Concert-J.F.Zygel- Requiem imaginaire-Chœur Spirito/N.Corti- Ambronay 10/2017

Représentations
Répondre
petitchoeur
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 123
Enregistré le : 19 sept. 2009, 23:00

Concert-J.F.Zygel- Requiem imaginaire-Chœur Spirito/N.Corti- Ambronay 10/2017

Message par petitchoeur » 09 oct. 2017, 15:43

Un requiem imaginaire

György Ligeti (1923-2006)
Lux aeterna

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)
Requiem (Lacrimosa)

Jean-Sébastien Bach (1685-1750)
Komm, Jesu, komm

Maurice Duruflé (1902-1986)
Requiem (Domine Jesu Christe)

Sergueï Rachmaninov (1873-1943)
Bogoroditse

Jean-François Zygel
Kaddish (création)

Henry Purcell (1659-1695)
Hear my prayer, O Lord

Igor Stravinsky (1882-1971)
Symphonie de psaumes

Anton Bruckner (1824-1896)
Christus factus est

Francis Poulenc (1899-1963)
Stabat Mater dolorosa

Gabriel Fauré (1845-1924)
Requiem (In paradisum)



Jean-François Zygel composition, piano et improvisation

Chœur de chambre SPIRITO :

Cécile Dibon-Lafarge, Myriam Lacroix-Amy,
Claire Adeline Puvilland, Marina Venant
sopranos
Caroline Adoumbou, Christophe Baska,
Léo Fernique, Chantal Villien
altos
Jean-Christophe Dantras-Henry, Xavier Olagne,
Jean-Noël Poggiali, Marc Scaramozzino
ténors
Jean-Christophe Brizard, Etienne Chevallier,
Nicolas Josserand, François Maniez
basses

Nicole Corti direction

Jean-Pierre Jourdain mise en espace
Jacques-Benoît Dardant création lumière

Abbatiale d’Ambronay le 6 octobre 2017

Prenez un pianiste : Jean-François Zygel, célèbre grâce à la radio (La Preuve par Z, France Inter) à la télévision (La Boîte à musique, Les Clefs de l’orchestre), grand improvisateur ; un chœur de chambre professionnel, les seize chanteurs de Spirito ; un professeur de direction chorale du Conservatoire National Supérieur de musique et de Danse de Lyon (CNSMDL), Nicole Corti. Mélangez le tout et demandez-leur de préparer leur propre requiem auquel tous espèrent bien participer ! C’est ce qu’ils nous proposent ce soir et dans une abbatiale !
Jean-François Zygel, très sobrement, avec une pointe d’humour, présente la genèse et le résultat de cette méditation sur la mort en rappelant un de ses souvenirs d’enfance : quand il était puni, par vengeance, il rêvait de ses propres funérailles pour le plaisir de voir pleurer ses parents de sa mort ! Puis il se met à improviser au piano comme il va le faire entre chaque morceau choisi. Il a fondé il y a une quinzaine d’année la classe d’improvisation au Conservatoire de Paris (CNSMDP). Improvisations qui se coulent ans l’œuvre chorale entendue ou à entendre et qui s’en éloignent progressivement en prenant des chemins parfois inattendus. Des extraits de Requiem, de messes des morts, de psaumes, de chorals de Mozart, de Bach, de Duruflé, de Purcell, de Stravinsky, de Bruckner, de Poulenc ou de Fauré : c’est un choix très classique en grande partie qui est proposé. Mais aussi ce Lux aeterna de Ligeti, qui fait pénétrer mystérieusement l’Invisible, tel des rais de douce lumière, dans la nef et le chœur gothiques de l’abbatiale. Ou le Kaddish, création de Jean-François Zygel, compositeur. Le kaddish est une prière de glorification et de sanctification de Dieu dont une version est écrite particulièrement pour les endeuillés. Le compositeur égrène des sons de cloches en pinçant les cordes les plus graves du piano en annonce d’un chant a capella qui ne parle ni de tristesse ni de mort mais de ferveur, d’espoir, de joie, de vie et de gloire de Dieu.
Nicole Corti, par des gestes simples et discrets obtient toute les nuances, du PPP au FFF, les accents, la rigueur ou les élans, la ferveur ou la simplicité qui caractérisent chacune des œuvres données. Un beau résultat obtenu par un travail de fond possible grâce aux qualités de voix et de style de chacun des membres de son chœur Spirito. Chœur issu de la fusion des Chœurs et solistes de Lyon dirigés par Bernard Tétu et du Chœur Britten mené par Nicole Corti. Nicole Corti est une ancienne élève de Bernard Tétu et lui a succédé au poste de professeur de direction de chœur au CNSMD de Lyon.
Beau succès qui vaut au public un bis lumineux bien adapté à ce lieu ( l’abbatiale d’Ambronay est dédiée à Notre-Dame) : Inviolata integra et casta es, Maria, tu es chaste et pure, Marie, motet de Josquin Desprez composé vers 1500.

Pierre Tricou

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 42 invités