Mozart - Don Juan - Montanari / Marton - Lyon 06-07/2018

Représentations
srourours
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 236
Enregistré le : 17 nov. 2016, 08:52

Re: Mozart - Don Juan - Montanari / Marton - Lyon 06-07/2018

Message par srourours » 13 juil. 2018, 21:27

fomalhaut a écrit :
13 juil. 2018, 20:27
paco a écrit :
13 juil. 2018, 09:02
Attribuer le rôle de Donna Anna à Eleonora Burrato, joli soprano lyrique généralement distribuée en Micaela ou Liù, est révélateur de l'évolution de l'interprétation mozartienne depuis une décennie (un véritable contre-sens en terme de typologie vocale...). Encore une fois, les Barbarina d'autrefois sont les Comtesse Almaviva d'aujourd'hui, les Zerlina d'autrefois sont les Donna Anna d'aujourd'hui... :roll:
Paco note la une dérive (à mon sens) indiscutable.
Quels que soient les choix des directeurs/metteurs en scènes, il me semble qu'il y a un effectivement un affadissement certain des voix féminines dans les opéras de Mozart depuis quelques années.

fomalhaut
Je ne partage pas du tout cet avis: que ce soit à Aix ou à Lyon (ou avec Ketelsen elle domine très largement le plateau), elle assume cranement le role. La voix est ample, corsée, avec du caractère. Elle sera prochainement Amelia Grimaldi au Wiener Staatsoper et Luisa Miller au Liceu. J'avais apprécié Cappriccio, et ADORÉ l'orphée de Gluck (oeuvre s'il en est difficile à mettre en scène, à restituer avec une profonde densité théatrale) qui m'avait alors chamboulé et dont certaines scènes habitent toujours mon esprit (et Victor Von Halem, sidérant...). Malheureusement le Don Giovanni est davantage dans la lignée d'une damnation qui m'avait laissé de marbre (plateau médiocre, mes incompréhensible). Difficile de trouver un fil directeur dans cette proposition scénique tant les idées foisonnent sans faire sens. On dirait un peu le trip d'un thésard en bout de course sous acides...

Avatar du membre
dge
Basse
Basse
Messages : 2358
Enregistré le : 20 sept. 2004, 23:00
Localisation : lyon
Contact :

Re: Mozart - Don Juan - Montanari / Marton - Lyon 06-07/2018

Message par dge » 13 juil. 2018, 22:46

srourours a écrit :
13 juil. 2018, 21:27
. J'avais apprécié Cappriccio, et ADORÉ l'orphée de Gluck (oeuvre s'il en est difficile à mettre en scène, à restituer avec une profonde densité théatrale) qui m'avait alors chamboulé et dont certaines scènes habitent toujours mon esprit (et Victor Von Halem, sidérant...). Malheureusement le Don Giovanni est davantage dans la lignée d'une damnation qui m'avait laissé de marbre (plateau médiocre, mes incompréhensible). Difficile de trouver un fil directeur dans cette proposition scénique tant les idées foisonnent sans faire sens. On dirait un peu le trip d'un thésard en bout de course sous acides...
Faire chanter le sublime duo d'amour de la Damnation par les choeurs, pour ne citer que cet exemple, ne m'a pas laissé de marbre...

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 58 invités