M.A.Charpentier-Pastorale de Noël-Correspondances/S.Daucé-Lyon 19/12/2017

Représentations
Répondre
petitchoeur
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 127
Enregistré le : 19 sept. 2009, 23:00

M.A.Charpentier-Pastorale de Noël-Correspondances/S.Daucé-Lyon 19/12/2017

Message par petitchoeur » 23 déc. 2017, 21:37

MARC-ANTOINE CHARPENTIER (1643-1704)

Grandes antiennes « O » de l’Avent
O Salutaris
O Sapientia
A la Venue de Noel (Traditionnel)
O Adonai
O Radix Jesse
Or nous dites Marie
O Clavis David
O Oriens
Or nous dites Marie (Traditionnel) instrumental
O Rex Gentium
O Emmanuel
In Nativitatem H.414
Pastorale H. 483 1ère partie
Pastorale H. 483 2ème partie
Pastorale H.483 b

Violaine Le Chenadec, Caroline Weynants | dessus
Lucile Richardot | bas-dessus
Stéphen Collardelle | haute-contre
Davy Cornillot | taille
Étienne Bazola | basse-taille

Renaud Bres, Marc Busnel | basse
Béatrice Linon, Simon Pierre | violon
Mathilde Vialle | viole
Julien Hainsworth | basse de violon
Thibaut Roussel, Diego Salamanca | théorbe

ENSEMBLE CORRESPONDANCES
SÉBASTIEN DAUCÉ
| ORGUE ET DIRECTION


Chapelle de la Trinité à Lyon le 19 décembre 2017.
Il y a un an, le 7 décembre 2016, dans cette même chapelle de la Trinité, Sébastien Daucé et son Ensemble Correspondances, nous offraient l’une des plus belles soirées musicales lyonnaises de l’année avec trois histoires sacrées, mises en scène, de Marc-Antoine Charpentier : Judith sive Bethulia liberata, Magdalena Lugens et Caecilia Virgo et Martyr (lire mon commentaire sur ODB à l’aide du lien : viewtopic.php?f=6&t=18192&p=300597&hili ... es#p300597

C’est à nouveau avec M.A.Charpentier que ces mêmes interprètes nous introduisent aux fêtes de Noël avec les Grandes Antiennes « O » de l’Avent, In Nativitatem H414 et la Pastorale H483.
Les Grandes Antiennes de l’Avent commençant par « O » comme O salutaris, O sapientia, O Adonaï… sont des introductions aux psaumes ou aux textes des Evangiles lus lors des célébrations du temps liturgique de l’Avent. Elles ont certainement été composées lorsque Charpentier est devenu le maître de chapelle des Jésuites à Paris en 1688, au Collège Louis le Grand et à Saint Louis, après la mort de Mademoiselle de Guise dont il était responsable de la musique depuis près de 20 ans. Pièces d’une grande concision, ces antiennes sont révélatrices de l’art de Charpentier. Il est très novateur par la diversité de son écriture, sa science de l’harmonie, son habileté dans le contrepoint, sa richesse expressive toujours au service de l’émotion. Habilement insérés entre ces antiennes pour éviter la monotonie, deux Noëls traditionnels harmonisés par Charpentier, A la venue de Noël et Or nous dites Marie (une version orchestrale suivie d’une version chorale) nous plongent avec émotion dans nos souvenirs d’enfant.
In Nativitatem nostri Jesu Christi canticum (H 414 du catalogue élaboré par H.W.Hitckock) est une histoire sacrée. Frigidae noctis umbra totum orbem tegebat et immersi iacebant omnes in sommo profundo (l’ombre de la nuit froide couvrait toute la terre et plongeait tous les hommes dans un profond sommeil) chanté de sa voix cuivrée par Lucile Richardot, bas dessus (mezzo), plante le décor. Pastores…vigilabant super regem suum (les bergers veillaient sur leurs troupeaux). Et soudain l’Ange du Seigneur leur annonça la nouvelle : un Sauveur vous est né ! Ite, pastores , et adorate illum (Allez, bergers et adorez-le !). Suit une magnifique page d’adoration des deux dessus (sopranos), Caroline Weynants et Violaine Le Chenadec , aux voix bien projetées et aux timbres chaleureux, puis reprise par tout le choeur : Salve puerele, salve, tenellule… (Salut petit enfant, salut, petit tendre…).
Chaque année de 1684 à 1686, pour Noël, Charpentier composa une pastorale en français pour Mademoiselle de Guise. Dans La Pastorale sur la naissance de Notre Seigneur Jésus-Christ, H 483 ,les bergers et les bergères sont les acteurs principaux, alertés par l’Ange et encouragés par l’Ancien. Véritable théâtre musical plein de vie, de personnages typés, d’attente, d’inquiétude, d’espoir et de joie. Ne manquent que le décor et les costumes… Charpentier fait preuve d’une imagination musicale merveilleuse, remarquablement rendue par l’Ensemble Correspondances , ses instrumentistes et ses huit chanteurs tour à tour solistes talentueux (belles voix puissantes aux timbres attachants de Stéphen Collardelle, haute-contre, de Davy Cornillot, taille, d’Etienne Bazola, basse-taile , de Renaud Bres et de Marc Busnel, basses) et membres d’un chœur d’une belle homogénéité. Sébastien Daucé, formé au CNSMD de Lyon, et fondateur en 2009, à Lyon également, de son Ensemble Correspondances, tient l’orgue et assure une direction discrète et d’une grande simplicité : c’est extrêmement efficace ! Digne émule de William Christie, Sébastien Daucé continue de nous faire découvrir le plus important compositeur baroque français : Marc-Antoine Charpentier.
Le public enthousiaste entendra à nouveau, en bis, l’émouvante adoration de In Nativitatem : Salut petit enfant… Belle invite aux festivités de Noël.

Pierre Tricou
PS : réservez vos places le 7 avril 2018 à Versailles : Sébastien Daucé et son Ensemble Correspondances proposeront les trois histoires sacrées données à Lyon en décembre 2016.

Avatar du membre
Piero1809
Ténor
Ténor
Messages : 734
Enregistré le : 14 avr. 2009, 23:00
Localisation : Strasbourg
Contact :

Re: M.A.Charpentier-Pastorale de Noël-Correspondances/S.Daucé-Lyon 19/12/2017

Message par Piero1809 » 30 déc. 2017, 10:10

Merci pour ce compte rendu très complet et précis.
Noël est passé mais on reste encore dans l'ambiance avec votre texte.
Savez-vous si ce concert a été enregistré?

petitchoeur
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 127
Enregistré le : 19 sept. 2009, 23:00

Re: M.A.Charpentier-Pastorale de Noël-Correspondances/S.Daucé-Lyon 19/12/2017

Message par petitchoeur » 30 déc. 2017, 14:45

je me renseigne.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Epsilon et 46 invités