Donizetti - Poliuto - Callegari - vc - Barcelone - 01/2018

Représentations
Avatar du membre
HELENE ADAM
Basse
Basse
Messages : 9488
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Donizetti - Poliuto - Callegari - vc - Barcelone - 01/2018

Message par HELENE ADAM » 16 janv. 2018, 18:18

PlacidoCarrerotti a écrit :
16 janv. 2018, 18:07
Le beau Franco transposait allègrement, ne faisaient pas de variations, rarement des suraigus (mais étrangement là où on ne les attendait pas comme des contre-ut dans Don Carlo) : mais ses qualités étaient autres. Loin de moi l'idée de le dénigrer !).
Tu peux ajouter qu'il ne chantait pas toujours en mesure... :mrgreen: mais quel charisme, quel talent, quelle interprétation !
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
Adalbéron
Basse
Basse
Messages : 2309
Enregistré le : 01 mars 2015, 20:51

Re: Donizetti - Poliuto - Callegari - vc - Barcelone - 01/2018

Message par Adalbéron » 16 janv. 2018, 18:45

HELENE ADAM a écrit :
16 janv. 2018, 18:18
PlacidoCarrerotti a écrit :
16 janv. 2018, 18:07
Le beau Franco transposait allègrement, ne faisaient pas de variations, rarement des suraigus (mais étrangement là où on ne les attendait pas comme des contre-ut dans Don Carlo) : mais ses qualités étaient autres. Loin de moi l'idée de le dénigrer !).
Tu peux ajouter qu'il ne chantait pas toujours en mesure... :mrgreen: mais quel charisme, quel talent, quelle interprétation !
Oui, quel schschschanteur !
« Life’s but a walking shadow, a poor player / That struts and frets his hour upon the stage / And then is heard no more. It is a tale / Told by an idiot, full of sound and fury, / Signifying nothing. »
— Shakespeare, Macbeth

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 8143
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Donizetti - Poliuto - Callegari - vc - Barcelone - 01/2018

Message par jerome » 16 janv. 2018, 20:10

PlacidoCarrerotti a écrit :
16 janv. 2018, 18:07
Le beau Franco transposait allègrement, ne faisaient pas de variations, rarement des suraigus (mais étrangement là où on ne les attendait pas comme des contre-ut dans Don Carlo) : mais ses qualités étaient autres. Loin de moi l'idée de le dénigrer !).
Pas si vrai que ça puisqu'il a toujours chanté le contre-ré bémol de la fin du 1er acte du Trovatore, qu'il rajoutait un contre-ut dans la scène du triomphe d'Aida (Birgit Nilsson avait assez râlé à ce sujet d'ailleurs!), ...

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12769
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Donizetti - Poliuto - Callegari - vc - Barcelone - 01/2018

Message par PlacidoCarrerotti » 16 janv. 2018, 20:48

jerome a écrit :
16 janv. 2018, 20:10
PlacidoCarrerotti a écrit :
16 janv. 2018, 18:07
Le beau Franco transposait allègrement, ne faisaient pas de variations, rarement des suraigus (mais étrangement là où on ne les attendait pas comme des contre-ut dans Don Carlo) : mais ses qualités étaient autres. Loin de moi l'idée de le dénigrer !).
Pas si vrai que ça puisqu'il a toujours chanté le contre-ré bémol de la fin du 1er acte du Trovatore, qu'il rajoutait un contre-ut dans la scène du triomphe d'Aida (Birgit Nilsson avait assez râlé à ce sujet d'ailleurs!), ...
C'est ce que je dis. D'un autre côté, il transposait la Pira, n'en chantait qu'un seul couplet. Il a renoncé devant l'ampleur d'Arnold, etc.
Je l'apprécie peu voire pas du tout dans l'opéra français.

Mais il est à tomber à la renverse dans Norma, dans cette fameuse Tosca parmesane où le public est en délire, en Calaf (même si la couleur pavarotienne manque), etc. Un chanteur absolument unique.
"Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile est une volupté de fin gourmet".Georges Courteline.

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12769
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Donizetti - Poliuto - Callegari - vc - Barcelone - 01/2018

Message par PlacidoCarrerotti » 16 janv. 2018, 20:51

raph13 a écrit :
16 janv. 2018, 11:38
Le souffle se fait parfois court.
C'est parce qu'il répète dix fois "Le Reine des rots" dans sa cabalette :eyes:
"Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile est une volupté de fin gourmet".Georges Courteline.

Avatar du membre
fomalhaut
Ténor
Ténor
Messages : 596
Enregistré le : 20 mai 2005, 23:00
Localisation : Levallois-Perret
Contact :

Re: Donizetti - Poliuto - Callegari - vc - Barcelone - 01/2018

Message par fomalhaut » 16 janv. 2018, 21:06

HELENE ADAM a écrit :
16 janv. 2018, 18:18
PlacidoCarrerotti a écrit :
16 janv. 2018, 18:07
Le beau Franco transposait allègrement, ne faisaient pas de variations, rarement des suraigus (mais étrangement là où on ne les attendait pas comme des contre-ut dans Don Carlo) : mais ses qualités étaient autres. Loin de moi l'idée de le dénigrer !).
Tu peux ajouter qu'il ne chantait pas toujours en mesure... :mrgreen: mais quel charisme, quel talent, quelle interprétation !
Oui mais, quand il ouvrait la bouche...

fomalhaut

Avatar du membre
Adalbéron
Basse
Basse
Messages : 2309
Enregistré le : 01 mars 2015, 20:51

Re: Donizetti - Poliuto - Callegari - vc - Barcelone - 01/2018

Message par Adalbéron » 16 janv. 2018, 21:12

PlacidoCarrerotti a écrit :
16 janv. 2018, 20:45
Lucas a écrit :
16 janv. 2018, 20:09
offenbach a écrit :
16 janv. 2018, 18:43
Je pense aussi que Kunde rappelle, par son charisme en scène, son énergie flamboyante et son mordant vocal, associés à son audace intrépide dans l'aigu, les grands ténors du passé
Mon Dieu, Pavarotti ou Corelli doivent s'en retourner dans leur tombe.

C'est fou, ce culte des outsiders ...
Je n'ai jamais entendu Corelli sur scène. En revanche, j'ai très souvent entendu du Pavarotti. Pour moi, c'était la plus belle voix du monde. Et ses qualités ne s'arrêtaient pas là : legato, coloration, etc. En revanche, il ne m'a jamais pété les oreilles par l'éclat de ses suraigus.
C'est un lapsus ou bien c'est volontaire ? :lol: Parce que c'est vrai que j'ai souvent l'impression que Pavarotti faisait du Pavarotti. Quoi que j'ai réécouté son Riccardo dans le Ballo de Solti, et c'est un rôle qui lui va vraiment bien et où il est entièrement convainquant. Par contre, oui, c'était sans doute l'une des plus belles voix de ténor. Peut-être rendait-on les armes en live.
Corelli, même chantant français n'importe comment, en chuintant et en en faisant beaucoup trop, je n'arrive pas à résister :D
« Life’s but a walking shadow, a poor player / That struts and frets his hour upon the stage / And then is heard no more. It is a tale / Told by an idiot, full of sound and fury, / Signifying nothing. »
— Shakespeare, Macbeth

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12769
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Donizetti - Poliuto - Callegari - vc - Barcelone - 01/2018

Message par PlacidoCarrerotti » 16 janv. 2018, 21:16

Adalbéron a écrit :
16 janv. 2018, 21:12
PlacidoCarrerotti a écrit :
16 janv. 2018, 20:45
Lucas a écrit :
16 janv. 2018, 20:09
offenbach a écrit :
16 janv. 2018, 18:43
Je pense aussi que Kunde rappelle, par son charisme en scène, son énergie flamboyante et son mordant vocal, associés à son audace intrépide dans l'aigu, les grands ténors du passé
Mon Dieu, Pavarotti ou Corelli doivent s'en retourner dans leur tombe.

C'est fou, ce culte des outsiders ...
Je n'ai jamais entendu Corelli sur scène. En revanche, j'ai très souvent entendu du Pavarotti. Pour moi, c'était la plus belle voix du monde. Et ses qualités ne s'arrêtaient pas là : legato, coloration, etc. En revanche, il ne m'a jamais pété les oreilles par l'éclat de ses suraigus.
C'est un lapsus ou bien c'est volontaire ? :lol: Parce que c'est vrai que j'ai souvent l'impression que Pavarotti faisait du Pavarotti. Quoi que j'ai réécouté son Riccardo dans le Ballo de Solti, et c'est un rôle qui lui va vraiment bien et où il est entièrement convainquant. Par contre, oui, c'était sans doute l'une des plus belles voix de ténor. Peut-être rendait-on les armes en live.
Corelli, même chantant français n'importe comment, en chuintant et en en faisant beaucoup trop, je n'arrive pas à résister :D
Il a fallu que je me relise deux fois et, rétrospectivement, il n'y a effectivement rien à changer :lol:
"Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile est une volupté de fin gourmet".Georges Courteline.

Avatar du membre
Adalbéron
Basse
Basse
Messages : 2309
Enregistré le : 01 mars 2015, 20:51

Re: Donizetti - Poliuto - Callegari - vc - Barcelone - 01/2018

Message par Adalbéron » 16 janv. 2018, 21:16

:wink:
« Life’s but a walking shadow, a poor player / That struts and frets his hour upon the stage / And then is heard no more. It is a tale / Told by an idiot, full of sound and fury, / Signifying nothing. »
— Shakespeare, Macbeth

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 8143
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Donizetti - Poliuto - Callegari - vc - Barcelone - 01/2018

Message par jerome » 16 janv. 2018, 21:51

Adalbéron a écrit :
16 janv. 2018, 20:20
Mais alors qui sont les insiders ?
Tu vas faire un tout petit effort de réflexion qui ne te demandera pas une énergie herculéenne rassure-toi!! Et tu trouveras assez facilement ceux auxquels il est assez légitime de penser ...

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot], Google [Bot] et 38 invités