Verdi - Falstaff - Luisi/Pitoiset - ONP - 10-11/2017

Représentations
Répondre
Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 8756
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00
Localisation : Grand-Ouest

Re: Verdi - Falstaff - Luisi/Pitoiset - ONP - 10-11/2017

Message par Bernard C » 11 nov. 2017, 12:38

Il y a aussi cette lettre écrite à Boito en juin 1891 , alors qu'il travaille à Falstaff :

" Le Gros Ventre est sur le chemin de la folie. Certains jours il ne bouge pas, il dort, il est de mauvaise humeur. D'autres ,il crie, court, saute et met tout en pièces. Je le laisse faire pour le moment mais s'il continue, je lui mettrai une muselière et une camisole de force."
trad. ibidem

Bernard
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..."

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 8756
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00
Localisation : Grand-Ouest

Re: Verdi - Falstaff - Luisi/Pitoiset - ONP - 10-11/2017

Message par Bernard C » 11 nov. 2017, 12:51

srourours a écrit :
11 nov. 2017, 12:31
Ces lignes sont bouleversantes.
Oui.
Je trouve ça très bouleversant car Verdi termine son manuscrit et y joint un :

Tutto è finito !

Alors que le final de la fugue qui conclut l'opéra est

Tutto nel mondo è burla

...........


Tout dans le monde est farce
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..."

srourours
Soprano
Soprano
Messages : 97
Enregistré le : 17 nov. 2016, 08:52

Re: Verdi - Falstaff - Luisi/Pitoiset - ONP - 10-11/2017

Message par srourours » 11 nov. 2017, 14:17

Il y a dans ce constat somme toute terrible, au moins désabusé, une infinie tendresse.

Avatar du membre
lionrougeetblanc
Alto
Alto
Messages : 408
Enregistré le : 05 janv. 2017, 12:18
Localisation : Paris - Savoie

Re: Verdi - Falstaff - Luisi/Pitoiset - ONP - 10-11/2017

Message par lionrougeetblanc » 11 nov. 2017, 15:49

Bernard C a écrit :
11 nov. 2017, 12:38
Il y a aussi cette lettre écrite à Boito en juin 1891 , alors qu'il travaille à Falstaff :

" Le Gros Ventre est sur le chemin de la folie. Certains jours il ne bouge pas, il dort, il est de mauvaise humeur. D'autres ,il crie, court, saute et met tout en pièces. Je le laisse faire pour le moment mais s'il continue, je lui mettrai une muselière et une camisole de force."
trad. ibidem

Bernard
J'ai lu les derniers mots "camisole de farce".
J'ai toujours considéré Falstaff comme un projet beaucoup plus profond que certains peuvent le croire et qui éveille bien des échos ... Quoi de plus juste que la bouleversante lucidité des derniers mots ? C'est notamment pour cette raison que cet opéra m'est cher et que j'aime particulièrement la manière dont Sir Bryn incarne le personnage.

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12401
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Verdi - Falstaff - Luisi/Pitoiset - ONP - 10-11/2017

Message par PlacidoCarrerotti » 19 nov. 2017, 20:38

Je vais encore faire mon Faustin, mais le décor unique est une erreur au dernier acte. L'absence de la forêt est un contresens : c'est le lieu, du mystère, de la magie. Les citadins ne le comprennent pas mais c'est un lieu inquiétant. Quand j'étais gamin dans le Poitou, je faisais des kilomètres à vélo. Que ce soit seul ou à plusieurs, il y avait toujours une légère angoisse quand il fallait passer dans une forêt profonde (bizarrement, le sentiment est différent à cheval : sans doute parce qu'on ne peut guère se fier à l'instinct d'un vélo).

J'ai globalement trouvé cette dernière scène mal fichue : aucune vivacité dans les tortures que l'on fait subir à Falstaff, tout est lent et mou. C'est pitoisable. Le reste est plutôt bien mené mais ni franchement comique, ni particulièrement mélancolique. On reste dans un certain entre-deux.
“Plus on ira, moins il y aura de centenaires qui auront connu Napoléon 1er.” Alphonse Allais.

wababelooba
Ténor
Ténor
Messages : 938
Enregistré le : 30 déc. 2009, 00:00
Contact :

Re: Verdi - Falstaff - Luisi/Pitoiset - ONP - 10-11/2017

Message par wababelooba » 19 nov. 2017, 21:00

PlacidoCarrerotti a écrit :
19 nov. 2017, 20:38
Je vais encore faire mon Faustin, mais le décor unique est une erreur au dernier acte. L'absence de la forêt est un contresens : c'est le lieu, du mystère, de la magie. Les citadins ne le comprennent pas mais c'est un lieu inquiétant. Quand j'étais gamin dans le Poitou, je faisais des kilomètres à vélo. Que ce soit seul ou à plusieurs, il y avait toujours une légère angoisse quand il fallait passer dans une forêt profonde (bizarrement, le sentiment est différent à cheval : sans doute parce qu'on ne peut guère se fier à l'instinct d'un vélo).

J'ai globalement trouvé cette dernière scène mal fichue : aucune vivacité dans les tortures que l'on fait subir à Falstaff, tout est lent et mou. C'est pitoisable. Le reste est plutôt bien mené mais ni franchement comique, ni particulièrement mélancolique. On reste dans un certain entre-deux.
Oooh que c'est beau , Placido !
Cette façon de " kidnapper" l'attention des lecteurs in extremis en les baladant d'un fil à l'autre !!!
Avec juste la petite touche d'émotion indispensable ...
Du GRAND ART !

Effectivement Faustin n'a qu'à bien se tenir!

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12401
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Verdi - Falstaff - Luisi/Pitoiset - ONP - 10-11/2017

Message par PlacidoCarrerotti » 19 nov. 2017, 21:21

wababelooba a écrit :
19 nov. 2017, 21:00
PlacidoCarrerotti a écrit :
19 nov. 2017, 20:38
Je vais encore faire mon Faustin, mais le décor unique est une erreur au dernier acte. L'absence de la forêt est un contresens : c'est le lieu, du mystère, de la magie. Les citadins ne le comprennent pas mais c'est un lieu inquiétant. Quand j'étais gamin dans le Poitou, je faisais des kilomètres à vélo. Que ce soit seul ou à plusieurs, il y avait toujours une légère angoisse quand il fallait passer dans une forêt profonde (bizarrement, le sentiment est différent à cheval : sans doute parce qu'on ne peut guère se fier à l'instinct d'un vélo).

J'ai globalement trouvé cette dernière scène mal fichue : aucune vivacité dans les tortures que l'on fait subir à Falstaff, tout est lent et mou. C'est pitoisable. Le reste est plutôt bien mené mais ni franchement comique, ni particulièrement mélancolique. On reste dans un certain entre-deux.
Oooh que c'est beau , Placido !
Cette façon de " kidnapper" l'attention des lecteurs in extremis en les baladant d'un fil à l'autre !!!
Avec juste la petite touche d'émotion indispensable ...
Du GRAND ART !

Effectivement Faustin n'a qu'à bien se tenir!
Et sinon, sur le fond ?
“Plus on ira, moins il y aura de centenaires qui auront connu Napoléon 1er.” Alphonse Allais.

paco
Basse
Basse
Messages : 7846
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Verdi - Falstaff - Luisi/Pitoiset - ONP - 10-11/2017

Message par paco » 19 nov. 2017, 21:23

Shakespeare fait mourir Falstaff, mais on ne le voit pas sur scène à ce moment-là : c''est au 1er acte d'Henry V, on annonce que Falstaff est très malade et agonise, puis on nous apprend qu'il est mort, mais à aucun moment il n'apparaît sur scène.
Le Falstaff auquel Verdi pensait était probablement celui des dernières pièces (il y en a 4 au total) où Shakespeare le met en scène : le personnage qui avait subi plein de revers, d'abandons, un Falstaff bouffon mais surtout aigri et tragique. D'ailleurs chez Shakespeare les scènes de Falstaff font rire mais pas tant que ça, le personnage est surtout tragique de par tout ce qui lui arrive.
"Tutto nel mondo è burla" qui conclut l'opéra de Verdi est tout simplement le texte de Shakespeare lui-même, et il est fort à parier que ce soient toutes ces phrases un peu acides (comme le monologue sur l'amour au 1er acte) qui aient le plus inspiré Verdi pour composer son opéra.

wababelooba
Ténor
Ténor
Messages : 938
Enregistré le : 30 déc. 2009, 00:00
Contact :

Re: Verdi - Falstaff - Luisi/Pitoiset - ONP - 10-11/2017

Message par wababelooba » 19 nov. 2017, 21:54

PlacidoCarrerotti a écrit :
19 nov. 2017, 21:21
wababelooba a écrit :
19 nov. 2017, 21:00
PlacidoCarrerotti a écrit :
19 nov. 2017, 20:38
Je vais encore faire mon Faustin, mais le décor unique est une erreur au dernier acte. L'absence de la forêt est un contresens : c'est le lieu, du mystère, de la magie. Les citadins ne le comprennent pas mais c'est un lieu inquiétant. Quand j'étais gamin dans le Poitou, je faisais des kilomètres à vélo. Que ce soit seul ou à plusieurs, il y avait toujours une légère angoisse quand il fallait passer dans une forêt profonde (bizarrement, le sentiment est différent à cheval : sans doute parce qu'on ne peut guère se fier à l'instinct d'un vélo).

J'ai globalement trouvé cette dernière scène mal fichue : aucune vivacité dans les tortures que l'on fait subir à Falstaff, tout est lent et mou. C'est pitoisable. Le reste est plutôt bien mené mais ni franchement comique, ni particulièrement mélancolique. On reste dans un certain entre-deux.
Oooh que c'est beau , Placido !
Cette façon de " kidnapper" l'attention des lecteurs in extremis en les baladant d'un fil à l'autre !!!
Avec juste la petite touche d'émotion indispensable ...
Du GRAND ART !

Effectivement Faustin n'a qu'à bien se tenir!
Et sinon, sur le fond ?
J'ai vu cette mes à la création , il y a 1000 ans , et j'avais trouvé ça faussement créatif , bouffé par un décor ultra présent et sans intérêt, perdu dans l'immense ouverture de scène de la Bastoche... En un mot sans intérêt.

Avatar du membre
Il prezzo
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 239
Enregistré le : 17 mars 2013, 08:12

Re: Verdi - Falstaff - Luisi/Pitoiset - ONP - 10-11/2017

Message par Il prezzo » 19 nov. 2017, 23:27

Il me semble que PlacIso et Wababalooba ont résumé assez exactement la majorité des réactions de ce fil. Rien à rajouter.
Note: et je NE RETOURNE PLUS sur le fil de DC. Juré.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Epsilon, Igguk et 39 invités