit de la première production scénique d'un Rossini en 149 ans de festival puisque Mose in Egitto du 23 juillet 1974 avait été donné en version de concert avec B. Christoff, C. Eda-Pierre et R. Massard. Véritable homme protée de la scène, Adriano Sinivia transpose l'action de la Séville des Lumières à la Rome de l'âge de'or du cinéma italien. Nous sommes donc d'emblée, dès l'ouverture des portes, placés dans l'ambiance haute en couleur et bigarrée des studios de la Cinecitta où des acteurs de peplums croisent des protagonistes de comédies sociales tandis qu'on s"apprête à filmer une version cinématographique du Barbier dans l'esprit de ce que faisait à l'époque un Carmine Gallone. c'est Alberto Sivinia qui tient le rôle du cinéaste, omniprésent sur scène devant son combiné de contrôle ou derrière son porte-voix en une délicieuse mise en abyme. A cour, en hauteur, on voit le résultat des effets spéciaux mis en oeuvre devant nous yeux dans la partie centrale de la scène, comme lors de la ballade en Vespa dans une route boisée d'incrustation. Sinivia connaît bien cet univers là pour y avoir servi d’assistant à Luigi Comencini lors du tournage du film-opéra tiré de La Bohème. Tout est parfaitement lisible et vif et savoureux dans cette production qui adapte à la démesure d'Orange son Barbier de Lausanne.
Sa direction d'acteur, lui qui fut le partenaire du Mime Marceau, est au laser et confère beaucoup de relief même aux personnages secondaires comme Berta ou Fiorello. Tous les solistes servent son propos avec brio et une rare alacrité. Il sont on ne peut plus crédibles.

A l'exception d'Alexeï Tikhomirov, Basilio dans le lignée d'un Paata Burchuladze pour le chant et d'un Mischa Auer pour le personnage, qui manque singulièrement d'italianità et à l'émission gutturale, tous les chanteurs sont parfaitement rompus au style rossinien.
Le jeune ténor roumain Ioan Hotea, appelé pour pallier au forfait de M. Spyres, nous chante le terrible rondo "cessa di piu resistere" avec beaucoup d'élégance et d'endurance, de vélocité aussi, seul le suraigu manquant de corps, de couleur et d’impact. Il incarne parfaitement le jeune aristocrate énamouré prêt à toutes les russes pour berner le tuteur de Rosina, soldat à l'ébriété de joyeux drille et le bachelier obséquieux et intrigant de la leçon de chant.
Florian Sempey a déjà triomphé dans Figaro à Bastille, Rome, Pesaro et Londres. Il brûle les planches avec un talent scénique sans cesse plus affirmé et délivre ses airs d'une voix de stentor qui fait merveille à Orange.
Olga Peretyatko campe une Rosina soprano mais sans rien du canari d'une mauvaise tradition car sa voix est corsée et son registre aigu éclatant avec une virtuosité sans ostentation et fort mutine.
Bruno De Simone dessine un Bartolo de haute école qui a retenu la leçon du grand Enzo Dara et brille par un talent scénique supérieur.
Annunziata Vestri, excellente comédienne elle aussi, a un timbre un peu ingrat et doit polir son émission.

Giampaolo Bisanti, très soucieux de ne pas couvrir les chanteurs, libère toutes les saveurs de la partition qu'il fait respirer avec un naturel confondant.

Jérôme Pesqué
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 19741
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Rossini- Il Barbiere di Siviglia- Bisanti / Sinivia- Orange- 07&08/2018

Message par JdeB » 01 août 2018, 15:38

Diffusion ce soir sur France3 à 22h30
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12826
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Rossini- Il Barbiere di Siviglia- Bisanti / Sinivia- Orange- 07&08/2018

Message par PlacidoCarrerotti » 01 août 2018, 15:53

Merci pour ce CR.
Succès d'affluence, mais succès aussi aux saluts ?
« L’essentiel est d’être bien avec soi-même et de regarder le public comme des chiens qui tantôt nous mordent et tantôt nous lèchent » Voltaire, lettre au duc de Richelieu.

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 19741
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Rossini- Il Barbiere di Siviglia- Bisanti / Sinivia- Orange- 07&08/2018

Message par JdeB » 01 août 2018, 15:53

oui, triomphe
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
philopera
Ténor
Ténor
Messages : 996
Enregistré le : 12 mars 2005, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Re: Rossini- Il Barbiere di Siviglia- Bisanti / Sinivia- Orange- 07&08/2018

Message par philopera » 02 août 2018, 10:09

JdeB a écrit :
29 juil. 2018, 07:23

Olga Peretyatko campe une Rosina soprano mais sans rien du canari d'une mauvaise tradition car sa voix est corsée et son registre aigu éclatant avec une virtuosité sans ostentation et fort mutine.



Vu à la télé (jusqu'à la fin de "una voce poco fa")
Je suis d'accord avec toi Peretyatko a une voix beaucoup plus corsée que Lilly Pons ou Mady Mesplé mais dans le style elle chante cet aria dans la pure tradition des canaris. Ce qui me déplait ce sont principalement les notes aiguës piquées (dont les canaris sont friands) et qui hachent beaucoup trop la ligne de chant à mon gout
Gérard Mortier a raison d'offrir Elektra sans entracte ( Eric Dahan Libération 25/6/2005)

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 8458
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Rossini- Il Barbiere di Siviglia- Bisanti / Sinivia- Orange- 07&08/2018

Message par jerome » 02 août 2018, 10:15

JdeB a écrit :
01 août 2018, 15:53
oui, triomphe
euh ... ce n'est pas du tout le ressenti qu'on en a à la fin de la diffusion hier soir! Orange a connu des triomphes autrement triomphaux ... C'est au final un gentil succès dont le moins que l'on puisse dire c'est qu'il n'a pas été couronné d'ovations délirantes (petite ovation pour Sempey) et quelques petits bravos ou bravi de ci de là ne font pas une ovation.
C'était dans l'ensemble bien joué et plutôt bien chanté mais pas exceptionnel non plus ... On n'a pas eu là LE Barbiere di Siviglia du siècle... Ma réserve portera surtout sur Hotea dont la vocalisation est quand même assez savonnée (ça se travaille ça! Et les bons modèles ne manquent pas) et l'aigu très étroit.

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 19741
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Rossini- Il Barbiere di Siviglia- Bisanti / Sinivia- Orange- 07&08/2018

Message par JdeB » 02 août 2018, 10:21

oui, très gros succès si tu veux.
Non, ce n'est pas le Barbier du siècle mais une très agréable soirée
j'ai été indulgent car il faisait tout de même 32 degrés (sans la lumière des projecteurs !) Il a fallu attendre 2h du mat' pour tomber à 26 mais la représentation était finie depuis longtemps
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 19741
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Rossini- Il Barbiere di Siviglia- Bisanti / Sinivia- Orange- 07&08/2018

Message par JdeB » 02 août 2018, 10:27

philopera a écrit :
02 août 2018, 10:09
JdeB a écrit :
29 juil. 2018, 07:23

Olga Peretyatko campe une Rosina soprano mais sans rien du canari d'une mauvaise tradition car sa voix est corsée et son registre aigu éclatant avec une virtuosité sans ostentation et fort mutine.



Vu à la télé (jusqu'à la fin de "una voce poco fa")
Je suis d'accord avec toi Peretyatko a une voix beaucoup plus corsée que Lilly Pons ou Mady Mesplé mais dans le style elle chante cet aria dans la pure tradition des canaris. Ce qui me déplait ce sont principalement les notes aiguës piquées (dont les canaris sont friands) et qui hachent beaucoup trop la ligne de chant à mon gout


oui, mais cela ne sonne pas "pépiant" ni aigrelet, le timbre est très beau et la femme ravissante
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10954
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Rossini- Il Barbiere di Siviglia- Bisanti / Sinivia- Orange- 07&08/2018

Message par HELENE ADAM » 02 août 2018, 10:32

Retransmission d'hier : réserves aussi sur le ténor : très à l'aise (pour son Premier Orange dans les conditions qu'on sait, chapeau !), plutôt mignon et très en harmonie physique avec Sempey ("ressemblances" et "différences" amusantes), bon acteur et un beau timbre mais pas tout à fait fini (vocalises on l'a dit mais aussi, justesse aléatoire et ampleur de la voix face à celle de Sempey).
Pour le reste, très sympa à regarder, à écouter, du beau Bisanti dans l'ensemble.
Ce n'est pas mon style de Rosina préférée (je préfère une vois plus large, plus mezzo et plus chaleureuse) mais elle passe très bien de tous les points de vue.
Sempey comme d'habitude, je le trouve époustouflant. Et qu'est ce qu'il joue bien....
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 8458
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Rossini- Il Barbiere di Siviglia- Bisanti / Sinivia- Orange- 07&08/2018

Message par jerome » 02 août 2018, 11:05

Sur Peretyatko, une fois admis l'emploi d'un soprano (emploi validé ultérieurement par Rossini lui-même), le timbre est certes léger (car, qu'elle le veuille ou non, elle reste un soprano léger) mais sonne assez corsé pour ce type de voix et se montre très éloigné des voix aigrelettes à la Mesplé. Par ailleurs ce qu'elle fait à Orange reste dans le style. Elle connaît sa grammaire belcantiste et son chant ne ressemble en rien à ce qu'était celui de Pons, Mesplé et compagnie (pas de noms récents pour éviter les polémiques) ... qui chantaient le belcanto comme des cocottes! Il y a un univers entre leurs notes piquées et celles de Peretyatko.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 39 invités