Wagner - Die Waküre - Letonja/Holm - Stockholm - 05/2017

Représentations
Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 8520
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00
Localisation : Grand-Ouest

Wagner - Die Waküre - Letonja/Holm - Stockholm - 05/2017

Message par Bernard C » 18 mai 2017, 09:02

Première Journée die Walküre du Ring 2017 de Stockholm

Mise en scène : Staffan Valdemar Holm
Décors et Costumes : Bente Lykke Møller
Lumières: Torben Lendorph


Rappel
Ce RING est en direct sur la chaîne P2
( Hier c'était truffé de micros)

24 mai de 18h55-21.44 - Das Rheingold
25 mai de 17h55-23h00 - Walküre
27 mai de 15h00-20h15 - Siegfried
29 mai de 17h00-22h59 - Crépuscule
Tous les rôles, à quelques exceptions près, sont interprétés par une équipe de chant suédois. L'exception est Falk Struckmann (Hagen). Le chef est slovène ( Marko Letonja ).

Distribution

SIEGMUND :Michael Weinius
WOTAN : John Lundgren
HUNDING : Lennart Forsén
SIEGLINDE :Cornelia Beskow
BRÜNNHILDE: Nina Stemme
FRICKA: Katarina Dalayman
HELMWIGE: Sara Olsson
GERHILDE: Susanna Stern
ORTLINDE:Angela Rotondo
WALTRAUTE: Marie-Louise Granström
SIEGRUNE: Monika Mannerström Forêt
ROSSWEISSE: Johanna Rudström
GRIMGERDE: Kristina Martling
SCHWERTLEITE: Katarina Leoson

DIRECTION : Marko Letonja

Toutes les représentations ont été vendues en un temps record à l'ouverture il y a 18 mois.
CR après la première du 18 mai 2017

Bernard
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..."

philipppe
Ténor
Ténor
Messages : 891
Enregistré le : 17 févr. 2005, 00:00

Re: Wagner-Die Waküre-Letonja/Holm-Stockholm-05/2017

Message par philipppe » 18 mai 2017, 10:53

Je te souhaite une très bonne représentation ! Il faudrait inventer un mot pour décrire cet état particulier dans lequel on est juste avant une Walkyrie, au cœur d'un Ring : emanthousiasme ?

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 8520
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00
Localisation : Grand-Ouest

Re: Wagner-Die Waküre-Letonja/Holm-Stockholm-05/2017

Message par Bernard C » 18 mai 2017, 16:47

La jeune Cornelia Beskow sera Chrysothemis aux côtés de l'Elektra de Theorin en janvier 2018

Bernard
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..."

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 8520
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00
Localisation : Grand-Ouest

Re: Wagner-Die Waküre-Letonja/Holm-Stockholm-05/2017

Message par Bernard C » 18 mai 2017, 18:07

Dieu , quel couple !
À vous faire éclater le coeur.
Une révélation incroyable avec cette somptueuse Sieglinde.
Weinius fastueux Siegmund.
Que du bonheur dans ce premier acte.
On en reparle.

Bernard

Cornelia Beskow : jeune Sieglinde , c'est sa prise de rôle , voix jeune , lumineuse ,puissante qui se libère avec un évident bonheur au fil de l'acte jusqu'à nous ouvrir à de vibrants legato et des aigus incroyables d'énergie et d'ampleur passionnée sans la moindre difficulté.
Une​ grande , peut être une très grande en devenir.
Weinius avec ce timbre chaud qu'on lui connait a encore acquis du volume.
Son " Velse" , placé très près de lui j'ai eu comme l'image que son cœur allait sortir de sa poitrine.
Le don sans mesure de ce chanteur avec des moyens dans l'aigu font un Siegmund jeune , simple et sincère extrêmement bien appairé à cette Sieglinde.

Formidable direction de Letonja dont je n'ai pas parlé hier et à qui pourtant l'essentiel est dû : un Wagner romantique , immédiat , ni analysé ni depiauté, mais lyrique et sincèrement expressif.
Bien sûr cet orchestre suédois est comme toujours dans l'excellence ( un violoncelle divin de phrasé et de son , quelques attaques limites aux bois...mais pfuu.. rien face à l'intensité dun Wagner chantant.)

Fin de l'entracte
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..."

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 8520
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00
Localisation : Grand-Ouest

Re: Wagner-Die Waküre-Letonja/Holm-Stockholm-05/2017

Message par Bernard C » 18 mai 2017, 20:27

Lundgren, Stemme, Weinius, Beskow, Dalayman, le plus dingue des quintette de II acte de Walküre que j'ai jamais vu et entendu sur une scène.

Je peux mourir.
Bernard

Plus sérieusement le Wotan de Lundgren s'affirme comme un des meilleurs si ce n'est aujourd'hui le meilleur ,tant la voix s'est corsée , amplifiée , capable de toutes les flexibilités et nuances , face à Nina Stemme comme face à Dalayman c'est proprement incroyable.
Enfin pour moi des rencontres inouïes , car un niveau d'interprétation qui peut se répondre.
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..."

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 8520
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00
Localisation : Grand-Ouest

Re: Wagner-Die Waküre-Letonja/Holm-Stockholm-05/2017

Message par Bernard C » 18 mai 2017, 23:56

Acte III
On peut conclure qu'aujourd'hui si pour un wagnerien l'occasion se présente d'une représentation associant Stemme-Lundgren il ne doit pas manquer cette magie.
Je ne connais pas les programmes des maisons d'opéra et je ne sais pas combien de temps la Stemme chantera encore Brünnhilde mais la confrontation est saisissante.
Certes ce soir de surcroît tout ce monde là était réuni " à la maison".
Mais pour l'un comme pour l'autre l'art abouti aussi bien du personnage que de la technique exceptionnelle dont Ils font preuve et de voix aux puissances et intensité qui peuvent se répondre en font un couple Wotan- Brünnhilde qui fait chavirer.
Walküre.jpg
Walküre.jpg (42.69 Kio) Vu 798 fois
Bernard

Ps la fin de la représentation a été marquée par une remise de Prix solennelle à Cornelia Beskow dont la Sieglinde auparavant lui a valu un véritable triomphe.
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..."

paco
Basse
Basse
Messages : 7732
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Wagner-Die Waküre-Letonja/Holm-Stockholm-05/2017

Message par paco » 19 mai 2017, 00:06

quetzal a écrit :
18 mai 2017, 23:56
On peut conclure qu'aujourd'hui si pour un wagnerien l'occasion se présente d'une représentation associant Stemme-Lundgren il ne doit pas manquer cette magie.
Merci pour le conseil ! Ils seront réunis de nouveau dans le Ring du ROH à l'automne 2018, justement j'hésitais (vu le prix des places...) mais maintenant je n'hésite plus :D

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 8520
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00
Localisation : Grand-Ouest

Re: Wagner-Die Waküre-Letonja/Holm-Stockholm-05/2017

Message par Bernard C » 19 mai 2017, 00:19

La remise de Prix... presque comme un passage de témoin (?)
Il s'agit du Prix Anders Wall- Opéra Royal décerné à un jeune chanteur ( 200000 Couronnes); dans le Jury Nina Stemme, Peter Mattei, Loa Falkman, pour les chanteurs , à côté de la Princesse Christina, de Birgitta Svendén l'intendante du Kungliga Operan et d'autres personnalités ...)

prixBeskow.jpg
prixBeskow.jpg (48.8 Kio) Vu 791 fois
À suivre.
Prochainement Tatiana , Chrysothemis et je ne doute pas qu'on la voie dans les " blondes" wagneriennes des grands Opéras internationaux à brève échéance.
Bernard
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..."

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 8520
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00
Localisation : Grand-Ouest

Re: Wagner-Die Waküre-Letonja/Holm-Stockholm-05/2017

Message par Bernard C » 19 mai 2017, 12:57

http://www.expressen.se/kultur/musik/en ... udinnorna/


Quand les suédois mettent Cornelia au même niveau que Nina !


Bernard
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..."

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 8520
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00
Localisation : Grand-Ouest

Re: Wagner-Die Waküre-Letonja/Holm-Stockholm-05/2017

Message par Bernard C » 19 mai 2017, 22:22

Quelques mots de la mise en scène.

Bien plus réussie que le Rheingold , elle est surtout beaucoup plus travaillée au niveau du jeu.
Manifestement il y a eu des répétitions plus approfondies et d'autre part ce spectacle bénéficie de chanteurs qui sont des bêtes de scène.
C'est le cas connu de Stemme et Lundgren ,de Weinius aussi mais c'est une révélation pour la Sieglinde de Beskow dont le personnage très fin XIX est présenté comme profondément hystérique au sens de Charcot.
Elle va devoir entrer dans des crises epileptoides qui scandent ses émotions extrêmes , ses facultés hallucinatoires prémonitoires ...et ça outre une voix énorme ( aussi puissante mais moins ample encore que Léonie Rysanek - je pèse chacun de mes qualificatifs ) le talent de comédienne est un atout formidable de cette artiste qui se révèle.

Au premier acte :

Une vaste pièce comme un vaisselier tapissée sur tous ses pans de fayences.
C'est sombre et assez beau , rustique et riche.
La clarté est apportée par les costumes blanc cassé , ocre clair .La robe longue noble façon moyen âge de Sieglinde , Siegmund est un Viking hirsute , exactement comme les suédois rencontrés attablés cet après midi aux terrasses de Södermalm absorbant pintes sur pinte de Öl.
Hunding en propriétaire-gentry XIX et sa horde .. classique.

Une immense table au centre et tout se déroule au fil des didascalies.

Au deux.
Autre figure rencontrée : Un riche salon de billard orné de tableaux .
L'immense billard est le lieu où se joue la partie entre Wotan et la grande Dalayman qui déploie un tempérament rare .
La Valkyrie est habillée de noir en amazone , c'est austère .
Le finale de l'acte est très puissant.
C'est la première fois pour moi que toute la scène du combat et la mort de Siegmund est entièrement soustraite au regard.
Tout se passe dans les coulisses et surtout dans les yeux hallucinés de Sieglinde montée sur le billard et chutant de façon impressionnante sur la scène au moment du coup fatal..
Brünnhilde vient la relever et la traîner hors de la fureur de Wotan qui surgit.

Tout ça est puissamment dramatique, très spectaculaire et chaque chanteur engagé dans une gageure physique.

Au trois
Un espace majestueux qui pourrait figurer l'intérieur d'un temple ( la photo des saluts au rideau vous en livre l'esthétique)
Les Valkyries sont habillées comme Brünnhilde...au loin par effet de vidéo sur fond lumineux cavalcadent des purs sangs lâchés au galop.
C'est une très jolie scène et évidemment tout à fait dans l' expression de la chevauchée.
Des héros- doubles de Siegmund , Vikings hagards torses nus et ensanglantés accompagnent chaque Valkyrie comme autant de malheureux trophées​.

L'affrontement Wotan-Brunnhilde va se concentrer comme le serait un second acte de Tristan und Isolde.
Tout est dans l'espace du duo et du chant.
Rien ne vient distraire de l'intensité.Le seul accessoire est la lance du dieu ,dont je n'ai pas signalé qu'il est effectivement borgne.

Au finale Brünnhilde est dans un geste d'amour infini allongée au sol , recouverte de ses attributs de Valkyrie et le dieu s'allonge près d'elle avec d'infinies difficultés​ à se détacher de sa fille endormie ,Fricka vient le relever avant que Loge embrase la scène.
Effet saisissant.
Qui n'a alors les yeux embrumés ?


Bernard
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..."

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 40 invités