Julie Fuchs & Octuor Ô-Celli – Avignon 9 avril 2018

Représentations
Répondre
jpb30
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 165
Enregistré le : 17 avr. 2009, 23:00
Contact :

Julie Fuchs & Octuor Ô-Celli – Avignon 9 avril 2018

Message par jpb30 » 11 avr. 2018, 13:11

Julie Fuchs Soprano
Sébastien Walnier violoncelle solo
de l’Orchestre de la Monnaie
Jean-Pierre Borboux soliste
de l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège
Lidija Cvitkovac membre de l’Orchestre
de la Monnaie
Corinna Lardin co-soliste
de l’Orchestre de la Monnaie
Shiho Nishimura violoncelle solo
à la Klassische Philharmonie Bonn
Jorin Jorden violoncelle solo
de l’Opéra Royal de Wallonie
Yoori Lee Membre de l’Orchestre National
de Paris
Herwig Coryn ex-violoncelle solo
de l’Orchestre de Pampelune (Espagne)
Gregorio Robino violoncelle solo
de l’Orchestre National de Lille
Alexandre Beauvoir chambriste



Un magnifique programme autour des Bachianas brasileiras pour soprano
et huit violoncellistes !
1ere partie
España d’Emmanuel Chabrier
Dansas fantasticas de Joaquin Turina
Zaïde d’Hector Berlioz
Bachianas brasileiras n°5 d’Heitor Villa-Lobos
2me partie
Chanson de Doña Iñes de Francisco Asenjo Barbieri
Maria de Buenos Aires d’Astor Piazzolla
Danzon n°2 d’Arturo Marquez
Les filles de Cadix de Léo Delibes
Image
(Photo crédit Sarah Bouasse)
Les avignonnais sont venus très nombreux pour écouter Julie Fuchs leur compatriote. Dans un programme entièrement consacré à la musique espagnole, latino-américaine et brésilienne, elle a montré comme à l’accoutumée son plaisir d’être sur scène, sa sensibilité et l’émotion dans l’expression de son chant. Ainsi son interprétation des bachianas brasileiras n°5 de Villa-Lobos a fait passer dans l’assistance un frisson lorsqu’elle chante (en portugais) « En mon âme troublée une plainte s’élève, plainte désemparée de l’amour qui s’achève….Hélas il n’est plus de lumière.. ». Certes, le public ne comprend pas forcément le portugais mais il comprend que ce qui se passe est douloureux. Dans un autre registre, lorsqu’elle chante le poème d’Alfred de Musset « Les filles de Cadix » mis en musique par Léo Delibes elle laisse exploser la joie de ce groupe de jeunes filles qui insouciantes dansent le boléro. Deux autres chants complétaient son programme le boléro tiré du Zaïde de Berlioz et un extrait d’une zarzuela de Barbieri. Dans ses quatre chants elle a séduit par le velours de sa voix qui donne l’impression d’être un doux fruit de printemps, elle séduit aussi par son sens des nuances. Elle est pour cela merveilleusement accompagnée non pas comme c’est souvent l’usage par un piano mais par l’Octuor Ô Celli qui par ses sonorités masculines crée la magie d’un couple.
Cet ensemble de violoncellistes déjà harmonieux dans sa tenue vestimentaire a par de subtils arrangements montré aussi cette harmonie dans l’interprétation d’España de Chabrier et des œuvres de Turina, Piazzolla et Marquez. Le public qui n’était pas forcément venu pour lui a eu la surprise de découvrir l’originalité de cet octuor et d’en apprécier la haute qualité artistique. Mais il était surtout venu voir sa « chouchou » et malgré deux rappels très généreux il est parti regrettant de n’avoir eu qu’un temps jugé trop court dédié au chant.
JPB 30

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 63 invités