Strauss- Ariadne auf Naxos- Albrecht / Mitchell- Aix- 07/2018

Représentations
houppelande
Ténor
Ténor
Messages : 509
Enregistré le : 01 juil. 2011, 23:00

Re: Strauss- Ariadne auf Naxos- Albrecht / Mitchell- Aix- 07/2018

Message par houppelande » 23 juil. 2018, 17:10

Loïs a écrit :
18 juil. 2018, 21:31
houppelande a écrit :
18 juil. 2018, 21:17
Pas sûr d'avoir compris ta réponse, bien que la problématique transgenre me soit très familière .
Je vois qu'on annonce sur ce fil der Komponist et non die Komponistin.
La partition a prévu un "rôle travesti" c'est à dire une voix féminine (ici mezzo) pour un rôle d'homme (le cas inverse est plutôt rare hors du XXème)
Ce que je soulignais c'est que je voyais pour la première fois une femme habillée en femme dans ce rôle
D'accord. Dans la copoduction de Glascow et de Holland Park Opera Festival, le compositeur est aussi une femme, mais habillée quand même quasiment en homme. Seules les paroles permettent de savoir que c'est une "she".
Yes, “her” work: Strauss may have written the Composer as a man sung by a woman, but McDonald makes her female, adding an extra frisson and aspect of self-discovery to the tension between her and Zerbinetta.
https://www.theguardian.com/music/2018/ ... -sumptuous
Ça doit être la mode.

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 3487
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Strauss- Ariadne auf Naxos- Albrecht / Mitchell- Aix- 07/2018

Message par Loïs » 24 juil. 2018, 09:26

houppelande a écrit :
23 juil. 2018, 17:10
Loïs a écrit :
18 juil. 2018, 21:31
houppelande a écrit :
18 juil. 2018, 21:17
Pas sûr d'avoir compris ta réponse, bien que la problématique transgenre me soit très familière .
Je vois qu'on annonce sur ce fil der Komponist et non die Komponistin.
La partition a prévu un "rôle travesti" c'est à dire une voix féminine (ici mezzo) pour un rôle d'homme (le cas inverse est plutôt rare hors du XXème)
Ce que je soulignais c'est que je voyais pour la première fois une femme habillée en femme dans ce rôle
D'accord. Dans la copoduction de Glascow et de Holland Park Opera Festival, le compositeur est aussi une femme, mais habillée quand même quasiment en homme. Seules les paroles permettent de savoir que c'est une "she".
Yes, “her” work: Strauss may have written the Composer as a man sung by a woman, but McDonald makes her female, adding an extra frisson and aspect of self-discovery to the tension between her and Zerbinetta.
https://www.theguardian.com/music/2018/ ... -sumptuous
Ça doit être la mode.
Je dois avouer que la version féminine passe quand même mieux sur scène. Nous ne sommes plus vraiment à l'époque des travestis et dans Strauss on sent l'artifice (ok je sais il y a Octavian mais Octavian est tellement à part)

houppelande
Ténor
Ténor
Messages : 509
Enregistré le : 01 juil. 2011, 23:00

Re: Strauss- Ariadne auf Naxos- Albrecht / Mitchell- Aix- 07/2018

Message par houppelande » 24 juil. 2018, 09:39

Loïs a écrit :
24 juil. 2018, 09:26
Je dois avouer que la version féminine passe quand même mieux sur scène. Nous ne sommes plus vraiment à l'époque des travestis et dans Strauss on sent l'artifice (ok je sais il y a Octavian mais Octavian est tellement à part)
Ça oblige quand même à quelques modifications de texte et de situation, assez minimes et au fond sans importance dans le cas du prologue d'Ariadne.
Mais Chérubin ? Sans parler de Jules César dans Haendel, avec sa voix aigüe ? Comment en faire des femmes sans dénaturer l’œuvre ?

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 3487
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Strauss- Ariadne auf Naxos- Albrecht / Mitchell- Aix- 07/2018

Message par Loïs » 24 juil. 2018, 09:45

houppelande a écrit :
24 juil. 2018, 09:39
Loïs a écrit :
24 juil. 2018, 09:26
Je dois avouer que la version féminine passe quand même mieux sur scène. Nous ne sommes plus vraiment à l'époque des travestis et dans Strauss on sent l'artifice (ok je sais il y a Octavian mais Octavian est tellement à part)
Ça oblige quand même à quelques modifications de texte et de situation, assez minimes et au fond sans importance dans le cas du prologue d'Ariadne.
Mais Chérubin ? Sans parler de Jules César dans Haendel, avec sa voix aigüe ? Comment en faire des femmes sans dénaturer l’œuvre ?
Chérubin et Octavian restent justifiés par leur très jeune age et aussi le côté suranné et délicat de l'oeuvre. Pour Haendel, le jour où tu me verras assister à un de ses opéras, c'est que mon cerveau sera dans un tel état que mon jugement n'aura plus aucune conséquence :lol:

Avatar du membre
aroldo
Baryton
Baryton
Messages : 1660
Enregistré le : 29 nov. 2004, 00:00

Re: Strauss- Ariadne auf Naxos- Albrecht / Mitchell- Aix- 07/2018

Message par aroldo » 24 juil. 2018, 10:00

Pour les trois œuvres dont on parle, une partie de la tension érotique provient de l'ambiguïté qui était chère aux deux compositeurs sur le plan dramaturgique et musicale. On se prive de quelque chose de très important et de très opérant avec une telle transformation, à mon avis.Et alors suranné (???), je ne sais pas quoi en dire !
l'enlevement de Clarissa a été un des évènements de ma jeunesse.

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 3487
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Strauss- Ariadne auf Naxos- Albrecht / Mitchell- Aix- 07/2018

Message par Loïs » 24 juil. 2018, 10:23

aroldo a écrit :
24 juil. 2018, 10:00
Pour les trois œuvres dont on parle, une partie de la tension érotique provient de l'ambiguïté qui était chère aux deux compositeurs sur le plan dramaturgique et musicale. On se prive de quelque chose de très important et de très opérant avec une telle transformation, à mon avis.Et alors suranné (???), je ne sais pas quoi en dire !
"suranné
adjectif
littéraire
Qui a cessé d'être en usage, qui évoque une époque révolue."
Je pense qu'il s'agit bien de cela. Nous pouvons faire le cheminement intellectuel pour se retrouver dans l'ambiance des Noces ou du Chevalier. Je n'y arrive pas avec Ariadne , d'où une "Komponistin" bienvenue.
Pour l'ambiguïté érotique, te réfères tu aux rapports entre protagonistes ou veux tu dire qu'en choisissant un travesti, on va susciter dans le public mâle des pensées érotiques pour un personnage masculin promu éromène et ainsi le transformer en éraste?

Avatar du membre
aroldo
Baryton
Baryton
Messages : 1660
Enregistré le : 29 nov. 2004, 00:00

Re: Strauss- Ariadne auf Naxos- Albrecht / Mitchell- Aix- 07/2018

Message par aroldo » 24 juil. 2018, 11:48

Non, c'est moins directement sexuel que ça, à mon avis. Je veux dire plutôt dire qu'il y a un trouble voulu qui vient de la confusion du genre et de la possible ambiguïté de l'orientation sexuelle. En gros, je ne pense pas que Strauss ait jamais eu envie qu'on donne une réponse aussi nette à de telles questions. Sans compter qu'on passe à côté de l'hommage rococo.

Bon, je n'ai pas l'impression d'avoir un effort particulier à faire pour "me retrouver dans l'ambiance du Chevalier ou des Noces" (pas plus que dans Ariadne qui offre, je crois, la même reconstruction nostalgique et ironique à la fois que le Chevalier).
l'enlevement de Clarissa a été un des évènements de ma jeunesse.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 32 invités