Bartók-Le Château de Barbe-Bleue- Letonja - vc -Philharmonie de Paris-18/02/18

Représentations
Avatar du membre
Adalbéron
Basse
Basse
Messages : 2338
Enregistré le : 01 mars 2015, 20:51

Re: Bartók-Le Château de Barbe-Bleue- Letonja - vc -Philharmonie de Paris-18/02/18

Message par Adalbéron » 20 févr. 2018, 23:47

Piem67 a écrit :
20 févr. 2018, 21:47
Verdiprati a écrit :
20 févr. 2018, 21:23
Piem67 a écrit :
20 févr. 2018, 07:52
Verdiprati a écrit :
20 févr. 2018, 02:59
Commencé par le trombone en solo spatialisé à la Mahler
Ah... dans quelle œuvre de Mahler y a-t-il 1 trombone spatialisé ?...
Je parle de la dissémination des éléments sonores hétérogènes propre à l'esthétique mahlerienne.
Elle est typiquement représentée par chaque sonorité des vents très distinctement mise en perspective.
L'exemple le plus « vulgaire » est la trompette en solo au début de la Cinquième.
Berio parle de sa révélation mahlerienne quand il a mis le pied sur la Place St. Marc de Venise où plusieurs petits orchestres dispersés jouent simultanément la musique de style différent.
La trompette solo dans la 5° est dans l'orchestre, pas en dehors...
Pour les fanfares que l'on trouve dans la 2° ou la 8°, c'est une extension de l'orchestre propre à l'esthétique malhérienne, oui.
Mais ce que fait Dusapin est extrêmement différent. Dans "Morning", il y a 3 cuivres répartis dans 3 endroits différents de la salle et n'ont pas le même rôle que chez Mahler. Ils font partie de la masse orchestrale, n'en sont pas une extension mais sont sortis de la masse centrale de l'orchestre. On trouve la même chose dans "Uncut".
Il y a aussi le cor de postillon dans le 3e mouvement de la Troisième, censé être "hors-orchestre".
« Life’s but a walking shadow, a poor player / That struts and frets his hour upon the stage / And then is heard no more. It is a tale / Told by an idiot, full of sound and fury, / Signifying nothing. »
— Shakespeare, Macbeth

Avatar du membre
Adalbéron
Basse
Basse
Messages : 2338
Enregistré le : 01 mars 2015, 20:51

Re: Bartók-Le Château de Barbe-Bleue- Letonja - vc -Philharmonie de Paris-18/02/18

Message par Adalbéron » 20 févr. 2018, 23:52

HELENE ADAM a écrit :
20 févr. 2018, 23:00
Verdiprati a écrit :
20 févr. 2018, 21:31
Remigio2 a écrit :
19 févr. 2018, 14:40
mais quelle acoustique horrible pour les voix depuis le deuxième balcon de côté:
J'étais placé ce dimanche au second balcon en face, donc à peu près au même emplacement que pour le récital Damrau / Kaufmann du mercredi dernier où la très bonne acoustique m'a étonné pour une fois dès la première note comme le constate également Hélène.
Et dimanche dernier, retour à la case départ...L'image sonore des voix en solo perd son contour dans la résonance.
Je me suis demandé si cela a un rapport avec le placement des chanteurs ; au milieu de la scène mercredi dernier et sur le bord de la scène dimanche dernier. Qu'en penses-tu, Hélène ?
J'étais placée comme toi pour DD/JK et ils passaient en effet remarquablement bien jusqu'au dernier rang du deuxième balcon comme s'ils chantaient à côté de nous. Plusieurs raisons : pas de concurrence de son, le piano est un troisième partenaire parfait, en plus les trois artistes ont beaucoup repéré et beaucoup étudié leurs effets (sonores et scéniques), cela se voit à leur aisance. Paris succédait de plus à plusieurs représentations du même concert dans des Philharmonies avec la même disposition acoustique, en gros, un son qui se répercute sur les murs, le plafond (les plafonds réglables), et même sur les spectateurs avec des effets prévisibles pour des chanteurs aussi habitués à ces salles que sont les chanteurs allemands (il y a une salle philharmonique par ville importante, même leur concert à Essen était dans le même genre de salle).
Pour le château de BB, j'avais une place de rêve, au rang J du parterre centre, donc à la hauteur des chanteurs exactement. Donc pas de problème d'acoustique malgré l'orchestre. Mais du haut du deuxième balcon, tu pouvais avoir le même problème que moi pour Elektra avec des chanteurs disposés ainsi totalement sur le devant de l'orchestre. Le son des instruments et notamment des cuivres et des percussions placés plus haut que les chanteurs, arrivent avant le son des chanteurs dans les hauteurs de la PP. Et le risque que les voix se répercutent moins bien existe bien...
En tout cas, c'est le constat que je fais à chaque fois que les chanteurs sont placés sur le devant. Alors que du milieu de l'orchestre (ce qui est assez fréquent heureusement), les distorsions d'acoustique disparaissent quasiment....
@Verdiprati De quel côté du second balcon ? C'est surtout du côté jardin de face/trois-quarts que l'acoustique varie, je crois (remarquez que je ne pose pas en expert acoustique, hein). Piem dit qu'il n'a pas eu de problème, en étant au fond (central ?). Enfin, je n'ai jamais essayé pour le vocal à cet endroit, mais pour l'orchestral, ça fait un drôle d'effet, ce côté gauche du second balcon. J'ai toujours l'impression que les contrebasses et les cors sont à côté de moi, mais personnellement j'adore :mrgreen:
« Life’s but a walking shadow, a poor player / That struts and frets his hour upon the stage / And then is heard no more. It is a tale / Told by an idiot, full of sound and fury, / Signifying nothing. »
— Shakespeare, Macbeth

Verdiprati
Ténor
Ténor
Messages : 556
Enregistré le : 09 août 2004, 23:00

Re: Bartók-Le Château de Barbe-Bleue- Letonja - vc -Philharmonie de Paris-18/02/18

Message par Verdiprati » 21 févr. 2018, 00:16

Du côté cour.

Avatar du membre
Piem67
Baryton
Baryton
Messages : 1965
Enregistré le : 28 févr. 2005, 00:00
Localisation : Strasbourg

Re: Bartók-Le Château de Barbe-Bleue- Letonja - vc -Philharmonie de Paris-18/02/18

Message par Piem67 » 21 févr. 2018, 00:19

Je confirme pour ma part : dernier rang du 2° balcon de face, aucun problème pour entendre les chanteurs, sauf quand le niveau orchestral était très puissant bien sûr. Et pour le seul orchestre, c'est miraculeux tout ce qu'on entendait de ma place. J'adore cette salle !

Avatar du membre
Adalbéron
Basse
Basse
Messages : 2338
Enregistré le : 01 mars 2015, 20:51

Re: Bartók-Le Château de Barbe-Bleue- Letonja - vc -Philharmonie de Paris-18/02/18

Message par Adalbéron » 21 févr. 2018, 01:26

Verdiprati a écrit :
21 févr. 2018, 00:16
Du côté cour.
Bon alors c'est le même bazar des deux côtés ;)
Pour la voix, en tout cas ; ce n'est peut-être pas ce même problème d'amplification de certains pupitres qu'il me semble avoir noté à jardin.

Après oui, l'acoustique pour l'orchestre est somptueuses de chez somptueuses ! D'ailleurs, je n'entends en aucun autre endroit à Paris le son mourir après la dernière note comme à la Philharmonie... Et tout le reste du temps, c'est d'une netteté et d'une densité conjointes assez remarquable. On peut tout détailler précisément, mais il y a tour de même une résonance globale envoûtante. Les registres aigus passent moins à la trappe qu'avant d'ailleurs, non ?
« Life’s but a walking shadow, a poor player / That struts and frets his hour upon the stage / And then is heard no more. It is a tale / Told by an idiot, full of sound and fury, / Signifying nothing. »
— Shakespeare, Macbeth

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10294
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Bartók-Le Château de Barbe-Bleue- Letonja - vc -Philharmonie de Paris-18/02/18

Message par HELENE ADAM » 21 févr. 2018, 08:29

Adalbéron a écrit :
21 févr. 2018, 01:26
Après oui, l'acoustique pour l'orchestre est somptueuses de chez somptueuses ! D'ailleurs, je n'entends en aucun autre endroit à Paris le son mourir après la dernière note comme à la Philharmonie... Et tout le reste du temps, c'est d'une netteté et d'une densité conjointes assez remarquable. On peut tout détailler précisément, mais il y a tour de même une résonance globale envoûtante. Les registres aigus passent moins à la trappe qu'avant d'ailleurs, non ?
Si je crois que les réglages évoluent, et globalement je suis d'accord avec toi. C'est fabuleux....
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 10 invités