Rossini - Il Turco in Italia - Allemandi/Loy - Munich - 10/2017

Représentations
Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 2733
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Rossini - Il Turco in Italia - Allemandi/Loy - Munich - 10/2017

Message par Loïs » 16 oct. 2017, 23:17

Reprise d'il Turco au Bayerische Staatsoper

Antonello Allemandi / Christof Loy

Selim : Ildebrando D'Arcangelo
Donna Fiorilla: Olga Peretyatko-Mariotti
Don Geronio: Alessandro Corbelli
Don Narciso: Michele Angelini
Prosdocimo: Sean Michael Plumb
Zaida: Paula Iancic
Albazar: Long Long

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 2733
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Munich - il Turco in Italia -Antonello Allemandi & Christof Loy -18.10.2017

Message par Loïs » 16 oct. 2017, 23:18

maintenant qu'elle a la bague au doigt, la belle Olga porte le double nom ? Cela commence à faire long

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 8546
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00
Localisation : Grand-Ouest

Re: Munich - il Turco in Italia -Antonello Allemandi & Christof Loy -18.10.2017

Message par Bernard C » 17 oct. 2017, 00:16

Voilà une mise en scène qui fait de la résistance... Elle est originaire de Hambourg, je crois, elle est allée il y a longtemps à LA (où je l'ai vue) , et elle est encore à Munich.
C'est vrai que Loy fait des choses épatantes et inusables.
Raconte nous.

Bernard
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..."

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 2733
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Rossini-il Turco in Italia -Allemandi/ Loy -Munich - 10 / 2017

Message par Loïs » 18 oct. 2017, 23:03

Je n’avais encore vu il Turco qu’une fois au TCE il y a 20 ans dans une mise en scène des Hermann qui avaient offert un feu d’artifice de gags extrêmement drôles mais qui polluaient l’attention et une fois de plus les parasites me brouillent l’écoute.

Rien de tel ici dans cette production qui a beaucoup voyagé et pour laquelle les titulaires sont rodés . Un système scénique très simple : une caravane , des panneaux dans différents tons d’ocre , des projections notamment pour la charmeuse entrée de Selim sur un tapis volant, des portants dans lesquels les personnages piochent leurs costumes du bal masqué ; l’essentiel est la : nous sommes en Italie , pays du soleil , du charme et de la séduction et où rien ne doit se prendre au sérieux. Une vraie direction d’acteur qui ne noie pas l’action mais sait camper des personnages et offre régulièrement les morceaux de drôlerie inscrits dans la partition avec bien entendu un final en pugilat pour les deux greluches en conclusion du I et qui ouvre en symétrie le II avec Sélim et le barbon.

Un plateau vocal irréprochable : d’Archangelo au physique et à la voix ravageurs, le beau ténébreux mais qui ne peut se défaire du ridicule de bellatre qui en fait trop. Vocalement le top avec une démonstration technique (ce qu’il fait avec ses arithénoides!) irréprochable et quel timbre (on comprend Fiorella)!.
Corbelli a l’âge du rôle ce qui signifie une sensible fatigue vocale mais le métier, la vis comica , l’assurance technique enlève tout reproche. Un de ces artistes que j’admire : la technique et le style au plus haut, une scène tenue de main de maitre. Du grand art quoi.
Narciso rivalise physiquement avec Sélim : une carrure impressionnante, les cheveux noirs corbeaux gominés et la chemise banche ouverte jusqu’au nombril, beau et con à la fois comme dit la chanson mais la voix surprend : celle d’un petit ténor rossinien –qui maitrise son art- qui sort de ce sommet de virilité , ça fait bizarre d’autant plus que les aigus ne sont pas d’un éclat marquant et que la note finale faisait assez chapon.
Un poète qui surprend par son jeune age et son timbre clair qui est parfait pour cette version : de témoin de l’action (il prend des notes en continu) il sert de victime collatérale permanente et se couvre progressivement de bandages, platres etc…
Il me fait penser à la cloche d’un poisson nommé Wanda qui croit mener l’histoire et va de déboires en déboires.
Et puis il y a la belle Olga : le velouté sombre de la voix rend toute la sensualité du personnage, le corsé du timbre met en exergue le piquant du personnage, les piani la fragilité du personnage. Techniquement elle se promène avec des aigus précautionneux dans « non si da » mais cranes dans ses duos et puis il y aura cet air final où elle sort le grand jeux et où je me retiens de sauter sur scène pour la prendre dans mes bras (et mettant une mandale à Hiero au passage s’il lui prenait l’envie de me la piquer). Elle joue à merveille la ravissante idiote (mais qui sait mener sa barque) que l’on a envie de gifler et la petite fille attendrissante. Au final elle est quand même plus émouvante que rouée.

Verdiprati
Ténor
Ténor
Messages : 500
Enregistré le : 09 août 2004, 23:00

Re: Rossini-il Turco in Italia -Allemandi/ Loy -Munich - 10 / 2017

Message par Verdiprati » 19 oct. 2017, 01:07

J'ai vu cette production de Loy à Barcelone en 13 avec Machaidze, Alegret, D’Arcangelo, Girolami et Spagnoli.
Son néo-conventionnalisme certes fluide et coloré ne m'a pas emballé, mais j'ai finalement passé un moment plutôt plaisant.

Moi non plus je n'ai pas du tout apprécié la production des Hermann qui n'était qu'une accumulation superficielle des gags sans rapport avec l'esprit de la comédie rossinienne.

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 8546
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00
Localisation : Grand-Ouest

Re: Rossini-il Turco in Italia -Allemandi/ Loy -Munich - 10 / 2017

Message par Bernard C » 19 oct. 2017, 05:13

Verdiprati a écrit :
19 oct. 2017, 01:07
J'ai vu cette production de Loy à Barcelone en 13 avec Machaidze, Alegret, D’Arcangelo, Girolami et Spagnoli.
Son néo-conventionnalisme certes fluide et coloré ne m'a pas emballé, mais j'ai finalement passé un moment plutôt plaisant.

Moi non plus je n'ai pas du tout apprécié la production des Hermann qui n'était qu'une accumulation superficielle des gags sans rapport avec l'esprit de la comédie rossinienne.

Merci pour le CR très vivant de Loïs.

Pour l'observation de Verdiprati sur le " neo conventionalisme", j'avoue que je ne connais pas ce mouvement dans l'esthétique des mises en scènes.

Il y aurait un conventionalisme traditionnel, un neo conventionalisme, qui ne conserverait pas quoi du premier et puis après, il y aurait des mises en scènes qui échappent aux conventions de l'opéra ?
On les appelle comment, comment font elles ?

Bref, après les discussions sur Don Carlos notamment et celle ci il faudrait vraiment ouvrir un fil sur les différents "styles" de mises en scène par les experts d'ODB.
Pour qu'on essaie d'y voir clair dans les "catégories"
Merci

Je connais cette mes de Loy et beaucoup de ses réalisations. Il n'est ni traditionnel ni il ne déconstruit.
Ses mes sont foncièrement modernes et proches du texte (un verra bientôt à Paris son admirable Alcina, chef d'œuvre en la matière)
Il me semble que quoi qu'on fasse si on ne respecte pas la convention de l'opéra, l'opéra ne peut pas fonctionner.
L'opéra est une convention., non ?

Bernard
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..."

Avatar du membre
HELENE ADAM
Basse
Basse
Messages : 8870
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Rossini-il Turco in Italia -Allemandi/ Loy -Munich - 10 / 2017

Message par HELENE ADAM » 19 oct. 2017, 08:41

N'est-elle pas charmante la belle Olga ?

Image


Image


Photos du Bayerische Staatsoper pour ce Turco
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre,je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 2733
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Rossini-il Turco in Italia -Allemandi/ Loy -Munich - 10 / 2017

Message par Loïs » 19 oct. 2017, 10:34

très belles photos merci et qui illustre mon CR
Ce n'est certes pas la mise en scène du siècle mais ce n'est pas non plus la Tétralogie
Une oeuvre charmante est distrayante a été abordée de manière élégante, drôle et embellit la semaine. Cela me suffit
PS : tu n'as pas le 06 d'Olga? :lol: je suis quand même sacrément mordu ,elle m'a fait découvrir le dernier air tel que je ne l'avais jamais entendu

wababelooba
Ténor
Ténor
Messages : 937
Enregistré le : 30 déc. 2009, 00:00
Contact :

Re: Rossini-il Turco in Italia -Allemandi/ Loy -Munich - 10 / 2017

Message par wababelooba » 08 nov. 2017, 00:52

Loïs a écrit :
19 oct. 2017, 10:34
très belles photos merci et qui illustre mon CR
Ce n'est certes pas la mise en scène du siècle mais ce n'est pas non plus la Tétralogie
Une oeuvre charmante est distrayante a été abordée de manière élégante, drôle et embellit la semaine. Cela me suffit
PS : tu n'as pas le 06 d'Olga? :lol: je suis quand même sacrément mordu ,elle m'a fait découvrir le dernier air tel que je ne l'avais jamais entendu
Si tu avais vu comme moi Peretyatko en nuisette pour la Scala di Seta à Pesaro , tu ferais partie du fan club ( façon loup de Tex Avery) depuis longtemps . Et sa Fiorilla d'Aix ou sa Matilde pésaresque super sexy face à JDF et sous la baguette enfiévrée de celui qui allait devenir son mari à la fin des représentations restent pour moi de grands moments dans la catégorie " Vocalises Rossiniennes et Erotisme Torride".

Et puisque je suis là , je précise que j'ai personnellement un excellent souvenir de la mes des Hermann. Très graphique comme toujours chez eux , et pas aussi débridée que ça pour une oeuvre qui reste une comédie.

Avatar du membre
Remigio2
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 111
Enregistré le : 28 mai 2005, 23:00
Contact :

Re: Rossini-il Turco in Italia -Allemandi/ Loy -Munich - 10 / 2017

Message par Remigio2 » 09 nov. 2017, 11:36

Loïs a écrit :
19 oct. 2017, 10:34
PS : tu n'as pas le 06 d'Olga? :lol: je suis quand même sacrément mordu ,elle m'a fait découvrir le dernier air tel que je ne l'avais jamais entendu
Friende-la sur Fesse Bouque :D Pas sûr qu'elle t'accepte sur son compte perso parce qu'elle a dépassé le quota depuis longtemps mais sa page publique (qu'elle alimente elle-même) est mise à jour minimum une fois par jour avec des photos toutes aussi mimis les unes que les autres :Jumpy: . Il y a également toujours sur FB un groupe privé consacré à sa gloire, où votre serviteur publie régulièrement.

Pour la représentation du Turco dont il est question sur ce fil, des extraits sonores sont disponibles si vous savez chercher un peu...

R.
"Qu'on parle de vous, c'est affreux. Mais il y a pire : c'est qu'on n'en parle pas !" Oscar Wilde

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 56 invités