Christmas Gospel - Sweet Witness Choir - P. Horecka - Lyon 17/12/07

Représentations
Répondre
Avatar du membre
perrine
Ténor
Ténor
Messages : 822
Enregistré le : 03 août 2003, 23:00
Contact :

Christmas Gospel - Sweet Witness Choir - P. Horecka - Lyon 17/12/07

Message par perrine » 18 déc. 2017, 21:40


Christmas Gospel

Tantely Rambeloson piano
Jessy Raharison orgue
Sweet Witness Quartet
Sweet Witness Choir
Pascal Horecka
direction


Dimanche 17 décembre 2017, Chapelle de la Trinité

Pour changer un peu des traditionnels Messie et Pastorale de Noël en cette période de fin d’année, était invité ce week-end à la chapelle de la trinité le groupe de Gospel Sweet Witness Choir.

Loin du cliché du grand groupe de Gospel en tenue colorée les mains ouvertes qui regardent le ciel, ou de la petite formation intimiste à 4 voix aux partitions huilées, l’ensemble Sweet Witness Choir est composé de 11 chanteurs, d’un pianiste et d’un organiste (et parfois d’un soutien percussions sur un caisson). Mais, il s’accompagne également sur quelques chants du « Sweet Witness Quartet » : 2 violons, alto et violoncelle.
On ne peut que louer la qualité musicale des solistes, choristes, instrumentistes, mais ce qui fait également la réussite de l’écoute est la qualité d’harmonisation du directeur artistique du groupe (Pascal Horecka) qui évite de tomber dans l’écueil de la chanson Gospel que je qualifierai « d’ascenseur ».
Le programme construit autour de Noël allie des chants pleins de rythme ou au contraire des chants d’une grande spiritualité.
Le concert propose une belle variété d’ambiances : des ensembles soliste + chœur qui montent doucement en puissance (In Christ Alone), aux morceaux plus humbles (Oh Come), du Gospel type barber shop (If we ever), à ceux aux multiples changements de rythme (Hark the Herald) qui nous fera instinctivement claquer des doigts, jusqu’à l’explosion du ‘I gotta Praise’ où toute l’assemblée sera debout à taper des mains.

Il est assez inhabituel dans cette chapelle d’avoir le directeur artistique du groupe qui s’adresse directement à l’assemblée pour lui faire chanter « Oh when the saints » à 4 voix. Le public répond présent instinctivement. Tout le concert est basé sur cet échange donneur, receveur, plaisir de chanter, et d’écouter.

C’est un ensemble plein d’énergie et de joie qui porte un beau message de paix et d’espérance. A la veille de Noël, cela fait un bien fou !

Perrine
Le problème quand on trouve une solution, c\'est qu\'on perd une question.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : jerome et 30 invités