Strauss – Elektra – Franck/vc – Philharmonie de Paris – 15/12/2017

Représentations
Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12932
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Strauss – Elektra – Franck/vc – Philharmonie de Paris – 15/12/2017

Message par PlacidoCarrerotti » 18 déc. 2017, 08:34

Il prezzo a écrit :
17 déc. 2017, 23:43
Piem67 a écrit :
17 déc. 2017, 23:38
Il prezzo a écrit :
17 déc. 2017, 23:31
Moi aussi. Je préfère croire que les remarques des 2 autres protagonistes étaient du 2nd degré, parce que sinon, la crédibilité et le sérieux de ce forum en prennent un sacré coup!
De la part de WM, je considererais même ça comme de la diffamation 😂
Ne t'inquiète pas, certains ici adorent faire de la provoc et venir nous expliquer que un tel est en fait nul, que tel disque que tout le monde admire est en réalité tout aussi nul, etc. Tu apprendras à discerner les beaux-parleurs des autres ! ^^
Placido devrait en rester aux jeux de mots, où il excelle, plutôt qu'à la provoc alors, qui met mal à l'aise...tout en étant beaucoup moins distrayant !
Il y a un fil ouvert par MariaStuarda qui s'intitule : "Je n'aime pas Nina Stemme".
Moi, j'apprécie énormément cette artiste, et je n'en fais pas tout un plat parce que quelqu'un exprime une opinion différente de la mienne...
Il faut aussi apprendre à vivre avec l'avis des autres, sans automatiquement considérer qu'on affaire à des crétins ou des provocateurs.
Fin du HS.
"Quant à Madame Sonya Netrebkheros, je tiens à vous rassurer, chers mécènes : elle est à Paris et elle a commencé les répétitions !". Liz Nerves.

tuano
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 10830
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : Paris
Contact :

Re: Strauss – Elektra – Franck/vc – Philharmonie de Paris – 15/12/2017

Message par tuano » 18 déc. 2017, 08:50

Alors j'espère que personne ici ne pensera que je fais de la provocation ou que j'écris n'importe quoi...

Il me semble que plus de la moitié des commentaires ici émanent de spectateurs placés à moins de cinq mètres des chanteurs. Strauss n'avait jamais prévu que l'on joue cet opéra avec les chanteurs devant l'orchestre. Ce sont des conditions acoustiques quasiment artificielles et il ne me semble pas pertinent de comparer un ressenti dans une telle configuration avec ce que pouvaient donner Gwyneth Jones, Christa Ludwig ou Eva-Maria Westbroek en mouvement et sur scène derrière la fosse d'orchestre.

Je crois que seuls les spectateurs des trois premiers rangs de face, largement représentés dans ce fil de discussion, ont assisté à une soirée historique. Relégué en arrière-plan, l'orchestre atténué permettait à quelques privilégiés de goûter à une interprétation vocale dénuée d'hystérie et de grand-guignolesque.
En ce qui me concerne, ce fut une soirée agréable, bien chantée mais manquant de sauvagerie et qui n'apporte rien d'extraordinaire au niveau de la distribution. C'est peut-être mon Elektra la moins marquante en la matière, après quelques soirées à l'Opéra Bastille, au Théâtre du Châtelet et à l'Opéra de Vienne. Né un peu "trop tard", je n'ai jamais assisté à une soirée réputée historique. Au hasard des distributions proposées par les théâtres locaux, j'ai quand même vu Gwyneth Jones, Deborah Voigt et Agnes Baltsa à des stades de leurs carrières où elles avaient encore beaucoup à offrir en termes de décibels et d'incarnation scénique, en tout cas bien davantage que les chanteuses de vendredi soir si l'on considère le public dans son ensemble, et pas seulement celui des rangs A, B et C du parterre.

Ernesto
Alto
Alto
Messages : 421
Enregistré le : 15 nov. 2011, 00:00
Localisation : Paris 14e

Re: Strauss – Elektra – Franck/vc – Philharmonie de Paris – 15/12/2017

Message par Ernesto » 18 déc. 2017, 09:30

J'étais mal placé (derrière l'orchestre) ayant pris des places trop tard. J'ai cependant pu apprécier le chant des protagonistes. Ce n'étaient pas des petites voix! Je pense qu'une version de concert modifie profondément l'interprétation des chanteurs.La "sauvagerie" peut s'exprimer dans une version scénique où tout le corps entre en jeu, aidé par des indications de mises en scène, des costumes qui ont aussi un rôle important. Dans tout concert, il y a un côté policé et retenu qui est aux antipodes de tout ce qu'est Elektra.

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21660
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Strauss – Elektra – Franck/vc – Philharmonie de Paris – 15/12/2017

Message par JdeB » 18 déc. 2017, 09:44

Ernesto a écrit :
18 déc. 2017, 09:30
La "sauvagerie" peut s'exprimer dans une version scénique où tout le corps entre en jeu, aidé par des indications de mises en scène, des costumes qui ont aussi un rôle important. Dans tout concert, il y a un côté policé et retenu qui est aux antipodes de tout ce qu'est Elektra.
et c'est pour cela que j'ai passé mon tour et préféré aller à Lyon pour Cenerentola...

Il n' y a de soirées historiques que tous les 15 ans pas tous les 15 jours comme certains semblent en vivre :lol:

On ne sait jamais sur le moment si une soirée sera historique, il faut du recul pour cela.

une soirée jubilatoire, particulièrement excitante, profondément émouvante, d'où l'on sort en larmes, peut être très mémorable mais pas historique du tout

pour être historique une production doit marquer une rupture entre un avant et un après.

Avant le Ring de Chéreau, l’intelligentsia méprisait l'opéra comme genre (à part Leiris). Après, elle s'y est intéressée (Barthes, Deleuze et Foucault y assistent et font part de leurs réflexions au metteur en scène et à leurs confrères). Et ce Ring est doublement historique car il marque aussi une césure dans la manière de mettre en scène des opéras.
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
Piem67
Baryton
Baryton
Messages : 1983
Enregistré le : 28 févr. 2005, 00:00
Localisation : Strasbourg

Re: Strauss – Elektra – Franck/vc – Philharmonie de Paris – 15/12/2017

Message par Piem67 » 18 déc. 2017, 09:46

Tuano, tu as tout à fait raison et je ne suis pas loin de partager ton avis. Moi aussi j'aimerais lire davantage d'avis de plusieurs personnes qui n'étaient pas collées aux chanteurs (j'ai vraiment souffert de ce placement) car j'ai entendu, de connaissances croisées à la fin du concert, des avis contradictoires (l'un m'a même affirmé que Nina Stemme ne passait pas bien, ce qui m'a étonné vu que je l'ai déjà entendue sur scène sans aucun problème de puissance).
Les versions concert d'opéras sont en effet totalement artificielles et enlèvent la moitié de ce qu'est par définition un opéra. Une solution médiane réside dans la mise en espace, qu'elle soit dirigée par un metteur en scène ou non. La "Léonore" que René Jacobs a baladé dans différentes villes (dont Paris) était une excellente solution : il y avait bien du théâtre là-dedans alors que pas du tout vendredi soir pour Elektra.

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21660
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Strauss – Elektra – Franck/vc – Philharmonie de Paris – 15/12/2017

Message par JdeB » 18 déc. 2017, 09:52

Il prezzo a écrit :
17 déc. 2017, 23:31
Moi aussi. Je préfère croire que les remarques des 2 autres protagonistes étaient du 2nd degré, parce que sinon, la crédibilité et le sérieux de ce forum en prennent un sacré coup!
non !

comme je le dis toujours "la connerie est aussi inscrite dans l'ADN d'ODB que l'érudition et la finesse"
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
Adalbéron
Basse
Basse
Messages : 2434
Enregistré le : 01 mars 2015, 20:51

Re: Strauss – Elektra – Franck/vc – Philharmonie de Paris – 15/12/2017

Message par Adalbéron » 18 déc. 2017, 09:59

Piem67 a écrit :
18 déc. 2017, 09:46
Tuano, tu as tout à fait raison et je ne suis pas loin de partager ton avis. Moi aussi j'aimerais lire davantage d'avis de plusieurs personnes qui n'étaient pas collées aux chanteurs (j'ai vraiment souffert de ce placement) car j'ai entendu, de connaissances croisées à la fin du concert, des avis contradictoires (l'un m'a même affirmé que Nina Stemme ne passait pas bien, ce qui m'a étonné vu que je l'ai déjà entendue sur scène sans aucun problème de puissance).
Les versions concert d'opéras sont en effet totalement artificielles et enlèvent la moitié de ce qu'est par définition un opéra. Une solution médiane réside dans la mise en espace, qu'elle soit dirigée par un metteur en scène ou non. La "Léonore" que René Jacobs a baladé dans différentes villes (dont Paris) était une excellente solution : il y avait bien du théâtre là-dedans alors que pas du tout vendredi soir pour Elektra.
Moi j'étais de côté par rapport aux chanteurs, au-dessus de l'orchestre, et comme je connais la partition des chanteurs quasi par coeur, je m'en fichais un peu de ne pas les entendre parfaitement (mais j'entendais bien tout de même, pas aussi bien qu'au rang A sans doute, mais bon). Par contre je baignais dans l'orchestre et c'était pour ça que j'étais venu.
« Life’s but a walking shadow, a poor player / That struts and frets his hour upon the stage / And then is heard no more. It is a tale / Told by an idiot, full of sound and fury, / Signifying nothing. »
— Shakespeare, Macbeth

Avatar du membre
HELENE ADAM
Basse
Basse
Messages : 9860
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Strauss – Elektra – Franck/vc – Philharmonie de Paris – 15/12/2017

Message par HELENE ADAM » 18 déc. 2017, 10:01

Piem67 a écrit :
18 déc. 2017, 09:46
Tuano, tu as tout à fait raison et je ne suis pas loin de partager ton avis. Moi aussi j'aimerais lire davantage d'avis de plusieurs personnes qui n'étaient pas collées aux chanteurs (j'ai vraiment souffert de ce placement) car j'ai entendu, de connaissances croisées à la fin du concert, des avis contradictoires (l'un m'a même affirmé que Nina Stemme ne passait pas bien, ce qui m'a étonné vu que je l'ai déjà entendue sur scène sans aucun problème de puissance).
Les versions concert d'opéras sont en effet totalement artificielles et enlèvent la moitié de ce qu'est par définition un opéra. Une solution médiane réside dans la mise en espace, qu'elle soit dirigée par un metteur en scène ou non. La "Léonore" que René Jacobs a baladé dans différentes villes (dont Paris) était une excellente solution : il y avait bien du théâtre là-dedans alors que pas du tout vendredi soir pour Elektra.
Moi aussi je partage l'avis de Tuano et c'est ce que j'ai exprimé le soir même sur ce fil. Nina Stemme passait bien en général mais, comme je l'ai écris, accompagnée le plus souvent par un torrent de décibels excessif même pour Strauss, ou plus exactement par un déferlement de cuivres et de percussions (tous placés en fond de scène donc en légère surélévation, le son allant directement dans les hauteurs) noyant même par moment, les cordes (ou en atténuant les effets). Les chanteurs regardaient leur partition ou le sol, parfois leurs partenaires mais ne levaient jamais la tête. Il n'y avait aucun mouvement organisé ou placement étudié pour permettre d'optimiser l'acoustique dans l'équilibre voix-orchestre (j'ai parlé des choeurs installés sous le premier balcon latéral et totalement inaudibles, je ne sais pas ce que ça donnait depuis le parterre premiers rangs, personne n'en a parlé... :mrgreen: ).
Gunn-Brit passait la rampe en permanence (son timbre est plus perçant que celui de Stemme) mais souvent au détriment des nuances ou des subtilités offertes par Stemme. Meier ne passait pas bien du tout, Goerne ne passait pas du tout.
A part le final, où Franck a réussi à équilibrer davantage tout son petit monde, et qui était nettement au-dessus du reste, la soirée était réussie mais pas exceptionnelle. D'ailleurs, il n'y a eu aucun hurlement de jubilation au deuxième balcon même si nous avons tous applaudi extrêmement chaleureusement.

PS : je précise que je vais très très souvent à la PP, que je connais très bien la salle dans toute sorte de formations et que le placement des voix est extrêmement variable (tout comme celui des différentes familles d'instruments d'ailleurs) en fonction des choix du chef pour parer du mieux possible aux problèmes d'acoustique forcément présents quand l'orchestre est derrière les chanteurs, voire un peu plus haut vue la pente de la scène.
Les grands chefs ont toujours des placements spécifiques, manifestement très étudiés et très efficaces quelle que soit la salle... on pourrait ouvrir un fil sur le sujet d'ailleurs.
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
Adalbéron
Basse
Basse
Messages : 2434
Enregistré le : 01 mars 2015, 20:51

Re: Strauss – Elektra – Franck/vc – Philharmonie de Paris – 15/12/2017

Message par Adalbéron » 18 déc. 2017, 10:07

HELENE ADAM a écrit :
18 déc. 2017, 10:01
Piem67 a écrit :
18 déc. 2017, 09:46
Tuano, tu as tout à fait raison et je ne suis pas loin de partager ton avis. Moi aussi j'aimerais lire davantage d'avis de plusieurs personnes qui n'étaient pas collées aux chanteurs (j'ai vraiment souffert de ce placement) car j'ai entendu, de connaissances croisées à la fin du concert, des avis contradictoires (l'un m'a même affirmé que Nina Stemme ne passait pas bien, ce qui m'a étonné vu que je l'ai déjà entendue sur scène sans aucun problème de puissance).
Les versions concert d'opéras sont en effet totalement artificielles et enlèvent la moitié de ce qu'est par définition un opéra. Une solution médiane réside dans la mise en espace, qu'elle soit dirigée par un metteur en scène ou non. La "Léonore" que René Jacobs a baladé dans différentes villes (dont Paris) était une excellente solution : il y avait bien du théâtre là-dedans alors que pas du tout vendredi soir pour Elektra.
Moi aussi je partage l'avis de Tuano et c'est ce que j'ai exprimé le soir même sur ce fil. Nina Stemme passait bien en général mais, comme je l'ai écris, accompagnée le plus souvent par un torrent de décibels excessif même pour Strauss, ou plus exactement par un déferlement de cuivres et de percussions
Mais c'est tout ce qui compte non ? :lol:

Moi j'ai hurlé du second balcon de côté et je n'étais pas le seul.
« Life’s but a walking shadow, a poor player / That struts and frets his hour upon the stage / And then is heard no more. It is a tale / Told by an idiot, full of sound and fury, / Signifying nothing. »
— Shakespeare, Macbeth

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21660
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Strauss – Elektra – Franck/vc – Philharmonie de Paris – 15/12/2017

Message par JdeB » 18 déc. 2017, 10:09

C'est sur que les concerts de Heavy Metal étant tous beaucoup plus chers qu'une Elektra à la Phila, il faut savoir s'en contenter...
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 70 invités