Tchaikovski - Eugène Onéguine - Gardner/Decker - ONP - 05-06/2017

Représentations
Avatar du membre
HELENE ADAM
Basse
Basse
Messages : 8358
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris

Re: Tchaikovski - Eugène Onéguine - Gardner/Decker - ONP - 05-06/2017

Message par HELENE ADAM » 15 mai 2017, 13:04

Je me demande d'ailleurs si on ne devrait pas laisser dans l'ombre ces lamentables chanteurs qui ont besoin d'une ou de plusieurs répétitions pour nous offrir un vrai spectacle, pour ne laisser la lumière que sur la diva offrant son art à son public.... long soupir.... :wink:

Mais place bientôt à cet Eugène Onéguine et à Peter Mattéi et ses partenaires :D
Regarde spectateur, remontée à bloc, de telle sorte que le ressort se déroule avec lenteur tout le long d’une vie humaine, une des plus parfaites machines construites par les dieux infernaux pour l’anéantissement mathématique d’un mortel.

dongio
Baryton
Baryton
Messages : 1250
Enregistré le : 05 nov. 2006, 00:00
Contact :

Re: Tchaikovski - Eugène Onéguine - Gardner/Decker - ONP - 05-06/2017

Message par dongio » 15 mai 2017, 13:19

+1 chère Hélène
L'opéra n'est jamais aussi bien que quand c'est un art complet

Avatar du membre
quetzal
Basse
Basse
Messages : 7991
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Tchaikovski - Eugène Onéguine - Gardner/Decker - ONP - 05-06/2017

Message par quetzal » 15 mai 2017, 13:28

HELENE ADAM a écrit :
15 mai 2017, 13:04
Je me demande d'ailleurs si on ne devrait pas laisser dans l'ombre ces lamentables chanteurs qui ont besoin d'une ou de plusieurs répétitions pour nous offrir un vrai spectacle, pour ne laisser la lumière que sur la diva offrant son art à son public.... long soupir.... :wink:

Mais place bientôt à cet Eugène Onéguine et à Peter Mattéi et ses partenaires :D
Oui quelques sunlights devraient suffire.

Bernard
j'ai oublié les souriards dans mon post précédent
:D :wink: :mrgreen:
L'axe normal de la rêverie cosmique est celui le long duquel l'univers sensible est transformé en un univers de beauté.
Gaston Bachelard

Avatar du membre
Adalbéron
Baryton
Baryton
Messages : 1047
Enregistré le : 01 mars 2015, 20:51
Localisation : Paris

Re: Tchaikovski - Eugène Onéguine - Gardner/Decker - ONP - 05-06/2017

Message par Adalbéron » 15 mai 2017, 14:08

dongio a écrit :
15 mai 2017, 13:19
+1 chère Hélène
L'opéra n'est jamais aussi bien que quand c'est un art complet
Oui, sinon ça ne peut pas vraiment marcher. Mais il n'y a pas que Tatiana dans Eugène Onéguine et Mattei doit être formidable en Eugène ! Cette mise en scène de Decker n'est de toute manière pas très excitante...

Pour en revenir à Netrebko et son arrivée tardive, qui était évidemment prévisible puisqu'elle était au Met encore récemment, et si on reste sur le plan musical, ce qu'il y a aussi d'étonnant c'est qu'elle ne peut pas avoir eu la possibilité de travailler avec le chef et ses partenaires de manière approfondie en si peu de temps, et je trouve ça dommage. Mais what will be, will be! Comptons sur l'habitude du chanter le rôle, et l'habitude est bonne à ce qu'on dit ;).
« L'opéra est à la musique ce qu'un lupanar est à l'amour. » — Berlioz

Avatar du membre
Adalbéron
Baryton
Baryton
Messages : 1047
Enregistré le : 01 mars 2015, 20:51
Localisation : Paris

Re: Tchaikovski - Eugène Onéguine - Gardner/Decker - ONP - 05-06/2017

Message par Adalbéron » 15 mai 2017, 14:09

HELENE ADAM a écrit :
15 mai 2017, 10:22
Adalbéron a écrit :
15 mai 2017, 10:15
"Elle a une voix magnifique", c'est suffisant, non ? 8)
J'irai sans doute demain, très excité, et avec toutes les bonnes intentions du monde : c'est la première fois que je l'entendrai en vrai.
Elle a une voix magnifique, cela ne fait aucun doute (je l'ai entendue de multiples fois en vrai).
Pour le reste... à demain :lol:

PS : il y aura du monde d'ODB dis-donc....
Ah moi j'en doute, c'est pour ça que je veux et ai hâte de l'entendre en vrai ;).
« L'opéra est à la musique ce qu'un lupanar est à l'amour. » — Berlioz

Avatar du membre
quetzal
Basse
Basse
Messages : 7991
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Tchaikovski - Eugène Onéguine - Gardner/Decker - ONP - 05-06/2017

Message par quetzal » 15 mai 2017, 14:36

Peux tu argumenter ton doute ?
Bernard
L'axe normal de la rêverie cosmique est celui le long duquel l'univers sensible est transformé en un univers de beauté.
Gaston Bachelard

Avatar du membre
Adalbéron
Baryton
Baryton
Messages : 1047
Enregistré le : 01 mars 2015, 20:51
Localisation : Paris

Re: Tchaikovski - Eugène Onéguine - Gardner/Decker - ONP - 05-06/2017

Message par Adalbéron » 15 mai 2017, 14:42

quetzal a écrit :
15 mai 2017, 14:36
Peux tu argumenter ton doute ?
Bernard
Ah je crois que cette question de voix est très subjective, je n'aurais pas d'arguments à donner. Sa voix en enregistrement ne m'a jamais plu, son timbre ne m'enthousiasme pas, et partant je n'ai jamais très bien compris l'enthousiasme qu'elle soulevait. C'est pour cela que j'attends de l'entendre en vrai :).
(La voix d'Harteros n'est pas phonogénique, en salle la voix semble complètement différente qu'en enregistrement. Avec Yoncheva c'est un peu pareil pour moi.)
Si j'essaye vaguement de verbaliser mon impression, je dirais que je trouve la voix lourde et assez plate, trop dure, d'un bloc. Et il y a ces problèmes d'intonation parfois, et une certaine mollesse.
« L'opéra est à la musique ce qu'un lupanar est à l'amour. » — Berlioz

Avatar du membre
Stefano P
Basse
Basse
Messages : 3468
Enregistré le : 08 déc. 2013, 09:31

Re: Tchaikovski - Eugène Onéguine - Gardner/Decker - ONP - 05-06/2017

Message par Stefano P » 15 mai 2017, 15:03

En même temps, sa Tatiana est de moins en moins intéressante sur le plan dramatique (si j'en juge par sa récente prestation new-yorkaise) et même vocalement, ça n'est plus très excitant (on sent bien qu'elle s'oriente maintenant dans de toutes autres directions, et ce qu'elle a apporté de meilleur à ce rôle est désormais derrière elle). Alors bon, tout ce qui reste, c'est le plaisir (ou la curiosité) d'avoir vu la diva "en vrai" et pour le coup, tout le monde en aura pour son argent... :P
"Bald, bald, Jüngling, oder nie !"

paco
Basse
Basse
Messages : 7489
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Tchaikovski - Eugène Onéguine - Gardner/Decker - ONP - 05-06/2017

Message par paco » 15 mai 2017, 15:29

Ce qui me trouble dans ce débat, c'est :

1/ ceux qui s'extasient des représentations de Vienne, qui fonctionne exactement comme ça pour les reprises de répertoire (juste un raccord avant la représentation), ne supportent pas ce fonctionnement pour l'ONP. Donc, ce qui est accepté avec extase à Vienne devient scandaleux à Paris ??

2/ quel travail d'équipe peut-il y avoir pour une production qui, à la base, ne repose sur aucune direction d'acteurs ? Y a-t-il vraiment besoin de quantité de répétitions pour juste savoir à quel emplacement se placer par rapport aux projecteurs ?

Il y a là une logique qui m'échappe...Et j'ajouterai : très franchement, qui, parmi les spectateurs d'une reprise qui se remplit très difficilement au box office, vient voir l'Eugène Onéguine de Decker ?? :lol:

Avatar du membre
HELENE ADAM
Basse
Basse
Messages : 8358
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris

Re: Tchaikovski - Eugène Onéguine - Gardner/Decker - ONP - 05-06/2017

Message par HELENE ADAM » 15 mai 2017, 15:42

paco a écrit :
15 mai 2017, 15:29

2/ quel travail d'équipe peut-il y avoir pour une production qui, à la base, ne repose sur aucune direction d'acteurs ? Y a-t-il vraiment besoin de quantité de répétitions pour juste savoir à quel emplacement se placer par rapport aux projecteurs ?
Une quantité pas forcément... La générale uniquement c'est probablement insuffisant (c'est un doux euphémisme).
On ne répète pas que pour l'aspect théâtral, qui a cependant plus d'importance que tu ne sembles le dire pour une production, certes connue, mais que ces protagonistes-là (Netrebko compris) n'ont jamais pratiqué. On répète aussi, surtout, en même temps (comme tu veux) pour l'aspect musical. Ce ne sont pas des airs juxtaposés avec un orchestre qui se débrouille pour s'adapter aux chanteurs...
Bref, que ce soit pour l'osmose et l'homogénéité musicale, la qualité d'interprétation (qui ne dépend pas du metteur en scène mais des chanteurs), l'incarnation des rôles en interaction (pareil) ou le placement harmonieux sur la scène, je ne voix comment donner de l'exceptionnel sans la moindre répétition en commun, sachant que la Générale, c'est ... la Générale et plus tout à fait une séance de travail.
Heureusement, tous les autres ont répété et ce ne sont pas forcément les scènes avec Tatiana qui sont les plus compliquées à bien installer....de tous les points de vue que j'ai soulignés ci-dessus.

PS : je ne sais pas comment fonctionne Vienne mais la dernière Tosca d'une production bientôt millénaire, presque identique à celle donnée l'an dernier, avec des protagonistes qui se connaissent en plus d'avoir pratiqué la mise en scène en question plusieurs fois, a donné lieu à plusieurs séance de travail (voir les photos :wink: )
paco a écrit :
15 mai 2017, 15:29
Il y a là une logique qui m'échappe...Et j'ajouterai : très franchement, qui, parmi les spectateurs d'une reprise qui se remplit très difficilement au box office, vient voir l'Eugène Onéguine de Decker ?? :lol:
Personne ! je crois même que la plupart des spectateurs n'avaient pas fait attention au fait qu'il s'agissait d'une reprise de la production vue à Bastille il y a quelques années.
Regarde spectateur, remontée à bloc, de telle sorte que le ressort se déroule avec lenteur tout le long d’une vie humaine, une des plus parfaites machines construites par les dieux infernaux pour l’anéantissement mathématique d’un mortel.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 35 invités