Rossini- La Cenerentola- Montanari / Herheim- Lyon- 12/2017

Représentations
Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21668
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Rossini- La Cenerentola- Montanari / Herheim- Lyon- 12/2017

Message par JdeB » 13 déc. 2017, 08:53

Chef d'orchestre Stefano Montanari
Metteur en scène Stefan Herheim
Décors Daniel Unger, Stefan Herheim
Costumes Esther Bialas
video Momme Hinrichs, Torge Möller
Lumières Andreas Hofer
Dramaturge Alexander Meier-Dörzenbach
~
Don Ramiro Cyrille Dubois
Dandini Nikolay Borchev
Don Magnifico Renato Girolami
Angelina Michèle Losier
Clorinda Clara Meloni
Tisbe Katherine Aitken
Alidoro Simone Alberghini

Nouvelle coproduction avec Den Norske Opera, Oslo

Un rêve de Cenerentola ou le rêve de Cendrillon

Pour sa première production créée en France (Rusalka reprise ici-même en 2014 venait de Bruxelles et Die Meistersinger acclamés en mars 2016 à Bastille du festival de Salzbourg), Stefan Herheim nous a offert une vision livresque, mais pas intellectuelle pour deux sous, et ébouriffante avec son jaillissement permanent d’inventions visuelles. Il monte à la fois l’opéra de Rossini et le mythe de Cendrillon, sa genèse sous la plume du Cygne de Pesaro, démultiplié ici en une belle colonie de clones, parfois ailés alla Cupidon joufflu, aussi.
Sa production commence comme celle de Castellucci pour Jeanne au bûcher avec une technicienne de surface trainant un charriot de travail chargé de détergents et d’outils de nettoyage tandis qu’un bouquin tombe des cintres et que l’on essaye de lui enfiler, mais en vain, la fameuse chaussure de vair…Et bientôt l’iconographie largement déployée puisera dans les livres illustrés pour enfants, dans une naïve sophistication, tandis que les colonnes du palais évoquent des reliures anciennes et que, dans les hauteurs, circulent des gloires empruntées à l’esthétique du baroque avec une fine ironie. Le charriot de travail deviendra, tiré par des chevaux de papier déplié, un carrosse pour se rendre au bal richement parée, avant de prendre son autonomie et, en s’affranchissant de sa fonction triviale, d’accéder à la pure poésie d’une machine à bulles de savon en folie. Les cheminées fument des nuages épais et mystérieux d’où s’échappent des silhouettes de palais à la Disney ou dignes des Ballets russes. Les costumes Directoire sont éclatants, somptueux pour le prince, bling-bling version serpillère sur la tête pour Don Magnifico, et semblent déclinés sur ceux du fameux Don Giovanni de Cassandre qui fit les grandes heures du Festival d’Aix époque Dussurget.
Le Ramiro rutilant de Cyrille Dubois a tout l’air de prendre vie d’un biscuit de Sèvres comme dans certaines productions de Roberto de Simone (Lo Frato n’namorato de la Scala par exemple) mais avec force couleurs vives.
C’est un feu roulant de gags visuels et d’images évocatrices des Contes de fées. Un spectacle festif et plaisant par excellence, où la vie abonde, et jaillit et surabonde. Un pur bonheur.

Le plaisir vient aussi d’une distribution de haut vol où brille d’abord le prince irrésistible de grâce juvénile et de virtuosité suave (jusqu’au contre-ré !) de Cyril Dubois, dont les pâmoisons et les extases énamourées mettent en joie. Michèle Losier fait montre d’un timbre magnifique, rond et parfaitement homogène, d'une technique émérite, d'un style pur et de dons scéniques évidents. Renato Girolami qui a fait ses classes dans la troupe de l’Opéra de Vienne il y a un quart de siècle déjà (je me souviens de son Figaro de Mozart dirigé par Muti en juin 1994) est un Magnifico grandiose de fatuité, d’obséquiosité et de sadisme, avec une bouille ultra-expressive alla Enzo Dara montée sur un corps à la Pavarotti avec une voix de stentor mais ductile. Alidoro a la probité stylistique et la voix virile de Simone Alberghini tandis que Dandini est incarné avec brio par Nikolay Borchev. Et les sœurs cruelles et dévorées d’ambition sont campées avec une redoutable efficacité par Clara Meloni et Katherine Aitken.

Seul Stefano Montanari, malgré son implication scénique très réussie, appelle quelques réserves sur le plan du style, trop haché et manquant de souffle long et de couleurs spumante, sans démériter toutefois.

Avec cette Cenerentola (devenu l’ouvrage de Rossini le plus joué dans le monde depuis quelques saisons), l’Opéra de Lyon, qui a trop longtemps négligé le Rossini buffa malgré un Comte Ory selon Pelly de radieuse mémoire, frappe fort et réjouit pleinement.

Jérôme Pesqué
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
Epsilon
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 200
Enregistré le : 05 avr. 2017, 11:56
Localisation : Lyon/Marseille

Re: Rossini- La Cenerentola- Montanari / Herheim- Lyon- 12/2017

Message par Epsilon » 16 déc. 2017, 00:14

Impressions rapides à chaud sur cette Cenerentola: une des meilleures soirées passées à Opéra de Lyon
* une mise en scénique inventive, tourbillonnante, enchaînant les gags, jouant du merveilleux, de la parodie, de la dérision, du décalé avec plusieurs interventions du chef
* Une équipe de chanteurs qui dansent, sautent, courent, virevoltent, avec une précision et un naturel parfaits
* Des décors astucieux, souvent poétiques avec de jolies idées de projections
* Un orchestre et des chœurs qu’on ne peut qu’admirer: Montanari, qui s’amuse visiblement beaucoup, a eu quelques tempi un peu étirés ou hachés (cela coupait certaines vocalises, mais outre que cela permettait au chanteur de respirer un peu, c’était tout à fait justifié par la mise en scène)
* Un public enthousiaste, en partie jeune et visiblement néophyte, qui ne pourra qu’avoir envie de renouveler l’expérience lyrique

Vocalement, beaucoup de satisfactions, mais il est à coup sûr très difficile de concilier la débauche d’énergie que demande la mise en scène et celle que demande le chant rossinien. Disons que tous s’en sortent très bien, mais je laisse à d’autres le soin de détailler cela.

Après cette Bohème ennuyeuse et cérébrale, le petit bijou de ce soir est un vrai bouquet de joie!

paco
Basse
Basse
Messages : 8286
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Rossini- La Cenerentola- Montanari / Herheim- Lyon- 12/2017

Message par paco » 16 déc. 2017, 00:31

Epsilon a écrit :
16 déc. 2017, 00:14
Après cette Bohème ennuyeuse et cérébrale, le petit bijou de ce soir est un vrai bouquet de joie!
Ben, c'est normal, Herheim est un génie de la mise en scène, lui !

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21668
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Rossini- La Cenerentola- Montanari / Herheim- Lyon- 12/2017

Message par JdeB » 16 déc. 2017, 15:10

Epsilon a écrit :
16 déc. 2017, 00:14
Impressions rapides à chaud sur cette Cenerentola: une des meilleures soirées passées à Opéra de Lyon
* une mise en scénique inventive, tourbillonnante, enchaînant les gags, jouant du merveilleux, de la parodie, de la dérision, du décalé avec plusieurs interventions du chef
* Une équipe de chanteurs qui dansent, sautent, courent, virevoltent, avec une précision et un naturel parfaits
* Des décors astucieux, souvent poétiques avec de jolies idées de projections
* Un orchestre et des chœurs qu’on ne peut qu’admirer: Montanari, qui s’amuse visiblement beaucoup, a eu quelques tempi un peu étirés ou hachés (cela coupait certaines vocalises, mais outre que cela permettait au chanteur de respirer un peu, c’était tout à fait justifié par la mise en scène)
* Un public enthousiaste, en partie jeune et visiblement néophyte, qui ne pourra qu’avoir envie de renouveler l’expérience lyrique

Vocalement, beaucoup de satisfactions, mais il est à coup sûr très difficile de concilier la débauche d’énergie que demande la mise en scène et celle que demande le chant rossinien. Disons que tous s’en sortent très bien, mais je laisse à d’autres le soin de détailler cela.

le petit bijou de ce soir est un vrai bouquet de joie!
oui ! :D

mais bien sûr, je suis invité pour cela bien évidemment.

Moi aussi j'ai adoré (mais ce ne fut pas le cas de la frange intello (sic) de la critique)
Critique à suivre
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

paco
Basse
Basse
Messages : 8286
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Rossini- La Cenerentola- Montanari / Herheim- Lyon- 12/2017

Message par paco » 16 déc. 2017, 15:57

JdeB a écrit :
16 déc. 2017, 15:10
Moi aussi j'ai adoré (mais ce ne fut pas le cas de la frange intello (sic) de la critique)
Pas étonnant, les thuriféraires du Regie considèrent Herheim comme un traître à leur cause, il est devenu trop classique pour eux ! Il n'y a plus aucune de ses productions qui trouve grâce à leurs yeux...

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21668
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Rossini- La Cenerentola- Montanari / Herheim- Lyon- 12/2017

Message par JdeB » 16 déc. 2017, 16:07

paco a écrit :
16 déc. 2017, 15:57
JdeB a écrit :
16 déc. 2017, 15:10
Moi aussi j'ai adoré (mais ce ne fut pas le cas de la frange intello (sic) de la critique)
Pas étonnant, les thuriféraires du Regie considèrent Herheim comme un traître à leur cause, il est devenu trop classique pour eux ! Il n'y a plus aucune de ses productions qui trouve grâce à leurs yeux...
oh tu sais la frange intello de la critique en France finalement ce sont ceux qui ont le moins de diplôme :lol:, cela dépasse le cadre des pro et anti-Regie...
Ce sont des pisse-vinaigre professionnels qui ont perdu leur âme d'enfant, bref de tristes sires épuisés par d'incessants déplacements et qui ne s'animent que devant le buffet d'après-spectacle (un régal le gâteau à la crème de marron)...je caricature à peine :lol:
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

paco
Basse
Basse
Messages : 8286
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Rossini- La Cenerentola- Montanari / Herheim- Lyon- 12/2017

Message par paco » 16 déc. 2017, 16:48

JdeB a écrit :
16 déc. 2017, 16:07
oh tu sais la frange intello de la critique en France finalement ce sont ceux qui ont le moins de diplôme :lol:, cela dépasse le cadre des pro et anti-Regie...
Ce sont des pisse-vinaigre professionnels qui ont perdu leur âme d'enfant, bref de tristes sires épuisés par d'incessants déplacements et qui ne s'animent que devant le buffet d'après-spectacle (un régal le gâteau à la crème de marron)...je caricature à peine :lol:
:lol: C'est exactement ce qui transparait à la lecture de leurs compte-rendus. A chaque fois que je vois un spectacle formidable qui provoque l'enthousiasme du public, je suis certain que dans la presse ce sera "oui, MAIS" ... Des pisse-vinaigre, c'est exactement ça :lol:

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21668
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Rossini- La Cenerentola- Montanari / Herheim- Lyon- 12/2017

Message par JdeB » 17 déc. 2017, 13:09

Je viens de publier ma critique en tête de ce fil.
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

paco
Basse
Basse
Messages : 8286
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Rossini- La Cenerentola- Montanari / Herheim- Lyon- 12/2017

Message par paco » 17 déc. 2017, 14:13

Ce CR donne énormément envie de voir ce spectacle. Décidément, Herheim est un GRAND !! :D :D :D
Très surpris de ce que tu dis de Cyrille Dubois, que je n'imaginais pas du tout dans le Rossini virtuose. Bonne surprise, donc...

DieFeen
Ténor
Ténor
Messages : 568
Enregistré le : 21 mai 2005, 23:00

Re: Rossini- La Cenerentola- Montanari / Herheim- Lyon- 12/2017

Message par DieFeen » 17 déc. 2017, 16:24

JdeB a écrit :
16 déc. 2017, 16:07
Ce sont des pisse-vinaigre professionnels qui ont perdu leur âme d'enfant, bref de tristes sires épuisés par d'incessants déplacements et qui ne s'animent que devant le buffet d'après-spectacle (un régal le gâteau à la crème de marron)...je caricature à peine :lol:
:lol: Cela me rappelle l'un d'eux spécialiste du piano, de la Roque d'Anthéron et du... Brésil :roll:

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 58 invités