Passions Vénitiennes / Les cris de Paris / G. Jourdain / Ambronay - 24/09/2017

Représentations
Répondre
Avatar du membre
perrine
Ténor
Ténor
Messages : 774
Enregistré le : 03 août 2003, 23:00
Contact :

Passions Vénitiennes / Les cris de Paris / G. Jourdain / Ambronay - 24/09/2017

Message par perrine » 28 sept. 2017, 21:02


Passions vénitiennes
Les Cris de Paris & Geoffroy Jourdain

Tarquinio MERULA (1595-1665)
Hor che’l tempo di dormire
Claudio MONTEVERDI (1567-1643)
Crucifixus a 4 voci (Selva Morale e Spirituale)
Ritornella (Chi vol che m’innamori)
Antonio LOTTI (ca 1667-1740)
Crucifixus a 6 voci
Claudio MONTEVERDI (1567-1643)
Orfeo, Sinfonia acte II
Claudio MONTEVERDI (1567-1643)
Cantate domino (instrumental)
Antonio LOTTI (ca 1667-1740)
Crucifixus a 8 voci
Claudio MONTEVERDI (1567-1643)
Adoramus te (instrumental)
Antonio LOTTI (ca 1667-1740)
Crucifixus a 10 voci
Antonio CALDARA (1670-1736)
Crucifixus a 16 voci

Tarquinio MERULA (1595-1665)
Ciaccona
Claudio MONTEVERDI (1567-1643)
O Jesu mea vita à 5 voix
Antonio LOTTI (ca 1667-1740)
La vita caduca, « In una siepe ombrosa » à 5 voix
Claudio MONTEVERDI (1567-1643)
Cantate Domino (instrumental)
Hor che’l ciel e la terra (Livre VIII de madrigaux) à 6 voix
Francesco CAVALLI (1606-1676)
Salve Regina (Musiche sacre) à 4 voix
Giovanni GABRIELLE (1557-1612)
Exaudi me Domine à 16 voix
Claudio MONTEVERDI (1567-1643)
Laudate Dominum à 6 voix
Beatus vir à 8 voix

Bis :
Monteverdi : Dixit Dominus à 16 voix

Production Les Cris de Paris


Abbaye d’Ambronay, Dimanche 24 septembre 2017

L’ensemble Les cris de Paris dirigé par Geoffroy Jourdain, à géométrie variable selon les projets musicaux auxquels ils participent, est ce soir constitué de 9 instrumentistes et 16 chanteurs. Le programme de la soirée est composé d’œuvres chorales du XVI et XVII siècle avec Merula, Monteverdi, Lotti, Caldara, Cavalli et Gabrielli.

On ne peut que louer l’intelligence du déroulé de la représentation, et de la manière dont Geoffroy Jourdain a regroupé les différentes voix pour chaque morceau et construit les enchainements entre les pièces. Soirée de qualité grâce à cet ensemble d’une grande homogénéité, soutenus finement par les instrumentistes.

Après le déchirant ‘Hor che’l tempo di dormire’ de Merula interprété par la très expressive soprano Michiko Takahashi, ce sont 5 Crucifixus de 4 à 16 voix qui composent la première partie : Passionnante transition avec le Crucifixus de Monteverdi pour 4 voix d’hommes dont l’équilibre vocal est remarquable; caractérisation théâtrale marquée par les 3 motets de Lotti pour 6, 8 et 10 voix (respectivement déchirant, résigné (presque suspendu) et désespéré), et exécution précise du fameux Crucifixus à 16 voix de Caldara où chaque voix s’entremêle, un temps soliste, un temps choriste. Le travail individuel est remarquable de précision et d’intensité.

La deuxième partie est beaucoup plus radieuse, regroupant des madrigaux amoureux (pétillante Vita Caduca, théâtral Hor che’l ciel e la terra), et des motets sacrés à la recherche du salut, ou à la gloire de la Vierge Marie.
L’abbaye d’Ambronay s’illumine et résonne. Le travail sur les textes est très cohérent et le chef continue de faire ressortir les sentiments de chaque partition sans jamais tomber dans la facilité, comme pour le Beatus Vir, retenu et contemplatif.

Un plein d’émotion pour ces ‘Passions Vénitiennes’ profondes et exaltantes !

Perrine

PS : ce concert est disponible sur Culurebox
Le problème quand on trouve une solution, c\'est qu\'on perd une question.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 36 invités