Verdi - Un Ballo in maschera - Billy/Deflo - Bastille - 01-02/2018

Représentations
Répondre
Avatar du membre
MariaStuarda
Basse
Basse
Messages : 7227
Enregistré le : 13 févr. 2013, 14:33
Localisation : Paris
Contact :

Re: Verdi - Un Ballo in maschera - Billy/Deflo - Bastille - 01-02/2018

Message par MariaStuarda » 17 janv. 2018, 12:58

Bernard C a écrit :
17 janv. 2018, 12:38
MariaStuarda a écrit :
17 janv. 2018, 00:30
Adalbéron a écrit :
17 janv. 2018, 00:21
HELENE ADAM a écrit :
17 janv. 2018, 00:11
Elle c'est la leçon de chant permanente doublée d'une capacité à créer l'émotion au travers de sa voix, absolument fabuleuse, que je vérifie à chaque fois que je l'entends (en vrai, en retransmission c'est moins évident). Tout y est : timbre très particulier (qui me fait beaucoup d'effets) qu'elle sait magnifiquement colorer, mezzo voce, aigus pris pianissimo et enflés progressivement jusqu'au fortissimo dans une grande unité de style. Bref, elle m'arrache des larmes et pas qu'à moi.
Sa voix mythique...
Tout de suite les grands mots :lol:
Ben oui , c'est La plus grande , c'est ça.

Bernard
toujours down under
Tiens te revoilà toi ? LOL (passé de bonnes vacances ?)
Pour reprendre tes mots, c'est gentil d'intervenir mais ça n'est pas vraiment le sujet. Je tiquais sur le mot mythique (tu as fini par convertir le jeune Adal à ce qu'on presque appeler une religion). Tant mieux pour vous. Les mots ne sont jamais assez forts pour exprimer l'amour que l'on porte à une artiste. je pense qu’avec mythe, on ne peut pas aller plus haut; c'est déjà ça :lol:
Moi je préfère : sublime, fantastique, merveilleuse, extraordinaire, d’exception. Mais pourquoi pas mythique si ça vous fait plaisir.

Là n'est pas vraiment le sujet. Revenons au Ballo.

As tu remarqué au moins que j'ai dit du bien de Sondra ?

Avatar du membre
lionrougeetblanc
Ténor
Ténor
Messages : 564
Enregistré le : 05 janv. 2017, 12:18
Localisation : Paris - Savoie

Re: Verdi - Un Ballo in maschera - Billy/Deflo - Bastille - 01-02/2018

Message par lionrougeetblanc » 17 janv. 2018, 13:15

Paradis-Ph a écrit :
17 janv. 2018, 11:44
enrico75 a écrit :
17 janv. 2018, 09:11
du premier balcon,la prestation de Sondra était époustouflante:projection phénoménale des aigus,pianissimi sublimes, je trouve que son registre médian a beaucoup gagné en densité lui apportant le caractère dramatique souhaité surtout dans le 2eme air(malgré le tempo trés lent de de Billy) et les deux aigus stratosphériques "décochés" sans appui "valaient à eux seuls le déplacement.Seule Oscar (entendue il y a peu de temps dans lucia)était pour moi à la hauteur. Trés déçu par De Billy:son bal s'apparentait plus à la fête de la bière.
Le problème avec Sondra est que ses qualités rendent les défauts des autres évidents.
Les duos avec Pretti et surtout avec Piazzola étaient cruels.
Piazzola n'était pas à la hauteur non plus concernant son jeu, caricatural et qui manquait totalement de subtilité.

Dale Cooper
Messages : 21
Enregistré le : 03 déc. 2017, 22:05
Localisation : Twin Peaks, WA, USA

Re: Verdi - Un Ballo in maschera - Billy/Deflo - Bastille - 01-02/2018

Message par Dale Cooper » 17 janv. 2018, 13:18

Franz Muzzano a écrit :
16 janv. 2018, 23:52
Hiero von Stierkopf a écrit :
16 janv. 2018, 23:39


Abrahamyan sous-dimensionnée en Ulrica mais je m'attendais à pire. J'avais souvenir d'une petite voix baroque.
Elle n'a pas une "grosse" voix mais le chant est souvent magnifique, à l'image de sa Carmen de la saison dernière (Fantastique air des Cartes). Et elle passait très bien la fosse.
Oui ... mais elle n'est pas faite pour Verdi, et encore plus en Ulrica et à Bastille ...On l a bien vu avec Quickly , on lui fait courir des risques pour sa voix ... J 'attends avec impatience de la retrouver dans le répertoire où elle excelle! (bientôt au TCE !!! :D )
Wait a minute, wait a minute, ... You know... This is , excuse me..., a Damn Fine Cup of Coffee !!

Avatar du membre
Franz Muzzano
Baryton
Baryton
Messages : 1101
Enregistré le : 30 oct. 2014, 02:19

Re: Verdi - Un Ballo in maschera - Billy/Deflo - Bastille - 01-02/2018

Message par Franz Muzzano » 17 janv. 2018, 13:46

Dale Cooper a écrit :
17 janv. 2018, 13:18
Franz Muzzano a écrit :
16 janv. 2018, 23:52
Hiero von Stierkopf a écrit :
16 janv. 2018, 23:39


Abrahamyan sous-dimensionnée en Ulrica mais je m'attendais à pire. J'avais souvenir d'une petite voix baroque.
Elle n'a pas une "grosse" voix mais le chant est souvent magnifique, à l'image de sa Carmen de la saison dernière (Fantastique air des Cartes). Et elle passait très bien la fosse.
Oui ... mais elle n'est pas faite pour Verdi, et encore plus en Ulrica et à Bastille ...On l a bien vu avec Quickly , on lui fait courir des risques pour sa voix ... J 'attends avec impatience de la retrouver dans le répertoire où elle excelle! (bientôt au TCE !!! :D )
Difficile de parler de sa Quickly, dans la mesure où elle était malade dès la Générale, un virus n'ayant rien à voir avec des risques pris pour sa voix.
Nous n'avons pas besoin d'artistes, nous avons besoin de gens qui ont besoin d'artistes...

Avatar du membre
Epsilon
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 211
Enregistré le : 05 avr. 2017, 11:56
Localisation : Lyon/Marseille

Re: Verdi - Un Ballo in maschera - Billy/Deflo - Bastille - 01-02/2018

Message par Epsilon » 17 janv. 2018, 17:04

HELENE ADAM a écrit :
17 janv. 2018, 10:21
paco a écrit :
17 janv. 2018, 10:03
HELENE ADAM a écrit :
17 janv. 2018, 09:14
Pour revenir rapidement sur la mise en scène de Deflo : je trouve vraiment agaçant qu'un metteur en scène prévoit des décors tellement compliqués à changer au milieu d'un acte qu'il inflige aux musiciens de l'orchestre et aux spectateurs de longs temps morts de 3-4 minutes qui "cassent" le fil musical et dramatique.
C'est juste, mais qu'aurais-tu dit dans mon enfance où, dans les théâtres de province en Italie qui utilisaient encore des toiles peintes datant du déluge, on nous imposait carrément un entracte après le 1er tableau ! Hop : 15 minutes de musique, 15 minutes d'entracte.
C'était pareil pour Rigoletto, entracte juste après la scène du bal.
C'est vrai mais bon à Bastille qui est l'une des places d'opéra les mieux dotées en matériel de scène, c'est vicieux de vouloir reproduire l'opéra de papa :mrgreen: (et puis hélas, on était loin du charme des toiles peintes même datant du déluge.... :cry: ). Et je trouve que ces faux entractes sont les pires. Pauses où tout le monde attend dans la salle sans même savoir le temps que cela durera...
C'est comme pour la mise en scène de Lucia de l'ONP.
Cette mise en scène noire mais fonctionnelle, a au moins l’intérêt, majeur à mes yeux, de ne pas distraire de la musique et du chant: Pas d’agacement incongru, ni de questions farfelues sur le pourquoi des escargots ou de la salle d’escrime. C’est vrai que la direction d’acteurs est minimaliste mais dans cette salle immense où finalement on ne voit pas les visages ( et encore moins dans ce cas...), c’est un défaut bien bénin.
Par contre, il est rageant d’entendre si fort les changements de décors, alors que ce brave Pretti en est à finir, et fort bien, son air du dernier acte devant le rideau. C’est à la limite du sabotage...
A part ça, assez d’accord avec la majorité d’entre vous, àceci près que si SR à effectivement un souffle inépuisable et une projection puissante et impressionnante, son timbre n’est pas toujours joli, on a même eu quelques notes vraiment laides dans le bas du registre.
De passage ( rare) à Paris et pour une première en plus, j’ai presque été déçue: pas de bronca, pas de sifflets... Même ce pauvre Piazzola, pourtant à la ramasse, a été applaudi...

Avatar du membre
MariaStuarda
Basse
Basse
Messages : 7227
Enregistré le : 13 févr. 2013, 14:33
Localisation : Paris
Contact :

Re: Verdi - Un Ballo in maschera - Billy/Deflo - Bastille - 01-02/2018

Message par MariaStuarda » 17 janv. 2018, 17:21

Epsilon a écrit :
17 janv. 2018, 17:04

(...) à ceci près que si SR à effectivement un souffle inépuisable et une projection puissante et impressionnante, son timbre n’est pas toujours joli, on a même eu quelques notes vraiment laides dans le bas du registre.
Dans mes bras !
C’est ce que je dis depuis des années mais le dire s’assimile peu ou prou à un crime de lèse-majesté :lol:
Alors que je trouve que reconnaître quelques défauts à une artiste exceptionnelle est tout même plus intéressant et surtout plus crédible (même pour les fans absolus).

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 3327
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Verdi - Un Ballo in maschera - Billy/Deflo - Bastille - 01-02/2018

Message par Loïs » 17 janv. 2018, 17:27

MariaStuarda a écrit :
17 janv. 2018, 17:21
je trouve que reconnaître quelques défauts à une artiste exceptionnelle est tout même plus intéressant et surtout plus crédible (même pour les fans absolus).
je peux ? :mrgreen:
MariaStuarda a écrit :
17 janv. 2018, 17:21
Epsilon a écrit :
17 janv. 2018, 17:04
Dans mes bras !
Tiens un aigle et son échanson :mrgreen: :lol:

Avatar du membre
Adalbéron
Basse
Basse
Messages : 2434
Enregistré le : 01 mars 2015, 20:51

Re: Verdi - Un Ballo in maschera - Billy/Deflo - Bastille - 01-02/2018

Message par Adalbéron » 17 janv. 2018, 17:38

MariaStuarda a écrit :
17 janv. 2018, 12:58
Bernard C a écrit :
17 janv. 2018, 12:38
MariaStuarda a écrit :
17 janv. 2018, 00:30
Adalbéron a écrit :
17 janv. 2018, 00:21
HELENE ADAM a écrit :
17 janv. 2018, 00:11
Elle c'est la leçon de chant permanente doublée d'une capacité à créer l'émotion au travers de sa voix, absolument fabuleuse, que je vérifie à chaque fois que je l'entends (en vrai, en retransmission c'est moins évident). Tout y est : timbre très particulier (qui me fait beaucoup d'effets) qu'elle sait magnifiquement colorer, mezzo voce, aigus pris pianissimo et enflés progressivement jusqu'au fortissimo dans une grande unité de style. Bref, elle m'arrache des larmes et pas qu'à moi.
Sa voix mythique...
Tout de suite les grands mots :lol:
Ben oui , c'est La plus grande , c'est ça.

Bernard
toujours down under
Tiens te revoilà toi ? LOL (passé de bonnes vacances ?)
Pour reprendre tes mots, c'est gentil d'intervenir mais ça n'est pas vraiment le sujet. Je tiquais sur le mot mythique (tu as fini par convertir le jeune Adal à ce qu'on presque appeler une religion). Tant mieux pour vous. Les mots ne sont jamais assez forts pour exprimer l'amour que l'on porte à une artiste. je pense qu’avec mythe, on ne peut pas aller plus haut; c'est déjà ça :lol:
Moi je préfère : sublime, fantastique, merveilleuse, extraordinaire, d’exception. Mais pourquoi pas mythique si ça vous fait plaisir.

Là n'est pas vraiment le sujet. Revenons au Ballo.

As tu remarqué au moins que j'ai dit du bien de Sondra ?
C'est plutôt Radvanovsky qui m'a converti. Il a suffi d'une petite phrase au tout début d'Aïda pour qu'elle me possède. Si c'était Bernard, pourquoi n'aurait-il pas réussi avec Netrebko ? :lol:
Pour moi, mythique, ici, ça n'était pas utilisé comme un adjectif qui qualifie un degré d'accomplissement ou de perfection ; c'est un adjectif qui décrivait ce qui est selon moi la qualité principale, la nature, l'essence, l'état de cette voix : sa vibration qui brouille le temps et l'espace présents et qui me fait entrer avec autorité à l'origine de quelque chose, dans une sorte d'espace-temps immémorial ; une voix d'épopée en somme (c'est "l'effet" qu'elle me fait et je réagissais à ce que Hélène avait écrit : "capacité à créer l'émotion au travers de sa voix", " timbre très particulier (qui me fait beaucoup d'effets)"). J'aurais peut être dû écrire mythologique ? Je fais mon Bernard : pour son Amélia, j'avais déjà écrit : "son timbre nous plonge dans l’espace du mythe".
Je retrouve un peu ça avec Yoncheva, mais c'est très différent finalement, ça ne me fait pas basculer de la même manière, je n'ai pas la même impression percutante de me fondre hors du temps. C'est très difficile à décrire avec des mots tout ça.
« Life’s but a walking shadow, a poor player / That struts and frets his hour upon the stage / And then is heard no more. It is a tale / Told by an idiot, full of sound and fury, / Signifying nothing. »
— Shakespeare, Macbeth

Avatar du membre
Adalbéron
Basse
Basse
Messages : 2434
Enregistré le : 01 mars 2015, 20:51

Re: Verdi - Un Ballo in maschera - Billy/Deflo - Bastille - 01-02/2018

Message par Adalbéron » 17 janv. 2018, 17:42

MariaStuarda a écrit :
17 janv. 2018, 17:21
Epsilon a écrit :
17 janv. 2018, 17:04

(...) à ceci près que si SR à effectivement un souffle inépuisable et une projection puissante et impressionnante, son timbre n’est pas toujours joli, on a même eu quelques notes vraiment laides dans le bas du registre.
Dans mes bras !
C’est ce que je dis depuis des années mais le dire s’assimile peu ou prou à un crime de lèse-majesté :lol:
Alors que je trouve que reconnaître quelques défauts à une artiste exceptionnelle est tout même plus intéressant et surtout plus crédible (même pour les fans absolus).
Moi je reconnais aisément tous ses défauts (mais suis-je un fan absolu ? :twisted:). Elle n'est pas une grande diseuse (mais elle ne joue pas mal), elle a des phases de "râles" parfois dans une soirée qui peuvent être vraiment pénibles, le bas médium est parfois très bizarrement émis, comme si elle hésitait à poitriner, et oui, le timbre n'est peut-être pas beau (c'est une affaire de goût, je peux dire que j'aime le timbre de Zampieri tout en reconnaissant qu'elle n'a pas le timbre "onctueux", "charmant", "magnifique", "lactée" de Montserrat Caballé - personnellement j'y entends plus de la guimauve, ou de la bourbe, et puis trop de pincements de nez, mais parfois je rends les armes, surtout quand je l'entends à ses débuts. Est-ce que Montserrat Caballé me fait plus d'effet que Zampieri ? Peut-être pas... Et on peut plus simplement parler de Scotto qui était loin d'avoir, à partir d'un moment, la plus belle voix du monde, mais qui savait s'en servir et ça fonctionnait pas trop mal :wink:)

Maintenant cites-moi les défauts de Netrebko :mrgreen:
« Life’s but a walking shadow, a poor player / That struts and frets his hour upon the stage / And then is heard no more. It is a tale / Told by an idiot, full of sound and fury, / Signifying nothing. »
— Shakespeare, Macbeth

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 13061
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Verdi - Un Ballo in maschera - Billy/Deflo - Bastille - 01-02/2018

Message par PlacidoCarrerotti » 17 janv. 2018, 17:56

Adalbéron a écrit :
17 janv. 2018, 17:42

Maintenant cites-moi les défauts de Netrebko :mrgreen:
Les études littéraires ne sont plus ce qu'elles étaient. Comme dirait Elisav : "Cite-moi".

Sinon, je peux jouer ?
  • Elle ne chante pas très juste.
  • Elle ne compose jamais un personnage : c'est du chant brut qui séduit par ses côtés primaires (tout l'inverse d'une Scotto aux moyens parfois discutables par rapport aux rôles abordés, mais qui était une diseuse hors pair et offrait des interprétations scéniques incroyables).
  • Elle est paresseuse et ne se donne jamais à 100% (et que j'te coupe les reprises, et que j'te fais pas les suraigus, et que j'te chante plus un rôle parce qu'il est difficile, et que j'te le chante quand même parce que c'est plus simple qu'en apprendre un nouveau...).
  • Elle impose son ténor de mari.
"Quant à Madame Sonya Netrebkheros, je tiens à vous rassurer, chers mécènes : elle est à Paris et elle a commencé les répétitions !". Liz Nerves.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 27 invités