Janacek - De la maison des morts - Salonen/Chéreau - ONP - 11-12/2017

Représentations
Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12404
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Janacek - De la maison des morts - Salonen/Chéreau - ONP - 11-12/2017

Message par PlacidoCarrerotti » 22 nov. 2017, 13:37

wababelooba a écrit :
22 nov. 2017, 12:23
PlacidoCarrerotti a écrit :
21 nov. 2017, 22:54
enrico75 a écrit :
19 nov. 2017, 08:16
Matei et Pekka_Salonen exceptionnels
le miracle de la mise en scène fonctionne à nouveau mais il vaut mieux ne pas être trop loin de la scène !
Salonen est juste formidable. C'est ce que j'ai entendu de mieux dans cet ouvrage, je pense (il faudra que je réécoute Abbado mais en tous cas j'ai préféré Salonen à Boulez). Il est à la fois analytique et théâtral, avec une direction au scalpel. Il a fait ressortir des choses étonnantes : je me suis dit que Glass ne s'était pas gêné pour l'inspiration de certains thèmes mélodiques (dans le "spectacle" par exemple).
C'est vrai que ces petites cellules mélodiques qui se répètent , c'est la base de ce que vont faire Glass ou Adams...
Très drôle. Ce sont les mélodies elles-mêmes qu'on retrouve chez Glass dans Einstein...
“Plus on ira, moins il y aura de centenaires qui auront connu Napoléon 1er.” Alphonse Allais.

wababelooba
Ténor
Ténor
Messages : 938
Enregistré le : 30 déc. 2009, 00:00
Contact :

Re: Janacek - De la maison des morts - Salonen/Chéreau - ONP - 11-12/2017

Message par wababelooba » 22 nov. 2017, 20:00

Fichtre ! Les avocats du Grand Morave ( il a un peu la tête de Gaston Dominici, tu ne trouves pas ??) savent ce qu'il leur reste à faire !!!

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12404
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Janacek - De la maison des morts - Salonen/Chéreau - ONP - 11-12/2017

Message par PlacidoCarrerotti » 22 nov. 2017, 20:51

wababelooba a écrit :
22 nov. 2017, 20:00
Fichtre ! Les avocats du Grand Morave ( il a un peu la tête de Gaston Dominici, tu ne trouves pas ??) savent ce qu'il leur reste à faire !!!
Pas faux. Un peu de la douceur d'un Staline blanchi par les ans...
Quant aux avocats, ceux de Puccini ont réussi à faire cracher Andrew Lloyd Webber pour son emprunt dans le Fantôme.
Avec la musique répétitive, c'est plus grave à cause de la récidive.
“Plus on ira, moins il y aura de centenaires qui auront connu Napoléon 1er.” Alphonse Allais.

paco
Basse
Basse
Messages : 7832
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Janacek - De la maison des morts - Salonen/Chéreau - ONP - 11-12/2017

Message par paco » 22 nov. 2017, 22:54

PlacidoCarrerotti a écrit :
22 nov. 2017, 20:51
Avec la musique répétitive, c'est plus grave à cause de la récidive.
Mouaich, en fait Mahler avait inventé le principe de la répétition de cellules de quelques notes bien avant Janacek... (ce serait d'ailleurs intéressant de remonter le temps et de voir à partir de quand ce principe d'écriture musicale a commencé, on serait surpris de voir que Glass n'est que l'apothéose de probablement un bon gros demi-siècle de prémices de la musique répétitive).

paco
Basse
Basse
Messages : 7832
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Janacek - De la maison des morts - Salonen/Chéreau - ONP - 11-12/2017

Message par paco » 24 nov. 2017, 23:17

PlacidoCarrerotti a écrit :
21 nov. 2017, 22:54
Pas fasciné plus que ça par la mise en scène, comme Tuano.
Oui, moi aussi, comme Tuano (j'y étais ce soir). Pourtant au DVD elle m'avait fait l'effet d'un véritable coup de poing. Est-ce dû à l'absence de Chéreau ? Il a manqué ce soir cette tension insoutenable dont j'avais le souvenir. Ce soir j'ai eu l'impression d'un bavardage incessant, assez vain finalement, et je n'ai pas ressenti de liens entre les personnages (tout à fait d'accord avec Tuano sur ce point). Et ce n'est pas une question d'éloignement du plateau puisque, Black Friday + salle peu remplie m'ont permis de me replacer au premier rang d'orchestre dès le début. Une preuve de plus qu'il est très difficile de faire revivre la mise en scène d'un metteur en scène qui est mort...
Orchestre et Salonen superlatifs comme souligné par tous sur ce fil. Vocalement, Mattei formidable, le reste de la distribution très au-dessous des moyens vocaux nécessaires pour cette partition (là je rejoins Placido). Beaucoup de voix fatiguées, usées, à la projection limitée.
Globalement une soirée de haut niveau néanmoins : c'est travaillé, soigné, bien joué à l'orchestre (qui tient quand même le premier rôle dans cet opéra...). Manque juste la tension dramatique pour en faire une grande soirée.

Avatar du membre
HELENE ADAM
Basse
Basse
Messages : 9025
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Janacek - De la maison des morts - Salonen/Chéreau - ONP - 11-12/2017

Message par HELENE ADAM » 25 nov. 2017, 09:53

paco a écrit :
24 nov. 2017, 23:17
PlacidoCarrerotti a écrit :
21 nov. 2017, 22:54
Pas fasciné plus que ça par la mise en scène, comme Tuano.
Oui, moi aussi, comme Tuano (j'y étais ce soir). Pourtant au DVD elle m'avait fait l'effet d'un véritable coup de poing. Est-ce dû à l'absence de Chéreau ? Il a manqué ce soir cette tension insoutenable dont j'avais le souvenir. Ce soir j'ai eu l'impression d'un bavardage incessant, assez vain finalement, et je n'ai pas ressenti de liens entre les personnages (tout à fait d'accord avec Tuano sur ce point). Et ce n'est pas une question d'éloignement du plateau puisque, Black Friday + salle peu remplie m'ont permis de me replacer au premier rang d'orchestre dès le début. Une preuve de plus qu'il est très difficile de faire revivre la mise en scène d'un metteur en scène qui est mort...
Orchestre et Salonen superlatifs comme souligné par tous sur ce fil. Vocalement, Mattei formidable, le reste de la distribution très au-dessous des moyens vocaux nécessaires pour cette partition (là je rejoins Placido). Beaucoup de voix fatiguées, usées, à la projection limitée.
Globalement une soirée de haut niveau néanmoins : c'est travaillé, soigné, bien joué à l'orchestre (qui tient quand même le premier rôle dans cet opéra...). Manque juste la tension dramatique pour en faire une grande soirée.
J'avais surtout été impressionnée par le travail de l'orchestre, la beauté de la musique ainsi dirigée au scalpel par un Salonen vraiment inspiré, le chant et le jeu de Mattéi (et les choeurs) lors de la séance de mardi où j'étais dans les hauteurs du deuxième balcon. J'avais alors eu l'impression vu d'en haut, d'une certaine incohérence des scènes, d'une faible interaction des personnages entre eux et de "petites fourmis" s'agitant un peu vainement.
Et je m'étais fait la même réflexion, surtout après vu le lendemain le "Lulu" mis en scène par Chéreau, retransmis au studio Bastille : Chéreau est un génie de la mise en scène dont on ne peut pas remplacer la précision de la direction d'acteur. Il n'avait pas pu adapter sa pièce à l'immense plateau de la bastille et cela s'en ressent.
Rien de tel hier soir, où j'avais profité de places au parterre, rang 9, bradées grâce au black friday.
Là, ce désordre apparent du plateau, reprenait tout son sens, la force dramatique et humaine des situations s'exprimait tout à la fois musicalement et scéniquement, le génie de ce traitement "choc" d'un opéra qui trouve le fil tragique de son propos dans ces scénettes ordinaires de la vie désespérées de prisonniers sans espoir dans un bagne sinistre, retrouve tout son sens.
Et j'ai été scotchée du début à la fin.
Ma seule réserve concerne en effet les limites des voix (d'ailleurs plus importante depuis le parterre que depuis le second balcon), qui ont leur qualité mais restent trop souvent confidentielles si on excepte Mattéi.
J'en ai quand même conclu, de ce fait, que Bastille n'était décidément, guère adapté....

http://passionoperaheleneadam.blogspot. ... k-onp.html

A noter : France Musique était présent pour capter la séance d'hier soir. Elle sera retransmise le 17 décembre, avec des interviews annoncées de Esa-Peka Salonen qui évoquera notamment son travail avec Patrice Chéreau, de Peter Mattei et de Willard White.
Le DVD issu des représentations d'Aix comprend un making of très intéressant.

Image
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre,je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

paco
Basse
Basse
Messages : 7832
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Janacek - De la maison des morts - Salonen/Chéreau - ONP - 11-12/2017

Message par paco » 25 nov. 2017, 10:22

HELENE ADAM a écrit :
25 nov. 2017, 09:53
Et je m'étais fait la même réflexion, surtout après vu le lendemain le "Lulu" mis en scène par Chéreau, retransmis au studio Bastille : Chéreau est un génie de la mise en scène dont on ne peut pas remplacer la précision de la direction d'acteur.
Je me souviens d'une interview de Christianne Eda-Pierre dans les années 70, où elle expliquait que pour les Contes d'Hoffmann à l'ONP, production dans laquelle elle chantait une Antonia d'anthologie, Chéreau était présent en coulisses tous les soirs, et qu'elle le regardait autant que le chef d'orchestre, il était un véritable "chef d'acteurs" en mode continu, il insufflait une sorte d'énergie tout au long de la représentation.
Sans doute une des raisons pour lesquelles il est impossible de reprendre ses mises en scène avec le même impact.

Verdiprati
Ténor
Ténor
Messages : 507
Enregistré le : 09 août 2004, 23:00

Re: Janacek - De la maison des morts - Salonen/Chéreau - ONP - 11-12/2017

Message par Verdiprati » 27 nov. 2017, 00:04

Représentations du vendredi 24 et du dimanche 26.

Magnifiques séances.

J'ai vu cette production à Aix il y a 10 ans et la mise en scène de Chéreau est habilement reconstituée pour cette reprise.
Simplement le génie de Chéreau est de transfigurer le plateau en espace théâtral qui le dépasse physiquement ainsi que sémantiquement en articulant l'espace-temps avec force inouïe tout en dirigeant les acteurs individuellement avec vigueur et précision.
Evidemment il est difficile de sentir cette dimension dans la reconstitution.

La surprise est venue de la direction de Salonen qui surpasse Boulez même pour moi qui suis inconditionnel du chef français.
Boulez a réalisé la radiographie cristalline de cette magnifique partition comme on l'attendait, donc sans surprise.
Salonen est aussi analytique que Boulez et en plus il a aspérite et rugosité que ce dernier n'avait pas et il a l'articulation beaucoup plus carrément théâtrale. Impressionnant.

Tous les chanteurs sont bien. Entendu depuis le second rang au premier balcon, personne ne manque de projection.

Margita en Louka comme il y a dix ans est un peu usé, mais il garde toujours cette belle expressivité qu'il a montrée en Kudriach de Katia Kabanova de Friedrich à Bastille en 96 et en Laca de Jenufa de Braunschweig aux côtés de Mattila au Châtelet en 03.
Idem pour Straka en Grand Prisonnier également comme il y a dix ans qui a déjà chanté Skouratov dans la production de cet opéra par Schlöndorff à l'OC en 88 et Boris de Katia Kabanova en 96 à Bastille.
Ces deux chanteurs sont un peu mes compagnons de route janacekiens...

Effectivement Mattei sort du lot pour ses forces vocale et émotionnelle.
Bon Skouratov déchirant de Elgr.
Bon Chapkine charactérisé de Hoare qui a également chanté ce rôle à Aix.
White en Goriantchikov correct.

Etonnant Clark en Vieux Prisonnier qui était très bon Mime chez Mesguich en 88 au TCE et chez Kupfer et Flimm à Bayreuth à partir de 88, a encore une fois brillé à 76 ans par sa force de caractérisation après son Cajus dans Falstaff à Bastille de ce novembre.

Verdiprati
Ténor
Ténor
Messages : 507
Enregistré le : 09 août 2004, 23:00

Re: Janacek - De la maison des morts - Salonen/Chéreau - ONP - 11-12/2017

Message par Verdiprati » 27 nov. 2017, 00:24

wababelooba a écrit :
22 nov. 2017, 12:23
PlacidoCarrerotti a écrit :
21 nov. 2017, 22:54
Il a fait ressortir des choses étonnantes : je me suis dit que Glass ne s'était pas gêné pour l'inspiration de certains thèmes mélodiques (dans le "spectacle" par exemple).
C'est vrai que ces petites cellules mélodiques qui se répètent , c'est la base de ce que vont faire Glass ou Adams...
Schubert est une des bornes importantes comme celui qui présente la répétition comme son principe formel, mais d'une manière différente de celle de Janacek.
Chez Schubert aussi il y a la répétition de cellules rythmiques, mais son principe formel est plus les répétition et juxtaposition des thèmes non développés et présentés sous la lumière diverse.
Bruckner est héritier direct de Schubert en ce sens.
Mahler aussi partique une sorte de répétition mais encore dans un autre sens. Il ne pratique pas le développement dialectique, mais la variation continue des thémes hétérogènes et juxtaposés.
Chez ces trois compositeurs il y a la répétition de cellulles rythmiques mais elle fonctionne comme basse continue qui reste arrière-plan, non principe formel comme chez Janacek.

L'auto-développement ou l'auto-division spontanée des cellules rythmiques de Janacek est vraiment unique comme langage musical, tandis que Adams ou Glass structure le temps par le principe de répétition cellulaire.

Avatar du membre
David-Opera
Basse
Basse
Messages : 3766
Enregistré le : 06 févr. 2004, 00:00
Localisation : Boulogne Billancourt
Contact :

Re: Janacek - De la maison des morts - Salonen/Chéreau - ONP - 11-12/2017

Message par David-Opera » 30 nov. 2017, 12:02

Et bien on peut annoncer d'avance que De la maison des morts aura été un succès, car si le remplissage pour la dernière représentation de samedi prochain était de 75% avant la première (en consultant la billetterie électronique), il est dorénavant passé à 90% et plus aucune place n'est en vente sur la bourse aux billets.

Pour mémoire, Mortier n'avait réalisé qu'un peu plus de 70 % avec la production de Klaus Michael Grüber en 2005.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 32 invités