Wagner - Lohengrin - Thielemann /Sharon - Bayreuth- 07/2018

Représentations
Répondre
Luc ROGER
Baryton
Baryton
Messages : 1905
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00
Localisation : Munich
Contact :

Re: Wagner - Lohengrin - Thielemann /Sharon - Bayreuth- 07/2018

Message par Luc ROGER » 29 juil. 2018, 15:49

Ah joliment vu

Avatar du membre
David-Opera
Basse
Basse
Messages : 3941
Enregistré le : 06 févr. 2004, 00:00
Localisation : Boulogne Billancourt
Contact :

Re: Wagner - Lohengrin - Thielemann /Sharon - Bayreuth- 07/2018

Message par David-Opera » 30 juil. 2018, 08:08

Il s'agit véritablement d'une production indéfendable qui s'adresse d'abord à un public américain sans bases culturelles solides.

Yuval Sharon utilise ainsi un langage visuel de contes de fées, y plaque une problématique énergétique et écologique qui concerne d'abord les Américains (en moyenne, un Américain consomme 3 fois plus d'électricité qu'un Européen), s'attache à montrer la duplicité de la personnalité de Lohengrin (comportement privé en écart avec son image publique), ce qui ne peut que toucher un public américain plus sensible à ce qu'est une personne qu'à se qu'elle fait, à contrario des Européens qui se foutent beaucoup plus de ce qui se passe dans la chambre du voisin.

A côté de moi était assise une dame qui a suivi toute la programmation de Bayreuth depuis 1979. Elle a préféré malgré tout cette production à la précédente de Neuenfels, ce qui peut expliquer une certaine tolérance à ce que l'on a vu. Mais j'ai pu constater qu'elle n'avait rien compris de ce que voulait dire Sharon.

Les Meistersinger restent sur tous les plans le meilleur spectacle du festival, et, à mon avis, pour quelques années encore.

Wim
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 130
Enregistré le : 10 déc. 2017, 12:56

Re: Wagner - Lohengrin - Thielemann /Sharon - Bayreuth- 07/2018

Message par Wim » 30 juil. 2018, 08:50

Thielemann dirige un orchestre sublime et des choeurs superbes (malgré plusieurs décalages). Une différence flagrante et cruelle avec Jordan de la veille (dans Meistersinger). Un orchestre qui chante et vous donne le plein dans le visage quand il le faut plutôt que la direction qui ne se lâche jamais de Jordan.

Surtout dans l'Acte III, j'étais dans le flow grâce à un engagement total des 2 protagonistes, puis un finale électrisant...

Beczala assure en Lohengrin très convaincant avec du beau chant du début à la fin. Je ne ferais probablement pas un détour pour le voir mais à chaque fois que je le vois, je suis content de l'avoir vu et entendu parce que c'est un très bon chanteur, agréable à écouter et qui fait très peu de fautes.
Harteros: j'ai beaucoup apprécié ses aigus ronds mais ses graves serrés me gênent parfois. En plus elle doit faire mauvaise mine presque tout le temps (merci Y Sharon), ce qui n'aide pas.
Meier a encore la présence scénique mais sa voix accuse l'âge, surtout dans les aigus, ce qui n'est guère étonnant.
Le pauvre Konieczny a été hué à la fin et on ne l'a plus revu. Cette cruauté est franchement insupportable pour un chanteur qui certes a une voix très métallique et dont la prestation était étrangement plus convaincante en retransmission (mes écouteurs escamotaient peut-être le métal ?), mais qui ne déméritait pas.

Le parti pris de Sharon de défendre le droit des femmes de choisir leur destin est louable. D'autant plus quand Lohengrin est projeté comme un alpha male dominant qui impose sa loi sans se soucier de la volonté de sa femme. Malgré les questions que l'on peut se poser à propos de la mes (déjà amplement commenté sur odb), il y a de beaux moments, comme le duo Elsa/Ortrud au II et le duo orange Lohengrin/Elsa au III.

En tout cas, tout à fait d'accord avec david-opera que Meistersinger est bien plus beau comme mes.

Avatar du membre
David-Opera
Basse
Basse
Messages : 3941
Enregistré le : 06 févr. 2004, 00:00
Localisation : Boulogne Billancourt
Contact :

Re: Wagner - Lohengrin - Thielemann /Sharon - Bayreuth- 07/2018

Message par David-Opera » 30 juil. 2018, 09:14

Je nuancerais en disant que si je préfère Meistersinger ce n'est pas pour une pure valeur esthétique (pas trop mon genre de valoriser une production pour sa beauté, bien subjective) mais parce que le propos est intelligent, qu'il fait sens dans sa mise en correspondance entre le metteur en scène et le personnage de Beckmesser, qu'il fait se rejoindre l'univers de Wagner et les personnalités de son histoire, et que l'on sort de ce spectacle renforcé, vraiment en ayant la conviction de ne pas avoir perdu son temps.

Ce n'était pas le cas hier.

Mais je n'ai jamais entendu un Lohengrin aussi émouvant que celui de Beczala lors de son arrivée au I, pleurant comme un Pierrot, et Harteros, complètement dé-féminisée dans cette production, une sorte de Mélisande désexualisée, ne prend une véritable dimension qu'au III, comme si le drame intériorisé surgissait d'un coup. Très impressionnant pour ma part.

Grande intelligence de Waltraud Meier, qui préserve musicalité et potentiel vocal, malheureusement totalement éclipsée au début du II par la faible luminosité, l'absence d'espace de jeu, et le désintérêt du metteur en scène pour la relation Ortrud/Telramund.

Quant à Koniecsny, on peut le comprendre, maquillages, costumes et direction d'acteur ne lui permettent pas de développer un personnage complexe, et je ne vois pas comment il peut aimer cette vision de Telramund.

Concernant la direction de Thielemann, qui se révèle surtout dès l'ouverture du IIIe acte, je l'ai trouvée moins fluide que celle de Nelsons ou celle de Jordan, mais je ne sais pas si cette impression est partagée.

Avatar du membre
David-Opera
Basse
Basse
Messages : 3941
Enregistré le : 06 févr. 2004, 00:00
Localisation : Boulogne Billancourt
Contact :

Re: Wagner - Lohengrin - Thielemann /Sharon - Bayreuth- 07/2018

Message par David-Opera » 30 juil. 2018, 09:19

Souvenir d'hier soir tout de même.

Image

Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 3244
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Wagner - Lohengrin - Thielemann /Sharon - Bayreuth- 07/2018

Message par micaela » 30 juil. 2018, 09:23

David-Opera a écrit :
30 juil. 2018, 08:08
Il s'agit véritablement d'une production indéfendable qui s'adresse d'abord à un public américain sans bases culturelles solides.

Yuval Sharon utilise ainsi un langage visuel de contes de fées, y plaque une problématique énergétique et écologique qui concerne d'abord les Américains (en moyenne, un Américain consomme 3 fois plus d'électricité qu'un Européen), s'attache à montrer la duplicité de la personnalité de Lohengrin (comportement privé en écart avec son image publique), ce qui ne peut que toucher un public américain plus sensible à ce qu'est une personne qu'à se qu'elle fait, à contrario des Européens qui se foutent beaucoup plus de ce qui se passe dans la chambre du voisin.

A côté de moi était assise une dame qui a suivi toute la programmation de Bayreuth depuis 1979. Elle a préféré malgré tout cette production à la précédente de Neuenfels, ce qui peut expliquer une certaine tolérance à ce que l'on a vu. Mais j'ai pu constater qu'elle n'avait rien compris de ce que voulait dire Sharon.

Les Meistersinger restent sur tous les plans le meilleur spectacle du festival, et, à mon avis, pour quelques années encore.
Ca, c'est une interprétation biaisée ton avis sur des Américains et leur mode de vie . Pas 100 % faux, mais franchement, baser une interprétation d'une mise en scène sur ça, à cause de la nationalité du metteur en scène, c'est un peu n'importe quoi. Je doute fort que ça puisse servir de base à une mise en scène de Lohengrin, surtout destinée en priorité au public de Bayreuth. Quant au public "sans bases culturelles solides" (comprendre pas très cultivé, voire pas du tout , franchement, je doute qu'il se précipite à Lohengrin, et surtout qu'on lui propose une mise en scène aussi absconse.
A moins que tout ça soit du second degré.
S'il n'y a pas de solutions, c'est qu'il n'y a pas de problème Proverbe shadok

Avatar du membre
David-Opera
Basse
Basse
Messages : 3941
Enregistré le : 06 févr. 2004, 00:00
Localisation : Boulogne Billancourt
Contact :

Re: Wagner - Lohengrin - Thielemann /Sharon - Bayreuth- 07/2018

Message par David-Opera » 30 juil. 2018, 09:28

micaela a écrit :
30 juil. 2018, 09:23
Les Européens (et ailleurs aussi) aussi d'ailleurs peuvent très bien se soucier de ce que fait le voisin (le souci du qu'en dira-t-on -qui induit le fait qu'on s'intéresse à ce que fait l'autre- n'est pas une notion récente, et elle est universelle).
C'est surtout vrai dans les comportements provinciaux.
Pensons à Verdi qui a du subir les ragots de son village parmesan à cause de son histoire avec la Strepponi, a du déménager à Sant'Agata, et adorait venir à Paris où il pouvait se promener sans qu'on le reconnaisse.

Avatar du membre
David-Opera
Basse
Basse
Messages : 3941
Enregistré le : 06 févr. 2004, 00:00
Localisation : Boulogne Billancourt
Contact :

Re: Wagner - Lohengrin - Thielemann /Sharon - Bayreuth- 07/2018

Message par David-Opera » 30 juil. 2018, 09:40

micaela a écrit :
30 juil. 2018, 09:23
... je doute qu'il se précipite à Lohengrin, et surtout qu'on lui propose une mise en scène aussi absconse.
A moins que tout ça soit du second degré.
Il faut voir Lohengrin tendant gracieusement à Elsa, au moment de partir, une glaciaire avec alimentation électrique tout intégrée et éclairage intérieur qui lui permettront de survivre lors de son chemin vers un monde meilleur.

Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 3244
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Wagner - Lohengrin - Thielemann /Sharon - Bayreuth- 07/2018

Message par micaela » 30 juil. 2018, 10:02

une glacière, je suppose ?
De toute façon, devant une mise en scène de ce genre, je renonce à chercher une interprétation globale, ou des références précises. Le décor m'a parfois fait penser à de la SF années 20/30, ainsi que le costume de Lohengrin à son arrivée, certains autres costumes seraient influencés par la peinture flamande type Van Dyck , tout ça n'est pas très cohérent. Quant au bonhomme vert de la fin, comprenne qui pourra (pour le public français, manifestement, ça évoque surtout les pubs Cetelem...).
A noter que le metteur en scène a , si j'ose dire, pris le train en route , alors que les décorateurs travaillaient sur le projet depuis longtemps .
S'il n'y a pas de solutions, c'est qu'il n'y a pas de problème Proverbe shadok

Avatar du membre
David-Opera
Basse
Basse
Messages : 3941
Enregistré le : 06 févr. 2004, 00:00
Localisation : Boulogne Billancourt
Contact :

Re: Wagner - Lohengrin - Thielemann /Sharon - Bayreuth- 07/2018

Message par David-Opera » 30 juil. 2018, 10:18

Effectivement, le New-York Times défend Yuval Sharon en disant que ce travail ne lui ressemble pas "This does not really sound like the work of Mr. Sharon." et que les décors étaient déjà avancés à son arrivée.
Mais la remarque ne concerne que la forme, pas le message politique.

https://www.nytimes.com/2018/07/26/arts ... eview.html

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 59 invités