Strauss- Ariadne auf Naxos- Albrecht / Mitchell- Aix- 07/2018

Représentations
Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 19743
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Strauss- Ariadne auf Naxos- Albrecht / Mitchell- Aix- 07/2018

Message par JdeB » 02 juil. 2018, 07:18

Chef d'orchestre Marc Albrecht
Orchestre de Paris
Metteur en scène Katie Mitchell
Décors Chloe Lamford
Costumes Sarah Blenkinsop
Lumières James Farncombe
Dramaturge Martin Crimp
~
Ariadne Lise Davidsen
Bacchus Eric Cutler
Zerbinetta Sabine Devieilhe
Der Komponist Angela Brower
Harlekin Huw Montague Rendall
Brighella Jonathan Abernethy
Scaramuccio Emilio Pons
Truffaldin David Shipley
Najade Beate Mordal
Dryade Andrea Hill
Echo Elena Galitskaya
Ein Musiklehrer Josef Wagner
Ein Tanzmeister Rupert Charlesworth
Ein Offizier Petter Moen
Ein Perückenmacher Jean-Gabriel Saint-Martin
Der Haushofmeister Maik Solbach
Ein Lakei Sava Vemic

Nouvelle production
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 3588
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Strauss- Ariadne auf Naxos- Albrecht / Mitchell- Aix- 07/2018

Message par Loïs » 02 juil. 2018, 14:35

Nouvelle idée pour les chanteurs qui ne savent plus gérer leur poids : la guêpière électrique

Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 3600
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Strauss- Ariadne auf Naxos- Albrecht / Mitchell- Aix- 07/2018

Message par micaela » 02 juil. 2018, 14:41

:D Mais c'est plus un corset qu'une guêpière.
S'il n'y a pas de solutions, c'est qu'il n'y a pas de problème Proverbe shadok

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 3588
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Strauss- Ariadne auf Naxos- Albrecht / Mitchell- Aix- 07/2018

Message par Loïs » 02 juil. 2018, 14:51

micaela a écrit :
02 juil. 2018, 14:41
:D Mais c'est plus un corset qu'une guêpière.
Faut que je revois ma terminologie technique
Sinon on voit bien que nous sommes dans l'univers irréel de l'opéra et pas dans la vraie vie : vous avez déjà vu une femme qui saurait faire tenir tout le bordel qu'elle trimbale dans son sac à main dans une seule banane autour de la taille? :mrgreen:

Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 3600
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Strauss- Ariadne auf Naxos- Albrecht / Mitchell- Aix- 07/2018

Message par micaela » 02 juil. 2018, 15:25

:lol: De toute façon, une femme porte rarement un sac-banane (ou une sacoche accrochée à sa ceinture) avec ce genre de robe...
S'il n'y a pas de solutions, c'est qu'il n'y a pas de problème Proverbe shadok

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10958
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Strauss- Ariadne auf Naxos- Albrecht / Mitchell- Aix- 07/2018

Message par HELENE ADAM » 02 juil. 2018, 16:26

Loïs a écrit :
02 juil. 2018, 14:51
micaela a écrit :
02 juil. 2018, 14:41
:D Mais c'est plus un corset qu'une guêpière.
Faut que je revois ma terminologie technique
Sinon on voit bien que nous sommes dans l'univers irréel de l'opéra et pas dans la vraie vie : vous avez déjà vu une femme qui saurait faire tenir tout le bordel qu'elle trimbale dans son sac à main dans une seule banane autour de la taille? :mrgreen:
La prochaine fois qu'on se croise, je te montre mon petit Lois.... :wink:
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 3588
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Strauss- Ariadne auf Naxos- Albrecht / Mitchell- Aix- 07/2018

Message par Loïs » 15 juil. 2018, 01:15

Superbe plateau vocal porté par une direction sensible et en plus j'ai apprécié la mise en scène. Ca y est je suis guéri, je ne grogne plus! :Jumpy:

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 19743
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Strauss- Ariadne auf Naxos- Albrecht / Mitchell- Aix- 07/2018

Message par JdeB » 15 juil. 2018, 08:39

oui, c'est beaucoup mieux que ce que les confrères ont dit de la première même si SD n'arrive pas à la cheville de Dessay en Zerbinetta.
J'ai beaucoup aimé la msc qui montre vraiment une représentation 'at home" vraiment dirigée par la compositrice, de bout en bout. Il faut la voir du balcon pour les éclairages au sol
J'ai adoré Lise Davidsen et Angela Brower, et beaucoup aimé Cutler.

Le 11, outre Martet et Duault, il y avait Edouard Louis en short...
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
kirby
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 177
Enregistré le : 14 déc. 2004, 00:00
Localisation : Paris

Re: Strauss- Ariadne auf Naxos- Albrecht / Mitchell- Aix- 07/2018

Message par kirby » 15 juil. 2018, 09:12

Globalement même impression de la représentation d’hier soir. Devieilhe est excellente mais dessay reste LA zerbinette de ces 20 dernières années. Pour l’interprète d’ariane je me contenterai de citer la critique du financial time: « Lise Davidsen’s Ariadne is a universe of its own. Hers is a rich, fruity voice that opens acoustical spaces so inviting that you want to lose yourself in them for ever. » rien à ajouter cela décrit complètement mes sensations d’hier...
Excellente direction dans cette fosse à l’accoustique affreuse et mise en scène un peu trop agitée mais riche d’idées et travaillée en profondeur. Tout n’est pas réussi et certains ajouts de textes sont irritants mais en tout cas c’est toujours stimulant.
Une belle soirée de festival où il faisait chaud !!!!

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 3588
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Strauss- Ariadne auf Naxos- Albrecht / Mitchell- Aix- 07/2018

Message par Loïs » 15 juil. 2018, 09:31

Décidément les soirées se suivent et se ressemblent : ce que je ressens est en opposition avec les critiques officiels (sauf que cette fois ci je semble être en ligne avec JdeB)
Selon eux (que j'avais lus , ce que je m'interdits toujours), je devais m'attendre à une soirée eau tiède et une mise en scène ratée. Que nenni (mais c'est aussi mon refus d'aller aux premières), la soirée fut fort belle. Je craignais aussi la dernière réalisation de Mitchell après la bouse stratosphérique de la Lucia londonienne et qui justifiait à elle seule le rétablissement de la peine de mort précédée du pilori et du pal (et encore elle s'en tirait à bon compte).

Rien de tout cela. Même si le décor d’un appartement bourgeois n’est pas tout à fait celui de « l’homme le plus riche de Vienne », , il nous place en voyeur regardant du balcon d’en face ce qui se passe chez les voisins. La mise en scène animée voire virevoltante avec l’intégralité des artistes en permanence sur scène ne choque jamais l’œil et ne le détourne pas de son écoute des solistes (alors là chapeau car c’est un travers où se sont enfoncés nombre de metteurs en scène). Mieux je n’ai senti aucun tunnel pour la première fois dans cet opéra. Pour autant (ou « en même temps » pour citer Manu), l’accouchement de la Diva après son monologue n’apporte rien et ne se justifie que par l’idée de transformer le chant des naïades en berceuse et la scène de Zerbinette avec ses acolytes manque un peu de sel et de poivre (pour rester à table avec eux).
Au final, nous avons retrouvé la Mitchell de Written on the Skin. Désolé mais la Tamise natale lui fait du mal, qu’elle reste en Provence.

Le plateau vocal est magnifique avec une superbe démonstration d’aigus et suraigus de Lise Davidsen, Eric Cutler, Sabine Devieilhe & Angela Brower, non pas dans la puissance mais dans la pure beauté de l’émission.
Un Komponist (pour une fois femme) tout en émotion, un Bacchus vaillant mais aussi sensible et surtout une Ariane au format impressionnant qui nous annonce des belles soirées et de beaux rôles à venir forment un trio parfait qui aurait pu devenir quatuor si la Zerbinette de Devielhe, irréprochable vocalement, ne manquait du piquant et de l’éclat nécessaire (mais c’était une prise de rôle).
Marc Albrecht sait jouer avec les dynamiques, les couleurs et insuffler un élan prenant lors du final très belle direction.

Ma saison s’arrête sur une belle dernière étape

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 58 invités