Récital Michael Spyres - Heisser - Opéra Comique - 4/05/2018

Représentations
valery
Ténor
Ténor
Messages : 808
Enregistré le : 13 mars 2003, 00:00

Re: Récital Michael Spyres - Heisser - Opéra Comique - 4/05/2018

Message par valery » 05 mai 2018, 11:16

PlacidoCarrerotti a écrit :
05 mai 2018, 11:08
valery a écrit :
05 mai 2018, 10:18

Pour me consoler, j'étais assis à la meilleure place de tout l'Opéra comique : à la droite de Dieu le père, Placido Carrerotti en personne.
T'aurais pu dire que c'était toi !
J'implore à genoux ta clémence, tel Leonora devant il conte di Luna. :cry: J'étais dans un état de fatigue avancé.
Mais dis-nous tes impressions du récital (j'essaie d'éloigner la foudre !)

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 13308
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Récital Michael Spyres - Heisser - Opéra Comique - 4/05/2018

Message par PlacidoCarrerotti » 05 mai 2018, 11:25

En fait, si j'ai bien compris l'idée, Spyres n'a chanté que des ouvrages qui ont été créés à l'Opéra-comique.
Or, il n'existe pas de ténor capable d'embrasser l'ensemble de ces rôles. Ensuite, la quasi totalité de ces airs ne mettaient pas en valeur ses qualités.

Dans les airs de baryténors (Rossini, mais ça marche encore dans une certaine partie du répertoire français : la Reine de Chypre, Guido et Ginevra, etc.), Spyres était épatant avec un grave et un bas médium charnus, et des suraigus impressionnants. Entre les deux, il y a un trou : peut-être qu'il a un passage entre le la et le si naturel, mais ces notes ne sortent pas avec puissance et restent en arrière. Il y a un peu la même chose chez Hymel.

Quand Spyres chante Manon, l'aigu se perd sur les "Fuyez" de la fin par exemple.
Forçant son medium, Spyres devient incapable de sortir des suraigus ("ma voix n'est pas un ascenseur") : le contre-ut d'Hoffmann (tenté uniquement dans le bis) est sans impact, et le si qui suit est vrillé. Le ré du Postillon, qui aurait dû sortir de manière impressionnante, est en fait pincé.
Au fur et à mesure du concert ces notes étaient quand même plus franches, mais il n'y est pas à l'aise (d'où le même ratage qu'au TCE dans La Fleur).
"Sono vecchia, grassa, brutta…ma sono sempre Tetrazzini !"

Avatar du membre
philopera
Ténor
Ténor
Messages : 874
Enregistré le : 12 mars 2005, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Re: Récital Michael Spyres - Heisser - Opéra Comique - 4/05/2018

Message par philopera » 05 mai 2018, 11:33

Merci pour cette analyse précise de la voix de Spyres qui me semble très judicieuse
C'est vrai que les "Fuyez " de Manon étaient noyés et que ses suraigus ne sortent pas bien (du coup je ne me rappelle plus l'avoir entendu dans Rossini et je me demande comment ça peut marcher...probablement si j'ai bien compris parce qu'il n'a pas à forcer son medium)

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10455
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Récital Michael Spyres - Heisser - Opéra Comique - 4/05/2018

Message par HELENE ADAM » 06 mai 2018, 00:33

philopera a écrit :
05 mai 2018, 11:33
Merci pour cette analyse précise de la voix de Spyres qui me semble très judicieuse
C'est vrai que les "Fuyez " de Manon étaient noyés et que ses suraigus ne sortent pas bien (du coup je ne me rappelle plus l'avoir entendu dans Rossini et je me demande comment ça peut marcher...probablement si j'ai bien compris parce qu'il n'a pas à forcer son medium)
Nous en avions parlé lors du Ermione au TCE en septembre 2016, pour l'une des dernières apparition miraculeuse de Zedda. Il réussissait justement très bien à reprendre le rôle de Pirro (baryténor). Mais cette soirée avait été la fête de toutes les voix (Angela Meade... :coeur2: ) en plus de celle du maestro rossinien d'exception qui avait été longuement ovationné.
Mais Pirro comme Mitridate sont des rôles très particuliers qui font appel à ses capacités de grand écart vocal.
Il a également chanté à Pesaro récemment Rodrigo de la Donna del Lago et un peu partout, Arnold et, évidemment, Otello.
Quant à Mozart, autant il est divin dans Mitridate, autant son "Tito" cet hiver ne m'a franchement pas convaincue à Garnier....
philopera a écrit :
05 mai 2018, 09:12
HELENE ADAM a écrit :
05 mai 2018, 08:42
il est brillant et également très agréable à écouter et... à regarder.
Oui...mais enfin un chanteur qui remonte à plusieurs reprises son falzar au cours d'un récital ,ce n'est pas d'une beauté sidérante ( et je ne parle pas de sa magnifique paires de mocassins Mephisto :evil: )
Oui mais si tu parles chiffon évidemment :wink: ! Spyres a un côté très américain.... :mrgreen:

PS : le chanteur à qui il ressemble le plus me semble être Osborn qui a beaucoup de caractéristiques communes et qui m'apparait plus sage dans ses choix de rôle au regard de ses qualités vocales. Non ?
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 8395
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Récital Michael Spyres - Heisser - Opéra Comique - 4/05/2018

Message par jerome » 06 mai 2018, 01:14

Osborn n'a pas du tout ténoralement parlant le même type de voix que Spyres!!

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10455
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Récital Michael Spyres - Heisser - Opéra Comique - 4/05/2018

Message par HELENE ADAM » 06 mai 2018, 06:32

jerome a écrit :
06 mai 2018, 01:14
Osborn n'a pas du tout ténoralement parlant le même type de voix que Spyres!!
L'un des deux doit se tromper de répertoire alors, ils ont une plage commune très importante :wink: ....et ont enregistré presque le même CD il y a quelques mois avec des interprétations vocales très proches l'une de l'autre.
Mais il est vrai que le répertoire de Spyres couvre celui de beaucoup de ténors différents...
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

jeantoulouse
Alto
Alto
Messages : 488
Enregistré le : 27 mai 2012, 23:00

Re: Récital Michael Spyres - Heisser - Opéra Comique - 4/05/2018

Message par jeantoulouse » 06 mai 2018, 08:10

Spyres que j'aime beaucoup (son dernier CD, son Enée à Strasbourg) pourrait-il comme Osborn chanter Jean du Prophète ? L-a-t-il déjà chanté ?

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 13308
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Récital Michael Spyres - Heisser - Opéra Comique - 4/05/2018

Message par PlacidoCarrerotti » 06 mai 2018, 08:16

jeantoulouse a écrit :
06 mai 2018, 08:10
Spyres que j'aime beaucoup (son dernier CD, son Enée à Strasbourg) pourrait-il comme Osborn chanter Jean du Prophète ? L-a-t-il déjà chanté ?
Deux fois non !
"Sono vecchia, grassa, brutta…ma sono sempre Tetrazzini !"

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 8395
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Récital Michael Spyres - Heisser - Opéra Comique - 4/05/2018

Message par jerome » 06 mai 2018, 08:41

Les deux se trompent non pas en termes de répertoire mais en termes de rôle (tout du moins certains rôles)!
Osborn, dont le registre grave est beaucoup plus confidentiel que celui de Spyres, chante par exemple des rôles de barytenor, ce qu'il n'est ni de près ni de loin alors qu'ils sont infiniment plus accessibles à la vocalité baryténorale de Spyres. En revanche ce dernier a tort de vouloir se confronter à des emplois de ténor lirico-dramatique (Don José par exemple) qu'il ne sera jamais en raison d'un médium moins percutant que son grave et que ses aigus et suraigus et d'une soudure de l'émission vocale sur les différents registres plus aléatoire dans ce répertoire que dans le répertoire belcantiste (ou d'écriture belcantiste) où les sauts de registre abondent et où là Spyres excelle.
Pour prendre un exemple précis, chez Rossini Osborn ne devrait pas marcher sur les pas de Chris Merritt mais plutôt sur ceux de Rockwell Blake et inversement Spyres est davantage pertinent à reprendre les rôles rossiniens de Merritt.

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 8395
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Récital Michael Spyres - Heisser - Opéra Comique - 4/05/2018

Message par jerome » 06 mai 2018, 08:55

jeantoulouse a écrit :
06 mai 2018, 08:10
Spyres que j'aime beaucoup (son dernier CD, son Enée à Strasbourg) pourrait-il comme Osborn chanter Jean du Prophète ? L-a-t-il déjà chanté ?
Peu de chances car même si l'aigu est plus d'une fois sollicité, Jean est écrit vocalement dans un registre très central exigeant donc un médium plus nourri et sonore que celui de Spyres. C'est là un exemple caractéristique de la différence typologique entre les 2 ténors.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 61 invités