Halévy - La Reine de Chypre - Niquet - vc - TCE - 07/06/2017

Représentations
srourours
Alto
Alto
Messages : 330
Enregistré le : 17 nov. 2016, 08:52

Re: Halévy - La Reine de Chypre - Niquet - vc - TCE - 07/06/2017

Message par srourours » 08 juin 2017, 12:15

Surtout que Spyres serait certainement partant pour ce genre de projet fou, quand on connait sa soif de nouvelles partitions et sa passion du répertoire français...

paco
Basse
Basse
Messages : 8036
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Halévy - La Reine de Chypre - Niquet - vc - TCE - 07/06/2017

Message par paco » 08 juin 2017, 13:51

En lisant toutes ces impressions du concert, je rejoins l'avis d'Hélène et Placido : dans de telles conditions il vaut mieux annuler le concert - et de toute façon, selon moi, déjà en programmant d'emblée Marc Laho le BZ faisait fausse route...-.

Cela ne sert à rien d'exhumer des oeuvres rares si on ne dispose pas des moyens pour les mettre en valeur, bien au contraire on obtient l'effet inverse. La révolution Rossini n'aurait jamais eu lieu sans les interprètes adéquats dont on disposait dans les années 70-80-90, quantité d'opéras seria du compositeur de Pesaro seraient restés considérés comme "mineurs" ou "ratés" si on les avait exhumés avec la même stratégie que celle qu'a employée BZ pour Halévy.

Avatar du membre
kirby
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 177
Enregistré le : 14 déc. 2004, 00:00
Localisation : Paris

Re: Halévy - La Reine de Chypre - Niquet - vc - TCE - 07/06/2017

Message par kirby » 08 juin 2017, 13:57

Je ne suis que partiellement d'accord.
J'ai beaucoup aimé la partition de façon générale.
J'ai été très content de la découvrir et cela m'a donné l'envie de la ré entendre sur scène, ce qui n'est pas le cas de tous les opéras du PBZ que j'ai vu en concert.
Par contre, un geste commercial aurait été bienvenu du fait du "marquage pratiqué" par le ténor.
Ou ce marquage aurait pu être annoncé avant.
Même pour l'artiste, la situation était extrêmement inconfortable.

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12812
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Halévy - La Reine de Chypre - Niquet - vc - TCE - 07/06/2017

Message par PlacidoCarrerotti » 08 juin 2017, 14:09

kirby a écrit :
08 juin 2017, 13:57
Je ne suis que partiellement d'accord.
J'ai beaucoup aimé la partition de façon générale.
J'ai été très content de la découvrir et cela m'a donné l'envie de la ré entendre sur scène, ce qui n'est pas le cas de tous les opéras du PBZ que j'ai vu en concert.
Par contre, un geste commercial aurait été bienvenu du fait du "marquage pratiqué" par le ténor.
Ou ce marquage aurait pu être annoncé avant.
Même pour l'artiste, la situation était extrêmement inconfortable.
+1
Transparence
Libre choix de rester ou pas
Geste commercial pour les victimes de l'accident industriel.

Et j'ai hâte de réentendre cet opéra (peut-être dans les provinces germaniques ...).
« L’essentiel est d’être bien avec soi-même et de regarder le public comme des chiens qui tantôt nous mordent et tantôt nous lèchent » Voltaire, lettre au duc de Richelieu.

Avatar du membre
Adalbéron
Basse
Basse
Messages : 2337
Enregistré le : 01 mars 2015, 20:51

Re: Halévy - La Reine de Chypre - Niquet - vc - TCE - 07/06/2017

Message par Adalbéron » 09 juin 2017, 12:54

Au-delà de ces polémiques, j'aimerais tout de même saluer les performances des chanteurs qui entouraient Droy, et qui ont dû faire avec la situation dans laquelle ils avaient été mis.
Véronique Gens, d'abord très tendue, m'a profondément ému dans le dernier acte. La diction est admirable, la tenue du chant remarquable ; elle est d'une grande musicalité et elle a cette grandeur et cette noblesse dramatiques qui siéent parfaitement à ce répertoire. Une vraie reine, qui aurait été plus belle encore si les conditions avaient été meilleures.
Etienne Dupuis a de la voix, mais il chante à mon goût trop en force, au détriment parfois de la musicalité et des nuances du texte. C'est peut-être le genre du Grand Opéra qui veut cela aussi, mais à côté de Gens, cela dépareillait un peu.
Délicieux Mocénigo d'Eric Huchet, peut-être un peu hors-sujet, mais j'ai cru comprendre (c'était le premier Grand Opéra français que j'entendais, excepté les Verdi) qu'il y avait parfois des mélanges de genre dans cette forme opératique et que ce méchant d'opérette pouvait donc tout à fait être en adéquation avec l'oeuvre.
Majestueux Christophorus Stamboglis, digne, grand, doté d'un superbe timbre et d'une voix large qu'il sait aussi moduler aux accents du désespoir.

Direction vive et passionnée de Niquet. J'ai trouvé l'orchestre bon, même s'il y avait des passages moins en place et des sonorités peu belles, et les choeurs également.

Je découvrais l'oeuvre, comme tout le monde je crois, et j'ai trouvé qu'elle était inspirée de manière inégale. Le dernier acte est fabuleux, mais il y a parfois des moments peu exaltants dans les actes précédents. Le livret est complètement foutraque et le texte n'est pas la plus belle chose qu'on a écrit en français... Mais j'attends avec impatience la sortie de l'enregistrement puisque Berlioz disait lui-même : « Le premier jour, tout, dans la partition, paraissait terne, confus, indécis ; au second, les mêmes auditeurs, qui d'abord étaient demeurés froids et presque mécontents, se sont émus en reconnaissant une foule d'idées saillantes et même de beaux morceaux tout entiers, qui avaient, pour eux, passé inaperçus. Car la musique de M. Halévy n'est pas de celles qu'on puisse goûter et apprécier à sa valeur de prime-abord ; elle a des beautés intimes et complexes — sans que sa forme, cependant, manque de grandeur, ni son expression de spontanéité — qu'on admire et qu'on n'aime qu'après un examen attentif. » (Journal des débats). Soit dit en passant, cette remarque s'applique à beaucoup d'oeuvres.
« Life’s but a walking shadow, a poor player / That struts and frets his hour upon the stage / And then is heard no more. It is a tale / Told by an idiot, full of sound and fury, / Signifying nothing. »
— Shakespeare, Macbeth

houppelande
Ténor
Ténor
Messages : 523
Enregistré le : 01 juil. 2011, 23:00

Re: Halévy - La Reine de Chypre - Niquet - vc - TCE - 07/06/2017

Message par houppelande » 09 juin 2017, 15:41

JdeB a écrit :
05 juin 2017, 12:16
Avant la publication de la partition chant piano, on assista à une floraison de transcriptions et des paraphrases des pages les plus applaudies de la partition furent composées, pour le piano, par Aulagnier, Fontana, Herz, Osborne, Rosellen et d’autres et pour le violoncelle par Lee ou Séligmann qui traduisent une véritable vogue de l’ouvrage.
Parmi les transcripteurs, ajoutons Kalbrenner et surtout Rosenhain, dont le Morceau de concert sur un thème de la reine de Chypre, Op. 34, nous a été aimablement exhumé par Cyprien Katsaris, dans un disque où il jouait aussi deux réductions partielles par Wagner.
http://www.prestoclassical.co.uk/r/Piano%2B21/P21015

elisav
Baryton
Baryton
Messages : 1641
Enregistré le : 18 juin 2012, 23:00

Re: Halévy - La Reine de Chypre - Niquet - vc - TCE - 07/06/2017

Message par elisav » 10 juin 2017, 22:21

Quels enseignements pourrait tirer le PBZ -ou tout autre qui envisagerait de ressusciter de grands opéras français- des commentaires sur La Reine de Chypre dans les pages précédentes? En voici quelques-uns.

1) Les voix pour interpréter ce répertoire sont inexistantes en France:
C'est tout le problème du Palazzetto: vouloir monter ce répertoire terriblement exigeant dans la langue d'origine... alors que les voix pour le chanter n'existent quasiment plus en France.
2) Il faudrait aller chercher des chanteurs à l'étranger et, du moins dans certains cas -comme celui de La Reine de Chypre-, il est presque préférable que la prononciation du français soit incompréhensible, parce que le texte est de toute façon trop niais:
La bonne prononciation de chacun a été notée ; ça devient presque un désavantage quand la musique est si mal servie, car on prend conscience de la niaiserie extrême de la versification.
3) Même si l'on trouve des interprètes valables à l'étranger, ça ne vaut peut-être pas la peine pour ces artistes d'apprendre ces opéras, parce qu'ils ne seront probablement jamais reprogrammés:
dans le monde, ceux qui en auraient la voix ne sont pas tous prêts à apprendre un rôle inconnu qu'ils ne rechanteront peut-être jamais.
4) Le salut de certains grands opéras français pourrait peut-être venir des "provinces germaniques", à condition de ne pas faire des erreurs de casting, bien sûr. Il faudrait, par exemple, que les théâtres allemands évitent les chanteurs français, les voix adéquates étant quasiment inexistantes en France.

(C'est un peu raté, on dirait, pour le DOB qui, après le Vasco tant critiqué par les lyricomanes français, récidive, avec Clémentine Margaine dans le Prophète; heureusement qu'il y a Kunde, dont la voix est adaptée à tous les rôles.)

L'enorme travail que fait le PBZ serait-il, d'une certaine manière, un exercice futile?

Avatar du membre
Adalbéron
Basse
Basse
Messages : 2337
Enregistré le : 01 mars 2015, 20:51

Re: Halévy - La Reine de Chypre - Niquet - vc - TCE - 07/06/2017

Message par Adalbéron » 10 juin 2017, 23:13

Tout le monde n'a pas dit ça...
Gens est pour moi irremplaçable dans ce répertoire aujourd'hui.
« Life’s but a walking shadow, a poor player / That struts and frets his hour upon the stage / And then is heard no more. It is a tale / Told by an idiot, full of sound and fury, / Signifying nothing. »
— Shakespeare, Macbeth

elisav
Baryton
Baryton
Messages : 1641
Enregistré le : 18 juin 2012, 23:00

Re: Halévy - La Reine de Chypre - Niquet - vc - TCE - 07/06/2017

Message par elisav » 10 juin 2017, 23:20

Adalbéron a écrit :
10 juin 2017, 23:13
Tout le monde n'a pas dit ça...
Certes.

Avatar du membre
offenbach
Baryton
Baryton
Messages : 1260
Enregistré le : 10 août 2004, 23:00
Contact :

Re: Halévy - La Reine de Chypre - Niquet - vc - TCE - 07/06/2017

Message par offenbach » 11 juin 2017, 00:40

elisav a écrit :
10 juin 2017, 22:21
L'enorme travail que fait le PBZ serait-il, d'une certaine manière, un exercice futile?
Au contraire, comme pour la Rossini Renaissance en son temps, ce travail et l'engouement qu'il suscite pour le répertoire français permettront, je l'espère, de donner l'envie aux jeunes chanteurs qui arrivent de se consacrer pleinement à ce répertoire.
Disons juste qu'actuellement, réunir une distribution vocalement, stylistiquement et linguistiquement adéquate pour un Grand Opéra n'est pas chose aisée.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 68 invités