Verdi - Don Carlos - Jordan/Warlikowski - ONP - 10-11/2017

Représentations
Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 2354
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Verdi - Don Carlos - Jordan/Warlikowski - ONP - 10-11/2017

Message par micaela » 19 oct. 2017, 22:50

Merci. C'est donc bien l'Enfer. Ca fait d'ailleurs plus Bosch que Goya.
S'il n'y a pas de solutions, c'est qu'il n'y a pas de problème Proverbe shadok

Avatar du membre
Adalbéron
Baryton
Baryton
Messages : 1573
Enregistré le : 01 mars 2015, 20:51

Re: Verdi - Don Carlos - Jordan/Warlikowski - ONP - 10-11/2017

Message par Adalbéron » 19 oct. 2017, 22:54

Je pense que dans l'esprit du spectateur peuvent coexister les deux images comme même symbole du père, ici figure de qui vient tout le mal et dévorant (et castrateur) (dans L'Inferno de Dante, il peut y avoir Ugolino aussi comme papa infantophage, mais le texte est ambigu sur ce point, c'est bien connu : « Poscia, piú che 'l dolor, poté 'l digiuno » / « Et puis ce que la douleur ne put, la faim le put » ).
« Dans l'édifice de la pensée, je n'ai trouvé aucune catégorie sur laquelle reposer mon front. En revanche, quel oreiller que le Chaos ! » — Cioran

Avatar du membre
Adalbéron
Baryton
Baryton
Messages : 1573
Enregistré le : 01 mars 2015, 20:51

Re: Verdi - Don Carlos - Jordan/Warlikowski - ONP - 10-11/2017

Message par Adalbéron » 19 oct. 2017, 23:10

Aviez-vous remarqué que le vernis d'Eboli est fait des mêmes paillettes que l'écran en avant-scène sur lequel sont projetées les vidéos (et que ça rappelle également les taches projetées) ? :lol:

Bon sinon, Garanca est absolument souveraine...... J'ai encore envie d'hurler dans tous les sens comme en salle (mais elle a encore fait le coup de « je te bénis ô ma bonté » :wink:)
« Dans l'édifice de la pensée, je n'ai trouvé aucune catégorie sur laquelle reposer mon front. En revanche, quel oreiller que le Chaos ! » — Cioran

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 8555
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00
Localisation : Grand-Ouest

Re: Verdi - Don Carlos - Jordan/Warlikowski - ONP - 10-11/2017

Message par Bernard C » 19 oct. 2017, 23:12

Garanča, grandissime Diva. :wink:

B
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..."

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 8555
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00
Localisation : Grand-Ouest

Re: Verdi - Don Carlos - Jordan/Warlikowski - ONP - 10-11/2017

Message par Bernard C » 19 oct. 2017, 23:15

Ludovic, grandissime Divo :wink:

B
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..."

romance
Ténor
Ténor
Messages : 674
Enregistré le : 25 mars 2010, 00:00
Contact :

Re: Verdi - Don Carlos - Jordan/Warlikowski - ONP - 10-11/2017

Message par romance » 19 oct. 2017, 23:19

Tézier, immense divo !

romance
Ténor
Ténor
Messages : 674
Enregistré le : 25 mars 2010, 00:00
Contact :

Re: Verdi - Don Carlos - Jordan/Warlikowski - ONP - 10-11/2017

Message par romance » 19 oct. 2017, 23:19

:D

MezzoPower
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 209
Enregistré le : 03 oct. 2011, 23:00
Contact :

Re: Verdi - Don Carlos - Jordan/Warlikowski - ONP - 10-11/2017

Message par MezzoPower » 19 oct. 2017, 23:21

Il ne respire jamais, c'est incroyable...

srourours
Soprano
Soprano
Messages : 95
Enregistré le : 17 nov. 2016, 08:52

Re: Verdi - Don Carlos - Jordan/Warlikowski - ONP - 10-11/2017

Message par srourours » 19 oct. 2017, 23:31

En effet...faut pas venir nous rebattre les oreilles avec un supposé âge d'or ;)Tezier est immense, splendeur du timbre, phrasé infini, legato posé sur souffle qui épouse incroyablement la ligne verdienne. La rencontre d'une voix et d'un répertoire. La mort de Posa, sans pathos ni esbroufe, le texte donné dans une prodigieuse clarté. C'est extraordinaire. Quant à Garanca, même si elle semble par moments chanter en volapuk, non mais quelle voix bordel. Le frisson, le grand, Hollywood (dans son âge d'or lui!).

Avatar du membre
Adalbéron
Baryton
Baryton
Messages : 1573
Enregistré le : 01 mars 2015, 20:51

Re: Verdi - Don Carlos - Jordan/Warlikowski - ONP - 10-11/2017

Message par Adalbéron » 19 oct. 2017, 23:34

Oh oui, oui, oui !
« Dans l'édifice de la pensée, je n'ai trouvé aucune catégorie sur laquelle reposer mon front. En revanche, quel oreiller que le Chaos ! » — Cioran

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 40 invités