Bellini- Norma - Rizzo / Livermore - Bilbao - 05/2018

Représentations
Avatar du membre
Hiero von Stierkopf
Baryton
Baryton
Messages : 1564
Enregistré le : 10 avr. 2016, 16:47
Localisation : Gross-Paris

Re: Bellini- Norma - Rizzo / Livermore - Bilbao - 05/2018

Message par Hiero von Stierkopf » 26 mai 2018, 08:01

MariaStuarda a écrit :
25 mai 2018, 23:13
Décidément on fait les choses en sens inverse : moi je sors du Samson de Vienne :)
Bonne fin de soirée
C'est vrai, nous n'avons visiblement pas tout à fait les mêmes priorités :mrgreen:
Ceci dit, j'ai passé deux excellentes soirées alors qu'on se fait quand même bien chier à Paris depuis quelques temps.
Comment ça, merde alors ?! But alors you are French ?

Avatar du membre
MariaStuarda
Basse
Basse
Messages : 7351
Enregistré le : 13 févr. 2013, 14:33
Localisation : Paris
Contact :

Re: Bellini- Norma - Rizzo / Livermore - Bilbao - 05/2018

Message par MariaStuarda » 26 mai 2018, 11:19

Ah toi, on sait que la belle Elina est la priorité des priorités, voire qu’elle te fait t... ( :censored2: on va se faire engueuler par Bernard)

Avatar du membre
Hiero von Stierkopf
Baryton
Baryton
Messages : 1564
Enregistré le : 10 avr. 2016, 16:47
Localisation : Gross-Paris

Re: Bellini- Norma - Rizzo / Livermore - Bilbao - 05/2018

Message par Hiero von Stierkopf » 26 mai 2018, 11:57

L'emportement de Bernard il y a quelques jours m'a semblé hors de propos.
Je le pense suffisamment lucide sur la question pour ne pas imaginer ne serait-ce qu'une seconde que des lyricomanes puissent avoir des érections et sortir leur zigounette en salle pendant Casta Diva ou la Pira. Sans déconner.
Ni d'ailleurs de se rendre en salle avec pour motivation de voir des nichons, des schneckes ou des bites. Il y a peut-être des fanatiques de Py qui se rendent au théâtre prioritairement pour adorer la Sainte Bite, mais ça me semble relativement marginal au sein du spectatorat sincèrement lyricomane.
La seule bite qui présente un intérêt à mes yeux, c'est la mienne. Fin du HS.

Pour revenir à Anna Pirozzi, je l'ai trouvée à l'aise dans à peu près tous les registres. Et donc agréablement surpris, bien qu'y étant allé avec un a priori très positif au départ, l'ayant déjà vue chanter quelques rôles.
Autorité de la grande prêtresse, incarnation de la mère, blessure, fragilité et doutes. Ses aigus et superbes pianissimi résonnent encore dans mes oreilles. J'ai également été surpris par son agilité que je voyais plus relative. Les duos avec Adalgisa étaient vraiment très touchants.
Je n'ai pas ressenti la fatigue dont tu parlais sur la durée.
Comme évoqué plus haut, il m'a manqué l'émotion au sens yonchevesque du terme dans le final.
J'ai très envie de la revoir chanter le rôle.

J'ai beaucoup aimé le Pollione de Kunde, sa cavatine et sa cabalette d'entrée m'ont rapidement mis dans le bain.
Quelle classe !
Comment ça, merde alors ?! But alors you are French ?

Avatar du membre
MariaStuarda
Basse
Basse
Messages : 7351
Enregistré le : 13 févr. 2013, 14:33
Localisation : Paris
Contact :

Re: Bellini- Norma - Rizzo / Livermore - Bilbao - 05/2018

Message par MariaStuarda » 26 mai 2018, 12:07

J’ai échangé avec elle et elle m’a indiqué que l’émotion de la première plus ce qu’elle a balancé au premier acte avait été un peu difficile.

Son Casta Diva du second soir est sur Voldemort. Somptueux !

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 8391
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Bellini- Norma - Rizzo / Livermore - Bilbao - 05/2018

Message par jerome » 26 mai 2018, 12:13

Hiero von Stierkopf a écrit :
26 mai 2018, 11:57
L'emportement de Bernard il y a quelques jours m'a semblé hors de propos.
Je le pense suffisamment lucide sur la question pour ne pas imaginer ne serait-ce qu'une seconde que des lyricomanes puissent avoir des érections et sortir leur zigounette en salle pendant Casta Diva ou la Pira. Sans déconner.
Ni d'ailleurs de se rendre en salle avec pour motivation de voir des nichons, des schneckes ou des bites. Il y a peut-être des fanatiques de Py qui se rendent au théâtre prioritairement pour adorer la Sainte Bite, mais ça me semble relativement marginal dans le spectatorat.
La seule bite qui présente un intérêt à mes yeux, c'est la mienne. Fin du HS.
:lol: Mais dans l'échange que tu évoques, il n'a jamais été question de ça aussi trivialement. C'était évidemment à entendre au sens figuré ... :wink: car il est vrai que l'amour de l'opéra, des oeuvres, des voix, des notes (et contre-notes), ... peut pour certains lyricomanes se vivre, intellectuellement parlant, de manière très sensuelle. Il y a quelque chose d'orgasmique pour l'artiste qui sort de manière péremptoire le contre-mi bémol de Violetta ou le contre-ut de Manrico comme le point culminant d'une aria et ça peut être tout aussi orgasmique pour le spectateur qui reçoit cet exploit (à plus forte raison s'il l'espère). Et c'est une des manières d'aimer l'opéra parmi tant d'autres et c'est tout à fait respectable.
L'agacement de Bernard venait (mais il rectifiera si je fais erreur) de l'emploi d'une terminologie peu élégante et peu utile pour marquer une appréciation positive.

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10449
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Bellini- Norma - Rizzo / Livermore - Bilbao - 05/2018

Message par HELENE ADAM » 26 mai 2018, 12:17

MariaStuarda a écrit :
26 mai 2018, 12:07
J’ai échangé avec elle et elle m’a indiqué que l’émotion de la première plus ce qu’elle a balancé au premier acte avait été un peu difficile.

Son Casta Diva du second soir est sur Voldemort. Somptueux !
Et comme on la comprend ! :wink: (ce rôle est toujours tellement chargé de références...)
Oui c'est somptueux et j'espère bien pouvoir l'entendre dans ce rôle un de ces jours (le Polione de Kunde est l'un des meilleurs avec celui de Calleja en ce moment.... :wink: )
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
Hiero von Stierkopf
Baryton
Baryton
Messages : 1564
Enregistré le : 10 avr. 2016, 16:47
Localisation : Gross-Paris

Re: Bellini- Norma - Rizzo / Livermore - Bilbao - 05/2018

Message par Hiero von Stierkopf » 26 mai 2018, 12:17

jerome a écrit :
26 mai 2018, 12:13
Hiero von Stierkopf a écrit :
26 mai 2018, 11:57
L'emportement de Bernard il y a quelques jours m'a semblé hors de propos.
Je le pense suffisamment lucide sur la question pour ne pas imaginer ne serait-ce qu'une seconde que des lyricomanes puissent avoir des érections et sortir leur zigounette en salle pendant Casta Diva ou la Pira. Sans déconner.
Ni d'ailleurs de se rendre en salle avec pour motivation de voir des nichons, des schneckes ou des bites. Il y a peut-être des fanatiques de Py qui se rendent au théâtre prioritairement pour adorer la Sainte Bite, mais ça me semble relativement marginal dans le spectatorat.
La seule bite qui présente un intérêt à mes yeux, c'est la mienne. Fin du HS.
:lol: Mais dans l'échange que tu évoques, il n'a jamais été question de ça aussi trivialement. C'était évidemment à entendre au sens figuré ... :wink: car il est vrai que l'amour de l'opéra, des oeuvres, des voix, des notes (et contre-notes), ... peut pour certains lyricomanes se vivre, intellectuellement parlant, de manière très sensuelle. Il y a quelque chose d'orgasmique pour l'artiste qui sort de manière péremptoire le contre-mi bémol de Violetta ou le contre-ut de Manrico comme le point culminant d'une aria et ça peut être tout aussi orgasmique pour le spectateur qui reçoit cet exploit (à plus forte raison s'il l'espère). Et c'est une des manières d'aimer l'opéra parmi tant d'autres et c'est tout à fait respectable. L'agacement de Bernard venait (mais il rectifiera si je fais erreur) de l'emploi d'une terminologie peu élégante et peu utile pour marquer une appréciation positive.
Ah mais je suis d'accord, je n'ai pas utilisé cette image par hasard !
Bernard en a tiré des conclusions toutes autres si tu relis.
Mais évitons de faire dériver ce fil en HS, ça serait dommage.
Comment ça, merde alors ?! But alors you are French ?

Avatar du membre
Hiero von Stierkopf
Baryton
Baryton
Messages : 1564
Enregistré le : 10 avr. 2016, 16:47
Localisation : Gross-Paris

Re: Bellini- Norma - Rizzo / Livermore - Bilbao - 05/2018

Message par Hiero von Stierkopf » 26 mai 2018, 13:49

Précisons que la mise en scène fait que Pirozzi chante d'abord en hauteur (Sediziose voci et Casta Diva) avec tout ce que ça peut impliquer comme différence d'appréciation en fonction de son placement dans la salle.

En revanche, elle descend de l'arbre pour chanter la cabalette qui succède à Fine el rito.
La reprise est chantée avec variations. J'y ai pour ma part pris beaucoup de plaisir.
C'est dingue, on a l'impression de vivre un moment rare quand il n'y a pas de coupures !

La mise en scène use de projections vidéos où Pollione/Kunde apparaît régulièrement à l'image quand chantent Norma et/ou Adalgisa.
On lui donne bien 20 ans de moins que son âge réel et j'ai trouvé qu'il était un peu moins caricatural que d'habitude dans ses mouvements.
Comment ça, merde alors ?! But alors you are French ?

Avatar du membre
MariaStuarda
Basse
Basse
Messages : 7351
Enregistré le : 13 févr. 2013, 14:33
Localisation : Paris
Contact :

Re: Bellini- Norma - Rizzo / Livermore - Bilbao - 05/2018

Message par MariaStuarda » 26 mai 2018, 14:12

Hiero von Stierkopf a écrit :
26 mai 2018, 13:49
Précisons que la mise en scène fait que Pirozzi chante d'abord en hauteur (Sediziose voci et Casta Diva) avec tout ce que ça peut impliquer comme différence d'appréciation en fonction de son placement dans la salle.

En revanche, elle descend de l'arbre pour chanter la cabalette qui succède à Fine el rito.
La reprise est chantée avec variations. J'y ai pour ma part pris beaucoup de plaisir.
C'est dingue, on a l'impression de vivre un moment rare quand il n'y a pas de coupures !

(...)
En effet, j’ai adoré également la cabalette (et les variations assez inhabituelles mais fichtrement excitantes). Celle du 1er soir circule sur FB et certainement sur Voldemort également.

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 3483
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Bellini- Norma - Rizzo / Livermore - Bilbao - 05/2018

Message par Loïs » 26 mai 2018, 14:25

MariaStuarda a écrit :
16 mai 2018, 17:04
La mise en scène de Davide Livermore repose sur une imagerie hasardeuse type bande dessinée. Le repère de Norma (et de ses enfants) est une immense souche trop souvent en mouvement et le recours à la vidéo donnent parfois de belles images (cette immense lune en fond de scène pendant Casta Diva) mais souligne trop les évidences de l’histoire. Certaines idées comme ce peuple d’esprits qui surgissent pour accompagner les morts sont séduisantes mais apparaissent finalement plus comme des gadgets faute de s’inscrire dans une cohérence d’ensemble.
Il me semble que c'est la production de Madrid 2016? Avec déjà Kunde + Agresta & Dehayes
Cela ne cassait pas 3 pattes à un canard mais ne parasitait pas l'écoute

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 58 invités