Récital Olga Peretyatko & Benjamin Bernheim - Bisanti - Philharmonie de Paris - 14/05/2018

Représentations
Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12365
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Récital Olga Peretyatko & Benjamin Bernheim - Bisanti - Philharmonie de Paris - 14/05/2018

Message par PlacidoCarrerotti » 14 mai 2018, 23:23

Remigio2 a écrit :
14 mai 2018, 22:56
Pas de contre-mi mais plusieurs contre-ut/ ré, toujours de fort bon aloi. Très émouvant Casta Diva malgré l’acoustique toujours aussi désastreuse qui donne l’impression que le son fait trois fois le tour de la salle avant de te tomber dans l’oreille !

R.
T’avais qu’à te payer une bonne place !
« L’essentiel est d’être bien avec soi-même et de regarder le public comme des chiens qui tantôt nous mordent et tantôt nous lèchent » Voltaire, lettre au duc de Richelieu.

nikita
Messages : 25
Enregistré le : 01 mai 2018, 00:04

Re: Récital Olga Peretyatko & Benjamin Bernheim - Bisanti - Philharmonie de Paris - 14/05/2018

Message par nikita » 14 mai 2018, 23:31

Remigio2 a écrit :
14 mai 2018, 22:56
malgré l’acoustique toujours aussi désastreuse qui donne l’impression que le son fait trois fois le tour de la salle avant de te tomber dans l’oreille !
C'est surtout parce que la salle était à moitié vide...

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12365
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Récital Olga Peretyatko & Benjamin Bernheim - Bisanti - Philharmonie de Paris - 14/05/2018

Message par PlacidoCarrerotti » 14 mai 2018, 23:33

Remigio2 a écrit :
14 mai 2018, 22:56
Pas de contre-mi mais plusieurs contre-ut/ ré, toujours de fort bon aloi. Très émouvant Casta Diva malgré l’acoustique toujours aussi désastreuse qui donne l’impression que le son fait trois fois le tour de la salle avant de te tomber dans l’oreille !

R.
Le Casta diva était très beau (la cabalette un peu moins). Belle Juliette également. Mais ce que j’ai préféré d’elle, c’était Luisa Miller (je plaisante : juste pour embêter Jérôme. Ceci dit l’air d’entrée a rarement été aussi bien chanté). Non ce que j’ai préféré c’est la Linda di Chamounix délicieuse.

Je n’ai pas retrouvé l’excitation de Bernheim en Rodolfo. Il n’a rien à faire dans le belcanto faute de couleurs et le reste était assez scolaire. Il serait temps d’écouter Bergonzi, Kraus, Pavarotti, non pour les copier mais pour construire une interprétation vocale.
En plus, il m’a souvent donné l’impression de chanter pour lui-même plutôt que pour le compositeur, l’œuvre ou sa partenaire.

Très bonne direction en dépit de pages rabâchées.
« L’essentiel est d’être bien avec soi-même et de regarder le public comme des chiens qui tantôt nous mordent et tantôt nous lèchent » Voltaire, lettre au duc de Richelieu.

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10154
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Récital Olga Peretyatko & Benjamin Bernheim - Bisanti - Philharmonie de Paris - 14/05/2018

Message par HELENE ADAM » 15 mai 2018, 00:27

PlacidoCarrerotti a écrit :
14 mai 2018, 23:33
Remigio2 a écrit :
14 mai 2018, 22:56
Pas de contre-mi mais plusieurs contre-ut/ ré, toujours de fort bon aloi. Très émouvant Casta Diva malgré l’acoustique toujours aussi désastreuse qui donne l’impression que le son fait trois fois le tour de la salle avant de te tomber dans l’oreille !

R.
Le Casta diva était très beau (la cabalette un peu moins). Belle Juliette également. Mais ce que j’ai préféré d’elle, c’était Luisa Miller (je plaisante : juste pour embêter Jérôme. Ceci dit l’air d’entrée a rarement été aussi bien chanté). Non ce que j’ai préféré c’est la Linda di Chamounix délicieuse.

Je n’ai pas retrouvé l’excitation de Bernheim en Rodolfo. Il n’a rien à faire dans le belcanto faute de couleurs et le reste était assez scolaire. Il serait temps d’écouter Bergonzi, Kraus, Pavarotti, non pour les copier mais pour construire une interprétation vocale.
En plus, il m’a souvent donné l’impression de chanter pour lui-même plutôt que pour le compositeur, l’œuvre ou sa partenaire.

Très bonne direction en dépit de pages rabâchées.
Oui bel orchestre en miniature, très bon son valorisé par l'acoustique de la PP mais aussi par la technique des musiciens et la tonicité de leur chef. Belles couleurs et arrangements pour airs d'opéras très judicieux, c'est rare et cela m'a bien plu.
Olga Peretyatko a été assez audacieuse pour commencer par Casta Diva. C'était gonflé mais pas totalement convaincant. Cela m'a permis de vérifier que la voix avait bien évolué depuis que je l'avais entendue en récital au TCE dans Rossini (et Mozart je crois ?) avec Korchak. Les aigus sont beaucoup plus francs et forts, mais un vibrato s'installe de temps en temps qui fait craindre pour la stabilité de la voix.
Je l'aime bien en Linda, en Gilda, en Juliette et en Violetta (c'était même très émouvant avec un aigu final très bien tenu). De temps en temps, la voix vibre, ou devient légèrement criarde, mais la plupart du temps, c'est plutôt du beau chant.
Pour Jérôme : sans être énorme, sa voix est quand même du calibre au dessus de celles de Dessay ou de Ciofi ce qui ne veut pas dire qu'elle pourrait chanter Anna Boleyna... :wink: mais Lucia ou même Luisa me semblent à sa portée. En catégorie de voix, elle se rapproche de Yoncheva, que j'ai entendue récemment dans la même salle, sans avoir AMHA la qualité d'interprétation de la soprano bulgare.
D'accord avec Placido aussi sur Bernheim. J'ai été un peu déçue après deux récitals plutot réussis (Elephant Paname l'an dernier et Bordeaux que j'ai entendu en retransmission récemment), un très bon "Capriccio" à Garnier et un bon Rodolfo à Bastille, il était moins bon ce soir surtout dans la première partie : Lève toi Soleil et Una Lacrima, interprétée avec puissance mais sans nuances et avec peu de couleurs. Souvent désinvolte sans paraitre s'intéresser vraiment à ce qu'il chantait, il ne m'a pas paru concentré sur son rôle pour en donner une réelle interprétation. C'était mieux en deuxième partie et bien pendant les bis (même si son Werther manque aussi singulièrement de nuances). Sans forcément se pencher sur le passé, il suffirait qu'il étudie les couleurs musicales de Grigolo avec lequel il partage l'essentiel du répertoire chanté ce soir, voire qu'il s'inspire des qualités d'un Kaufmann en récital, notamment le soin apporté à l'interprétation précise de chaque air.
Dommage parce que la voix est large et puissante...mais il ne parait pas concerné par ce qu'il chante...
Sauf pour le dernier bis en duo où les deux artistes très investis et en interaction totale avec le chef qui "jouait" et chantait aussi, nous ont donné une très belle scène. Manière intelligente de bien terminer un concert...qui paraissait très décousu au départ du fait d'un choix hétéroclite et sans ligne conductrice, du programme.
Belle soirée ceci dit, dans une salle bien vide....ou pas très remplie :wink:
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Efemere
Baryton
Baryton
Messages : 1962
Enregistré le : 11 mars 2014, 14:04
Localisation : Paris

Re: Récital Olga Peretyatko & Benjamin Bernheim - Bisanti - Philharmonie de Paris - 14/05/2018

Message par Efemere » 15 mai 2018, 02:39

2018.05.14_Philharmonie de Paris.jpg
2018.05.14_Philharmonie de Paris.jpg (113.42 Kio) Vu 852 fois
PlacidoCarrerotti a écrit :
14 mai 2018, 23:23
Remigio2 a écrit :
14 mai 2018, 22:56
Pas de contre-mi mais plusieurs contre-ut/ ré, toujours de fort bon aloi. Très émouvant Casta Diva malgré l’acoustique toujours aussi désastreuse qui donne l’impression que le son fait trois fois le tour de la salle avant de te tomber dans l’oreille !

R.
T’avais qu’à te payer une bonne place !
Ben oui, qu'est-ce-que tu fichais là-haut ? (Tu aurais dû rester avec moi, je suis tombée, par hasard, sur Peretyatko et Bernheim :wink: ).

Avatar du membre
philopera
Ténor
Ténor
Messages : 860
Enregistré le : 12 mars 2005, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Re: Récital Olga Peretyatko & Benjamin Bernheim - Bisanti - Philharmonie de Paris - 14/05/2018

Message par philopera » 15 mai 2018, 07:10

PlacidoCarrerotti a écrit :
14 mai 2018, 23:33
Il serait temps d’écouter Bergonzi, Kraus, Pavarotti, non pour les copier mais pour construire une interprétation vocale.
Bernheim lit attentivement ODB et cherche désespérément des productions "en live" de ces 3 chanteurs pour avoir une véritable idée de leur voix :lol: ; des idées de voyage ?

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12365
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Récital Olga Peretyatko & Benjamin Bernheim - Bisanti - Philharmonie de Paris - 14/05/2018

Message par PlacidoCarrerotti » 15 mai 2018, 08:18

philopera a écrit :
15 mai 2018, 07:10
PlacidoCarrerotti a écrit :
14 mai 2018, 23:33
Il serait temps d’écouter Bergonzi, Kraus, Pavarotti, non pour les copier mais pour construire une interprétation vocale.
Bernheim lit attentivement ODB et cherche désespérément des productions "en live" de ces 3 chanteurs pour avoir une véritable idée de leur voix :lol: ; des idées de voyage ?
S’il lit ODB c’est qu’il a accès à Internet. Ils ont YouTube en Suisse ?

Alagna dit avoir travaillé en écoutant des disques pour se perfectionner. Ce n’est pas le pire ;-)
« L’essentiel est d’être bien avec soi-même et de regarder le public comme des chiens qui tantôt nous mordent et tantôt nous lèchent » Voltaire, lettre au duc de Richelieu.

elisav
Baryton
Baryton
Messages : 1594
Enregistré le : 18 juin 2012, 23:00

Re: Récital Olga Peretyatko & Benjamin Bernheim - Bisanti - Philharmonie de Paris - 14/05/2018

Message par elisav » 15 mai 2018, 09:26

philopera a écrit :
15 mai 2018, 07:10
PlacidoCarrerotti a écrit :
14 mai 2018, 23:33
Il serait temps d’écouter Bergonzi, Kraus, Pavarotti, non pour les copier mais pour construire une interprétation vocale.
Bernheim lit attentivement ODB et cherche désespérément des productions "en live" de ces 3 chanteurs pour avoir une véritable idée de leur voix :lol: ; des idées de voyage ?
Mais non, mais non ! Bernheim ferait bien de relire les conseils qu’on lui donne sur ODB !

On lui recommande de chercher les productions en live de Kaufmann et Grigolo, qui sont des modèles d’interprétation de « Ah, lève-toi soleil », « Una furtiva lagrima », « Quando le sere al placido », « Ella mi fu rapita »...

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10154
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Récital Olga Peretyatko & Benjamin Bernheim - Bisanti - Philharmonie de Paris - 14/05/2018

Message par HELENE ADAM » 15 mai 2018, 09:39

elisav a écrit :
15 mai 2018, 09:26
philopera a écrit :
15 mai 2018, 07:10
PlacidoCarrerotti a écrit :
14 mai 2018, 23:33
Il serait temps d’écouter Bergonzi, Kraus, Pavarotti, non pour les copier mais pour construire une interprétation vocale.
Bernheim lit attentivement ODB et cherche désespérément des productions "en live" de ces 3 chanteurs pour avoir une véritable idée de leur voix :lol: ; des idées de voyage ?
Mais non, mais non ! Bernheim ferait bien de relire les conseils qu’on lui donne sur ODB !

On lui recommande de chercher les productions en live de Kaufmann et Grigolo, qui sont des modèles d’interprétation de « Ah, lève-toi soleil », « Una furtiva lagrima », « Quando le sere al placido », « Ella mi fu rapita »...
Je suppose que cela répond à mon post ? Peut-être devrais-tu changer tes lunettes ? J'ai recommandé Grigolo pour le répertoire (qui est le même que celui chanté hier par Bernheim). Il me parait être une référence quant à la "couleur" du timbre et a l'avantage de pouvoir être entendu en live dans ces rôles. J'aurais pu en citer d'autres (le jeune Alagna était un must pour ces rôles), mais Grigolo m'a paru être aujourd'hui celui qui partage le plus ce répertoire (Roméo, le Duc, Nemorino, Alfredo, Werther). Mais tu peux en citer d'autres bien évidemment (ou trouver Bernheim parfait).
Quant à Kaufmann, la référence ne concernait évidemment que le style dans le récital (interpréter les rôles même dans l'espace d'un air), pas le répertoire actuel (ou passé d'ailleurs, JK n'a jamais chanté Nemorino ni Roméo, ni Edgardo), chacun ses obsessions ( :D ) il se trouve que j'avais entendu en début de soirée une retransmission de larges extraits (filmés) de son récital de dimanche à Vienne avec Kate Aldrich.
Pour en rester à Bernheim sujet de ce fil, il m'a semblé également que le choix des morceaux ne collait pas très bien entre les deux chanteurs. Qui décide de les "marier" le temps d'une soirée ? Le producteur "les grandes voix", leurs agents respectifs ? Pour Bernheim c'était évidemment plutot une chance, la belle Olga Peretyatko est beaucoup plus connue que lui sur la planète lyrique (et vient de triompher en Lucia avec... Grigolo au MET). Mais cela a dû singulièrement brider ses choix, ce répertoire n'étant sans doute pas celui qui lui convient le mieux... :?:
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 8194
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Récital Olga Peretyatko & Benjamin Bernheim - Bisanti - Philharmonie de Paris - 14/05/2018

Message par jerome » 15 mai 2018, 09:40

HELENE ADAM a écrit :
15 mai 2018, 00:27
Pour Jérôme : sans être énorme, sa voix est quand même du calibre au dessus de celles de Dessay ou de Ciofi ce qui ne veut pas dire qu'elle pourrait chanter Anna Boleyna... :wink:
ah ben ça en même temps ce n'est pas trop difficile! :lol: là je suis forcément d'accord!
HELENE ADAM a écrit :
15 mai 2018, 00:27
Lucia ou même Luisa me semblent à sa portée.
sauf que ça donne ou donnerait (selon le rôle) une sous-Lucia et une sous-sous-Luisa!
HELENE ADAM a écrit :
15 mai 2018, 00:27
catégorie de voix, elle se rapproche de Yoncheva, que j'ai entendue récemment dans la même salle, sans avoir AMHA la qualité d'interprétation de la soprano bulgare.
ça je persiste à dire que non! La jeune Yoncheva d'il y'a quelques années avait des moyens vocaux extrêmement supérieurs en largeur comme en puissance à ceux actuels de Peretyatko. Et Yoncheva a gagné depuis en largeur et en puissance.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 56 invités