Donizetti - L'Elisir d'amore - Sagripanti - Bösch - BSO - 07/2018

Représentations
Répondre
Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10910
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Donizetti - L'Elisir d'amore - Sagripanti - Bösch - BSO - 07/2018

Message par HELENE ADAM » 04 juil. 2018, 08:18

L'Elisir d'amore

Gaetano Donizetti

Livret en italien de Felice Romani d'après le livret d'Eugène Scribe, écrit pour l'opéra "Le Philtre" de Daniel François Esprit Aubert

Festival d'été de Munich, vendredi 6 juillet

Direction musicale : Giacomo Sagripanti
Mise en scène : David Bösch
Décors : Patrick Bannwart

Avec:
Adina : Olga Kulchynska
Nemorino : Vittorio Grigòlo
Belcore : Andrei Bondarenko
Dulcamara : Ambrogio Maestri
Giannetta : Paula Iancic

Bayerisches Staatsorchester
Choeurs du Bayerischen Staatsoper

Image
Photos Bayerische staatsoper

Cette mise en scène de David Bösch a été créée à Munich en 2009. C'était les débuts d'un jeune metteur en scène qui a eu depuis quelques réussites à son actif (et quelques échecs aussi...). J'ai vu ses mises en scène d'Orfeo de Monteverdi à Munich au Prinzregententheater de Munich (et découvert Christian Gerhaher sur scène), puis celle des Meistersinger sous la direction de Kiril Petrenko (qui sera reprise pour enregistrement et diffusion en livestream lors du festival de 2019), et enfin au cinéma, celle du Trovatore à Londres.

Dans cette nième reprise de l'Elisir d'amore, Pretty Yende aurait du être Adina mais elle a annulé il y a quelques jours "pour raisons familiales" et c'est Olga Kulchynska qui reprend le rôle. Cette dernière a chanté Adina à Zurich récemment. Mais elle a surtout été une Suzanna remarquable dans les Noces à Munich l'an dernier (voir le fil), puis une Rosina que j'ai beaucoup appréciée également dans la reprise du Barbier à Paris en janvier dernier.
Evidemment, pour moi, l'attrait principal de cette distribution est Vittorio Grigolo, le meilleur Nemorino actuel à mes yeux (et à mes oreilles) et franchement ça me fait plaisir de le voir encore une fois dans ce rôle...après son trop court rôle dans Gianni Schicchi récemment à Paris.
Compte rendu après le 6.
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

paco
Basse
Basse
Messages : 8020
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Donizetti - L'Elisir d'amore - Sagripanti - Bösch - BSO - 07/2018

Message par paco » 04 juil. 2018, 08:23

Vue la personnalité décapante d'Olga Kulchynska, avec elle + Grigolo la soirée promet d'être électrique ! (et Sagripanti au pupitre, c'est pas rien non plus !) :D

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10910
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Donizetti - L'Elisir d'amore - Sagripanti - Bösch - BSO - 07/2018

Message par HELENE ADAM » 06 juil. 2018, 22:19

paco a écrit :
04 juil. 2018, 08:23
Vue la personnalité décapante d'Olga Kulchynska, avec elle + Grigolo la soirée promet d'être électrique ! (et Sagripanti au pupitre, c'est pas rien non plus !) :D
Ca décoiffait sec en effet. Grigolo déchainé, toujours très inspiré par ce rôle qui lui va comme un gant, grand luxe de nuances, decrescendo superbement maitrisées, timbre magnifique, très grande forme de tous les points de vue. Et très bien accompagné. Détails demain.

PS : deux ténors beaux gosses, deux soirs de suite en sous-vêtements moulants laissant largement deviner un endroit que ma mère m'a rigoureusement interdit de nommer ici.... Munich, c'est magique :lol:

PS2 : il est drôlement bien aussi Sagripanti :wink:
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

paco
Basse
Basse
Messages : 8020
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Donizetti - L'Elisir d'amore - Sagripanti - Bösch - BSO - 07/2018

Message par paco » 06 juil. 2018, 23:32

HELENE ADAM a écrit :
06 juil. 2018, 22:19
PS2 : il est drôlement bien aussi Sagripanti :wink:
en sous-vêtement moulant je ne sais pas, mais en chef d'orchestre oui c'est un futur grand

enrico75
Ténor
Ténor
Messages : 732
Enregistré le : 30 janv. 2012, 00:00

Re: Donizetti - L'Elisir d'amore - Sagripanti - Bösch - BSO - 07/2018

Message par enrico75 » 07 juil. 2018, 08:15

paco a écrit :
06 juil. 2018, 23:32
HELENE ADAM a écrit :
06 juil. 2018, 22:19
PS2 : il est drôlement bien aussi Sagripanti :wink:
en sous-vêtement moulant je ne sais pas, mais en chef d'orchestre oui c'est un futur grand
je pense qu'Hélène parlait plutôt de JK et Grigolo :D :D

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10910
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Donizetti - L'Elisir d'amore - Sagripanti - Bösch - BSO - 07/2018

Message par HELENE ADAM » 07 juil. 2018, 08:50

enrico75 a écrit :
07 juil. 2018, 08:15
paco a écrit :
06 juil. 2018, 23:32
HELENE ADAM a écrit :
06 juil. 2018, 22:19
PS2 : il est drôlement bien aussi Sagripanti :wink:
en sous-vêtement moulant je ne sais pas, mais en chef d'orchestre oui c'est un futur grand
je pense qu'Hélène parlait plutôt de JK et Grigolo :D :D
Oui :lol:
Le chef était tiré à quatre épingles mais, en plus d'être un excellent chef, il est assez beau gosse lui aussi....

PS : JK et Grigolo ont été vus ensemble le 1er juillet au soir à la sortie de Parsifal...
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10910
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Donizetti - L'Elisir d'amore - Sagripanti - Bösch - BSO - 07/2018

Message par HELENE ADAM » 07 juil. 2018, 09:53

CR du 6 juillet

Salle entièrement remplie et public très "habillé" pour cette soirée très cosmopolite des international friends du BSO qui s'est terminée par un sentiment de bonheur et de légèreté conforme à l'air du soir annonçant le retour du beau temps après deux jours orageux à Munich.
Le contraste avec le Parsifal de la veille est évidemment total.
Mais c'est ça l'opéra.
Et la richesse d'un festival capable d'aligner deux distributions internationales de luxe dans deux opéras totalement différents, avec autant de réussite.
Certes Pretty Yende initialement prévue en Adina, avait déclaré forfait quelques jours avant la séance mais son remplacement par Olga Kulchynska, chouchou de Munich depuis sa brillante performance en Suzanna dans les Noces l'automne dernier, était lui aussi un luxe apprécié.
La mise en scène (voir plus haut) a quelques années de réussite à son actif en ces lieux : il ne faut pas chercher de grandes explications derrière cette transposition assez déjantée, où Belcore est un militaire au front bas, entouré de sbires du même acabit, et où le Doktore arrive depuis l'espace dans un drôle d'engin (voir la photo ci dessus) avec lequel les amoureux repartiront.
Ca fonctionne parce que c'est vif, enjoué, sans temps mort à l'instar de l'opéra de Donizetti lui même.
Inutile de préciser que la qualité munichoise (et l'ambiance du théâtre), font que c'est très bien joué par l'ensemble des interprètes, choeurs compris, et que tout semble lissé et répété depuis des mois malgré une reprise unique avec deux protagonistes principaux ne connaissant pas la mise en scène auparavant.

Mais avec Vittorio Grigolo en chef de file, tout ne peut aller que crescendo dans une course folle particulièrement jouissive.
Il faut dire que le bel Italien ne cesse de se bonifier sur scène : il épouse tellement bien ce rôle de ragazzo qu'on a l'impression que c'est une seconde peau totalement naturelle, intrinsèque à sa forte personnalité, et finalement on a du mal à imaginer Nemorino autrement.
J'en suis à mon quatrième Grigolo-Nemorino (cinquième prochainement à Paris) et je trouve qu'il réussit à chaque fois à apporter un "plus" à son chant, sans doute parce qu'il maitrise si bien le rôle qu'il peut se permettre d'apporter de plus en plus de nuances impressionnantes de maitrise et des aigus à pleine voix d'une beauté sidérante. Un "Lacrima" bouleversant comme il sait les faire... (salle en délire).

Mais l'Adina d'Olga Kulchynska lui donne la réplique avec un talent insolent de comédienne et de chanteuse. Elle a, elle aussi, une voix large et un timbre capiteux et riche en harmoniques ce qui nous donne un couple exceptionnellement brillant et lyrique, comme finalement j'en ai peu entendu ces dernières années dans ces rôles.
Voix souples, capables de belles vocalises, beau legato, mais aussi aigus forte très bien projetés et longuement tenus, leur chant, ensemble ou séparément, était de très haute tenue.
Et leur crédibilité de beaux jeunes premiers de rêve absolument parfaite.

J'avais déjà vu et entendu le Dulcamara d'Ambrogio Maestri et, égal à lui-même, il est toujours aussi brillant, truculent, malicieux, magnifique en un mot. Je n'ai pas compris si c'était dans la mise en scène, mais il m'a paru avoir du mal à se déplacer sur la scène par moment.

Un cran en dessous avec le Belcore d'Andrei Bondarenko , souvent en difficulté dans le legato, surtout au début, chant haché et timbre un peu ingrat mais beau jeu d'acteur en phase parfaite avec les autres.

Giannetta très remarquée de Paula Iancic, excellente prestation de tous les points de vue, là aussi.

Choeurs et orchestres toujours Top à Munich.

Le tout magnifié par un jeune chef décidément très remarquable, Giacomo Sagripanti , qui a l'opéra italien chevillé à la baguette et qui nous donne un Donizetti de très belle eau.
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Epsilon, Majestic-12 [Bot] et 76 invités