Page 6 sur 7

Re: Boito- Mefistofele- Stutzmann / Grinda- Orange- 07/2018

Posté : 11 juil. 2018, 11:52
par altini
Je comprends mieux pourquoi certaines personnes âgées se plaignaient d'avoir des bleus. L'une prétend même avoir une côte cassée.( Enquête en cours ). :mrgreen:

Re: Boito- Mefistofele- Stutzmann / Grinda- Orange- 07/2018

Posté : 11 juil. 2018, 11:55
par Loïs
altini a écrit :
11 juil. 2018, 11:52
Je comprends mieux pourquoi certaines personnes âgées se plaignaient d'avoir des bleus. L'une prétend même avoir une côte cassée.( Enquête en cours ). :mrgreen:
il y a pire, au vu d'un certain effet , je dirais que j'ai aussi percé une poche ! :mrgreen:
De toute façon quand je m'assois je dis que je connais Hiero, tous les vieux se carapatent :lol:

Re: Boito- Mefistofele- Stutzmann / Grinda- Orange- 07/2018

Posté : 11 juil. 2018, 12:48
par PlacidoCarrerotti
JdeB a écrit :
11 juil. 2018, 09:43
Les Chorégies ont donc accrédité un faux journaliste uruguayen accompagné d'un vrai photographe de BB ?!
Journaliste et photographe sportifs CQFD !

Re: Boito- Mefistofele- Stutzmann / Grinda- Orange- 07/2018

Posté : 11 juil. 2018, 12:49
par PlacidoCarrerotti
Loïs a écrit :
11 juil. 2018, 11:55
altini a écrit :
11 juil. 2018, 11:52
Je comprends mieux pourquoi certaines personnes âgées se plaignaient d'avoir des bleus. L'une prétend même avoir une côte cassée.( Enquête en cours ). :mrgreen:
il y a pire, au vu d'un certain effet , je dirais que j'ai aussi percé une poche ! :mrgreen:
De toute façon quand je m'assois je dis que je connais Hiero, tous les vieux se carapatent :lol:
Mais pas les vieilles !

Re: Boito- Mefistofele- Stutzmann / Grinda- Orange- 07/2018

Posté : 11 juil. 2018, 13:05
par Il prezzo
Loïs a écrit :
11 juil. 2018, 11:47
micaela a écrit :
11 juil. 2018, 09:50
La presse uruguayenne ne couvrait pas l'événement, elle suivait Erwin Schrott...
elle aurait pu surtout rapporter ce phénomène de diffraction spatio-temporelle qui frappa le théatre antique et qui vit JdeB illuminé par un rayon lumineux descendant de la voûte céleste et lui apportant la révélation alors qu'I Prezzo et moi relégués dans les rangées plébéiennes nous morfondions dans l'obscurité du monde sous-terrain (plutôt le Purgatoire d'ailleurs) et donnions régulièrement du coude (en tout cas pour moi) aux voisins qui n'ayant pu accéder à la Vérité piquaient du nez voire ronflaient (d'où mes chiquenaudes). :lol:
Il Prezzo, technique parisienne éprouvée, recentré et redescendu sur les coussins rouges une douzaine de rangs plus bas😉

Re: Boito- Mefistofele- Stutzmann / Grinda- Orange- 07/2018

Posté : 11 juil. 2018, 14:57
par Loïs
Il prezzo a écrit :
11 juil. 2018, 13:05
Loïs a écrit :
11 juil. 2018, 11:47
micaela a écrit :
11 juil. 2018, 09:50
La presse uruguayenne ne couvrait pas l'événement, elle suivait Erwin Schrott...
elle aurait pu surtout rapporter ce phénomène de diffraction spatio-temporelle qui frappa le théatre antique et qui vit JdeB illuminé par un rayon lumineux descendant de la voûte céleste et lui apportant la révélation alors qu'I Prezzo et moi relégués dans les rangées plébéiennes nous morfondions dans l'obscurité du monde sous-terrain (plutôt le Purgatoire d'ailleurs) et donnions régulièrement du coude (en tout cas pour moi) aux voisins qui n'ayant pu accéder à la Vérité piquaient du nez voire ronflaient (d'où mes chiquenaudes). :lol:
Il Prezzo, technique parisienne éprouvée, recentré et redescendu sur les coussins rouges une douzaine de rangs plus bas😉
C'est bien ce que je dis nous étions sur le coussin rouge (moi pour des raisons de sensibilité croupière) alors que JdeB seyait dans l'Olympe

Re: Boito- Mefistofele- Stutzmann / Grinda- Orange- 07/2018

Posté : 11 juil. 2018, 16:50
par Piero1809
Loïs a écrit :
10 juil. 2018, 06:44
Il prezzo a écrit :
09 juil. 2018, 22:20
De belles trouvailles d'orchestration mais peu de souffle je trouve (malgré le mistral).
De souffle et de souffre: une musique d'ambiance pour salon de thé à rombières ménopausées, un enfer où l'on périt seulement d'ennui
Je vous trouve bien sévères. Vu la date (1868) de composition, Mefistofele est une oeuvre novatrice, aux harmonies très curieuses. Les choeurs sont absolument fabuleux. Cela dit je n'ai pas vu le spectacle Orange 2018 et j'aurais peut-être été déçu.

Re: Boito- Mefistofele- Stutzmann / Grinda- Orange- 07/2018

Posté : 11 juil. 2018, 16:55
par Loïs
Piero1809 a écrit :
11 juil. 2018, 16:50
Loïs a écrit :
10 juil. 2018, 06:44
Il prezzo a écrit :
09 juil. 2018, 22:20
De belles trouvailles d'orchestration mais peu de souffle je trouve (malgré le mistral).
De souffle et de souffre: une musique d'ambiance pour salon de thé à rombières ménopausées, un enfer où l'on périt seulement d'ennui
Je vous trouve bien sévères. Vu la date (1868) de composition, Mefistofele est une oeuvre novatrice, aux harmonies très curieuses. Les choeurs sont absolument fabuleux. Cela dit je n'ai pas vu le spectacle Orange 2018 et j'aurais peut-être été déçu.
nos remarques s'appliquaientt à la représentation surement pas à l'oeuvre

Re: Boito- Mefistofele- Stutzmann / Grinda- Orange- 07/2018

Posté : 11 juil. 2018, 19:18
par Il prezzo
Loïs a écrit :
11 juil. 2018, 16:55
Piero1809 a écrit :
11 juil. 2018, 16:50
Loïs a écrit :
10 juil. 2018, 06:44
Il prezzo a écrit :
09 juil. 2018, 22:20
De belles trouvailles d'orchestration mais peu de souffle je trouve (malgré le mistral).
De souffle et de souffre: une musique d'ambiance pour salon de thé à rombières ménopausées, un enfer où l'on périt seulement d'ennui
Je vous trouve bien sévères. Vu la date (1868) de composition, Mefistofele est une oeuvre novatrice, aux harmonies très curieuses. Les choeurs sont absolument fabuleux. Cela dit je n'ai pas vu le spectacle Orange 2018 et j'aurais peut-être été déçu.
nos remarques s'appliquaientt à la représentation surement pas à l'oeuvre
Ben....Un petit peu à l'oeuvre aussi, que je découvrais. J'ai souligné combien les choeurs étaient effectivement magnifiquement écrits.
Peut-être été un peu sévère avec les finales (ou on dit des finaux?😉), qui sont plutôt efficaces (précisément quasiment toujours avec les choeurs).
Moins perçu l'inventivité des sonorités.
Et vraiment peu apprécié la mollesse de certaines transitions, qui ôtent tout rythme à l'action.
Mais j'attends mon enregistrement de Patané pour réviser cette vision.. .

Re: Boito- Mefistofele- Stutzmann / Grinda- Orange- 07/2018

Posté : 13 juil. 2018, 14:01
par JdeB
Piero1809 a écrit :
11 juil. 2018, 16:50
Loïs a écrit :
10 juil. 2018, 06:44
Il prezzo a écrit :
09 juil. 2018, 22:20
De belles trouvailles d'orchestration mais peu de souffle je trouve (malgré le mistral).
De souffle et de souffre: une musique d'ambiance pour salon de thé à rombières ménopausées, un enfer où l'on périt seulement d'ennui
Je vous trouve bien sévères. Vu la date (1868) de composition, Mefistofele est une oeuvre novatrice, aux harmonies très curieuses. Les choeurs sont absolument fabuleux. Cela dit je n'ai pas vu le spectacle Orange 2018 et j'aurais peut-être été déçu.
bien sûr que c'est un petit chef d'oeuvre

tu es trop bon public pour qu'un spectacle de ce type te décoive