Verdi - La Traviata - Ettinger/Jacquot - ONP - 02/2018

Représentations
Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10212
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Verdi - La Traviata - Ettinger/Jacquot - ONP - 02/2018

Message par HELENE ADAM » 28 févr. 2018, 12:01

Lucas a écrit :
28 févr. 2018, 11:57
HELENE ADAM a écrit :
28 févr. 2018, 11:48
Ah ben ça a pas marché parce que sans toi, je n'aurais même pas vu que Grigolo chantait ce rôle... :lol:
Je ne suis pas sûre que les ventes de ce couple 'L'heure espagnole/Gianni Schicchi" aient été boostées par cette présence qui est passée inaperçue manifestement. En tous cas il reste des tas de places à tous les prix (y compris pour les catégories 6, 7 et 8 ) et je pense qu'on ira plutôt vers une braderie. Aucune arnaque en l'occurrence ou alors complètement ratée :mrgreen:
J'opte pour l'arnaque ratée sinon, à quoi bon le programmer? Et puis je parie qu'il va annuler car, au stade de sa carrière, perdre son temps à assister à des répétitions pour un rôle minuscule ...

En revanche, j'aurais adoré l'entendre dans Alfredo car franchement Castronovo ...
Pas sûr qu'il annule, il le fait très rarement et il n'est pas surbooké, donc il peut très bien se faire un petit plaisir à Paris (et nous faire plaisir par la même occasion :D , car le rôle est petit mais sympa).
Moi aussi j'aurais préféré l'entendre en Alfredo, sans hésitation... :wink:
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 13145
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Verdi - La Traviata - Ettinger/Jacquot - ONP - 02/2018

Message par PlacidoCarrerotti » 28 févr. 2018, 12:04

HELENE ADAM a écrit :
28 févr. 2018, 11:48
Lucas a écrit :
28 févr. 2018, 11:33
Lissner le sait si bien qu'il a programmé, cette année, Grigolo dans le rôle microscopique de Rinuccio de Gianni Schicchi. Et là, on frôle l'arnaque dans la mesure où le ténor italien y chante moins de dix minutes. A quand sa programmation dans le pâtre de Tannhäuser?
Ah ben ça a pas marché parce que sans toi, je n'aurais même pas vu que Grigolo chantait ce rôle... :lol:
Je ne suis pas sûre que les ventes de ce couple 'L'heure espagnole/Gianni Schicchi" aient été boostées par cette présence qui est passée inaperçue manifestement. En tous cas il reste des tas de places à tous les prix (y compris pour les catégories 6, 7 et 8 ) et je pense qu'on ira plutôt vers une braderie. Aucune arnaque en l'occurrence ou alors complètement ratée :mrgreen:
Quant aux prix actuels ils sont plutôt sur la fourchette normale (Optima à 180 euros)
La vraie arnaque, c'est de donner deux opéras (L'Heure et Gianni) pour le prix de trois (Il Trittico) !!!
"Quant à Madame Sonya Netrebkheros, je tiens à vous rassurer, chers mécènes : elle est à Paris et elle a commencé les répétitions !". Liz Nerves.

Ernesto
Alto
Alto
Messages : 430
Enregistré le : 15 nov. 2011, 00:00
Localisation : Paris 14e

Re: Verdi - La Traviata - Ettinger/Jacquot - ONP - 02/2018

Message par Ernesto » 28 févr. 2018, 12:08

Intrigué par la remarque d'Egisthe, sur la variation des prix selon les jours et non en fonction des distributions, j'ai regardé mon abonnement. J'ai deux réservations pour un samedi, donc jour identique, pour des places de second balcon. Pour l'Heure Espagnole, c'est 35 euros, pour le Trouvère, c'est 39 euros???
Je n'avais pas bien regardé la distribution de l'Heure Espagnole, en fait c'est un opéra peu joué, c'était la raison de ma réservation. Quant aux distributions qui peuvent varier, on est bien rodé...

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10212
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Verdi - La Traviata - Ettinger/Jacquot - ONP - 02/2018

Message par HELENE ADAM » 28 févr. 2018, 18:13

Ernesto a écrit :
28 févr. 2018, 12:08
Intrigué par la remarque d'Egisthe, sur la variation des prix selon les jours et non en fonction des distributions, j'ai regardé mon abonnement. J'ai deux réservations pour un samedi, donc jour identique, pour des places de second balcon. Pour l'Heure Espagnole, c'est 35 euros, pour le Trouvère, c'est 39 euros???
Je n'avais pas bien regardé la distribution de l'Heure Espagnole, en fait c'est un opéra peu joué, c'était la raison de ma réservation. Quant aux distributions qui peuvent varier, on est bien rodé...
Oui mais justement ton exemple n'est pas très probant puisqu'il s'agit de deux oeuvres différentes.
Or, que les tarifs varient en fonction des oeuvres données, cela a toujours été le cas.
Les oeuvres plus "difficiles" sont à des tarifs plus bas. Ou plus généralement, ce qui va bien se vendre est à un tarif élevé : oeuvre "facile" ou "célèbre" et présence de stars pour quelques représentations ou toutes. Les stars feront le plein pour les séances où elles figurent et produit d'appel pour les autres, au pire, les séances pleines équilibreront celles qui ne le sont pas tout à fait.
Et,autant que je sache, les tarifs du Trovatore sont les mêmes quelle que soit la distribution (ils peuvent par contre varier entre le lundi -généralement moins cher- les autres jours, et, le cas échéant, la journée "gala" s'il y en a une).
La surtarification dont il est question plus haut, pratiquée la saison dernière et abandonnée, consistait en un surcout d'environ 10% pour TOUTES les représentations avec la distribution A par rapport à la distribution B, en cas de présence de superstars.
D'autres opéras pratiquent toujours cette différence (Le Liceu pour Andrea Chénier avec ou sans JK, par exemple, pour la même série de représentations).
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

leporenski
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 219
Enregistré le : 08 nov. 2014, 22:46

Re: Verdi - La Traviata - Ettinger/Jacquot - ONP - 02/2018

Message par leporenski » 28 févr. 2018, 23:47

Soirée du 28/2.
Pas la Traviata du siècle mais j’ai quand même pris beaucoup de plaisir.
Bien aimé Castronovo, dont la diction était remarquable. Le timbre me rappelle furieusement celui de Kaufmann.
Deuxième fois que je voyais la Violetta de Rebeka après celle de Londres. Timbre très agréable et chant de bon niveau. J’avais cependant été beaucoup plus touché à Londres notamment au III.
Placido : je ne serai jamais fan de son baryton mais quelle présence et quelle classe !
Une belle découverte : Virginie Verrez en Flora. Très beau timbre et très bon chant.
Direction très très bizarre et très lente.
Et mise en scène toujours aussi insignifiante. On n’entendait pas les chanteurs lorsqu’ils tournaient le dos à la scène.
Longs applaudissements aux saluts. Les musiciens sont aussi restés longtemps dans la fosse à applaudir aussi.
Et pour l’anecdote soirée visiblement très mondaine et très people. Certains avaient l’air de se trouver là par hasard, à entendre les commentaires à l’entracte.

Avatar du membre
offenbach
Baryton
Baryton
Messages : 1300
Enregistré le : 10 août 2004, 23:00
Contact :

Re: Verdi - La Traviata - Ettinger/Jacquot - ONP - 02/2018

Message par offenbach » 01 mars 2018, 00:42

Tout à fait d'accord avec toi. Rebeka, j'adore son timbre et l'élégance de son chant. Plein de choses superbes, notamment dans les nuances, surtout son "Alfredo, di questo core", magnifique. D'ailleurs, pendant son très beau "Dite alla giovine", un incroyable silence dans la salle, ça fait plaisir.
Mais l'extrême aigu semble fragile, les uts de "Sempre libera" paraissent atteints difficilement. Sur Voldemort, une vidéo du mois dernier où elle chante l'air en concert, en tentant courageusement le mi bémol, atteint de haute lutte, mais on devine la beauté que pourrait avoir cette note chez elle si...
Castronovo, toujours un beau timbre et une belle intelligence musicale, mais la voix est tellement couverte et appuyée sur le pharynx qu'il sonne plus sombre que Domingo, et leur confrontation montre tout ce qui manque au ténor américain en terme de projection et de squillo, sans parler de l'aigu qui plafonne vite, notamment "pagato io l'ho" où la note (pourtant un simple la) vacille dangereusement.
Domingo très honorable et reste la légende, mais on est loin de la première soirée à Bastille il y a un an et demi, où il avait réussi quelques notes miraculeuses et telluriques. Ce soir, il m'a fait la même impression que Grubi à Zurich il y a dix jours : toujours très impressionnant pour son âge, mais les miracles et la fontaine de jouvence, c'est peut-être fini.
Bons seconds rôles, sans plus. J'ai trouvé Annina assez stridente et je viens de lire qu'il s'agit... d'Isabelle Druet. Je n'ai absolument pas reconnu sa voix. Philippe Rouillon déséquilibre joyeusement le plateau dès qu'il donne de la voix en Douphol, finalement la plus grande voix du plateau.
Mise en scène toujours aussi vide et direction d'acteurs tellement empruntée. Direction étrange, assez lente, parfois de bonnes choses mais une drôle de façon de terminer les grands accords tenus, très solennelle et abrupte.
Mais une jolie soirée quand même.

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10212
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Verdi - La Traviata - Ettinger/Jacquot - ONP - 02/2018

Message par HELENE ADAM » 01 mars 2018, 07:41

Photo Marina Rebeka

Image
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Emmanuelb
Messages : 5
Enregistré le : 14 févr. 2018, 11:31

Re: Verdi - La Traviata - Ettinger/Jacquot - ONP - 02/2018

Message par Emmanuelb » 01 mars 2018, 09:02

Plutôt une belle soirée en effet ! Plein de comités d'entreprises et autres, repas à la suite.

Castronovo beau timbre et musical, manquant quand même un peu de volume et de projection vaillante, notamment dans les aigus, pas son fort, et la mes n'aide pas..

Rebeka fait très bien le job, fin, nuancé, élégant etc. Après je trouve que c'est pas hyper projeté, imposant, très caractérisé et je suis loin des frissons de la grande voix de agresta (souvenir de sa remarquable première l'année dernière).
Placido impose, mais c'est quand même un peu compliqué, il doit hacher la diction des arias comme provenza et c'est pas très agréable. Pas des notes telluriques émises mais quand même de jolies notes tenues. Ovation plutôt très contenue à la fin des airs du 2 d'ailleurs, pas comme la sem dernière. Plus à la peine à la fin, pas archi audible dans les duos et trios il faut bien le dire.. du moins d'où j'etais.

Direction assez bizarre oui car lente, limite suspendue. Mais bon ça fait son effet je trouve :)

Avatar du membre
Lucas
Baryton
Baryton
Messages : 1871
Enregistré le : 07 janv. 2005, 00:00
Contact :

Re: Verdi - La Traviata - Ettinger/Jacquot - ONP - 02/2018

Message par Lucas » 01 mars 2018, 12:57

Emmanuelb a écrit :
01 mars 2018, 09:02
Plein de comités d'entreprises et autres, repas à la suite.
C'est comme cela qu'ils remplissent la salle. Avec un public un peu snob qui n'y connait rien et se moque de la qualité du chant et des désistements.
PlacidoCarrerotti a écrit :
28 févr. 2018, 12:04
La vraie arnaque, c'est de donner deux opéras (L'Heure et Gianni) pour le prix de trois (Il Trittico) !!!
Bien vu. Le Trittico a une cohérence interne que l'on détruit en y piochant un opéra couplé avec du Ravel. Et puis, cela nous aurait permis d'entendre aussi le Luigi de Grigolo dans Il Tabarro. Et là, ce n'est pas un rôle minuscule et j'aurais pris ma place.

J'ajouterai que le couplage avec l'Heure espagnole est d'autant plus grotesque que les deux œuvres appartiennent à des esthétiques musicales très différentes. Pas sûr que les amateurs de Gianni Schicchi adorent l'Heure espagnole de Ravel qui reste un opera difficile d’accès et vice versa. C'est, à mon avis, la raison pour laquelle on trouve encore des places un peu partout.

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10212
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Verdi - La Traviata - Ettinger/Jacquot - ONP - 02/2018

Message par HELENE ADAM » 01 mars 2018, 13:11

Lucas a écrit :
01 mars 2018, 12:57
PlacidoCarrerotti a écrit :
28 févr. 2018, 12:04
La vraie arnaque, c'est de donner deux opéras (L'Heure et Gianni) pour le prix de trois (Il Trittico) !!!
Bien vu. Le Trittico a une cohérence interne que l'on détruit en y piochant un opéra couplé avec du Ravel. Et puis, cela nous aurait permis d'entendre aussi le Luigi de Grigolo dans Il Tabarro. Et là, ce n'est pas un rôle minuscule et j'aurais pris ma place.

J'ajouterai que le couplage avec l'Heure espagnole est d'autant plus grotesque que les deux œuvres appartiennent à des esthétiques musicales très différentes. Pas sûr que les amateurs de Gianni Schicchi adorent l'Heure espagnole de Ravel qui reste un opera difficile d’accès et vice versa. C'est, à mon avis, la raison pour laquelle on trouve encore des places un peu partout.
+1
J'aurais eu plaisir à entendre les trois opéras du Trittico. Et le choix de couplage est étrange, un peu d'ailleurs comme l'an dernier avec le couplage Cavaliera Rusticana, Santa Suzanna, où le public de l'un ne s'attendait pas vraiment à l'autre (grincements de dents garantis... :mrgreen: )
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 62 invités