Mozart - La Clemenza di Tito - Ettinger/Decker - ONP - 11-12/2017

Représentations
Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 20712
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Mozart - La Clemenza di Tito - Ettinger/Decker - ONP - 11-12/2017

Message par JdeB » 20 nov. 2017, 10:26

PlacidoCarrerotti a écrit :
19 nov. 2017, 14:21
fomalhaut a écrit :
19 nov. 2017, 14:02
jeantoulouse a écrit :
18 nov. 2017, 15:43
J de B a écrit :
je dirai que les ODbiens sont plus polarisés sur les interprètes que sur les ouvrages et peu mozartiens car, à part dans la Flûte, on y entend peu de notes extrêmes
Je trouve la remarque intéressante et propre à ouvrir un débat passionnant. Plus les interprètes que les œuvres et plutôt les notes extrêmes !
Si je retrouve dans ce portrait un peu grossi nombre d'odbiens, notamment très actifs, je comprends mieux pourquoi des lecteurs plus occasionnels ne se retrouvent pas toujours en phase. Mais ce distingo habile quoique rapide, et éclairant, s'il permet de bien comprendre les houles autour de Verdi et du bel canto notamment, n'aide pas à pressentir le moindre intérêt, me semble-t-il, pour Wagner.
Bref tout ça est à approfonfir. Merci une fois encore à Jde B d'avoir ouvert la discussion qui pourrait naître.
L'avis de Jean Toulouse me semble être très pertinent.
J'ai également cette impression, celle que les ODBiens les plus actifs sont beaucoup plus intéressés par les chanteurs que par les opéras...
Peut-être est-ce la le sort des "mordus" d'opéra ?

fomalhaut
Il n'y a pas de notes extrêmes dans Wagner... 8)
Pour moi, l'opéra est un art d'interprétation, donc je m'intéresse aux ouvrages où l'interprétation a un grand rôle. ce n'est pas nécessairement une question de contre-notes.
Comme il n' y a pas un public d'opéra mais des publics...

Je n'ai pas l'impression qu'il y ait vraiment beaucoup de wagnériens sur ODB mais une majorité d'amateurs de chant orné, c'est à dire à folles vocalises.
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 20712
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Mozart - La Clemenza di Tito - Ettinger/Decker - ONP - 11-12/2017

Message par JdeB » 20 nov. 2017, 11:06

HELENE ADAM a écrit :
19 nov. 2017, 14:17
fomalhaut a écrit :
19 nov. 2017, 14:02
jeantoulouse a écrit :
18 nov. 2017, 15:43
J de B a écrit :
je dirai que les ODbiens sont plus polarisés sur les interprètes que sur les ouvrages et peu mozartiens car, à part dans la Flûte, on y entend peu de notes extrêmes
Je trouve la remarque intéressante et propre à ouvrir un débat passionnant. Plus les interprètes que les œuvres et plutôt les notes extrêmes !
Si je retrouve dans ce portrait un peu grossi nombre d'odbiens, notamment très actifs, je comprends mieux pourquoi des lecteurs plus occasionnels ne se retrouvent pas toujours en phase. Mais ce distingo habile quoique rapide, et éclairant, s'il permet de bien comprendre les houles autour de Verdi et du bel canto notamment, n'aide pas à pressentir le moindre intérêt, me semble-t-il, pour Wagner.
Bref tout ça est à approfonfir. Merci une fois encore à Jde B d'avoir ouvert la discussion qui pourrait naître.
J'ai également cette impression, celle que les ODBiens les plus actifs sont beaucoup plus intéressés par les chanteurs que par les opéras...
Peut-être est-ce la le sort des "mordus" d'opéra ?

fomalhaut
Que dire du faible intérêt pour l'opéra contemporain... :cry: Kein Licht, la Ronde ou L'ange exterminateur ne retiennent guère l'intérêt ici pour parler des plus récents, Trompe-la-mort l'an dernier même chose, pourtant ces opéras ont leur public et, pour l'avoir expérimenté récemment, découvrir une première mondiale c'est assez agréable ....Un manque de curiosité ? Il est vrai que si on s'intéresse surtout aux interprètes, ceux-ci sont souvent assez atypiques.
Oui, enfin, tu vois Hélène, les gens de ton âge et de ton expérience, qui vont tout voir ou presque, quelque soit le répertoire (seul le baroque semble t'éloigner), c'est problématique aussi. Car tout aimer c'est aussi ne rien aimer.
Je crois que ce que tu aimes, toi et les ultras, c'est le fait d'être dans une salle plutôt que chez toi, point barre , c''est la maladie "rouge et or" dont parlais Cocteau.
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

paco
Basse
Basse
Messages : 7815
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Mozart - La Clemenza di Tito - Ettinger/Decker - ONP - 11-12/2017

Message par paco » 20 nov. 2017, 12:59

JdeB a écrit :
20 nov. 2017, 11:06
les gens qui vont tout voir ou presque, quelque soit le répertoire c'est problématique aussi. Car tout aimer c'est aussi ne rien aimer.
Pour une fois je ne suis pas d'accord avec toi ;-)

Je me classe dans la catégorie de ceux qui aiment tout. Bon il y a quand même des exceptions j'avoue, la série "XX-Tag auf Licht" de Stockhausen ainsi que d'autres joyeusetés des rigoristes de la musique contemporain 60s-70s, ça ne m'a jamais attiré et les seules fois où je m'y suis frotté (une création de Hans Zender ainsi que les récitals "100% Luigi Nono" de Pollini dans les années 80) cela m'a convaincu que ce n'était pas pour moi.
Mais mes sorties lyriques annuelles vont du baroque au XXIe siècle, j'aime autant Cavalli que Thomas Adès ou Mozart, Lulli, Verdi, Berg, Poulenc ou Meyerbeer.

Et cette Clemenza di Tito faisait partie de mon programme si elle n'était pas tombée dans la foulée des Don Carlos et du Janacek Salonen-Chéreau : hélas les tarifs des salles comme l'ONP aujourd'hui ne permettent plus de voir tout ce qui est attractif sur le papier, il faut malheureusement procéder à des arbitrages. En l'occurrence, comme je n'avais jamais vu en salle cette production de Chéreau et que Salonen est quand même assez rare dans les programmations d'opéras en Europe, j'ai choisi le Janacek plutôt que la Clemenza, production que j'ai déjà vue plusieurs fois.
On déduira donc que, puisque je ne fais pas de CR de cette reprise de la Clemenza, c'est que je ne suis pas trop Mozart, ce qui serait une conclusion erronée. En fait je suis bien plus Mozart que Janacek (que j'aime mais au compte-gouttes), et pourtant...

Tout aimer, c'est sans doute n'être "expert" de rien, là-dessus je suis d'accord (et, par exemple, je ne chercherai jamais à contredire un Placido ou un Jérôme dès lors qu'il s'agit de parler de style et ornementations dans le bel canto). Mais cela ne veut pas dire ne rien aimer.

Le "et en même temps" a décidément bien du mal à entrer dans notre analyse de la société d'aujourd'hui... ;-)

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 8692
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00
Localisation : Grand-Ouest

Re: Mozart - La Clemenza di Tito - Ettinger/Decker - ONP - 11-12/2017

Message par Bernard C » 20 nov. 2017, 14:16

En a parte de ta dernière remarque , le "
et en même temps" ce n'est pas ne pas prendre parti , ne pas avoir de préférence, je pas prendre une voie


Fin du "HS".

Bernard :wink:
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..."

Avatar du membre
HELENE ADAM
Basse
Basse
Messages : 8986
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Mozart - La Clemenza di Tito - Ettinger/Decker - ONP - 11-12/2017

Message par HELENE ADAM » 20 nov. 2017, 14:29

Nous aimons l'opéra c'est déjà une préférence par rapport à bien d'autres arts (même si, en ce qui me concerne, mon goût de l'art ne s'arrête ni à l'opéra, ni même à la musique classique, ni même à la musique tout court mais c'est le cas de presque tout le monde ici).
Quant à ne pas être partisans, ici... si nous ne l'étions pas, sur quoi donc nous nous disputerions ? :wink:
Qu'au sein de cette petite branche de l'art qu'est l'opéra, certains d'entre nous apprécient à peu près tous les genres, n'a rien de très original, c'est au contraire, pour moi, assez logique. Pourquoi se cantonner à un style quand il en existe autant, que les frontières sont souvent mouvantes et que les inspirations des uns et des autres tiennent toujours compte, de fait, de ce qui a été fait avant eux.
Je rejoins donc Paco, totalement, dans le clan des éclectiques. :wink: et fiers de l'être parce que curieux et insatiables en la matière.
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre,je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

paco
Basse
Basse
Messages : 7815
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Mozart - La Clemenza di Tito - Ettinger/Decker - ONP - 11-12/2017

Message par paco » 20 nov. 2017, 14:31

Bernard C a écrit :
20 nov. 2017, 14:16
En a parte de ta dernière remarque , le "
et en même temps" ce n'est pas ne pas prendre parti , ne pas avoir de préférence, je pas prendre une voie


Fin du "HS".

Bernard :wink:
Oui bien sûr, on a tous notre opéra que l'on emmènerait sur une île déserte ;-)
Néanmoins, je revendique le fait que l'on puisse adorer Monteverdi, "et en même temps" Mozart; "et en même temps" Verdi, "et en même temps" St-François de Messiaen, "et en même temps" Mascagni, "et en même temps Moussorgski"... et être tout à fait sincère dans ces choix qui ont pourtant l'air si divers...

paco
Basse
Basse
Messages : 7815
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Mozart - La Clemenza di Tito - Ettinger/Decker - ONP - 11-12/2017

Message par paco » 20 nov. 2017, 14:33

Ceci étant, je trouve que Jérôme a imaginé un beau sujet de dissertation pour le prochain bac philo : "Tout aimer, est-ce ne rien aimer ?".
Vous avez 4 heures... ;-)

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 20712
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Mozart - La Clemenza di Tito - Ettinger/Decker - ONP - 11-12/2017

Message par JdeB » 20 nov. 2017, 14:44

Mais moi aussi je suis un éclectique

depuis janvier j'ai vu
5 Verdi (Macbeth, Rigoletto, Don Carlos, Falstaff)
2 Giordano (Chénier, Siberia)
2 Bellini (Norma, Puritani)
2 Donizetti (Lucia, Viva la mamma !)
2 Halévy (Juive, Reine de Chypre)
2 Bizet (Carmen, Pêcheurs de perles)
1 Mozart (Flûte)
1 Wagner (Lohengrin)
1 Honegger (Jeanne au bûcher)
1 Strauss (Salomé)
1 Rimski (Fille de Neige)
1 Tchaïkovski (Onéguine)
1 Debussy (Pelléas)
1 Lully (Les Amants magnifiques)
1 Saint-Saëns (Timbre d'argent)
1 Offenbach (Fantasio)
etc
Mais on voit se dégager par exemple dans cette liste des grandes tendances tout de même. Donc oui le "en même temps" mais avec des préférences

Bien sûr qu'il faut varier les plaisirs mais tout aller voir ne distingue pas un goût, à l'évidence, mais le côté insatiable dont parle Hélène, c'est tout.
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
David-Opera
Basse
Basse
Messages : 3716
Enregistré le : 06 févr. 2004, 00:00
Localisation : Boulogne Billancourt
Contact :

Re: Mozart - La Clemenza di Tito - Ettinger/Decker - ONP - 11-12/2017

Message par David-Opera » 20 nov. 2017, 14:50

JdeB a écrit :
20 nov. 2017, 14:44
Bien sûr qu'il faut varier les plaisirs mais tout aller voir ne distingue pas un goût, à l'évidence, mais le côté insatiable dont parle Hélène, c'est tout.
Tout aller voir c'est surtout passer un peu superficiellement sur les choses puisque c'est accepter de passer d'un environnement émotionnel à un autre sans lien les uns avec les autres.
On peut par exemple aller voir une pièce de théâtre ou un opéra, puis lire après la pièce dont ils sont tirés. Cela prend du temps, et n'est pas compatible d'un rythme de sortie journalier.

Avatar du membre
HELENE ADAM
Basse
Basse
Messages : 8986
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Mozart - La Clemenza di Tito - Ettinger/Decker - ONP - 11-12/2017

Message par HELENE ADAM » 20 nov. 2017, 14:55

David-Opera a écrit :
20 nov. 2017, 14:50
JdeB a écrit :
20 nov. 2017, 14:44
Bien sûr qu'il faut varier les plaisirs mais tout aller voir ne distingue pas un goût, à l'évidence, mais le côté insatiable dont parle Hélène, c'est tout.
Tout aller voir c'est surtout passer un peu superficiellement sur les choses puisque c'est accepter de passer d'un environnement émotionnel à un autre sans lien les uns avec les autres.
On peut par exemple aller voir une pièce de théâtre ou un opéra, puis lire après la pièce dont ils sont tirés. Cela prend du temps, et n'est pas compatible d'un rythme de sortie journalier.
Et même chercher le livret d'un opéra contemporain, le lire et s'apercevoir que l'opéra est encore plus complexe que ce que l'a ressenti en salle. Puis aller chercher aussi la partition dudit opéra pour comprendre certaines tournures musicales d'un orchestre qui utilise ce drôle de truc que sont les ondes Martenot. Enfin bref, personne ici n'est superficiel mais chacun a ses caractéristiques propres. Toute généralisation de son propre comportement pour lire celui des autres est forcément vouée à l'échec....(surtout quand on ne connait les autres en question que très superficiellement.... :wink: )
En employant le terme insatiable, il va de soi que je parlais de ma curiosité. J'espère qu'il en est de même pour vous :roll:
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre,je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 40 invités