Wagner - Der Ring des Nibelungen - Petrenko/Kriegenburg - BSO Munich - 07/2018

Représentations
Avatar du membre
Hiero von Stierkopf
Baryton
Baryton
Messages : 1533
Enregistré le : 10 avr. 2016, 16:47
Localisation : Gross-Paris

Re: Wagner - der Ring des Nibelungen - Petrenko/Kriegenburg - BSO Munich - 07/18

Message par Hiero von Stierkopf » 25 juil. 2018, 11:46

Efemere dit ne pas être blindée de fric mais elle ne va à l’opéra que pour montrer sa robe de soirée.
C’est pire.
Comment ça, merde alors ?! But alors you are French ?

Avatar du membre
Lucas
Baryton
Baryton
Messages : 1884
Enregistré le : 07 janv. 2005, 00:00
Contact :

Re: Wagner - der Ring des Nibelungen - Petrenko/Kriegenburg - BSO Munich - 07/18

Message par Lucas » 25 juil. 2018, 11:54

Hiero von Stierkopf a écrit :
25 juil. 2018, 11:46
Efemere dit ne pas être blindée de fric mais elle ne va à l’opéra que pour montrer sa robe de soirée.
C’est pire.
Ou peut-être les deux. Voici le coût d'un "petit week-end" de cinq jours :

1- Prix d'un AR Paris-Munich : 250 euros
2- Coût moyen de quatre places pour voir l'intégralité du Ring : 400 euros
3- Coût de cinq nuits par Airbnb car il faut bien arriver la veille : 500 euros
4- Prix des dépenses diverses sur place (dont le restau) : 200 euros
Total = 1350 euros, soit plus d'un SMIC et les 3/4 du salaire médian d'un français

Et naturellement, j'ai calculé assez juste car si l'on veut dormir dans un hôtel, prendre des places dans les meilleures catégories et revenir avec quelques souvenirs ou s'occuper pendant la journée, on multiplie le budget par deux. CQFD

Mais si au moins, comme le font de rares munichois, vos interventions à la rubrique "discographie" témoignaient d'une vraie culture musicale, je me dirais : "ils ont de la chance mais tant mieux pour eux".

Mais le discours prédominant est plutôt du genre : "Ton avis ne vaut rien car tu n'étais pas dans la salle" (Enrico) ou encore "Passe à Munich pour que je te donne le clefs de mon appart' pour assister aux représentations sur grand écran" (Philippe). Si ce n'est pas d'un snobisme puant, il faut rayer ce mot du dictionnaire.

Bref, inutile de jouer les "Cosette" ... car personne n'y croit

Pour conclure, je fais une vraie différence entre les gens aisés et cultivés que je respecte parfaitement et les "nouveaux riches" sans aucune éducation ...

Avatar du membre
Hiero von Stierkopf
Baryton
Baryton
Messages : 1533
Enregistré le : 10 avr. 2016, 16:47
Localisation : Gross-Paris

Re: Wagner - der Ring des Nibelungen - Petrenko/Kriegenburg - BSO Munich - 07/18

Message par Hiero von Stierkopf » 25 juil. 2018, 12:25

Ta frustration nous emmerde, sinistre personnage.

Ton discours manichéen est facteur de tensions permanentes sur le forum avec ton obsession à opposer les lyricomanes entre eux : ceux qui vont en salle et ceux qui écoutent les disques, comme s'il s'agissait de deux catégories distinctes et irréconciliables. C'est totalement faux.

Tu ramènes tout au fric, c'est insupportable.
Reste dans ton garage. Tu crois que tu peux continuer à insulter impunément les intervenants du forum qui vont voir le spectacle vivant en les traitant de blindés de fric obsédés par leur tenue de soirée ?
Comment ça, merde alors ?! But alors you are French ?

Wim
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 130
Enregistré le : 10 déc. 2017, 12:56

Re: Wagner - der Ring des Nibelungen - Petrenko/Kriegenburg - BSO Munich - 07/18

Message par Wim » 25 juil. 2018, 12:30

Je ne peux pas ajouter grand-chose à tout le bien qui a déjà été dit à propos de ce Ring qui risque de se retrouver dans les annales de mes 'best of'.

Siegfried est allé crescendo hier soir, d'un Acte I déjà impressionnant à un Acte III époustouflant.

En disque, pour le Ring, je suis grand fan de Astrid Varnay. Stemme est la première à s'approcher de ce miracle.
Vinke n'est pour moi pas un Siegfried idéal mais néanmoins un des meilleurs du moment.

Puis il y a Petrenko qui nous met dans un bain sonore sublime, comme il l'avait déjà fait à Bayreuth. On ne peut qu'espérer qu'il continuera à diriger des Ring et Wagner en général.

PS Je voudrais quand même ajouter un nom de la distribution qui est une révélation pour moi: Ain Anger, qui avait déjà impressionné comme Hunding (Walküre) et Fafner (Rheingold) et qui a confirmé avec son Fafner dans Siegfried. Une voix littéralement sortant des cavernes. A suivre !

Avatar du membre
Lucas
Baryton
Baryton
Messages : 1884
Enregistré le : 07 janv. 2005, 00:00
Contact :

Re: Wagner - der Ring des Nibelungen - Petrenko/Kriegenburg - BSO Munich - 07/18

Message par Lucas » 25 juil. 2018, 12:32

Hiero von Stierkopf a écrit :
25 juil. 2018, 12:25
Reste dans ton garage.
Elle est magnifique celle là.

On la garde pour le bêtisier?

paco
Basse
Basse
Messages : 7859
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Wagner - der Ring des Nibelungen - Petrenko/Kriegenburg - BSO Munich - 07/18

Message par paco » 25 juil. 2018, 13:32

J'abonde dans à peu près tout ce qui a été dit sur cette représentation de Siegfried.

(@Lucas : non je ne vois aucunement de couleur nasillarde dans la voix de Stefan Vinke, au contraire il a une voix pure, assez claire, qui correspond bien à la fraîcheur du personnage).

Je ne me suis déplacé que pour cette journée du Ring, et ce qui est intéressant c'est que même isolément (et n'ayant jamais vu cette production auparavant), j'ai trouvé la mise en scène très lisible, vraiment très chouette (avec, comme l'a décrit Hélène, ces images magnifiques dont le dragon, à mi-chemin entre un tableau de Jérôme Bosch et une lanterne de nouvel an chinois...). On est plus proche du Cirque du soleil que du théâtreux qui se prend la tête pour le public d'Avignon, mais j'aime bien aussi des Ring purement narratifs et littéraux comme celui-ci. Lisibilité au point que, bien que piètre germanophone, j'ai réussi à me passer des surtitres.

Ce qui est très appréciable aussi, c'est que la direction d'acteurs est vivante, "évidente" (pas de relecture inutile via des gestuelles au 4e degré). Et la grande surprise est d'avoir un Siegfried qui bouge, court, bondit, se meut sur le plateau avec l'aisance d'un véritable acteur, ce qui est rare dans ce rôle où l'on est plus habitué aux gros nounours statiques.

Orchestre et direction somptueuses, avec un "+", en ce qui me concerne, pour la scène de la forêt, vraiment magique. Et Nina Stemme dont la voix vous enveloppe dès ses premières notes, une Brünnhilde proche de l'idéal tant vocalement que théâtralement, n'étaient-ce les aigus très tendus, voire ratés (son tout premier contre-ut plus proche du cri arraché que d'une véritable note chantée) ou écourtés (celui de la fin de l'acte).

J'aurais toutefois quelques bémols, mais TRES TRES légers, svp me tapez pas dessus ;-) ... Bémols qui font que c'était 4,9/5 au lieu de 5/5 hein, me faites pas dire que j'ai critiqué le spectacle... :

- comme le mentionne Hélène, l'approche de Petrenko est douce, intimiste, loin des Wagner décibels, et en soi j'adore. Toutefois, il y a vraiment deux moments où il m'a manqué un son plus soutenu : la scène du rideau de feu (quand Siegfried se lance à l'assaut du rocher), bien trop timide à un moment où justement on attend du fantastique sonore. Et ensuite je trouve qu'il a mis Stemme en péril à deux moments, lorsqu'elle doit lancer ses contre-ut et qu'elle a besoin, pour cela, de soutien sonore de la part de l'orchestre (impossible de se sentir à l'aise pour lancer un aigu si en-dessous l'orchestre se limite à un mezzo forte)

- l'autre bémol, mentionné par à peu près tous sur ce fil, c'est la fin du premier acte où Vinke a clairement manqué d'éclat.

Ces deux bémols mis à part, c'était une représentation superlative ! :D :D :D

Wim
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 130
Enregistré le : 10 déc. 2017, 12:56

Re: Wagner - der Ring des Nibelungen - Petrenko/Kriegenburg - BSO Munich - 07/18

Message par Wim » 25 juil. 2018, 14:06

Tout à fait d'accord avec Paco. Je suis très sensible aux voix nasillardes et je peux confirmer que Vinke n'en a pas une.

Bernard C
Basse
Basse
Messages : 8917
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Wagner - der Ring des Nibelungen - Petrenko/Kriegenburg - BSO Munich - 07/18

Message par Bernard C » 25 juil. 2018, 14:12

Si Stemme a loupé ses contre ut , c'est nul et pas 4,5/5 !

Je ne les ai jamais entendus loupés dans ce III de Siegfried


Qu'est ce que ce sera dans le Crépuscule !

Bernard
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..." Le Lys

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10153
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Wagner - der Ring des Nibelungen - Petrenko/Kriegenburg - BSO Munich - 07/18

Message par HELENE ADAM » 25 juil. 2018, 14:14

Deux ou trois remarques en plus :
- j'attends la fin pour avoir une vision d'ensemble mais déjà le caractère sombre et dramatique (renforcé par les interprètes d'ailleurs, notamment le couple Siegmund-Sieglinde) contrastait singulièrement avec l'éclat juvénile comme une sorte de printemps, de renouveau (le réveil de la force en quelque sorte) de Siegfried, là aussi magnifiquement servi par les interprètes de Siegfried et de Mime (deux ténors à la voix beaucoup plus claire que celle de SIegmund, fort à propos dans ce contraste que Petrenko souligne beaucoup en tous cas dans les deux actes 1 respectifs). Quelque chose d'extrêmement intelligent et rarement vu sur un cycle complet en ce qui me concerne.
- @ Efemere : merci encore pour ce Ring et demi, je suis aux anges littéralement et pourtant je n'ai pas vu ta robe de soirée.
- @ Paco : tes bémols me paraissent justes y compris sur Stemme mais bon... j'ai pas noté parce que globalement elle m'a littéralement estourbie. Le premier aigu a été en effet un tout petit peu "crié" et le dernier, celui du final, a dépassé en volume m'a-t-il semblé, ce qu'elle désirait faire, ce qui l'a conduite à littéralement écrabouiller la note de son partenaire. Et en effet, ce Siegfried n'est pas parfait mais c'est ce qu'on a de mieux sur scène en ce moment à mon avis aussi.
- Pour le moment mon acte le plus "choc" reste le 1 de la Walküre mais bon, le final de Götterdämerung, en général, emporte tout sur son passage...
- Contrairement aux chercheurs désespérés sur les marches de Rheingold et surtout de la Walküre, il y avait au contraire quelques revendeurs sur les marches de Siegfried. les mauvaises langues parlent des fans de JK, contraints d'acheter un Ring entier mais pas intéressés par la fin du cycle. Parait qu'on a vu des spectateurs refourguer leur billet même pendant la Walküre à l'entracte, après la mort de Siegmund... :wink:
Wim a écrit :
25 juil. 2018, 12:30
Je voudrais quand même ajouter un nom de la distribution qui est une révélation pour moi: Ain Anger, qui avait déjà impressionné comme Hunding (Walküre) et Fafner (Rheingold) et qui a confirmé avec son Fafner dans Siegfried. Une voix littéralement sortant des cavernes. A suivre !
Oui je partage totalement, j'avais signalé dans mon CR de Rheingold que je l'avais déjà apprécié très récemment dans Boris Godounov en Pimène à Bastille.
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10153
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Wagner - der Ring des Nibelungen - Petrenko/Kriegenburg - BSO Munich - 07/18

Message par HELENE ADAM » 25 juil. 2018, 14:22

Lucas a écrit :
25 juil. 2018, 10:39
Tiens, au chapitre des vœux pieux, j'aimerais bien qu'elle enregistre avec Kaufmann, un album des grands duos de Wagner comportant ceux de Siegfried, du Crépuscule, du Hollandais et de Tristan et mon petit doigt me dit que nous serons au moins deux à adorer.
J'en serai :D
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 59 invités