Rimski/Mozart & Salieri - Tchaikovsky/Iolanta - Karklin/Kaegi - Tours - 05/18

Représentations
Répondre
Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 9354
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Rimski/Mozart & Salieri - Tchaikovsky/Iolanta - Karklin/Kaegi - Tours - 05/18

Message par Bernard C » 24 mai 2018, 21:12

MOZART & SALIERI de Rimski-Korsakov , opéra en 1 acte ( deux scènes ) sur un livret de Pouchkine ( créé en 1898 à Moscou)

et IOLANTA de Tchaikovsky livret du compositeur d'après le roman de Henrik Hertz (créé en 1892 à Saint-Petersbourg)


Opéra de Tours , Grand Théatre , Première le 25 mai 2018
coproduction avec le Theater Orchester Biel Solothurn



Distribution:



Direction musicale : Vladislav Karklin
Mise en scène : Dieter Kaegi
Décors & costumes : Francis O'Connor
Lumières : Mario Bösemann


Iolanta : Anna Gorbachyova-Ogilvie
Mozart / Vaudemont : Irakli Murjikneli
Roi René / Salieri : Mischa Schelomianski
Robert : Javid Samadov
Ibn-Hakia: Aram Ohanian
Brigitta : Yumiko Tanimura
Laura : Majdouline Zerari
Alméric : Raphaël Jardin
Marta : Delphine Haidan
Bertrand : Serguei Afonin

Choeur de l'Opéra de Tours
Orchestre Symphonique Région Centre-Val de Loire/Tours



commentaire après la première


Bernard
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..." Le Lys

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 9354
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Rimski/Mozart & Salieri- Tchaikovsky/Iolanta - Karklin/Kaegi - Tours-05/18

Message par Bernard C » 24 mai 2018, 21:15

Le trailer de Iolanta donné il y a quelques mois en Suisse avec une partie de l'équipe :

https://youtu.be/XexXJH61j7I

Bernard
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..." Le Lys

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 9354
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Rimski/Mozart & Salieri - Tchaikovsky/Iolanta - Karklin/Kaegi - Tours - 05/18

Message par Bernard C » 26 mai 2018, 13:53

Représentation du 25 mai 2018

Je resumerais pour moi : une soirée pénible et rapidement oubliable si je n'avais tout de même découvert en première partie cet opéra de Rimski-Korsakov Mozart et Salieri que je n'avais jamais vu.

Il n'y avait pas grand chose à voir , mise en scène sobre mais ajustée au propos.
Un piano dans la première scène
La queue du piano transformée en table dressée pour un repas mortel dans la seconde.

Le tout dans une ambiance de demi obscurité comme le propos l'invite.

L'oeuvre de Rimski est courte mais intéressante , elle s'ouvre par un monologue de basse et s'achève par une admirable méditation de cette même basse ( Salieri)
La métrique est le poème textuel de Pouchkine , et même ne connaissant un traître mot de la langue russe on perçoit le soin du compositeur à en suivre la lettre..
L'introduction subtile de thèmes mozartiens ( les Noces, DG, le requiem...) donne à cette œuvre une belle originalité.

Du point de vue de l'interprétation, il n'y a guère que la basse russe Mischa Schelomianski qui m'a quelque peu intéressé dans la soirée , timbre slave, ampleur des graves , qualité de l'expression .
Face à lui un ténor sans charme vocal qui va " beugler" toute la soirée de façon monochrome et aux aigus tendus.

On retrouvera ces deux chanteurs dans une Iolanta en seconde partie .
À leurs côtés , une soprano qui a une voix agréable à condition de rester dans le registre médian mais tout à fait dépassée par l'ampleur du rôle et qui s'écrase sur tous les aigus.

Mise en scène pas désagréable , décorative ( comme le montre très bien le trailer dont j'ai donné l'adresse)

Orchestre et chœurs bien en place, mais Direction ennuyeuse, plate et sans dynamique.

Une soirée à rester chez soi ( en tout cas quand on n' habite pas le pâté de maisons)

Bernard
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..." Le Lys

Avatar du membre
Polyeucte
Baryton
Baryton
Messages : 1556
Enregistré le : 21 juil. 2005, 23:00
Localisation : Vincennes
Contact :

Re: Rimski/Mozart & Salieri - Tchaikovsky/Iolanta - Karklin/Kaegi - Tours - 05/18

Message par Polyeucte » 26 mai 2018, 21:07

Je serais moins dur que toi sur cette soirée.

Déjà, quel immense plaisir d'avoir la possibilité de voir Mozart et Salieri sur scène!!
Superbe Salieri/René en effet, qui par moments m'a fait penser à Mark Reizen (ce qui n'est pas un mince compliment!).

Le reste des chanteurs était un bon ensemble, mais avec souvent des petits soucis... un Mozart/Vaudémont en peine dans les aigus (bien bas!) mais un très beau Mozart, un Robert avec un trou dans le médium malgré un superbe timbre, un Ibn-Hakia qui manque cruellement de puissance... et en effet une Iolanta aux aigus très tendus.
Mais malgré tous ces soucis, moi j'ai adoré cette soirée par l'ambiance, par la beauté des ouvrages proposés... Un vrai plaisir tout de même!
http://erikcarnets.fr/
"Périsse mon œuvre, périsse mon Faust, mais que Polyeucte soit repris et vive " Charles GOUNOD

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 9354
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Rimski/Mozart & Salieri - Tchaikovsky/Iolanta - Karklin/Kaegi - Tours - 05/18

Message par Bernard C » 26 mai 2018, 22:27

Moi , le ténor qui avait des qualités , m'a agacé à tout chanter forte , au détriment de la musicalité et pour ce qu'il en est de Vaudémont précisément , ce défaut de nuances effilochait la mélodie de Tchaikovsky .

Il est vrai que Iolanta a été servi à Paris par de très belles distributions ces dernières années et que ça rend exigeant.

Il est vrai que je n'habite pas tout près et sincèrement venir en voisin ou venir de loin pour ce type de production ça ne procure pas la même satisfaction ( ou insatisfaction )

J'adore cette musique , les deux œuvres , et si le chef a dirigé avec rigueur , j'ai trouvé et notamment pour Iolanta ( pour le Rimski je n'ai pas de référence) que tout ça manquait de vibration , de flamme .
Je dirai , c'était " propre " , sans grande saveur ce qui est un comble pour Tchaikovsky.

Bernard
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..." Le Lys

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 64 invités