Verdi - Don Carlo - Tebar/Marelli - Valence - 12/2017

Représentations
Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12563
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Verdi - Don Carlo - Tebar/Marelli - Valence - 12/2017

Message par PlacidoCarrerotti » 18 déc. 2017, 15:34

Rodrigo
Plácido Domingo

Elisabetta di Valois

María José Siri (9, 15, 21)
María Katzarava (12, 18)

Don Carlo
Andrea Carè

Filippo II
Alexander Vinogradov

Eboli
Violeta Urmana

Il Grande Inquisitore
Marco Spotti

Un frate
Rubén Amoretti

Tebaldo
Karen Gardeazabal

Voce dal cielo
Olga Zharikova

Deputati fiamminghi
Javier Galán
Manuel Mas
Valentin Petrovici
Pedro Quiralte
David Sánchez
Arturo Espinosa *

Il Conte di Lerma / Un araldo reale
Matheus Pompeu *


Direcció musical
Ramón Tebar

Direcció d’escena, escenografia i il·luminació
Marco Arturo Marelli

Vestuari
Dagmar Niefind

Producció
Deutsche Oper de Berlín

Cor de la Generalitat
Francesc Perales, director

Orquestra de la Comunitat Valenciana

Cela fait plusieurs années que les prestations de Domingo sont devenues très irrégulières. Je me rappelle avoir vu la dernière d’un Macbeth à Berlin et mes voisins extatiques clamaient que c’était la meilleure de la série, alors que c’était une catastrophe. Son Germont à Bastille était émouvant parce que c’était lui, parce qu’il y avait de beaux moments, mais les difficultés étaient palpables. C’est donc un peu à reculons, mais encouragé par un ami fiable que je suis allé l’entendre en Posa. C’était franchement remarquable. Le rôle est plutôt legato, il y a peu de passages rapides ou agitato, et ça lui convenait à merveille. On a même eu droit aux trilles dans son air (enfin, à peu près). La mort était superbe, dans la lignée de ses Otello. Bien sûr, on entend un ténor et non un baryton, mais c’est le jeu. Physiquement, j’ai noté qu’il marchait vite, mais sans aisance, un peu comme ses personnes âgées qui essaient de faire bonne figure (il ne s’écroule mort qu’au dernier moment d’ailleurs). La différence d’âge marchait bien : Posa était un peu le père affectueux que Carlo n’aura jamais eu.
Un peu déçu par Caré, justement. Toutes les notes sont là, bien projetées, il y a de l’engagement, mais tous les aigus / le haut médium sont un peu pincés, en arrière, sauf quand la note est destinée à être tenue (mais de ce point de vue-là le rôle est difficile). Siri campe une bonne Elisabetta, un peu générique tout de même, avec un long aigu au finale. Urmana a dépassé la date de consommation : les aigus sont une épreuve et elle manque de souffle. Belle surprise avec Alexánder Vinagradov, basse assez jeune (41 je pense) : une voix d’une belle projection et d’une homogénéité rare sur l’ensemble de la tessiture. Bon acteur, mais manquant un peu de prestance. Manque d’italianita également, mais ça se travaille. En tous cas, je pense qu’il y a là un vrai potentiel.
Direction très élégante (et donc manquant de passion et de tripes !) de Ramón Tebar, à la tête d’un orchestre impeccable.

La mise en scène fourmille d’idées, généralement bizarres ou mal venues. La chanson du voile est interrompue par l’arrivée de la reine. Pendant l’autodafé, le peuple s’adresse à Carlo alors qu’il chante les louanges du roi, comme s’ils étaient brimés par une horrible dictature (c’est bien pire : ils se réjouissent du bûcher). Il y a des escadrons de cardinaux qui fouillent tout le monde pour choper les livres interdits et donner ensuite des coups de genoux dans les précieuses pas si ridicules que ça. La voix du ciel est bien réelle et finit par se faire tabasser par les cardinaux, son bébé lui étant arraché (Verdi indiquait qu’il fallait que personne ne prête attention à la voix). Le Grand Inquisiteur est invité à s’asseoir sur le lit Ikea du roi. Il y a souvent une personne de plus que prévu (voire plus) : la cours masculine est présente au début de la scène des jardins. Posa assiste au début de l’entrevue entre Carlo et Eboli, le « Don fatale » est chanté devant la reine, etc. Tout ça n’est pas follement gênant, mais bon. Tout le début du III est superbement travaillé. Une belle surprise, donc.
« L’essentiel est d’être bien avec soi-même et de regarder le public comme des chiens qui tantôt nous mordent et tantôt nous lèchent » Voltaire, lettre au duc de Richelieu.

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10502
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Verdi - Don Carlo - Tebar / Marelli - Valence - 15/12/17

Message par HELENE ADAM » 18 déc. 2017, 15:39

PlacidoCarrerotti a écrit :
18 déc. 2017, 15:34

Belle surprise avec Alexánder Vinagradov, basse assez jeune (41 je pense) : une voix d’une belle projection et d’une homogénéité rare sur l’ensemble de la tessiture. Bon acteur, mais manquant un peu de prestance. Manque d’italianita également, mais ça se travaille. En tous cas, je pense qu’il y a là un vrai potentiel. Direction très élégante (et donc manquant de passion et de tripes !) de Ramón Tebar, à la tête d’un orchestre impeccable.
merci :D
Vinogradov a un fil ici depuis qu'il m'a scotchée dans Babi Yar :D

viewtopic.php?f=21&t=16789&hilit=Alexandre+vinogradov
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
MariaStuarda
Basse
Basse
Messages : 7049
Enregistré le : 13 févr. 2013, 14:33
Localisation : Paris
Contact :

Re: Verdi - Don Carlo - Tebar / Marelli - Valence - 15/12/17

Message par MariaStuarda » 18 déc. 2017, 15:53

Ah Vinogradov (entendu dans les vêpres à Valence), quel plaisir !

paco
Basse
Basse
Messages : 7927
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Verdi - Don Carlo - Tebar / Marelli - Valence - 15/12/17

Message par paco » 18 déc. 2017, 16:06

Déjà 41 ans Vinogradov ? Mais il n'a même pas encore chanté de rôles de premier plan (du moins en Occident). Au ROH ces dernières saisons il n'a fait que de la figuration (un petit rôle dans Guillaume Tell, quelques Escamillo). Au secours, il y a urgence là... !!

Concernant Andrea Caré, ce que tu décris (le haut medium en arrière) ne m'avait jamais frappé chez lui. Comment cela peut-il s'expliquer techniquement ? Est-ce que cela peut provenir d'une usure des moyens ? (déjà....)

Avatar du membre
MariaStuarda
Basse
Basse
Messages : 7049
Enregistré le : 13 févr. 2013, 14:33
Localisation : Paris
Contact :

Re: Verdi - Don Carlo - Tebar / Marelli - Valence - 15/12/17

Message par MariaStuarda » 18 déc. 2017, 16:08

paco a écrit :
18 déc. 2017, 16:06
Déjà 41 ans Vinogradov ? Mais il n'a même pas encore chanté de rôles de premier plan (du moins en Occident). Au ROH ces dernières saisons il n'a fait que de la figuration (un petit rôle dans Guillaume Tell, quelques Escamillo). Au secours, il y a urgence là... !!
Paco, je sais que tu es souvent dans la perfide Albion, mais Valence, c'est l'occident ! :lol:

paco
Basse
Basse
Messages : 7927
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Verdi - Don Carlo - Tebar / Marelli - Valence - 15/12/17

Message par paco » 18 déc. 2017, 16:09

MariaStuarda a écrit :
18 déc. 2017, 16:08
paco a écrit :
18 déc. 2017, 16:06
Déjà 41 ans Vinogradov ? Mais il n'a même pas encore chanté de rôles de premier plan (du moins en Occident). Au ROH ces dernières saisons il n'a fait que de la figuration (un petit rôle dans Guillaume Tell, quelques Escamillo). Au secours, il y a urgence là... !!
Paco, je sais que tu es souvent dans la perfide Albion, mais Valence, c'est l'occident ! :lol:
:lol: (et en plus c'est une de mes villes préférées en Europe du Sud !). Mais ce Filippo II est son vrai grand premier rôle en Occident justement, c'est pour cela que je découvre avec stupéfaction dans le CR de Placido qu'il a déjà 41 ans (Alexander, pas Placido ;-)
(en plus, Vinogradov a un physique un peu "baby face" qui le donne plutôt trentenaire que quadra...)

Avatar du membre
MariaStuarda
Basse
Basse
Messages : 7049
Enregistré le : 13 févr. 2013, 14:33
Localisation : Paris
Contact :

Re: Verdi - Don Carlo - Tebar / Marelli - Valence - 15/12/17

Message par MariaStuarda » 18 déc. 2017, 16:17

paco a écrit :
18 déc. 2017, 16:09
MariaStuarda a écrit :
18 déc. 2017, 16:08
paco a écrit :
18 déc. 2017, 16:06
Déjà 41 ans Vinogradov ? Mais il n'a même pas encore chanté de rôles de premier plan (du moins en Occident). Au ROH ces dernières saisons il n'a fait que de la figuration (un petit rôle dans Guillaume Tell, quelques Escamillo). Au secours, il y a urgence là... !!
Paco, je sais que tu es souvent dans la perfide Albion, mais Valence, c'est l'occident ! :lol:
:lol: (et en plus c'est une de mes villes préférées en Europe du Sud !). Mais ce Filippo II est son vrai grand premier rôle en Occident justement, c'est pour cela que je découvre avec stupéfaction dans le CR de Placido qu'il a déjà 41 ans (Alexander, pas Placido ;-)
(en plus, Vinogradov a un physique un peu "baby face" qui le donne plutôt trentenaire que quadra...)
à Valence, il avait chanté Procida qui est également un très beau rôle.
http://odb-opera.com/viewtopic.php?f=6& ... vinogradov

En effet, que font nos autres directeurs d'opéras ? (ou l'art de passer à côté de grands artistes)

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10502
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Verdi - Don Carlo - Tebar / Marelli - Valence - 15/12/17

Message par HELENE ADAM » 18 déc. 2017, 16:19

paco a écrit :
18 déc. 2017, 16:09
MariaStuarda a écrit :
18 déc. 2017, 16:08
paco a écrit :
18 déc. 2017, 16:06
Déjà 41 ans Vinogradov ? Mais il n'a même pas encore chanté de rôles de premier plan (du moins en Occident). Au ROH ces dernières saisons il n'a fait que de la figuration (un petit rôle dans Guillaume Tell, quelques Escamillo). Au secours, il y a urgence là... !!
Paco, je sais que tu es souvent dans la perfide Albion, mais Valence, c'est l'occident ! :lol:
:lol: (et en plus c'est une de mes villes préférées en Europe du Sud !). Mais ce Filippo II est son vrai grand premier rôle en Occident justement, c'est pour cela que je découvre avec stupéfaction dans le CR de Placido qu'il a déjà 41 ans (Alexander, pas Placido ;-)
(en plus, Vinogradov a un physique un peu "baby face" qui le donne plutôt trentenaire que quadra...)
D'accord avec son sous-emploi. Il sera Walter dans Luisa Miller et Bidebent dans Lucia, les deux de suite au MET. Son physique est effectivement celui d'un jeune premier ce qui est rarement le personnage des Basses....


Image
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

paco
Basse
Basse
Messages : 7927
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Verdi - Don Carlo - Tebar/Marelli - Valence - 12/2017

Message par paco » 18 déc. 2017, 20:52

j'avais oublié cette photo : en fait elle date beaucoup, il devait être en tout début de carrière là, il n'a plus tout à fait le même physique aujourd'hui :lol: (normal, il a mûri)

Avatar du membre
fomalhaut
Ténor
Ténor
Messages : 746
Enregistré le : 20 mai 2005, 23:00
Localisation : Levallois-Perret
Contact :

Re: Verdi - Don Carlo - Tebar/Marelli - Valence - 12/2017

Message par fomalhaut » 18 déc. 2017, 21:40

Alexander Vinogradov a, quand même, chanté Don Ruy Gomez de Silva dans le Ernani de Verdi donné à Monte-Carlo en avril 2014.
Ce spectacle a, d'abord été télédiffusé, et est, depuis peu, disponible sur DVD (Arthaus Musik 109344).

fomalhaut

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 32 invités