Rossini - Le Comte Ory - Langrée/Podalydès - OC - 12/2017

Représentations
RV
Alto
Alto
Messages : 312
Enregistré le : 28 mars 2005, 23:00

Re: Rossini - Le Comte Ory - Langrée/Podalydès - OC - 12/2017

Message par RV » 28 déc. 2017, 11:51

Avant d'aborder la représentation du 28 décembre, j'aimerais écrire quelques mots, et pas en bien, de l'Opéra Comique. C'est sans aucun doute un joyau en terme de décoration mais une des pires salles de spectacle de Paris en terme de confort quand on est assis dans les hauteurs comme ce fut le cas pour moi hier soir au 2ème rang du 3ème balcon. Les sièges sont raides, l'espace entre les rangées probablement déjà petits pour nos congénères du 19ème siècle oblige à pratiquer le "manspreading" et, comble du malheur, si votre voisin du rang devant le votre est plus grand que vous préparez vous à ne voir que les côtés latéraux de la salle à moins de vous contorsionner. Tout cela parce qu'il n'est pas venu à l'esprit des architectes de placer des sièges en quinconce! Pour terminer sur ce sujet, un mot sur les toilettes. Toujours au 3ème balcon les mêmes architectes n'ont prévu que 2 cabines de toilettes mixtes pour tout l'étage. Pas la moindre pissotière dans le théâtre et des queues (sans vilain jeu de mots) qui s'étalent dans les escaliers à l'entracte. Maintenant que j'ai craché ma bile, le spectacle. Commençons par la mise en scène. Le choix de situer l'action pendant la conquête de l'Algérie m'a paru judicieux ce qui permet d'échapper à l'époque des croisades pas si facile à utiliser en terme de décors et de costumes. Parlant des décors, le travail d'Eric Ruf m'a laissé quelque peu sur ma faim. Que signifie le désordre de la première partie et le "charmant asile" de la deuxième m'a paru un peu austère. En terme de direction d'acteurs, Denis Podalydès à fait ce que l'on peut attendre d'un vétéran de la Comédie Française avec toutefois du très bon (scène de la beuverie et du moins bon. Le moins bon pour moi se situe dans la première partie. Je ne vois pas l'intérêt de faire de la comtesse un nymphomane et de la faire se rouler par terre, cela fait rire le public mais m'a paru un peu putassier aux deux sens du terme. Côté chanteurs, pour faire court, je n'ai que des compliments à faire à Jean-Sébastien Bou et à Patrick Bolleire tant pour la qualité de leurs chants que de leurs présences scéniques (surtout pour Patrick Bolleire qui est souvent un peu raide sur scène et que D. Podalydès a su animer). Côté femme, je ne suis pas un grand fan de Julie Fuchs qui n'a pas un timbre de voix très soyeux et dont la prononciation du français laisse à désirer. Avec elle les sous-titres (en tout cas pour moi sont indispensables. J'ai par contre, comme beaucoup ici, apprécié Gaëlle Arquez. Je garde Philippe Talbot pour la fin dans la mesure où le hasard fait que je l'ai trouvé sur mon chemin à de nombreuses reprises depuis pas mal de temps puisque ma première rencontre avec lui remonte au temps où enfant il était membre de la Maitrise de la Perverie (Nantes) et a chanté un des trois garçons de la Flute Enchantée à l'Opéra de Nantes. Je l'ai vu ensuite débarquer au CNIPAL à Marseille puis chanter dans des productions marseillaise comme "Moïse et Pharaon". Je suis sans doute biaisé à son sujet mais j'ai beaucoup apprécié ce qu'il a fait hier soir tant au point de vue vocal que scénique et attend avec impatience de le revoir bientôt à Marseille dans le Barbier de Laurent Pelly.

Avatar du membre
jean-didier
Basse
Basse
Messages : 3416
Enregistré le : 02 août 2006, 23:00
Localisation : Asnières

Re: Rossini - Le Comte Ory - Langrée/Podalydès - OC - 12/2017

Message par jean-didier » 30 déc. 2017, 18:08

Très agréable soirée hier. Quelle joie de retrouver ce chef d'oeuvre dans le cadre de la salle Favart dont l'acoustique idéale permet de percevoir la moindre nuance la moindre inflexion. Quel luxe également d'avoir une mise en scène "normale" sans élucubrations delirantes et efficace malgré quelques détails inutiles qui font tomber dans le lourdingue comme le coup de la comtesse nympho ou son hurlement hystérique à l'acte 2.
La triomphatrice de la soirée est pour moi de loin Gaëlle Arquez dont la splendeur du timbre la fluidité des vocalises et la projection insolente en font l'un des meilleurs pages qu'on ait pu entendre. Eve-Maud Hubeaux est sous distribuée en Ragonde à qui elle donne un relief inédit par l'opulence des moyens (on se souvient de sa flamboyante Andromaque au TCE avec ses multiples contre-uts). Sa présence scenique est à la hauteur de sa prestation vocale.
La Comtesse de Julie Fuchs m'a beaucoup déçu après les critiques dithyrambiques que j'avais pu lire. Je ne partage pas l'engouement pour cette artiste au timbre banal et à la personnalité pas plus enthousiasmante que cela. C'était la folie de Platée la plus grise que j'ai pu voir par exemple. Les coloratures sont même escamotées dans certaines parties de l'air d'entrée. Il aurait été plus intéressant de garder cette énergie débridée dans une ornementation vocale que dans un jeu scénique parfois outrancier. Mais peut être s'agit il de parti pris du metteur en scène et ou du chef.
Philippe Talbot est un artiste sympathique qui communique son enthousiasme facilement. Il ne recule pas devant les contre notes même si le volume est parfois limite notamment dans le "parlando" de la scène d'entrée.
Patrick Bolleire manque de charisme dans son air qui paraît un peu poussif il est même complètement couvert par le choeur de femmes à la fin.
JS Bou brille par un timbre riche et son air de beuverie est efficace même s'il va trop loin dans les pianos au point d'y devenir presque inaudible.
Très bons choeurs dont la précision permet de comprendre chaque syllabe.
Louis Langrée bien que très précis est pour moi trop mou avec des tempos systématiquement un ou deux crans de métronome en dessous pour permettre l'atteinte de l'orgasme rossinien.
Malgré ces quelques réserves une soirée bien agréable. La salle était remplie à rabord, encore une réussite de l'opéra comique.

Avatar du membre
Adalbéron
Basse
Basse
Messages : 2433
Enregistré le : 01 mars 2015, 20:51

Re: Rossini - Le Comte Ory - Langrée/Podalydès - OC - 12/2017

Message par Adalbéron » 30 déc. 2017, 18:38

Je te rejoins sur tout, sinon que la mise en scène de Podalydès ne m'a pas beaucoup enthousiasmé. La direction d'acteur est très bonne, ça c'est certain et c'est une grande qualité, et puis le reste est très paresseux.
(Une mise en scène "normale", je ne sais pas : on nous montre des peintures figurant les conquêtes françaises en Afrique, on a des costumes des années 1830, puis on nous dit que nos hommes reviennent de Palestine - entre autres. On ne réécrit plus les œuvres, on réécrit l'Histoire :lol:. Et est-ce que la colonisation peut-être comparée aux croisades ? Je ne sais pas non plus).
En effet, j'ai été très légèrement déçu par Julie Fuchs après ce que j'ai lu ici, mais elle n'était peut-être pas sous son meilleur jour hier soir. Il faut reconnaître tout de même que le timbre est beau, la technique assurée et l'incarnation franchement remarquable.
Gaëlle Arquez évidemment est la plus convaincante, quelle artiste !
J'ai beaucoup aimé Talbot : comme tu le dis, il est enthousiasmant et a toutes les notes - le problème est le volume.
Eve-Maud Hubeaux pourra lancer des aigus en Eboli à Lyon :wink:.
Jodie Devos, chanteuse que je trouve vraiment remarquable, était aussi sous-employée (il est prévu qu'elle chante Adèle... c'est d'ailleurs la cover de Julie Fuchs sur cette production), mais quel bonheur d'avoir des seconds rôles si bien servis !
Bou joue beaucoup sur son charisme et son beau timbre, et il aurait tort de s'en priver, mais il était quasiment inaudible au début de son grand air et les vocalises étaient un brin savonnées. Bouh, qu'importe !
Bolleire assez pâle, qui ne m'a pas beaucoup convaincu.
Langrée est plus intéressant dans Debussy, mais c'est vrai qu'on ne lui demande pas la même chose ici... Mais quelle belle œuvre quand même ! :D
Ne voyant pas les surtitres, et découvrant grosso modo l'ouvrage, je dois dire que le français n'était pas impeccable chez tous, et que c'était Talbot (et Arquez dans une moindre mesure) qui avait finalement la diction la plus soignée. Les choristes avaient en effet pour qualité essentielle d'être parfaitement compréhensibles, et c'est très rare ! Bravo à eux. Eve-Maud Hubeaux était souvent incompréhensible par contre.
« Life’s but a walking shadow, a poor player / That struts and frets his hour upon the stage / And then is heard no more. It is a tale / Told by an idiot, full of sound and fury, / Signifying nothing. »
— Shakespeare, Macbeth

Avatar du membre
philopera
Ténor
Ténor
Messages : 874
Enregistré le : 12 mars 2005, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Re: Rossini - Le Comte Ory - Langrée/Podalydès - OC - 12/2017

Message par philopera » 31 déc. 2017, 15:10

La retransmission filmée de cette représentation est ICI

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 8396
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Rossini - Le Comte Ory - Langrée/Podalydès - OC - 12/2017

Message par jerome » 02 janv. 2018, 15:07

Moi j'ai beaucoup aimé ce Comte Ory (et quitte à avoir une transposition, je trouve très bien qu'elle s'arrête aux portes des dates du compositeur concerné!) et je rejoins la plupart des avis positifs tant sur le chant que sur la mise en scène et la direction orchestrale. Je vais quand même nuancer sur Julie Fuchs qui est très agréable à regarder et se montre excellente actrice mais dont l'adéquation rossinienne est très relative. C'est propre techniquement, le timbre est joli et rond mais sans grande personnalité et, contrairement à certaines de ses illustres devancières (s'il y a un rôle belcantiste qui allait à merveille à Massis, c'est bien celui-là et autrement plus que tous ceux qu'elle s'est entêté à vouloir aborder ces dernières années!), sans l'abattage propre à l'écriture rossinienne.

wababelooba
Ténor
Ténor
Messages : 976
Enregistré le : 30 déc. 2009, 00:00
Contact :

Re: Rossini - Le Comte Ory - Langrée/Podalydès - OC - 12/2017

Message par wababelooba » 02 janv. 2018, 17:34

Cher Jérôme,

Le soir de la première , il y avait de l'abattage, et une incroyable virtuosité, ce qui explique l'enthousiasme général de ceux qui ont assisté à cette représentation.
Et comme je l'ai déjà dit , je suis un fan du "Comte Ory" que j'ai vu à Lyon avec Devia, à Aix avec Sumi Jo , à l'OC avec Massis, à Pesaro avec Bonfadelli puis avec Maria José Moreno.( Sans compter les vidéos Glyndbourne , Zurich , le Met...)
Et j'ai trouvé Fuchs formidable . Il est vrai que l'écrin de l'Opéra Comique était idéal pour ce format de voix.( de toutes façons , quel était le format exact de Cinti-Damoreau ?)
Il est vrai que l'extrême élégance du chant de Massis collait bien au personnage, mais Fuchs est bien obligée d'assumer la vision de Podalydès qui fait d'Adèle une hystérico- nympho!

wababelooba
Ténor
Ténor
Messages : 976
Enregistré le : 30 déc. 2009, 00:00
Contact :

Re: Rossini - Le Comte Ory - Langrée/Podalydès - OC - 12/2017

Message par wababelooba » 02 janv. 2018, 17:39

Juste un point que j'ai beaucoup aimé chez Talbot : C'est qu'il évite de prendre la traditionnelle voix de fausset pour Soeur Colette.
Et ça marche !

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 8396
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Rossini - Le Comte Ory - Langrée/Podalydès - OC - 12/2017

Message par jerome » 02 janv. 2018, 17:53

Oui alors moi qui ai vu en video ce Comte Ory, je me plais à croire que la Fuchs que j'ai vue est la même que celle que tu as vue! :lol:
Je n'imagine pas un instant, sauf méforme spectaculaire que je n'ai d'ailleurs pas eu l'impression d'entendre, que sa prestation vocale vidéo soit aux antipodes de celle du soir de la première. Donc il s'agirait de se mettre d'accord sur un vocabulaire appréciatif! Quand je lis sous ta plume "incroyable virtuosité", tout de suite ça ne fait ni une ni deux, j'ai des références de virtuosité belcantiste effectivement incroyable qui me viennent à l'esprit et aux oreilles et du coup, je me dis qu'il y a un souci avec Mme Fuchs qui ne donne pas à entendre une virtuosité incroyable! C'est techniquement propre ce qu'elle fait mais ça n'est pas incroyablement virtuose! Encore une fois, Massis la surclassait aisément (et même Damrau au MET la surclassait)
Je veux bien que dans le mouvement live d'une représentation et l'enthousiasme que peut générer Mme Fuchs scéniquement (parce qu'effectivement elle joue son rôle à merveille), les qualificatifs s'emballent un peu sur le plan vocal mais non ce n'est pas ça de la virtuosité incroyable! Elle est très très croyable cette virtuosité là!
Je rajoute que le jour où Julie Fuchs aura le quart du tiers du dixième de la virtuosité vocale de mon avatar, là on pourra commencer à dire que sa virtuosité est incroyable! On en est loin ...

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10456
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Rossini - Le Comte Ory - Langrée/Podalydès - OC - 12/2017

Message par HELENE ADAM » 02 janv. 2018, 18:05

jerome a écrit :
02 janv. 2018, 17:53
Je veux bien que dans le mouvement live d'une représentation et l'enthousiasme que peut générer Mme Fuchs scéniquement (parce qu'effectivement elle joue son rôle à merveille), les qualificatifs s'emballent un peu sur le plan vocal mais non ce n'est pas ça de la virtuosité incroyable! Elle est très très croyable cette virtuosité là!
J'étais aussi à la Première. Je ne sais pas ce que donnait la retransmission (sans doute plus rodée d'ailleurs de tous les points de vue) mais lors de la Première, la représentation était un peu poussive au démarrage : ouverture très moyenne (décevant quand on attend Rossini), premiers échanges vocaux assez moyens, mise en scène et décors pas d'une grande subtilité et assez à côté du texte et des situations réelles. Alors, dans ce cadre, et je crois que nous l'avons tous souligné, Julie Fuchs était carrément magique, dès son arrivée, la représentation prenait un autre tour : un personnage qu'elle habillait totalement de fofolle un peu nymho remplie de charmes et d'entregent, tourbillonnant littéralement sur la scène, et finalement, emmenant tout le monde dans son jeu et son chant. Et je te rejoins pour dire qu'elle n'est pas parfaite loin de là, quant aux vocalises étourdissantes qu'on attend dans ce rôle, mais elle est si crédible que dans la salle, on oublie très vite ces petits défauts. D'autant que le plateau manque de princes de la vocalise... :wink:
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 8396
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Rossini - Le Comte Ory - Langrée/Podalydès - OC - 12/2017

Message par jerome » 02 janv. 2018, 18:14

HELENE ADAM a écrit :
02 janv. 2018, 18:05
elle n'est pas parfaite loin de là, quant aux vocalises étourdissantes qu'on attend dans ce rôle, mais elle est si crédible que dans la salle, on oublie très vite ces petits défauts. D'autant que le plateau manque de princes de la vocalise... :wink:
dit comme ça, c'est beaucoup plus objectif qu'une virtuosité incroyable! :wink:

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 61 invités