Verdi- Don Carlos - Rustioni / Honoré- Lyon- 03 & 04/2018

Représentations
Markossipovitch
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 187
Enregistré le : 05 août 2011, 23:00

Re: Verdi- Don Carlos - Rustioni / Honoré- Lyon- 03 & 04/2018

Message par Markossipovitch » 16 mars 2018, 11:55

Je parle de l'entracte. Martet parlait du Prophète de Berlin où les chanteurs finissaient épuisés au cinquième acte à cause d'un entracte unique.

paco
Basse
Basse
Messages : 8289
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Verdi- Don Carlos - Rustioni / Honoré- Lyon- 03 & 04/2018

Message par paco » 16 mars 2018, 11:58

Markossipovitch a écrit :
16 mars 2018, 11:55
Je parle de l'entracte. Martet parlait du Prophète de Berlin où les chanteurs finissaient épuisés au cinquième acte à cause d'un entracte unique.
Ah oui je suis d'accord. Sans compter l'épuisement du spectateur (si on est vraiment concentré sur le spectacle)

Avatar du membre
fomalhaut
Ténor
Ténor
Messages : 647
Enregistré le : 20 mai 2005, 23:00
Localisation : Levallois-Perret
Contact :

Re: Verdi- Don Carlos - Rustioni / Honoré- Lyon- 03 & 04/2018

Message par fomalhaut » 16 mars 2018, 13:17

Serait-ce la une tare des "Grands Operas Français ?
Trop longs pour une soirée mais trop courts pour deux...

fomalhaut

paco
Basse
Basse
Messages : 8289
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Verdi- Don Carlos - Rustioni / Honoré- Lyon- 03 & 04/2018

Message par paco » 16 mars 2018, 14:11

fomalhaut a écrit :
16 mars 2018, 13:17
Serait-ce la une tare des "Grands Operas Français ?
Trop longs pour une soirée mais trop courts pour deux...
A leur époque ils faisaient déjà l'objet de nombreuses coupures, principalement dans les deux derniers actes. Cependant ils ne sont pour la plupart pas plus longs que la majorité des opéras de Wagner... (pour lesquels étaient aussi pratiquées des coupures à l'Opéra de Paris à la fin du XIXe siècle, hop ni vu ni connu un petit coup de ciseaux çà et là...).

Avatar du membre
fomalhaut
Ténor
Ténor
Messages : 647
Enregistré le : 20 mai 2005, 23:00
Localisation : Levallois-Perret
Contact :

Re: Verdi- Don Carlos - Rustioni / Honoré- Lyon- 03 & 04/2018

Message par fomalhaut » 18 mars 2018, 16:35

Je n'entends pas polémiquer quant à la longueur des Opéras et à leurs intérprétations.
Je note, simplement, qu'on ne se permet généralement plus de "raccourcir" les Opéras de Wagner, alors qu'on bégaye encore, à tort ou à raison, vis à vis des "Grands Opéras français".

fomalhaut

Avatar du membre
HELENE ADAM
Basse
Basse
Messages : 9866
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Verdi- Don Carlos - Rustioni / Honoré- Lyon- 03 & 04/2018

Message par HELENE ADAM » 18 mars 2018, 17:34

Markossipovitch a écrit :
16 mars 2018, 11:55
Je parle de l'entracte. Martet parlait du Prophète de Berlin où les chanteurs finissaient épuisés au cinquième acte à cause d'un entracte unique.
A Berlin il y avait deux entractes dans mon souvenir....
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
Franz Muzzano
Baryton
Baryton
Messages : 1073
Enregistré le : 30 oct. 2014, 02:19

Re: Verdi- Don Carlos - Rustioni / Honoré- Lyon- 03 & 04/2018

Message par Franz Muzzano » 18 mars 2018, 17:48

paco a écrit :
16 mars 2018, 14:11
fomalhaut a écrit :
16 mars 2018, 13:17
Serait-ce la une tare des "Grands Operas Français ?
Trop longs pour une soirée mais trop courts pour deux...
A leur époque ils faisaient déjà l'objet de nombreuses coupures, principalement dans les deux derniers actes. Cependant ils ne sont pour la plupart pas plus longs que la majorité des opéras de Wagner... (pour lesquels étaient aussi pratiquées des coupures à l'Opéra de Paris à la fin du XIXe siècle, hop ni vu ni connu un petit coup de ciseaux çà et là...).
Tu peux même dire au XXème, jusque dans les années 80 (Tristan...).
Nous n'avons pas besoin d'artistes, nous avons besoin de gens qui ont besoin d'artistes...

Avatar du membre
fomalhaut
Ténor
Ténor
Messages : 647
Enregistré le : 20 mai 2005, 23:00
Localisation : Levallois-Perret
Contact :

Re: Verdi- Don Carlos - Rustioni / Honoré- Lyon- 03 & 04/2018

Message par fomalhaut » 18 mars 2018, 19:09

Franz Muzzano a écrit :
18 mars 2018, 17:48
paco a écrit :
16 mars 2018, 14:11
fomalhaut a écrit :
16 mars 2018, 13:17
Serait-ce la une tare des "Grands Operas Français ?
Trop longs pour une soirée mais trop courts pour deux...
A leur époque ils faisaient déjà l'objet de nombreuses coupures, principalement dans les deux derniers actes. Cependant ils ne sont pour la plupart pas plus longs que la majorité des opéras de Wagner... (pour lesquels étaient aussi pratiquées des coupures à l'Opéra de Paris à la fin du XIXe siècle, hop ni vu ni connu un petit coup de ciseaux çà et là...).
Tu peux même dire au XXème, jusque dans les années 80 (Tristan...).
Oui, je n'aime pas particulièrement la musique de Wagner mais à lire les commentaires et, quelquefois à l'entendre, j'ai l'impression qu'on ne se permet plus les coupures qu'on se permettait il y a quelques années. Je laisse les amateurs apprécier et, éventuellement, commenter.

En ce qui concerne les "Grands Opéras Français", je reste dubitatif. Il me semble, à tort ou à raison, que le sécateur règne encore....
Ceci écrit, il me semble que certains opéras, tel Les Huguenots, sont maintenant restitués et chantés plus "intégralement" que d'autres"...

fomalhaut

philipppe
Ténor
Ténor
Messages : 989
Enregistré le : 17 févr. 2005, 00:00

Re: Verdi- Don Carlos - Rustioni / Honoré- Lyon- 03 & 04/2018

Message par philipppe » 18 mars 2018, 19:17

fomalhaut a écrit :
18 mars 2018, 19:09
Franz Muzzano a écrit :
18 mars 2018, 17:48
paco a écrit :
16 mars 2018, 14:11
fomalhaut a écrit :
16 mars 2018, 13:17
Serait-ce la une tare des "Grands Operas Français ?
Trop longs pour une soirée mais trop courts pour deux...
A leur époque ils faisaient déjà l'objet de nombreuses coupures, principalement dans les deux derniers actes. Cependant ils ne sont pour la plupart pas plus longs que la majorité des opéras de Wagner... (pour lesquels étaient aussi pratiquées des coupures à l'Opéra de Paris à la fin du XIXe siècle, hop ni vu ni connu un petit coup de ciseaux çà et là...).
Tu peux même dire au XXème, jusque dans les années 80 (Tristan...).
Oui, je n'aime pas particulièrement la musique de Wagner mais à lire les commentaires et, quelquefois à l'entendre, j'ai l'impression qu'on ne se permet plus les coupures qu'on se permettait il y a quelques années. Je laisse les amateurs apprécier et, éventuellement, commenter.

En ce qui concerne les "Grands Opéras Français", je reste dubitatif. Il me semble, à tort ou à raison, que le sécateur règne encore....
Ceci écrit, il me semble que certains opéras, tel Les Huguenots, sont maintenant restitués et chantés plus "intégralement" que d'autres"...

fomalhaut
Peut être que la musique “à numéro” facilite les coupures par rapport à une écriture continue.

Avatar du membre
fomalhaut
Ténor
Ténor
Messages : 647
Enregistré le : 20 mai 2005, 23:00
Localisation : Levallois-Perret
Contact :

Re: Verdi- Don Carlos - Rustioni / Honoré- Lyon- 03 & 04/2018

Message par fomalhaut » 18 mars 2018, 19:38

philipppe a écrit :
18 mars 2018, 19:17
fomalhaut a écrit :
18 mars 2018, 19:09
Franz Muzzano a écrit :
18 mars 2018, 17:48
paco a écrit :
16 mars 2018, 14:11
fomalhaut a écrit :
16 mars 2018, 13:17
Serait-ce la une tare des "Grands Operas Français ?
Trop longs pour une soirée mais trop courts pour deux...
A leur époque ils faisaient déjà l'objet de nombreuses coupures, principalement dans les deux derniers actes. Cependant ils ne sont pour la plupart pas plus longs que la majorité des opéras de Wagner... (pour lesquels étaient aussi pratiquées des coupures à l'Opéra de Paris à la fin du XIXe siècle, hop ni vu ni connu un petit coup de ciseaux çà et là...).
Tu peux même dire au XXème, jusque dans les années 80 (Tristan...).
Oui, je n'aime pas particulièrement la musique de Wagner mais à lire les commentaires et, quelquefois à l'entendre, j'ai l'impression qu'on ne se permet plus les coupures qu'on se permettait il y a quelques années. Je laisse les amateurs apprécier et, éventuellement, commenter.

En ce qui concerne les "Grands Opéras Français", je reste dubitatif. Il me semble, à tort ou à raison, que le sécateur règne encore....
Ceci écrit, il me semble que certains opéras, tel Les Huguenots, sont maintenant restitués et chantés plus "intégralement" que d'autres"...

fomalhaut
Peut être que la musique “à numéro” facilite les coupures par rapport à une écriture continue.
La, Philippe, tu soulèves un élément qui est, à la fois, précis, mais, peut-être pas, pertinent !

Quand bien même (Suivant les éditions, il y a différences), on peut trouver matière à coupures (chose sacrilège !), quelle en est la justification ?
En ce qui me concerne, par exemple, je ne comprends pas (et n'apprécie pas) la coupure du duo (Enrico-Arturo) du 1er tableatu de l'acte III de l'acte III de Lucia di Lammermoor.

Une fois encore, je laisse aux amateurs le soin de commenter

fomalhaut

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 50 invités