Verdi - Requiem - Orchestre de la Scala - Chailly - Philharmonie de Paris - 7/06/2018

Représentations
Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10193
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Verdi - Requiem - Orchestre de la Scala - Chailly - Philharmonie de Paris - 7/06/2018

Message par HELENE ADAM » 06 juin 2018, 22:48

Requiem

Giuseppe Verdi

Choeur et orchestre de la Scala de Milan

Riccardo Chailly, direction

Tamara Wilson, soprano
Ekatarina Gubanova, mezzo
René Barbera, ténor
Ferruccio Furlanetto, basse

Bruno Casoni, chef de choeur

Très belle distribution pour cette tournée de prestige du Requiem de Verdi sous direction de Maestro Chailly, avec l'orchestre et les choeurs de la Scala : Duomo de Pavie, Elbphilharmonie et Philharmonie de Paris.
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

srourours
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 214
Enregistré le : 17 nov. 2016, 08:52

Re: Verdi - Requiem - Orchestre de la Scala - Chailly - Philharmonie de Paris - 7/06/2018

Message par srourours » 06 juin 2018, 23:32

Tamara Wilson fut remarquable dans la même pièce à l'auditorium de Lyon il y a deux ans (même de derrière, ça décoiffait !)

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10193
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Verdi - Requiem - Orchestre de la Scala - Chailly - Philharmonie de Paris - 7/06/2018

Message par HELENE ADAM » 07 juin 2018, 22:24

Déçue... :cry:
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 13142
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Verdi - Requiem - Orchestre de la Scala - Chailly - Philharmonie de Paris - 7/06/2018

Message par PlacidoCarrerotti » 07 juin 2018, 22:27

A ajouter au chapitre des soirées où j’ai oublié de venir...
"Quant à Madame Sonya Netrebkheros, je tiens à vous rassurer, chers mécènes : elle est à Paris et elle a commencé les répétitions !". Liz Nerves.

serge1paris
Messages : 31
Enregistré le : 03 mai 2006, 23:00
Contact :

Re: Verdi - Requiem - Orchestre de la Scala - Chailly - Philharmonie de Paris - 7/06/2018

Message par serge1paris » 08 juin 2018, 00:22

Moi j'ai aimé !

Les choeurs de la Scala étaient vraiment renversants dans le Dies Irae et Tamara Wilson a largement dominé le quatuor vocal...

Avatar du membre
philopera
Ténor
Ténor
Messages : 848
Enregistré le : 12 mars 2005, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Re: Verdi - Requiem - Orchestre de la Scala - Chailly - Philharmonie de Paris - 7/06/2018

Message par philopera » 08 juin 2018, 05:22

HELENE ADAM a écrit :
07 juin 2018, 22:24
Déçue... :cry:
Pareil mais toujours fasciné par ce chef d'oeuvre
Je pense que la faute incombe au quatuor vocal ( en dehors de Furlanetto qui malgré une voix abimée était le seul à avoir compris l'esprit de ce requiem qu'il faut chanter comme un drame lyrique)
Tamara Wilson manque de vaillance dans le grave pour rendre vraiment justice au Libera me ;sa voix s'amincit étrangement dans le registre aigu et tous les aigus de la partition qu'on aimerait entendre flotter divinement au dessus du quatuor et des chœurs sont bien souvent inaudibles
Ekaterina Gubanova possède un beau timbre mais son chant est bien ennuyeux ; Quant à René Barbera il donne un assez beau "Ingemisco" mais se fait peu remarquer dans le reste.

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10193
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Verdi - Requiem - Orchestre de la Scala - Chailly - Philharmonie de Paris - 7/06/2018

Message par HELENE ADAM » 08 juin 2018, 06:45

philopera a écrit :
08 juin 2018, 05:22
HELENE ADAM a écrit :
07 juin 2018, 22:24
Déçue... :cry:
Pareil mais toujours fasciné par ce chef d'oeuvre
Je pense que la faute incombe au quatuor vocal ( en dehors de Furlanetto qui malgré une voix abimée était le seul à avoir compris l'esprit de ce requiem qu'il faut chanter comme un drame lyrique)
Tamara Wilson manque de vaillance dans le grave pour rendre vraiment justice au Libera me ;sa voix s'amincit étrangement dans le registre aigu et tous les aigus de la partition qu'on aimerait entendre flotter divinement au dessus du quatuor et des chœurs sont bien souvent inaudibles
Ekaterina Gubanova possède un beau timbre mais son chant est bien ennuyeux ; Quant à René Barbera il donne un assez beau "Ingemisco" mais se fait peu remarquer dans le reste.
La faute en incombe incontestablement au quatuor vocal mais j'avoue que je commence à me poser des questions sur les choix de Chailly (ou plutot une certaine négligence) concernant ses solistes dans une oeuvre où ceux-ci ont cette importance.
Car, pour le reste, les deux choeurs et l'orchestre, on atteint à plusieurs reprises le sublime (le "Sanctus"...) avant de retomber,patatras, dans le banal voire le très à côté de la plaque, dès que les parties des solistes commençaient...
Ce sont pourtant quatre chanteurs dont j'apprécie vraiment les qualités mais pas dans le Requiem de Verdi (ni dans Verdi tout court AMHA pour Barbera), où les quatre solistes ne doivent jamais être des pièces rapportées et doivent avoir une "interprétation" conforme au drame lyrique qu'est en effet ce Requiem. Or, de ce point de vue, je n'ai pas réussi à m'y retrouver une seule fois : ensemble, à quatre surtout, à trois également, ils n'arrivent pas à "s'accorder" et cela sonne faux très souvent. Ils sont tous, à plusieurs reprises, totalement ou partiellement couverts par l'orchestre et/ou les choeurs au lieu de les dominer.
Tamara WIlson a un léger problème de saut de registre donnait parfois l'impression qu'on entend deux chanteuses différentes, son medium ne sonne pas avec la vaillance nécessaire à sa partition, l'aigu est rétréci (alors qu'il doit s'élargir et tonner) elle ne domine jamais l'ensemble. Ce n'est qu'à la fin avec son "libera me" qu'on la retrouve plus libérée...
Ekaterina Gubanova s'en sort mieux mais, comme tu dis, que c'est ennuyeux et monotone, aucun des torrents attendus par la mezzo qui doit dominer le quatuor.
Effectivement, à ma grande surprise (car je l'ai déjà entendu à la peine dans cet emploi), Furlanetto chante bien, d'une voix assez claire de basse qui correspond parfaitement au timbre requis (à mon goût) et permet à sa partie d'être le plus souvent entendue. Dommage que sa voix s'abime de temps en temps (notamment au début lors de son "Mors stupebi" où elle peine à se chauffer) et qu'une des conséquences, est sa difficulté à trouver la note juste.
Quant à Barbera, que j'aime énormément dans le bel canto, il s'égare totalement dans Verdi pour lequel il n'a aucune des qualités vocales. Le Requiem (comme d'autres rôles verdiens dramatiques d'Otello à Alvaro) ne requiert pas d'abord un "beau timbre ensoleillé" mais d'abord une voix profonde et tragique qui domine un orchestre parfois torrentiel et des choeurs massifs. La plupart du temps on le devinait plutôt qu'on l'entendait, petite voix beaucoup trop légère pour cette partition. Son Ingemisco était lyrique au lieu d'être dramatique, et même si, là, on l'entendait au moins dans la première partie où l'orchestre se fait très doux, aucune émotion ne "passait". Il ne se risque pas au crescendo attendu sur les dernières mesures et l'orchestre l'étouffe littéralement et impitoyablement sur ce qui doit être l'une des grandes émotions de ce requiem...
Dommage. Dommage aussi qu'un impatient ait cru bon de crier "bravo" à en faire trembler les murs de la PP, alors que la dernière note s'éteignait à peine....
Pour le reste, c'était grandiose.
Mais un requiem de Verdi sans un bon quatuor, c'est très décevant....
(et j'en ai entendu beaucoup avec des quatuors excellents ces dernières années, y compris avec cet orchestre de la Scala et son choeur).
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

serge1paris
Messages : 31
Enregistré le : 03 mai 2006, 23:00
Contact :

Re: Verdi - Requiem - Orchestre de la Scala - Chailly - Philharmonie de Paris - 7/06/2018

Message par serge1paris » 08 juin 2018, 09:41

L'impatient n'a pas crié "bravo" mais "brava" !

Ce qui était certes un peu excessif même si j'ai aimé Tamara Wilson qui a une voix très précise, assez puissante pour dominer l'orchestre avec des pianissimi parfaitement maitrisés, bien timbrés et audibles. C'est plutôt Gubanova qui m'a gêné car elle me donne toujours le sentiment de tourner autour de la note et on ne comprend pas un traitre mot de ce qu'elle chante. J'ai aussi trouvé que son timbre se mixait mal avec celui de Tamara Wilson qui avait bien du mérite à maintenir une belle ligne de chant dans le duo.

Barbera n'a pas démérité mais sa voix est effectivement trop légère pour les grands Verdi. J'avais quelque craintes pour Furlanetto qui chante depuis 40 ans mais il faut reconnaitre qu'il a de très beaux restes et il était le seul à donner à chaque mot tout son sens et toute son émotion. Son timbre est parfait pour l'oeuvre et c'est bien la première fois qu'un chanteur en fin de course ne me déçoit pas.

L'orchestre de la Scala n'est pas le meilleur du monde mais ils connaissent l'oeuvre par coeur et Chailly a donné quelques moments quasi toscaniniens.

A mon sens, ce sont les choeurs qui ont été l'attraction majeure du concert particulièrement dans cette salle de la Philharmonie qui ne sature pas, même dans les passages les plus furieux. Je n'ai jamais entendu une pareille puissance chorale qui ne se concrétisait pas aux dépends de la précision et ils ont offert sans aucun doute les plus grands moments de ce Requiem...

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 8265
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Verdi - Requiem - Orchestre de la Scala - Chailly - Philharmonie de Paris - 7/06/2018

Message par jerome » 08 juin 2018, 10:17

HELENE ADAM a écrit :
08 juin 2018, 06:45
Quant à Barbera, que j'aime énormément dans le bel canto, il s'égare totalement dans Verdi pour lequel il n'a aucune des qualités vocales. Le Requiem (comme d'autres rôles verdiens dramatiques d'Otello à Alvaro) ne requiert pas d'abord un "beau timbre ensoleillé" mais d'abord une voix profonde et tragique qui domine un orchestre parfois torrentiel et des choeurs massifs. La plupart du temps on le devinait plutôt qu'on l'entendait, petite voix beaucoup trop légère pour cette partition. Son Ingemisco était lyrique au lieu d'être dramatique, et même si, là, on l'entendait au moins dans la première partie où l'orchestre se fait très doux, aucune émotion ne "passait". Il ne se risque pas au crescendo attendu sur les dernières mesures et l'orchestre l'étouffe littéralement et impitoyablement sur ce qui doit être l'une des grandes émotions de ce requiem...
Alors ça, c'est profondément discutable car Pavarotti, qui reste à ce jour la grande référence dans cette oeuvre, avait justement un timbre magnifique et solaire mais il y avait dans son interprétation tout ce que nécessitait sa partie. Une voix solaire n'est pas un problème dans ce Requiem; ce qui compte c'est ce que l'artiste en fait. En revanche il faut que cette voix soit assez large pour s'imposer face aux effectifs choraux et orchestraux. Je ne suis pas spécialement étonné que Barbera, chanteur formidable au demeurant, ait paru sous-dimensionné car il faut bien le rappeler, il n'a pas la moitié des moyens vocaux d'un Pavarotti.
Quant à l'Ingemisco, on peut le faire lyrique et rester très émouvant. On n'y attend pas un Otello. :wink:

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10193
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Verdi - Requiem - Orchestre de la Scala - Chailly - Philharmonie de Paris - 7/06/2018

Message par HELENE ADAM » 08 juin 2018, 10:18

serge1paris a écrit :
08 juin 2018, 09:41
L'impatient n'a pas crié "bravo" mais "brava" !

Ce qui était certes un peu excessif
Je ne lui reproche pas d'avoir été enthousiasmé (chacun ses approches...) mais d'avoir crié fort sans attendre la fin totale du Requiem et ce silence qui doit suivre une oeuvre de cette intensité avant les applaudissements. C'est très frustrant...
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 39 invités