Bellini - Norma - Rizzi/McVicar - New York - 09-10/2017

Représentations
Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 8533
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00
Localisation : Grand-Ouest

Re: Bellini - Norma - Rizzi/McVicar - New York - 09-10/2017

Message par Bernard C » 07 oct. 2017, 22:30

Soirée d'exception pour moi, je n'ai pas eu dans ma vie d'occasion plus grande de Norma, avec celle récente du Lyric, sauf que cet après midi Calleja a offert la chaleur de sa voix, ses mille couleurs, dans le second acte des nuances sublimes, avec comme je l'evoquais un duo final pour moi jamais entendu à ce degré d'intensité.
De plus la voix a une ampleur et une qualité de projection sans durcir qui est impressionnante.

Le duo Radva-JDD du II fut lui aussi une performance forte même si probablement donné trop en puissance.
Mais l'accord et la complicité des deux artistes étaient parfaits.

La forme de Radva était à son sommet et ses graves profonds grimpant jusqu'aux diaphanes stratosphères ont laissé l'auditorium en suspension.

Bernard
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..."

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 8533
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00
Localisation : Grand-Ouest

Re: Bellini - Norma - Rizzi/McVicar - New York - 09-10/2017

Message par Bernard C » 07 oct. 2017, 22:41

Ovations :
RadvaNorma071017.jpg
RadvaNorma071017.jpg (120.57 Kio) Vu 696 fois

B.
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..."

Avatar du membre
MariaStuarda
Basse
Basse
Messages : 6567
Enregistré le : 13 févr. 2013, 14:33
Localisation : Paris
Contact :

Re: Bellini - Norma - Rizzi/McVicar - New York - 09-10/2017

Message par MariaStuarda » 07 oct. 2017, 23:15

Bernard C a écrit :
07 oct. 2017, 22:30
Soirée d'exception pour moi, je n'ai pas eu dans ma vie d'occasion plus grande de Norma, avec celle récente du Lyric, sauf que cet après midi Calleja a offert la chaleur de sa voix, ses mille couleurs, dans le second acte des nuances sublimes, avec comme je l'evoquais un duo final pour moi jamais entendu à ce degré d'intensité.
De plus la voix a une ampleur et une qualité de projection sans durcir qui est impressionnante.

Le duo Radva-JDD du II fut lui aussi une performance forte même si probablement donné trop en puissance.
Mais l'accord et la complicité des deux artistes étaient parfaits.

La forme de Radva était à son sommet et ses graves profonds grimpant jusqu'aux diaphanes stratosphères ont laissé l'auditorium en suspension.

Bernard
Extatique quand tu vois Radva
Extatique quand tu es au MET
Doublement extatique. Normal ! :wink:

Avatar du membre
Adalbéron
Baryton
Baryton
Messages : 1572
Enregistré le : 01 mars 2015, 20:51

Re: Bellini - Norma - Rizzi/McVicar - New York - 09-10/2017

Message par Adalbéron » 07 oct. 2017, 23:30

MariaStuarda a écrit :
07 oct. 2017, 21:58
Bernard C a écrit :
07 oct. 2017, 21:47
Quel duo final.
Quelle émotion.

B.
En effet.
Sondra a été magnifique de bout en bout malgré un Casta Diva pas transcendant. Et Calleja de très haut niveau malgré lui aussi un début poussif.
Mais je sors de là déçu par Joyce et mitigé par la m e s de Mc Vicar qui réussit parfaitement ses scènes intimistes et des gestes très signifiants (le baiser de Norma à Pollione qui explique mieux que quoi que soit la trahison, le coup d’oeil « petite conscience » de Clotilde à Norma lorsqu’elle va accuser Pollione) mais qui dans le même temps se vautre dans une Gaule style Conan le Barbare avec forces gesticulations de sauvages menés par des night-clubbeurs sortis du GMC gym club qui fait face au Lincoln Center.
Belle soirée quand même malgré ça.
Tu peux le redire ?? Sondra a été quoi ?? :lol:
Mais qui en doutait ? :mrgreen:
« Dans l'édifice de la pensée, je n'ai trouvé aucune catégorie sur laquelle reposer mon front. En revanche, quel oreiller que le Chaos ! » — Cioran

Avatar du membre
MariaStuarda
Basse
Basse
Messages : 6567
Enregistré le : 13 févr. 2013, 14:33
Localisation : Paris
Contact :

Re: Bellini - Norma - Rizzi/McVicar - New York - 09-10/2017

Message par MariaStuarda » 07 oct. 2017, 23:37

Ah ! Tu vois !
Ça fait plus événement que quand c’est Bernard qui le dit, non ?

PS : Norma est un des RARES rôles ou je n’en ai jamais douté :lol:

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 8533
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00
Localisation : Grand-Ouest

Re: Bellini - Norma - Rizzi/McVicar - New York - 09-10/2017

Message par Bernard C » 07 oct. 2017, 23:49

Moi je n'ai rien dit sur Radva, sauf :
En très grande forme et un MET qui ne fait pas bruit dans son air du II acte.
En fait si tu regardes bien je ne dis presque rien de Radva.
Pour la simple raison que la messe est déjà dite.
C'est probablement mon silence sur sa prestation qui vaut ton extrapolation.

Si, si relis bien.
:wink:
Bernard
"
Quant à être" extatique "quand je suis au Met, je dois avoir de sacrés crampes vu que j'y suis fourré depuis des décennies.
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..."

Avatar du membre
MariaStuarda
Basse
Basse
Messages : 6567
Enregistré le : 13 févr. 2013, 14:33
Localisation : Paris
Contact :

Re: Bellini - Norma - Rizzi/McVicar - New York - 09-10/2017

Message par MariaStuarda » 07 oct. 2017, 23:53

Mais tu as le droit d’aduler Radva.
Je répondais au petiot qui était tombé de sa chaise de m’avoir lu aimer l’immense Sondra.
Ce soir tu es un extatique métropolitain. C’est beau.

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 8533
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00
Localisation : Grand-Ouest

Re: Bellini - Norma - Rizzi/McVicar - New York - 09-10/2017

Message par Bernard C » 08 oct. 2017, 00:13

MariaStuarda a écrit :
07 oct. 2017, 23:53
Mais tu as le droit d’aduler Radva.
Je répondais au petiot qui était tombé de sa chaise de m’avoir lu aimer l’immense Sondra.
Ce soir tu es un extatique métropolitain. C’est beau.
Attends je te dirai ça quand j'aurai entendu Vittorio..
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..."

Avatar du membre
MariaStuarda
Basse
Basse
Messages : 6567
Enregistré le : 13 févr. 2013, 14:33
Localisation : Paris
Contact :

Re: Bellini - Norma - Rizzi/McVicar - New York - 09-10/2017

Message par MariaStuarda » 08 oct. 2017, 00:17

Ah enfin du sérieux ! :lol:

valery
Ténor
Ténor
Messages : 776
Enregistré le : 13 mars 2003, 00:00

Re: Bellini - Norma - Rizzi/McVicar - New York - 09-10/2017

Message par valery » 08 oct. 2017, 07:31

Joyce DiDonato -que j'aime beaucoup- est une petite futée. Pour ne pas avoir à chanter les contre-ut, elle utilise 2 techniques :
- lors du premier duo avec Norma, elle vocalise élégamment;
- lors du second duo avec Norma, Sandra attaque "Deh! con te" dans le ton (en ut). Je me suis dit : "Bien ! on va avoir tout le duo dans la tonalité originale et non transposé un ton en dessous comme cela arrive, y compris dans certains enregistrements." Patatras! Adalgisa prend le relais et l'orchestre module: on a réécrit la transition pour que Joyce attaque "Vado al campo" en si bémol (et non en ut). Puis dans le dialogue qui suit on a réécrit une modulation inverse pour que "Mira, o Norma" reparte dans la bonne tonalité, un ton plus haut (en fa).
J'ai souvent entendu tout transposé, ou tout dans le ton, mais c'était la première fois que j'entendais cette version.
Bref, on a refait les coutures pour que Joyce puisse chanter sa strophe plus confortablement. Toute les mezzos n'ont pas ces petits privilèges.
Mais ce n'est pas grave, j'ai beaucoup aimé son Adalgisa.
A propos de contre-ut, Calleja a profité de son interview de l'entracte pour glisser qu'il avait bien chanté un vrai contre-ut dans son air d'entrée.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 46 invités