Concert Brownlee-Garifullina/Scappucci - TCE - 16 / 05 /2017

Représentations
Répondre
Avatar du membre
offenbach
Baryton
Baryton
Messages : 1214
Enregistré le : 10 août 2004, 23:00
Contact :

Concert Brownlee-Garifullina/Scappucci - TCE - 16 / 05 /2017

Message par offenbach » 17 mai 2017, 00:15

Heureusement que Brownlee était là avec son sourire et son panache, notamment dans l'air d'Ilo (Zelmira), absolument électrisant.
Très beau second air de Fernando (dommage qu'il ne l'ait pas chanté en français) et jolie romance de Nadir. Nemorino évidemment lui tombe dans la voix, et les uts de Tonio sont très bien enlevés.
Garifullina, je reste dubitatif : c'est joliment corsé, l'aigu sonne bien, mais il n'y a pas grand-chose à en dire. La voix est celle d'une soprano lyrique comme il y en a des centaines, le timbre est joli mais anonyme et l'interprète très convenue sans grande personnalité. Efficace, mais de là à monter sur les plus grandes scènes et à graver un album... :?:
L'air de Snegourotchka, c'est encore ce qu'elle fait de mieux, grâce à sa langue natale.
Mattinata : aussi vite entendu, aussi vite oublié. Et Juliette, quasiment pas de consonnes et une interprétation engluée dans la guimauve.
Programme finalement assez chiche, se finissant mollement avec le duo le moins électrisant de l'Elisir (en même temps, impossible de passer après l'air de Tonio) et un seul bis prévu, "Parigi o cara" où Brownlee donne une leçon de chant et de legato.
Devant l'insistance du public, Brownlee refait "Pour mon âme" et lance crânement ses uts, pour la plus grande joie du public. Question d'équité, Garifullina revient avec "Mattinata", tout pareil. Et c'est déjà fini !
J'ai vraiment aimé la direction de Scappucci, parfois un peu (très) rapide dans certains tempi, mais vraiment théâtrale et superbement architecturée dans la progression musicale des morceaux. J'ai redécouvert les ouvertures de Don Pasquale et la Fille, c'est dire. Elle arrive surtout à faire sonner belcantiste l'Orchestre de chambre de Paris (Zelmira était très réussi, une gageure avec cet orchestre), une vraie prouesse.

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 11763
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Concert Brownlee-Garifullina/Scappucci - TCE - 16 / 05 /2017

Message par PlacidoCarrerotti » 17 mai 2017, 07:57

+1
Ce concert avait un côté amateur. Comme si on avait réuni de jeunes artistes le matin et qu'on leur avait demandé ce qu'ils avaient à leur répertoire !
Mattinata n'avait rien à faire là, surtout en deuxième pièce du programme. La Favorite aurait dû être donnée en français (1e morceau). Snegorouchka on en sort ... Jusqu'au bis unique ! (je me suis manifesté, avec d'autres, par un Oh ! désolé et sonore).

Il me semble que Brownlee vibratelle davantage. En tous cas, Rossini est son répertoire. Il ne varie pas assez les couleurs dans Donizetti. Par ailleurs, les récitatifs sont trop précipités.

Sympa tout de même.
“Plus on ira, moins il y aura de centenaires qui auront connu Napoléon 1er.” Alphonse Allais.

leporenski
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 163
Enregistré le : 08 nov. 2014, 22:46

Re: Concert Brownlee-Garifullina/Scappucci - TCE - 16 / 05 /2017

Message par leporenski » 17 mai 2017, 08:15

C'était un micro-concert. Un petit tour et puis s'en va. Et un choix de titres limité pas très original. Encore une fois déçu par "Les Grandes voix" dont je m'étais pourtant promis de ne plus assister à aucun récital.
Soirée dont j'aurais pu me passer mais que je qualifierais néanmoins de sympathique. Bien aimé Speranza Scapucci, que je voyais diriger pour la 1ère fois. Brownlee décidément remplaçant attitré de Flórez très bon dans Rossini. Et "ah mes amis" tout en facilité.
Garifullina bien malgré un "je veux vivre" qui ressemblait un peu à de la bouillie (mais bon, la diction française massacrée est un classique des scènes lyriques).
Tout ça manquait quand même un peu de charisme et de communion avec le public.

leporenski
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 163
Enregistré le : 08 nov. 2014, 22:46

Re: Concert Brownlee-Garifullina/Scappucci - TCE - 16 / 05 /2017

Message par leporenski » 17 mai 2017, 08:24

offenbach a écrit :
17 mai 2017, 00:15
Garifullina, je reste dubitatif : c'est joliment corsé, l'aigu sonne bien, mais il n'y a pas grand-chose à en dire. La voix est celle d'une soprano lyrique comme il y en a des centaines, le timbre est joli mais anonyme et l'interprète très convenue sans grande personnalité. Efficace, mais de là à monter sur les plus grandes scènes et à graver un album... :?:
L'air de Snegourotchka, c'est encore ce qu'elle fait de mieux, grâce à sa langue natale.
Mattinata : aussi vite entendu, aussi vite oublié. Et Juliette, quasiment pas de consonnes et une interprétation engluée dans la guimauve.
Impression partagée. Je l'avais trouvée époustouflante dans Snegourotchka mais hier c'était une (très jolie) soprano "standard", de bon niveau mais complètement interchangeable avec nombre de ses consœurs.
J'attends de la revoir dans un opéra complet pour me faire une idée plus précise. Et puis elle est encore très jeune je crois.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 23 invités