Puccini - Tosca - Villaume/McVicar - Met - 01/02/04/05/2018

Représentations
Répondre
DelBosco
Alto
Alto
Messages : 401
Enregistré le : 04 déc. 2005, 00:00
Localisation : Essonne

Re: Puccini - Tosca - Villaume/McVicar - Met - 01/02/04/05/2018

Message par DelBosco » 28 janv. 2018, 01:20

Oui, Grigolo et Yoncheva époustouflants, et d'un engagement sidérant.

Sonya Yoncheva (que je n'ai jamais vue sur scène je le précise, mais déjà en retransmission dans une Desdémone au Met qui ne m'avait pas marqué) m'a cette fois ébloui. Sa voix me semble avoir évolué, le rôle lui convient parfaitement, mais elle se donne tellement que je crains qu'elle ne se consume rapidement. "Vissi d'arte" manquait à mon goût de nuances, trop en force, et la fatigue se faisait déjà sentir.
(Jugement à relativiser compte tenu qu'il s'agissait d'une retransmission, je ne sais pas ce que donne la voix en "son direct").

Lucic vocalement un cran en-dessous, timbre bien gris, mais acteur très convaincant et parfait pour le rôle.

Quant à la mise en scène ... n'était-ce pas dans le cahier des charges remis à McVicar que de faire en quelque sorte un remake de Zeffirelli ?

Quoi qu'il en soit, ces retransmissions sont un vrai luxe, d'autant que la qualité sonore (ce soir au Gaumont Parnasse) m'a semblé cette fois très bonne, contrairement à certains souvenirs pénibles. C'est tellement parfaitement réalisé sur le plan technique qu'on en vient parfois à perdre de vue qu'il s'agit de spectacle vivant (et la rareté des plans larges renforce ce sentiment).

Bruno

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10219
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Puccini - Tosca - Villaume/McVicar - Met - 01/02/04/05/2018

Message par HELENE ADAM » 28 janv. 2018, 11:46

Très déçue à l'inverse des posts ci-dessus.
D'abord j'ai trouvé la battue de Villaume d'une lenteur désespérante, l'orchestre sonnait banal, sans couleur, très peu d'émotions distillées (voire aucune pour moi).
Ensuite, ce n'est pas parce que les décors sont fidèles, que la mise en scène est réussie. C'était sans imagination. Je préfère mille fois Bondy et la robe rouge de Tosca. Il y a de l'excitation dans l'air et l'acte 2 est autrement convaincant (et le classique Kent, redonné au ROH en même temps, est beaucoup plus esthétique).

J'ai trouvé Sonya Yoncheva nettement en dessous de ses incarnations habituelles, dans un rôle où elle force trop souvent (timbre parfois, trop souvent, sur le fil, aigus lancés mais non tenus, respirations gênantes en plein milieu du Vissi d'arte). La voix n'enfle jamais comme elle devrait, il n'y a guère de nuances et elle ne joue pas mieux que la plupart des Tosca entendues ces dernières années. (sans parler de la totale invraisemblance d'une Tosca tête nue à l'acte 1 dans une Eglise, pour une mise en scène censée respecter à la lettre la réalité historique, c'est assez gênant). Très déçue parce que c'est elle que j'attendais, pour savoir ce qu'elle donnerait en Tosca, après l'avoir entendue récemment et successivement en Norma, en Mimi et en Elisabetta.
Un rôle trop lourd pour elle, à mon sens, qui lui abîme la voix. Point de vue d'une fan de la première heure de la soprano bulgare. La déception étant à la hauteur de l'attente bien sûr...
J'irai la voir à Paris Bastille l'an prochain car je ne rate jamais une prestation live de Yoncheva mais je suis inquiète pour elle....

Je n'ai pas aimé non plus de trop Grigolo en Cavaradossi. J'ai trouvé qu'il en faisait des tonnes, avec très peu de nuances dans son chant, montrant clairement les limites de sa technique vocale (ses tentatives de mezzo voce étaient assez catastrophiques) et que les gros plans sur son visage ne l'avantageaient pas, il grimace comme s'il allait pleurer dès le recondita harmonia, ce qui est un contresens total dans le jeu d'acteur. Son Lucevan était très laid, hurlé sur les dernières notes, sur-joué pour le reste.J'ai du entendre une dizaine de Cavaradossi ces dernières années, plus subtils dans l'incarnation et qui ont un timbre moins envahi d'un vibrato que lui. Encore un dont la voix se dégrade très rapidement. AMHA.
Lucic n'est pas top non plus mais cela a été dit. Son "Va Tosca" est d'un terne...
Le sacristain est très bien. :mrgreen:
Une soirée très peu excitante pour moi, hélas !
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 3257
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Puccini - Tosca - Villaume/McVicar - Met - 01/02/04/05/2018

Message par micaela » 28 janv. 2018, 12:20

Oups, c'est tout de même très sévère (mais en même temps je n'ai pas vu la retransmission, donc je peux difficilement donner un avis).
A propos de la robe rouge : d'après les photos de la production, j'ai été aussi embêtée par le côté "noir et blanc" des costumes de Tosca.
Et puis quand on s'attarde à des détails tels que Tosca tête nue (c'est en effet anachronique, mais il me semble que ce n'est pas la première fois et ça ne m'avait jamais frappée) ou à l'interprétation des petits rôles (ici le sacristain), c'est mauvais signe pour l'ensemble de la production...
S'il n'y a pas de solutions, c'est qu'il n'y a pas de problème Proverbe shadok

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 8272
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Puccini - Tosca - Villaume/McVicar - Met - 01/02/04/05/2018

Message par jerome » 28 janv. 2018, 12:21

Eh ben désolé mais cette soirée était magnifique à commencer par la mise en scène! Ouf! Enfin nous voilà restituée scéniquement une vraie Tosca dans des décors magnifiques et avec une superbe direction d'acteurs! Belle direction orchestrale même si moi j'aurais préféré Levine. Yoncheva en immense forme vocale dans un rôle qui lui va à merveille même si j'aurais aimé un peu plus de nuances dans son Vissi d'arte mais pour tout le reste, chapeau! Scéniquement, au premier acte, elle se meut lourdement et le blanc lui sied mal tant on a l'impression qu'avec un corps aussi pataud sa culotte de cheval démarre dès le milieu de la colonne vertébrale! Fort heureusement le noir qui amincit davantage lui sied mieux par la suite. Lucic est parfait dans le rôle de Scarpia en dépit d'un timbre un peu grisâtre. Quant à Grigolo, c'est globalement bien mais on sent qu'il est moins doté en puissance vocale en dépit du fait qu'il essaye de faire du Corelli (mais Corelli avait 10 fois + de voix ...) sans y parvenir.
Le triomphe au rideau final était parfaitement justifié et on sentait aussi que le public était heureux d'avoir retrouvé une mise en scène digne de ce nom pour cette oeuvre.

Avatar du membre
aurele
Basse
Basse
Messages : 2344
Enregistré le : 30 août 2006, 23:00
Contact :

Re: Puccini - Tosca - Villaume/McVicar - Met - 01/02/04/05/2018

Message par aurele » 28 janv. 2018, 12:23

Je n'ai pas vu la production de Bondy en entier, ni celle de Zeffirelli donc je ne ferai pas de comparaison. La production du Met que j'ai en DVD est celle de Gobbi avec Verrett et Pavarotti. J'ai personnellement bien aimé cette production de McVicar, traditionnelle, avec des décors très réussis. Pour la direction d'acteurs, je n'ai en revanche pas trouvé cela transcendant car j'ai eu l'impression que les interprètes étaient en roue libre.

La direction du chef ne me laissera pas un grand souvenir mais on l'entendait moins que les voix. Il a évité le côté trop clinquant de certains passages mais c'était effectivement trop lent à plusieurs reprises, le drame ne ressortait pas suffisamment.

Yoncheva était peu convaincante scéniquement aux actes I et III (son costume au III ne l'avantageait pas du tout par ailleurs), elle l'était davantage au deuxième. Vocalement en revanche, elle a envoyé du lourd, même si cela manquait effectivement de nuances. Mais la voix est magnifique et je l'ai trouvée extraordinaire à l'acte II et à la fin du troisième acte après le duo avec Mario, quand celui-ci va se faire fusiller. J'ai trouvé son "Vissi d'arte" très beau. Disons qu'elle ne m'a pas beaucoup touché et qu'en salle, cela serait peut-être différent. Néanmoins, dans l'ensemble, c'est une prise de rôle très réussie et elle dominait la distribution.

Grigolo ouvre démesurément, en fait des caisses effectivement et malgré la beauté du timbre, je ne l'ai pas trouvé très convaincant en Mario, ni au niveau des expressions du visage, ni vocalement. Cela manquait de finesse.

Lucic en revanche m'a beaucoup convaincu au IIe acte, ce rôle de pervers lui convenait à merveille. Le timbre n'est pas le plus séduisant qui soit mais il a été très satisfaisant sur le plan vocal et musical.

J'ai dans l'ensemble passé une bonne soirée malgré mes bémols.

Avatar du membre
Adalbéron
Basse
Basse
Messages : 2434
Enregistré le : 01 mars 2015, 20:51

Re: Puccini - Tosca - Villaume/McVicar - Met - 01/02/04/05/2018

Message par Adalbéron » 28 janv. 2018, 12:30

Une soirée ultra excitante pour moi, hourra !

Yoncheva vocalement époustouflante, des aigus dardés (sans vibrato envahissant !), de beaux graves, un investissement formidable du début à la fin, assez hallucinant. C'est vrai que les piani sont aux abonnés absents, que la diction est simplement correcte, mais quelle charge émotionnelle par ailleurs dans toutes ses interventions ! Je le redis, je ne l'avais pas entendu dans une telle forme depuis sa Traviata en 2016. Dramatiquement, cependant, je la trouve beaucoup moins intéressante qu'à cette époque. Cependant, c'est la première fois que j'ai été convaincu par une Tosca dans cet épouvantable acte I : elle jouait Tosca jouant la femme jalouse, comme un jeu entre Cavaradossi et elle, consciente de ses propres outrances (je signale d'ailleurs que la salle pouffait pendant les scènes de jalousie de Tosca, ce n'est donc pas une tendance européenne que de rire en salle à des choses qui n'étaient pas censé faire rire — mais ce livret à l'acte I est une catastrophe, je ne sais pas si ça a pu jamais être pris au sérieux...).
Grigolo magnifique ; on retrouve ses défauts habituels : il en fait des tonnes en ajoutant des mezza voce ici et là, il monte sur la pointe des pieds pour lancer ses aigus (où a-t-il appris ça ? :lol:), il grimace sans cesse, mais j'adore ça, quelle passion, quel engagement sans limite ! :Jumpy:
Lučić bien, à défaut d'être formidable, très convaincant dans l'acte II : la voix est un peu terne, mais j'ai trouvé qu'il s'en sortait avec pas mal de classe finalement.
Très bons seconds rôles.

Je ne peux rien dire de l'orchestre, on l'entendait vraiment trop mal j'ai trouvé.

Mise en scène splendide de McVicar. Si tous les metteurs en scène qui veulent faire du « classique » pouvait suivre son exemple ! Direction d'acteur au cordeau, éclairages magistraux et décors et costumes très beaux, très justes : ça ne sent pas le carton pâte ou la poussière, c'est pas cheap du tout, c'est intégralement réaliste, ça ne pèse pas, ça fourmille de détails, l'espace scénique est parfaitement maîtrisé... savoureux (je ne pensais pas pouvoir dire ça, mais j'ai vraiment été très convaincu :lol:). On n'est vraiment loin de sa Manon ou de son Trovatore sinistres, avec costumes délavés de musical et décors en toc immenses et pesants.
On notera que Lučić en interview a déclaré que « la production était superbe et qu'elle nous ramenait à l'âge d'or des années 50/60, qu'on n'avait pas à improviser ou à faire des choses idiotes ». Je ne cautionne pas cette déclaration, mais j'avais presque envie de lui dire que ça semblait même mieux que dans les années 50/60, tant c'était juste et franc.
Dire qu'il va falloir retrouver Audi... et ils ont bien fait de ne garder ni Zeffirelli, ni Bondy ! :mrgreen:
« Life’s but a walking shadow, a poor player / That struts and frets his hour upon the stage / And then is heard no more. It is a tale / Told by an idiot, full of sound and fury, / Signifying nothing. »
— Shakespeare, Macbeth

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 8272
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Puccini - Tosca - Villaume/McVicar - Met - 01/02/04/05/2018

Message par jerome » 28 janv. 2018, 12:42

je précise que la production de Zeffirelli était absolument magnifique et spectaculaire et ne sentait absolument pas le carton-pâte! Suis d'accord avec Lucic sur l'idée d'un retour à un âge d'or! Suis moins d'accord sur la datation.

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10219
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Puccini - Tosca - Villaume/McVicar - Met - 01/02/04/05/2018

Message par HELENE ADAM » 28 janv. 2018, 12:44

jerome a écrit :
28 janv. 2018, 12:21
le public était heureux d'avoir retrouvé une mise en scène digne de ce nom pour cette oeuvre.
jerome a écrit :
28 janv. 2018, 12:21
Ouf! Enfin nous voilà restituée scéniquement une vraie Tosca dans des décors magnifiques et avec une superbe direction d'acteurs!
????? Combien en as-tu vu récemment ???

Bon Jérôme je ne vais pas me lancer dans une discussion sur les mises en scène de Tosca :wink: , mais ces dernières années, j'en ai vu pas mal de tout à fait classiques : celle de Vienne (Margarethe Wallmann) qui repasse tous les ans, qu'on a pu voir jusqu'à deux fois dans l'année en livestream et où il ne manque pas un bouton de guêtre (et où Tosca a bien une chaste mantille sur la tête et Cavaradossi une blouse quand il peint :wink: ), celle donnée à l'opéra de Rome, mise en scène de Alessandro Talevi, il y a deux ou trois ans qui reprenait scrupuleusement décors et costumes de la Première donnée du temps de Puccini dans ce même opéra, celle de Kent qui se donne régulièrement à Londres depuis des années (au moins un DVD), celle de Boleslaw Barlog donnée aussi depuis des années au DOB et même celle de Luc Bondy qui est, sommes toutes, assez fidèle et ne triche pas du tout avec la réalité historique ou celle de Robert Carsen, un peu plus osée puisque Tosca est un spectacle "regardé" mais mis à part ce petit truc de metteur en scène, je pense qu'avec celle de Bondy, c'est ma préférée (un DVD aussi).
Les deux seules qui m'ont paru vraiment discutables sont celle d'Audi que nous avons en ce moment à Paris (notamment à cause du final), et celle de Philipp Himmelmann que j'ai carrément détesté, donnée l'an dernier à Baden Baden (DVD encore...).
Celle de Mc Vicar n'est pas dans mon top....

Rome :

Image

Image

Vienne :
Image

Image

Image
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Markossipovitch
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 193
Enregistré le : 05 août 2011, 23:00

Re: Puccini - Tosca - Villaume/McVicar - Met - 01/02/04/05/2018

Message par Markossipovitch » 28 janv. 2018, 12:47

Cela fait bien longtemps que Yoncheva se consume, hélas (dès sa fugitive mais sensationnelle Lucia de 2013). Elle peut encore faire illusion, mais rien de cela ne sera rattrapable. Hèlène a raison.
Je suis rasséréné quand je lis Hélène : Grigolo fait si souvent l'unanimité que je m'interroge vraiment. Personne ne voit-il l'excès permanent de son jeu comme de son chant?

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 8272
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Puccini - Tosca - Villaume/McVicar - Met - 01/02/04/05/2018

Message par jerome » 28 janv. 2018, 12:56

Tu as raison on ne va pas se lancer là-dedans surtout que je parlais du MET! Je sais qu'il y a d'autres productions classiques ailleurs et heureusement fort réussies, mais je vais être assez radical: la mise en scène de Bondy, c'était de la daube à côté de ce que j'ai vu hier. J'avais détesté ça fondamentalement et nombreux étaient les écarts historiques (à plus d'un moment on pouvait s'interroger sur le rapport avec l'époque de Napoléon!).
Celle de Mc Vicar est tout en haut de mon top à côté de celle de Zeffirelli.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 67 invités