Meyerbeer - Le Prophète - Mazzola/Py - Berlin - 11-12/2017

Représentations
Avatar du membre
fomalhaut
Ténor
Ténor
Messages : 866
Enregistré le : 20 mai 2005, 23:00
Localisation : Levallois-Perret
Contact :

Re: Meyerbeer - Le Prophète - Mazzola / Py - DO Berlin - 12/2017

Message par fomalhaut » 27 nov. 2017, 22:10

PlacidoCarrerotti a écrit :
27 nov. 2017, 21:49
Adalbéron a écrit :
27 nov. 2017, 15:22
fomalhaut a écrit :
26 nov. 2017, 09:05
C'est vrai que le livret est des plus confus et qu'on a du mal à le suivre !
Personnellement, je ne suis pas allé plus loin que l'Acte II.

fomalhaut
Écouter un opéra de Meyerbeer me fait réagir de la même manière que quand je découvre un opéra de Berlioz :
1) "Mais qu'est-ce que c'est que ce bidule foutraque"
2) "Mmmh y'a de l'idée"
3) "Mais c'est génial !"
:lol: :lol: :lol:
Mais enfin,...Le livret des opéras de Berlioz, pour aussi "exotiques" qu'ils soient, ne se comparent pas au livret du "Profète" qui est d'après les uns une réussite et d'après les autres une catastrophe ! Quant à la musique de ce "Profète", comparée à "La damnation de Faust", comparée aux "Troyens", elle est inexistante. Meyerbeer n'a jamais fait mieux (ou moins bien) que "Les Huguenots" !

fomalhaut

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14091
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Meyerbeer - Le Prophète - Mazzola / Py - DO Berlin - 12/2017

Message par PlacidoCarrerotti » 27 nov. 2017, 23:01

fomalhaut a écrit :
27 nov. 2017, 22:10
PlacidoCarrerotti a écrit :
27 nov. 2017, 21:49
Adalbéron a écrit :
27 nov. 2017, 15:22
fomalhaut a écrit :
26 nov. 2017, 09:05
C'est vrai que le livret est des plus confus et qu'on a du mal à le suivre !
Personnellement, je ne suis pas allé plus loin que l'Acte II.

fomalhaut
Écouter un opéra de Meyerbeer me fait réagir de la même manière que quand je découvre un opéra de Berlioz :
1) "Mais qu'est-ce que c'est que ce bidule foutraque"
2) "Mmmh y'a de l'idée"
3) "Mais c'est génial !"
:lol: :lol: :lol:
Mais enfin,...Le livret des opéras de Berlioz, pour aussi "exotiques" qu'ils soient, ne se comparent pas au livret du "Profète" qui est d'après les uns une réussite et d'après les autres une catastrophe ! Quant à la musique de ce "Profète", comparée à "La damnation de Faust", comparée aux "Troyens", elle est inexistante. Meyerbeer n'a jamais faire mieux (ou moins bien) que "Les Huguenots" !

fomalhaut
Qui sommes-nous pour critiquer Meyerbeer que Berlioz lui-même admirait ?
"Quand on se cogne la tête avec un livre et que ça sonne creux, cela ne veut pas dire que le livre est vide". (Otto Klemperer)

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 14091
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Meyerbeer - Le Prophète - Mazzola/Py - Berlin - 11-12/2017

Message par PlacidoCarrerotti » 27 nov. 2017, 23:14

HELENE ADAM a écrit : Jean, simple aubergiste, ressemble au personnage de l'Image (celle du Roi David dans la cathédrale de Munster NDT), et c'est suffisant. Il devient "le Prophète"" Olivier Py compare le «Prophète» de Meyerbeer aux leaders religieux fondamentalistes de notre temps: «Ils ne croient en réalité à rien», subodore Olivier Py.
Le roi David dans la cathédrale de Lissner ?!?
Ça me rappelle quelqu'un.
"Quand on se cogne la tête avec un livre et que ça sonne creux, cela ne veut pas dire que le livre est vide". (Otto Klemperer)

Avatar du membre
jean-didier
Basse
Basse
Messages : 3033
Enregistré le : 02 août 2006, 23:00
Localisation : Asnières

Re: Meyerbeer - Le Prophète - Mazzola/Py - Berlin - 11-12/2017

Message par jean-didier » 01 déc. 2017, 01:14

Grosses déception pour ma part . Margaine chante souvent faux et trop fort ça sature et saoulant au point que la scène O prêtres de Baal ne fait aucun effet. La Berthe a à son répertoire Despina Melisande Sophie de Werther autant dire que le profil de Berthe la laisse la langue pendante la voix est monochrome et sature dans l'aigu, les cadences en tierces avec Fides sont un supplice pour les oreilles . Les clés de fa ne sont pas vraiment percutants l'air de Zacharie a du mal à passer la rampe. Reste le rôle titre magnifiquement interprété par un Kunde en grandes formes qui assume pleinement la vaillance et la longueur du rôle surtout dans cette version complètissime. La mise en scène essaie comme elle peut de salir ce chef d'oeuvre du grand opera par un fatras de marottes qui si on connaît le metteur en scène peut prêter à sourire. L'éclat de rire vient néanmoins du berger allemand dans le finale de l'acte 2. Py veut sans doute faire un effet saisissant de violence en faisant pointer un revolver sur le pauvre canidé mais celui ci au lieu de prendre un air terrifié se tourne vers le public en tirant la langue avec un air jovial de rantanplan !

paco
Basse
Basse
Messages : 8613
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Meyerbeer - Le Prophète - Mazzola/Py - Berlin - 11-12/2017

Message par paco » 01 déc. 2017, 14:56

jean-didier a écrit :
01 déc. 2017, 01:14
Py veut sans doute faire un effet saisissant de violence en faisant pointer un revolver sur le pauvre canidé mais celui ci au lieu de prendre un air terrifié se tourne vers le public en tirant la langue avec un air jovial de rantanplan !
:lol: J'adore !

Avatar du membre
Adalbéron
Basse
Basse
Messages : 2337
Enregistré le : 01 mars 2015, 20:51

Re: Meyerbeer - Le Prophète - Mazzola/Py - Berlin - 11-12/2017

Message par Adalbéron » 01 déc. 2017, 17:01

C'est encore plus tragique.
Les animaux ont-ils conscience de leur finitude ?
« Life’s but a walking shadow, a poor player / That struts and frets his hour upon the stage / And then is heard no more. It is a tale / Told by an idiot, full of sound and fury, / Signifying nothing. »
— Shakespeare, Macbeth

paco
Basse
Basse
Messages : 8613
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Meyerbeer - Le Prophète - Mazzola/Py - Berlin - 11-12/2017

Message par paco » 01 déc. 2017, 17:03

Cela me rappelle le paisible jaguar dans un spectacle du Châtelet sous le mandat Choplin, qui avait effrayé la cantatrice alors qu'il voulait juste faire une lichette et un gros câlin...

Avatar du membre
Bernard C
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10499
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Meyerbeer - Le Prophète - Mazzola/Py - Berlin - 11-12/2017

Message par Bernard C » 01 déc. 2017, 17:24

Adalbéron a écrit :
01 déc. 2017, 17:01
C'est encore plus tragique.
Les animaux ont-ils conscience de leur finitude ?
Oui.
Ils savent ce qu'est l'abandon.
Donc la finitude.

Bernard
"nul être ne va au néant considérant la certitude de sa mort et l'incertitude de son heure" . Léonard au Clos-Lucé

juste pour vous :
https://youtu.be/BWBFzDENf08

Avatar du membre
Adalbéron
Basse
Basse
Messages : 2337
Enregistré le : 01 mars 2015, 20:51

Re: Meyerbeer - Le Prophète - Mazzola/Py - Berlin - 11-12/2017

Message par Adalbéron » 01 déc. 2017, 18:43

Bernard C a écrit :
01 déc. 2017, 17:24
Adalbéron a écrit :
01 déc. 2017, 17:01
C'est encore plus tragique.
Les animaux ont-ils conscience de leur finitude ?
Oui.
Ils savent ce qu'est l'abandon.
Donc la finitude.

Bernard
Non mais leur finitude, c'est l'appréhension, l'anticipation de leur propre mort.
Il y a les instincts de survie et de conservation, oui, et la conscience de la mort des proches chez certains mammifères (les éléphants), mais est-ce qu'ils savent qu'ils vont mourir, l'appréhendent, etc. ?
Je sais pas contre qu'on a pu observer des formes de suicide (un tout jeune chimpanzé avait arrêté de s'alimenter après la mort de sa mère).
Il faudrait aussi qu'ils aient conscience d'exister pour et en eux-mêmes. Combien d'espèces se reconnaissent-elles dans un miroir ?

Enfin peut-on savoir ?
Je suis trop cartésien peut-être :lol:

En tout cas, voir le chien qui regarde naïvement le pistolet du bourreau, ça me ferait plus frissonner que de le voir terrifié.
« Life’s but a walking shadow, a poor player / That struts and frets his hour upon the stage / And then is heard no more. It is a tale / Told by an idiot, full of sound and fury, / Signifying nothing. »
— Shakespeare, Macbeth

Avatar du membre
Bernard C
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10499
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Meyerbeer - Le Prophète - Mazzola/Py - Berlin - 11-12/2017

Message par Bernard C » 01 déc. 2017, 19:02

Si ta question était , les chiens sont ils humains ?

Ma réponse aurait été clairement, non !
Étonnant ? :wink:

Bernard

Dans l'histoire très intéressante que nous raconte Jean Didier, si le chien regarde d'un air" narquois et entendu" genre rantanplan le public , c'est qu'il se sait non menacé par le simulacre .

C'est là que se tient sa " perception" ou non de sa finitude.
Un chien menacé sauf s'il a été mentalement detruit , se défend et défend son maître.

Bernard
"nul être ne va au néant considérant la certitude de sa mort et l'incertitude de son heure" . Léonard au Clos-Lucé

juste pour vous :
https://youtu.be/BWBFzDENf08

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 27 invités