Strauss - Elektra - Daniel / Way - Bordeaux - 06/2018

Représentations
Répondre
Avatar du membre
Oylandoy
Modérateur ODB
Modérateur ODB
Messages : 775
Enregistré le : 15 sept. 2012, 23:00
Localisation : Angers
Contact :

Strauss - Elektra - Daniel / Way - Bordeaux - 06/2018

Message par Oylandoy » 03 juin 2018, 20:52

Elektra

DIRECTION MUSICALE Paul Daniel
MISE EN ESPACE Justin Way
LUMIÈRES Eric Blosse
KLYTÄMNESTRA Dame Felicity Palmer
ELEKTRA Ingela Brimberg
CHRYSOTHÉMIS Ann-Marie Backlund
OREST Gidon Saks
ÄGISTH Christophe Mortagne
MAGD 1 (PREMIÈRE SERVANTE) Aude Extrémo
MAGD 2 (DEUXIÈME SERVANTE) / DIE SCHLEPPTRÄGERIN (PORTEUSE DE TRAÎNE) Salomé Haller
MAGD 3 (TROISIÈME SERVANTE) Julie Pasturaud
MAGD 4 (QUATRIÈME SERVANTE) Cyrielle Ndjiki Nya
MAGD 5 (CINQUIÈME SERVANTE) Mireille Delunsch
DIE VERTRAUTE (LA CONFIDENTE) / DIE AUFSEHERIN (SURVEILLANTE) Aurélia Legay
DER PFLEGER DES OREST (LE PRÉCEPTEUR) Sévag Tachdjian
"EIN JUNGER DIENER (JEUNE SERVITEUR) Paul Gaugler
EIN ALTER DIENER (VIEUX SERVITEUR) Christian Tréguier

Orchestre National Bordeaux Aquitaine
Chœur de l'Opéra National de Bordeaux

CHEF DE CHŒUR Salvatore Caputo
Assistant à la direction musicale, Marc Leroy-Calatayud
Chef de chant, Jean-Marc Fontana
Coach linguistique, Pia Lux
Régisseur général, Johannes Haider
Régisseur de scène, Gabrielle Laviale

Image

Représentation du vendredi 1er juin 2018

En eux, habite la force…
Ces paroles de Clytemnestre peuvent aisément s’appliquer aux principaux chanteurs de cette représentation d’Elektra, tant leur énergie et leur engagement ont été impressionnants.
L’orchestre National de Bordeaux Aquitaine avait ce soir délaissé le Grand Théâtre (où se donnait le ballet Les forains) pour l’Auditorium, à quelques centaines de mètres de là, pour trois représentations d’Elektra en version de concert. Version de concert ? Pas vraiment, car la mise en espace de Justin Way, judicieuse, exploite parfaitement l’espace mis à sa disposition, habituellement dévolu à un orchestre symphonique, et l'expression "mise en scène" ne serait pas exagérée. Ainsi, l’orchestre est dans la fosse, dégageant une large scène, et une bonne direction d’acteurs compense largement l’impossibilité de changer de décor.
Aucun accessoire (pas de hache !). Quelques marches, figurant une sorte d'estrade. Costumes sobres, Elektra et Chrysotemis en bleu assez foncé, les servantes, Clytemnestre, Oreste, en noir. Un jeu de lumières bien pensé souligne les entrées et sorties, plus clair, plus sombre, suivant le développement, et, bien sûr, rouge lors de la dernière partie.

Image

Ingela Brimberg (Seht ihr das Licht, das von mir ausgeht ? Ne voit-on pas la flamme qui de moi s’exhale ?) semble la vengeance et la colère mêmes, se jouant des difficultés de la partition, les forte et fortissimi nombreux sont facilement projetés, avec violence, mais sa voix à la très bonne projection est capable aussi de nuances, au cours des duos avec Chrysothemis et Clytemnestre. Surtout, elle incarne le rôle avec talent, et se fait effrayante souvent. Elle vit Elektra.

Image

Sans démériter, Ann-Marie Backlund (Chrysotemis) et Felicity Palmer (Clytemnestre) souffrent de la présence tellurique de cette Elektra. Felicity Palmer incarne une Clytemnestre virulente, que même les cauchemars répétés n’abattent pas, et qui lutte farouchement. Belle voix très sonore, et de beaux graves. Ann-Marie Backlund transmet la faiblesse et l’effroi, dans une interprétation nuancée, et fait preuve également d’une belle projection.
Très belle voix grave de Gidon Saks (Oreste), quoiqu’un peu engorgée, et belle présence.
Seconds rôles bien tenus, mais on peut ne pas aimer les hurlements criards de Christophe Mortagne (Egisthe).

Image

L’orchestre national Bordeaux Aquitaine s’acquitte excellemment de sa tâche, sous la direction de Paul Daniel, beaucoup plus à son affaire que le mois dernier pour Pinocchio. Les nombreux forte sont beaux, même si un peu trop forte, et les passages mélodieux très soignés (à chaque audition, la surprise de retrouver des motifs du chevalier à la rose, et ce côté un peu dansant lors de la dernière partie, parfaitement exécuté).

L'action est comme un lit
Sur lequel l'âme repose


Le spectateur retrouve alors le Cours de l’Intendance transporté, mais peu reposé…

Image
la mélodie est immorale
Nietzsche

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 8988
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Strauss - Elektra - Daniel / Way - Bordeaux - 06/2018

Message par Bernard C » 03 juin 2018, 21:27

Je vais lire avec beaucoup d’intérêt JY ton appréciation et celle des autres contributeurs concernant Ingela Brimberg .

Je ne l'ai entendue qu'une fois il y a quelques années dans Senta , elle m'avait intéressé par la qualité de son phrasé et aussi l'ampleur de la voix .

Bernard

Elektra est vraiment une spécialité suédoise :wink:
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..." Le Lys

Avatar du membre
Oylandoy
Modérateur ODB
Modérateur ODB
Messages : 775
Enregistré le : 15 sept. 2012, 23:00
Localisation : Angers
Contact :

Re: Strauss - Elektra - Daniel / Way - Bordeaux - 06/2018

Message par Oylandoy » 03 juin 2018, 22:45

Bernard C a écrit :
03 juin 2018, 21:27
Je vais lire avec beaucoup d’intérêt JY ton appréciation et celle des autres contributeurs concernant Ingela Brimberg .

Je ne l'ai entendue qu'une fois il y a quelques années dans Senta , elle m'avait intéressé par la qualité de son phrasé et aussi l'ampleur de la voix .
Oui, quelle voix ! Et quelle incarnation ! Elle EST Elektra. On frissonne...
la mélodie est immorale
Nietzsche

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10277
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Strauss - Elektra - Daniel / Way - Bordeaux - 06/2018

Message par HELENE ADAM » 03 juin 2018, 22:47

Oylandoy a écrit :
03 juin 2018, 22:45
Bernard C a écrit :
03 juin 2018, 21:27
Je vais lire avec beaucoup d’intérêt JY ton appréciation et celle des autres contributeurs concernant Ingela Brimberg .

Je ne l'ai entendue qu'une fois il y a quelques années dans Senta , elle m'avait intéressé par la qualité de son phrasé et aussi l'ampleur de la voix .
Oui, quelle voix ! Et quelle incarnation ! Elle EST Elektra. On frissonne...
Elle était une Chrysotémis formidable l'été dernier à Verbier (déjà très remarquée)... :wink:

http://passionoperaheleneadam.blogspot. ... illet.html
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
Oylandoy
Modérateur ODB
Modérateur ODB
Messages : 775
Enregistré le : 15 sept. 2012, 23:00
Localisation : Angers
Contact :

Re: Strauss - Elektra - Daniel / Way - Bordeaux - 06/2018

Message par Oylandoy » 04 juin 2018, 17:59

Image

Image

Image

Photos © Vincent Bengold
la mélodie est immorale
Nietzsche

Avatar du membre
Oylandoy
Modérateur ODB
Modérateur ODB
Messages : 775
Enregistré le : 15 sept. 2012, 23:00
Localisation : Angers
Contact :

Re: Strauss - Elektra - Daniel / Way - Bordeaux - 06/2018

Message par Oylandoy » 04 juin 2018, 18:02

Image

Au premier rang, de gauche à droite : Christophe Mortagne, Ann-Marie Backlund, Ingela Brimberg, Paul Daniel, Dame Felicity Palmer, Gidon Saks
la mélodie est immorale
Nietzsche

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 8988
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Strauss - Elektra - Daniel / Way - Bordeaux - 06/2018

Message par Bernard C » 04 juin 2018, 18:09

Ces simples photos montrent l'intensité.
Merci .

Bernard

ce sont des mises en scène qui me suffisent. :wink:
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..." Le Lys

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : fomalhaut et 26 invités