Verdi - Don Carlos - Jordan/Warlikowski - ONP - 10-11/2017

Représentations
Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 3432
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Verdi - Don Carlos - Jordan/Warlikowski - ONP - 10-11/2017

Message par Loïs » 17 oct. 2017, 21:28

cosimus a écrit :
17 oct. 2017, 21:20
Quant à la bassine dans laquelle Don Carlos met la tête au premier plan de la même scène, je m'étonne qu'aucun de nos valeureux exégètes férus de références cinématographiques n'ait relevé que c'était l'avatar warlikowskien d'une pensine de Harry Potter :wink:
Tu veux dire l'espèce de lavabo sur patte à droite de la scène ? Je croyais que c'était une allusion à Pierre Perret (les joyeuses colonies de vacances) car Carlos est en vacances en France :
Hier, j'ai glissé de sur une chaise
En f'sant pipi dans l'lavabo
J'ai l'menton en guidon d'vélo
Et trois canines au Père Lachaise

Et vu qu'il tombe de la chaise à la fin de l'acte....

Avatar du membre
cosimus
Ténor
Ténor
Messages : 723
Enregistré le : 14 mai 2015, 13:39

Re: Verdi - Don Carlos - Jordan/Warlikowski - ONP - 10-11/2017

Message par cosimus » 17 oct. 2017, 21:33

La pensine à laquelle je faisais allusion est beaucoup plus chic :)
Image

(pensine de Dumbledore)
"Est modus in rebus", Horace

"La vérité luit de sa propre lumière;& on n'éclaire pas les esprits avec la flamme des bûchers." Marmontel, Bélisaire,

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 3432
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Verdi - Don Carlos - Jordan/Warlikowski - ONP - 10-11/2017

Message par Loïs » 17 oct. 2017, 21:38

cosimus a écrit :
17 oct. 2017, 21:33
La pensine à laquelle je pensais est beaucoup plus chic :)
Image

(pensine de Dumbledore)
Oui mais la version de Marli c'était:
Image
Bon ok on la devine derrière la tête de Jk mais cela ressemble plus à ma thèse qu'à la tienne

Avatar du membre
Adalbéron
Basse
Basse
Messages : 2338
Enregistré le : 01 mars 2015, 20:51

Re: Verdi - Don Carlos - Jordan/Warlikowski - ONP - 10-11/2017

Message par Adalbéron » 17 oct. 2017, 21:42

Loïs a écrit :
17 oct. 2017, 21:38
Oui mais la version de Marli c'était:
Le cheval de Marli !!
« Life’s but a walking shadow, a poor player / That struts and frets his hour upon the stage / And then is heard no more. It is a tale / Told by an idiot, full of sound and fury, / Signifying nothing. »
— Shakespeare, Macbeth

Avatar du membre
cosimus
Ténor
Ténor
Messages : 723
Enregistré le : 14 mai 2015, 13:39

Re: Verdi - Don Carlos - Jordan/Warlikowski - ONP - 10-11/2017

Message par cosimus » 17 oct. 2017, 21:43

Loïs a écrit :
17 oct. 2017, 21:38
[
Oui mais la version de Marli c'était:
Image
Bon ok on la devine derrière la tête de Jk mais cela ressemble plus à ma thèse qu'à la tienne
Tout à fait d'accord; mais je disais "version warlikowskienne", ce qui signifie une vision beaucoup moins noble pour employer un euphémisme :wink:

(Je rappelle qu'une pensine - on y plonge la tête- permet de revivre le passé, ce que certains voient, sans doute avec raison, dans cette scène)
"Est modus in rebus", Horace

"La vérité luit de sa propre lumière;& on n'éclaire pas les esprits avec la flamme des bûchers." Marmontel, Bélisaire,

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 3432
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Verdi - Don Carlos - Jordan/Warlikowski - ONP - 10-11/2017

Message par Loïs » 17 oct. 2017, 21:47

Adalbéron a écrit :
17 oct. 2017, 21:42
Loïs a écrit :
17 oct. 2017, 21:38
Oui mais la version de Marli c'était:
Le cheval de Marli !!
T'as qu'à retourner ton écran et le M deviendra W (c'était un code) :lol:
Image

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 3432
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Verdi - Don Carlos - Jordan/Warlikowski - ONP - 10-11/2017

Message par Loïs » 17 oct. 2017, 21:49

cosimus a écrit :
17 oct. 2017, 21:43
Loïs a écrit :
17 oct. 2017, 21:38
Oui mais la version de Marli c'était:
Bon ok on la devine derrière la tête de Jk mais cela ressemble plus à ma thèse qu'à la tienne
Tout à fait d'accord; mais je disais "version warlikowskienne", ce qui signifie une vision beaucoup moins noble pour employer un euphémisme :wink:
A quand le quidditch lyrique?
Image

Avatar du membre
Adalbéron
Basse
Basse
Messages : 2338
Enregistré le : 01 mars 2015, 20:51

Re: Verdi - Don Carlos - Jordan/Warlikowski - ONP - 10-11/2017

Message par Adalbéron » 17 oct. 2017, 21:55

Loïs a écrit :
17 oct. 2017, 21:47
Adalbéron a écrit :
17 oct. 2017, 21:42
Loïs a écrit :
17 oct. 2017, 21:38
Oui mais la version de Marli c'était:
Le cheval de Marli !!
T'as qu'à retourner ton écran et le M deviendra W (c'était un code) :lol:
Image
Je savais bien que c'était la Bête.
« Life’s but a walking shadow, a poor player / That struts and frets his hour upon the stage / And then is heard no more. It is a tale / Told by an idiot, full of sound and fury, / Signifying nothing. »
— Shakespeare, Macbeth

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12436
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Verdi - Don Carlos - Jordan/Warlikowski - ONP - 10-11/2017

Message par PlacidoCarrerotti » 17 oct. 2017, 21:56

Loïs a écrit :
17 oct. 2017, 21:04
Adalbéron a écrit :
17 oct. 2017, 20:52
Oui, je disais que je ne savais pas si c'était politique ou symbolique. Peu importe ce que déclarent les créateurs.

Le cheval blanc c'est peut-être juste un fantasme d'enfant-chevalier, le cheval et la princesse (maman en mariée en plus...). C'est une idée comme ça. Je n'ai jamais vu Twin Pinks et ça n'a aucune importance. Je n'ai perçu aucune référence, sinon à la mythologie (Saturne) et au cinéma soviétique et c'était très efficace, d'un côté pour signifier le fond mélancolique et les pulsions des personnages, de l'autre l'individualité écrasée par les formes et les forces du pouvoir. Et ces taches partout...

Rien ne sert de trouver un concept, un fil rouge (il y a peut-être ce fil blanc au sol sur lequel les personnages funambulent et se coupent). Il faut tenter d'être ouvert aux signes et aux dispositifs entre eux, articulés avec le texte et la musique.
Warli n'est pas un guignol ou un rigolo. Je n'ai jamais vu Tézier aussi bien dirigé.
Ben pour moi c'est juste dans les didascalies: Elizabeth arrive en cheval (et pour une princesse c'est toujours une jument blanche)
ils n'ont pas voulu réitérer l'exploit de Garnier où cheval + Legrand = chute à travers le plancher
Quelle idée aussi de demander à Lagrange de porter ce cheval !
« L’essentiel est d’être bien avec soi-même et de regarder le public comme des chiens qui tantôt nous mordent et tantôt nous lèchent » Voltaire, lettre au duc de Richelieu.

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12436
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Verdi - Don Carlos - Jordan/Warlikowski - ONP - 10-11/2017

Message par PlacidoCarrerotti » 17 oct. 2017, 21:58

Loïs a écrit :
17 oct. 2017, 21:19
Hermangarde a écrit :
17 oct. 2017, 21:16
Le cheval ne serait-il pas une représentation symbolique de la forêt, par le biais des allées cavalières qui la traversent? Ni Elisabeth, ni Carlos ne se déplaceraient à pied dans cette fôret, surtout l'hiver. En revanche, le tennis, balle, pull, poignets, c'est l'oisiveté de Carlos, le jeu de paume, le tournoi, le duel comme l'escrime d'ailleurs? J'ai beaucoup aimé l'arrivée surprenante de la salle d'escrime, la grâce et l'élégance des figurants à ce moment-là.
Redite et développement : dans les didascalies : Elizabeth arrive à cheval car elle s'est perdue lors de la chasse à cour : mesures qui ouvrent l'opéra
Beeeeeaaaaauuuucoup trop simple !
« L’essentiel est d’être bien avec soi-même et de regarder le public comme des chiens qui tantôt nous mordent et tantôt nous lèchent » Voltaire, lettre au duc de Richelieu.

Verrouillé

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités