Meyerbeer - Le Prophète - Mazzola/Py - Berlin - 11-12/2017

Représentations
Répondre
Avatar du membre
MariaStuarda
Basse
Basse
Messages : 6978
Enregistré le : 13 févr. 2013, 14:33
Localisation : Paris
Contact :

Meyerbeer - Le Prophète - Mazzola/Py - Berlin - 11-12/2017

Message par MariaStuarda » 24 nov. 2017, 23:20

Le Prophète
Giacomo Meyerbeer (1791 – 1864)


Direction musicale : Enrique Mazzola
Mise en scène : Olivier Py
Décors, costumes : Pierre-André Weitz
Lumières : Bertrand Killy
Chef de chœur : Jeremy Bines
Chœur d’enfants : Christian Lindhorst
Dramaturgie : Jörg Königsdorf, Katharina Duda

Jean de Leyde : Gregory Kunde
Fidès : Clémentine Margaine
Berthe : Elena Tsallagova
Zacharie : Derek Welton
Jonas : Andrew Dickinson
Mathisen : Noel Bouley
Le Comte Oberthal : Seth Carico
Et avec : Sandra Hamaoui, Davia Bouley, Ya-Chung Huang, Taras Berezhansky, Jörg Schörner, Dean Murphy, Byung Gil Kim

Chœur du Deutsche Oper Berlin
Chœur d’enfants du Deutsche Oper Berlin
Orchestre du Deutsche Oper Berlin
Danseurs du Deutsche Oper Berlin


Une troupe d'ODBiens y était le dimanche 3 décembre.

Représentation du 3 décembre 2017

Le Prophète est une œuvre malheureusement rarement donnée et il faut venir à Berlin pour l’écouter alors que Paris boude ce répertoire avec constance.
L’histoire qui s’étale sur 5 actes (4h30 de représentation malgré les coupures) repose essentiellement sur la lutte sans merci entre les anabaptistes et les troupes de l’empereur et sur les amours contrariées de Berthe et de Jean, qui est lui même empêtré dans une histoire avec sa propre mère.
C’est une histoire où les femmes sont victimes de la folie guerrière des hommes, une histoire mêlant (fausse) religion, sang et sexe, bref, une histoire idéale pour Olivier Py et ses décors froids de tôle et de néons.

Le metteur en scène qui semblait depuis quelques temps sérieusement en panne d’inspiration se meut dans cette histoire comme un poisson dans l’eau. Et si on ferme les yeux sur quelques excès inutiles et trop surlignés (les panneaux publicitaires) et sur sa désormais habitude forcenée à faire tourner ses décors jusqu’à la nausée, l’ensemble dégage une grande force et une admirable cohérence avec le propos de l’opéra.
Montrer la violence crue, se moquer de la (fausse) religion et des prophètes ambitieux et autoproclamés, rien de cela ne choque; bien au contraire alors que notre temps n’est plus celui de Meyerbeer, tout cela résonne avec les violences de notre monde et de notre temps et avec l’hystérie des fidèles barbares qui détournent leurs religions pour faire couler le sang, voire confondent leur aventure individuelle avec une mission divine.
Sa mise en scène n’a néanmoins pas, loin s’en faut si les huées émises restent l’outil de mesure adéquat dans la période, séduit la totalité des spectateurs du Deutsche Oper.

Le ballet traditionnel du grand opéra est, une fois n’est pas coutume, heureusement conservé. Les commentaires entendus à l’entracte m’ont conforté dans l’idée que, par sa longueur, celui-ci a du mal à passer pour de nombreux spectateurs. On peut faire crédit à Olivier Py de le traiter avec une grande originalité mariant la danse (servie par la troupe des - ô combien - merveilleux (et beaux) artistes du Deutsche Oper) et une violence appropriée. De belles images qui recueilleront à parts égales leur part d’applaudissements et de huées. Huées que j’ai, pour ma part, un peu de mal à m’expliquer tant on a vu des choses traitées de manière provocante par le metteur en scène.

La distribution est extraordinaire et ne l’aurait elle pas été que tout l’édifice se serait écroulé comme un château de cartes. Car cette partition est incroyablement difficile pour les trois solistes principaux qui relèvent le défi avec superbe.
Ceux qui ont dans l’oreille la version de Henry Lewis, pourront faire la fine bouche. J’en suis sorti, pour ma part, avec la satisfaction d’un engagement sans faille et sans faiblesse de la part des interprètes.

Elena Tsallagova, d’abord, malgré un rôle qui exige un chant sous tension permanente, l’endosse vocalement sans difficultés. Elle incarne magnifiquement le personnage que Olivier Py lui a construit, celui d’une jeune femme violentée et violée, puis tout d’un bloc assoiffée de vengeance individuelle.

Clémentine Margaine a ce timbre grave qui convient à Fides et, malgré un chant parfois irrégulier et non exempt de scories et une prononciation française parfois aléatoire, elle fait preuve d’un engagement extraordinaire, en particulier dans le dernier acte où le moins que l’on puisse dire, c’est que Meyerbeer a eu la main lourde avec sa mezzo soprano.

Grégory Kunde qui sert, avec constance, le répertoire français le plus lourd avec une toujours prononciation irréprochable, est magnifique dans ce rôle de faux prophète d’abord opportuniste puis empêtré et piégé par ses mensonges, personnage finalement pitoyable prêt à envoyer sa fiancée au viol et à renier sa propre mère.

Les trois anabaptistes, Derek Welton, Andrew Dickinson et Noel Bouley, sont parfaits et Seth Carico s’impose par son physique (qui a ému de nombreux spectateurs) peut être plus que par son chant monochrome.
Les chœurs qui chantent en volapük sont néanmoins superbes musicalement.

Très sceptique pendant la première partie par la direction peu contrastée voire molle de Enrique Mazzola, celle-ci monte en puissance pour aboutir à un dernier acte dont la tension colle parfaitement avec l’histoire et l’écriture impitoyable de la partition des solistes.

On ne peut, en conclusion, que saluer la constance du Deutsche Oper à mettre à l’affiche, à chaque saison, une œuvre du compositeur allemand qui fut roi de « la grande maison » mais n’est aujourd’hui pas digne d’occuper à Paris le moindre strapontin à côté des rabâchées Bohème ou autre Traviata.

Paul Favart

1er post modifié le 3 décembre après la représentation

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 8989
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

TROLL Re: Meyerbeer - Le Prophète - Mazzola / Py - DO Berlin - 12/2017

Message par Bernard C » 24 nov. 2017, 23:33

MariaStuarda a écrit :
Un troupe d'ODBiens y sera le dimanche 3 décembre
Un troupe , c'est un troupeau ou une troupe ? :lol:

Bernard
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..." Le Lys

Avatar du membre
MariaStuarda
Basse
Basse
Messages : 6978
Enregistré le : 13 févr. 2013, 14:33
Localisation : Paris
Contact :

Re: TROLL Re: Meyerbeer - Le Prophète - Mazzola / Py - DO Berlin - 12/2017

Message par MariaStuarda » 24 nov. 2017, 23:35

Bernard C a écrit :
24 nov. 2017, 23:33
MariaStuarda a écrit :
Un troupe d'ODBiens y sera le dimanche 3 décembre
Un troupe , c'est un troupeau ou une troupe ? :lol:

Bernard
Une troupe sorry; les troupeaux c'est pour les bœufs et j'aime trop mes petits camarades pour les traiter de bovins.

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 8989
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: TROLL Re: Meyerbeer - Le Prophète - Mazzola / Py - DO Berlin - 12/2017

Message par Bernard C » 24 nov. 2017, 23:41

MariaStuarda a écrit :
24 nov. 2017, 23:35
Bernard C a écrit :
24 nov. 2017, 23:33
MariaStuarda a écrit :
Un troupe d'ODBiens y sera le dimanche 3 décembre
Un troupe , c'est un troupeau ou une troupe ? :lol:

Bernard
Une troupe sorry; les troupeaux c'est pour les bœufs et j'aime trop mes petits camarades pour les traiter de bovins.
Non je ne suis pas d'accord avec toi, ça pourrait être un troupeau de charmants agneaux ou ...d'éléphants ! :D

Bernard

Ps Polo désolé de saloper si vite ton fil ( mais bon tu me l'as fait si souvent :wink: ) tu écriras ton CR en tête ?
bz
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..." Le Lys

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10284
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Meyerbeer - Le Prophète - Mazzola / Py - DO Berlin - 12/2017

Message par HELENE ADAM » 24 nov. 2017, 23:46

Quelques photos de la part d'un membre du troupeau :wink:

Image


Image

Image
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 8989
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Meyerbeer - Le Prophète - Mazzola / Py - DO Berlin - 12/2017

Message par Bernard C » 24 nov. 2017, 23:47

Y'a de l'action.

Bernard
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..." Le Lys

Avatar du membre
MariaStuarda
Basse
Basse
Messages : 6978
Enregistré le : 13 févr. 2013, 14:33
Localisation : Paris
Contact :

Re: TROLL Re: Meyerbeer - Le Prophète - Mazzola / Py - DO Berlin - 12/2017

Message par MariaStuarda » 24 nov. 2017, 23:48

Bernard C a écrit :
24 nov. 2017, 23:41
(...)
Ps Polo désolé de saloper si vite ton fil ( mais bon tu me l'as fait si souvent :wink: ) tu écriras ton CR en tête ?
bz
Tu as tout compris.

Très excité par cette belle distribution et le fait que je ne connais pas cet opéra;

Avatar du membre
Renard
Ténor
Ténor
Messages : 621
Enregistré le : 27 juin 2005, 23:00

Re: Meyerbeer - Le Prophète - Mazzola / Py - DO Berlin - 12/2017

Message par Renard » 25 nov. 2017, 02:00

HELENE ADAM a écrit :
24 nov. 2017, 23:46
Quelques photos de la part d'un membre du troupeau :wink:

Image


Image

Image
On est bien en Allemagne!

Avatar du membre
jmc
Ténor
Ténor
Messages : 542
Enregistré le : 07 déc. 2008, 00:00
Localisation : Val de Marne
Contact :

Re: Meyerbeer - Le Prophète - Mazzola / Py - DO Berlin - 12/2017

Message par jmc » 25 nov. 2017, 09:02

Je l'ai beaucoup préparé avec les dossiers de l'ASO et l'enregistrement de 1976.

Image Image

Jean-Marc

Avatar du membre
Hiero von Stierkopf
Baryton
Baryton
Messages : 1540
Enregistré le : 10 avr. 2016, 16:47
Localisation : Gross-Paris

Re: Meyerbeer - Le Prophète - Mazzola / Py - DO Berlin - 12/2017

Message par Hiero von Stierkopf » 25 nov. 2017, 09:09

Quelques mots de Gregory Kunde sur sa prise de rôle.

https://www.youtube.com/watch?v=JFA2LLR ... e=youtu.be
Comment ça, merde alors ?! But alors you are French ?

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités