Cilea - Adriana Lecouvreur - Pido/Mc Vicar - Vienne - 11/2017

Représentations
Avatar du membre
MariaStuarda
Basse
Basse
Messages : 6739
Enregistré le : 13 févr. 2013, 14:33
Localisation : Paris
Contact :

Cilea - Adriana Lecouvreur - Pido/Mc Vicar - Vienne - 11/2017

Message par MariaStuarda » 08 nov. 2017, 11:29

Francesco Cilea
Adrienne Lecouvreur


Chef d'orchestre : Evelino Pidò
Mise en scène : David McVicar
Décors : Charles Edwards
Costumes : Brigitte Reiffenstuel
Lumières : Adam Silverman
Chorégraphie : Andrew George

Maurizio, Comte de Saxe : Piotr Beczala
Michonnet : Roberto Frontali
Adriana Lecouvreur : Anna Netrebko
La Princesse de Bouillon : Elena Zhidkova
Le Prince de Bouillon : Alexandru Moisiuc
Abate : Raúl Giménez
Quinault : Ryan Speedo Green
Poisson : Pavel Kolgatin
Jouvenot : Bryony Dwyer
Dangeville : Miriam Albano

Représentation du dimanche 12 novembre 2017


Image
Photo : Wiener Staatsoper / Michael Pöhn

Toute prise de rôle de Anna Netrebko est attendue à la hauteur de son statut de star internationale ajouté à celui de diva vestimentairement déjantée. Le public l’attendait ferme. La salle était complète depuis des lustres et un coup d’œil en arrière de la salle du Staatsoper permettait hier de vérifier que la queue pour les places debout avait de bons effectifs.
Les photos postées, de ci de là, montrait la diva et son ténor partenaire en plein travail.
Tout était donc en place pour voir si celle-ci inscrirait ce rôle de manière suffisamment convaincante pour rivaliser avec ses prestigieuses devancières, les Scotto, Freni ou Tebaldi.
Netrebko est une diva et Adrienne Lecouvreur (comme Floria Tosca) en est une autre, reine de la scène parisienne, convoitée par les puissants, pouvant monter aussi haut que déchoir tout aussi brutalement. Cette puissance fragile en fait, à la fois, une « femme aimant » pour tous ceux qui la rencontrent et la femme à abattre pour ceux dont elle encombre le passage. Symbole de femme absolue, elle a pour soupirants tous les hommes (des puissants Prince de Bouillon et Comte de Saxe aux simples régisseur et acteurs du théâtre) et pour ennemies les plus dangereuses et armées des femmes, en l’occurrence la Princesse de Bouillon et sa rivale théâtrale, la Duclos. Comme pour Tosca, incarner ce rôle de diva scénique a donc, pour Netrebko, une valeur toute symbolique qui va, au delà de la performance vocale. Quand une diva de l’opéra rencontre une diva du théâtre les applaudissements qui résonnent sur scène font écho à ceux qui saluent la soprano et redimensionnent de fait le statut de la star.

Et si Netrebko a aujourd’hui ce statut unique, c’est que la voix est extraordinaire.
Dès le début, celle-ci frappe par le volume (même en monologue parlé) et par l’opulence des graves. Le timbre est d’une beauté à couper le souffle et l’air d’entrée démontre d’emblée que cette Adrienne est bien partie pour être anthologique.
Seule chose étonnante, pour une artiste habituée des scènes lyriques, elle semble, en début de représentation, ne pas pouvoir se détacher de la baguette du chef et chante plus souvent face au public qu’en vis à vis de ses partenaires. Elle s’affranchira, progressivement et probablement en gagnant de la confiance, de ce défaut pour atteindre un niveau de jeu parfait dans les trois actes suivants.

Mais, et heureusement, Adrienne ne se réduit pas à la soprano et, ce soir, le plateau vocal et théâtral est à un niveau d’excellence presque parfait.
On reprochera toujours à Piotr Beczala des aigus trop ouverts mais quel comte il fait, quel timbre racé, quelle noblesse dans la voix ! Face à la voix ample de Netrebko, le ténor doit se battre pour exister et convaincre notamment dans les duos. Un peu en difficultés au début, il y arrive crânement par la suite.

La seule ombre au tableau est, pour moi, la Princesse de Bouillon insuffisamment pourvue de Elena Zhidkova. Adrienne Lecouvreur est aussi un affrontement titanesque de lionnes. Et face à Netrebko, il faut du lourd comme fut une Borodina dans le passé ou comme devrait l’être, espérons le, une Garanca prochainement. La mezzo ne démérite pas, bien sûr, mais fait poids plume sur le ring et cela est parfois gênant. Il n’y a que dans la fin de l’acte 2, alors que s’entremêlent, dans une scène virtuose, la politique, la fuite face au déshonneur, l’aide compatissante et la rage jalouse, que l’affrontement atteint une tension ébouriffante. Dans l’acte de Phèdre, la Netrebko sera totalement stupéfiante dans la montée vocale et en tension entre le monologue parlé et les insultes indirectes qu’elle crache littéralement à la figure de sa rivale. Dans probablement le moment le plus saisissant de l’opéra, alors qu’elle annonce se retirer, elle le fera, avec un port royal dans sa sublime robe jaune, à reculons, faisant face, alors que la lumière s’atténue, à la Princesse et les autres protagonistes de son regard plein de morgue. Come la Lecouvreur in teatro ! Ou doit on dire come la Netrebko in teatro ?
Au dernier acte, on doute un peu de la capacité de Anna Netrebko à faire mourir une héroïne si opulente vocalement. D’autant que son « poveri fiori » manque de sensibilité. Probablement consciente du défi, elle ne choisira pas une mort en nuances, ne cherchant que rarement à alléger sa voix, mais une mort flamboyante, une Phèdre invaincue qui se jette du rocher. D’ailleurs, l’actrice se bat et son « Melpomene son io », phrase de folie et de mort qu’elle lance terriblement au visage des spectateurs, nous pétrifie sur place.

Le reste du plateau est de haute volée.
Roberto Frontali est un Michonnet extraordinaire, plein d’amour, de souffrance, de sollicitude paternelle et amoureuse, jouant ce personnage attachant avec finesse, mettant sa belle voix, sur ce plateau volcanique, au service du seul personnage, avec Adrienne, qui soit honnête dans ce récit. Il arrive à porter ce chant contrasté face aux roueries et aux imprécations des autres. Du grand art !
Enfin, le plateau est complété excellemment par l’abbé de Raul Gimenez et le Prince de Bouillon de Alessandru Moisiuc.

La mise en scène de David Mc Vicar (irrégulier ces dernières années mais qui fut là particulièrement inspiré), saluée unanimement de part le monde, est parfaite. Il est, cependant, drôle de constater, lorsqu’on l’a vu de nombreuses fois, à quel point les différences d’appropriation par les chanteurs - acteurs se traduisent en représentations singulières difficilement comparables mais toutes de haut niveau.

Il est juste dommage que Evelino Pido dirige l’orchestre de l’opéra de Vienne comme s’il se croyait dans Wagner, haussant le volume dès qu’il le peut et balançant ses cuivres à l'assaut de cette Walkyrie de théâtre. Certes, il avait un plateau qui ne rechignait pas devant le volume. Mais précisément, cela aurait pu l’inciter à utiliser cet atout pour insuffler de la nuance.

Cette constatation (attendue) ne pouvait tout de même pas gâcher le plaisir d’une réussite globale et d’une prise de rôle extraordinaire.

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 2802
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Cilea - Adriana Lecouvreur - Pido/Mc Vicar - Vienne - 11/2017

Message par Loïs » 08 nov. 2017, 19:49

MariaStuarda a écrit :
08 nov. 2017, 11:29
Je serai à la représentation du dimanche 12 novembre
Je te hais :mrgreen:

Avatar du membre
MariaStuarda
Basse
Basse
Messages : 6739
Enregistré le : 13 févr. 2013, 14:33
Localisation : Paris
Contact :

Re: Cilea - Adriana Lecouvreur - Pido/Mc Vicar - Vienne - 11/2017

Message par MariaStuarda » 08 nov. 2017, 19:59

Loïs a écrit :
08 nov. 2017, 19:49
MariaStuarda a écrit :
08 nov. 2017, 11:29
Je serai à la représentation du dimanche 12 novembre
Je te hais :mrgreen:
Moi Je t’aimeeeeuuuuu :kissing:

Avatar du membre
aurele
Basse
Basse
Messages : 2281
Enregistré le : 30 août 2006, 23:00
Contact :

Re: Cilea - Adriana Lecouvreur - Pido/Mc Vicar - Vienne - 11/2017

Message par aurele » 08 nov. 2017, 21:17

Profite bien. Netrebko du peu que j'ai entendu d'elle sur voldemort quand elle l'a chanté au Mariinsky, cela va être sans doute merveilleux.
Beczala est un bon ténor même s'il a parfois des soucis pour contrôler ses aigus.

Je pense que si je ne peux pas tout entendre de la captation de dimanche sur Ö1, ce sera disponible une petite semaine à la réécoute.

skipy
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 139
Enregistré le : 15 oct. 2009, 23:00
Contact :

Re: Cilea - Adriana Lecouvreur - Pido/Mc Vicar - Vienne - 11/2017

Message par skipy » 08 nov. 2017, 23:12

aurele a écrit :
08 nov. 2017, 21:17
Profite bien. Netrebko du peu que j'ai entendu d'elle sur voldemort quand elle l'a chanté au Mariinsky, cela va être sans doute merveilleux.
Hein? Où ça, où ça sur Voldemort? Je cherche en vain l'air "Poveri Fiori" chanté par Nenette mais je ne trouve rien. :cry: :cry:

Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 2456
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Cilea - Adriana Lecouvreur - Pido/Mc Vicar - Vienne - 11/2017

Message par micaela » 08 nov. 2017, 23:22

En faisant "netrebko adriana Lecouvreur mariinsky" on trouve des trucs, mais pas grand chose de convaincant. On trouve en particulier ce petit reportage sur la production. Comme c'est officiel (mis en ligne par le Mariinsky) je donne le lien
https://www.youtube.com/watch?v=sjZM-5Cspv8
S'il n'y a pas de solutions, c'est qu'il n'y a pas de problème Proverbe shadok

Avatar du membre
MariaStuarda
Basse
Basse
Messages : 6739
Enregistré le : 13 févr. 2013, 14:33
Localisation : Paris
Contact :

Re: Cilea - Adriana Lecouvreur - Pido/Mc Vicar - Vienne - 11/2017

Message par MariaStuarda » 09 nov. 2017, 00:28

J’espere que je ne vais décevoir personne lundi matin car j’ai plutôt Nenette dans le pif en ce moment.

skipy
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 139
Enregistré le : 15 oct. 2009, 23:00
Contact :

Re: Cilea - Adriana Lecouvreur - Pido/Mc Vicar - Vienne - 11/2017

Message par skipy » 09 nov. 2017, 06:22

MariaStuarda a écrit :
09 nov. 2017, 00:28
J’espere que je ne vais décevoir personne lundi matin car j’ai plutôt Nenette dans le pif en ce moment.
Ah tiens, elle t'a déçu ces derniers temps?

Avatar du membre
MariaStuarda
Basse
Basse
Messages : 6739
Enregistré le : 13 févr. 2013, 14:33
Localisation : Paris
Contact :

Re: Cilea - Adriana Lecouvreur - Pido/Mc Vicar - Vienne - 11/2017

Message par MariaStuarda » 09 nov. 2017, 11:10

skipy a écrit :
09 nov. 2017, 06:22
MariaStuarda a écrit :
09 nov. 2017, 00:28
J’espere que je ne vais décevoir personne lundi matin car j’ai plutôt Nenette dans le pif en ce moment.
Ah tiens, elle t'a déçu ces derniers temps?
Oui :cry:
J'ai notamment trouvé son Aïda somptueuse vocalement mais lymphatique à souhait.
Mais, bref, regardons vers dimanche et je pense que Lecouvreur dans cette mise en scène de Mc Vicar devrait lui convenir à merveille.

Avatar du membre
zigfrid
Baryton
Baryton
Messages : 1181
Enregistré le : 14 janv. 2009, 00:00
Contact :

Re: Cilea - Adriana Lecouvreur - Pido/Mc Vicar - Vienne - 11/2017

Message par zigfrid » 09 nov. 2017, 12:57

pourquoi ce n'est pas diffusé à la télévision ou en webstream? comme l'an dernier pour le trouvère, cette Adriana n'est pas filmée on dirait...

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : MariaStuarda, PlacidoCarrerotti et 38 invités