F.Aurier/Soustraction des Fleurs:Borg et Théa-Lacornerie/Locatelli-Lyon 05/2017

Représentations
Répondre
petitchoeur
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 114
Enregistré le : 19 sept. 2009, 23:00

F.Aurier/Soustraction des Fleurs:Borg et Théa-Lacornerie/Locatelli-Lyon 05/2017

Message par petitchoeur » 14 mai 2017, 09:37

[/img]Borg et Théa, opéra (2017) de Frédéric Aurier et de La Soustraction des Fleurs

Livret de Jean-François Vrod
Création

Direction musicale : Karine Locatelli
Mise en scène : Jean Lacornerie
Scénographie : Bertrand Saugier
Lumières : Christophe Braconnier
Costumes : Marion Bénagès
La Soustraction des Fleurs
Le Quatuor Béla
Maîtrise de l'Opéra de Lyon

En coproduction avec le Théâtre de la Croix-Rousse à Lyon
Borg et Théa est une co-commande du Quatuor Béla, du Théâtre de la Croix Rousse, de l’Opéra de Lyon, et des Festivals les Détours de Babel, Les Voix du Prieuré, Les Nuits d’Eté.


Au Théâtre de la Croix-Rousse à Lyon le 12 mai 2017.

Comme chaque année la Maîtrise de l’Opéra de Lyon dirigée par Karine Locatelli monte un spectacle avec Jean Lacornerie, metteur en scène et directeur du Théâtre de la Croix-Rousse à Lyon. Cette année Borg et Théa, une commande conjointe du Quatuor Béla, de l’Opéra de Lyon, du Théâtre de la Croix Rousse, du Festival Les Détours de Babel, des Voix du Prieuré, des Nuits d’Eté, et en co-production avec de nombreux partenaires.
Jean-François Vrod (violoniste et récitant) crée en 2012 La Soustraction des Fleurs, trio associant un deuxième violoniste, Frédéric Aurier (également récitant) et un percussionniste, Sylvain Lemêtre qui lui, également, prête sa voix au spectacle. Frédéric Aurier est aussi le violoniste du Quatuor Béla composé de membres des CNSMD de Lyon et Paris depuis 2006 : Julien Dieudegard, violon, Julian Boutin, alto et Luc Dedreuil, violoncelle.. Ce quatuor, spécialiste de la musique du XXème siècle, est à l’initiative de très nombreuses commandes d’œuvres contemporaines. Ces deux ensembles se veulent de parfaits média entre musiques classiques,contemporaines et le jazz. Jean Lacornerie a fait du théâtre musical sa spécialité.

Image
Cet opéra de poche (une heure) raconte l’histoire de Borg et Théa. A la suite d’un dérèglement climatique provoqué par la chute d’un météore sur la planète Terre, les hommes ont dû s’adapter soit en se calfeutrant sur terre, soit en s’installant sous terre ou sous les eaux. Mais, du coup, certains problèmes apparaissent dont le cervelas, maladie rendant leur cerveau spongieux et leurs idées liquides et flottantes ! Ainsi qu’une perturbation de temporalité : tandis que Borg vieillit et meurt, Théa rajeunit jusqu’à disparaître. Apparaissent alors deux astres nouveaux dans le ciel marquant la fin des dérèglements et la réunion des peuples sur une Terre au climat tempéré retrouvé.


Image
La partition, éclectique, de Frédéric Aurier est séduisante, jouée par des musiciens talentueux avec des passages d’une grande rigueur, d’une grande virtuosité et des moments de fantaisie endiablée. Des musiciens qui tous prennent la parole (le cervelas provoque des dérèglements linguistiques désopilants !) et participent de la mise en scène. Jean François Rod, créateur du livret, et Frédéric Aurier sont les récitants principaux d’un texte prononcé d'une diction parfaite.

Image


La mise en scène, réglée au millimètre de Jean Lacornerie, la scénographie, belle, simple et efficace de Bertrand Saugier, les costumes harmonieux de Marion Bénagès participent pleinement au succès du spectacle. Une énorme boule blanche de papier descend sur terre que les enfants déplient sur toute la scène, découpent en morceaux pour se protéger ou qui sert de surface aux tribus qui s’enfouissent sous l’eau et sous la terre. Les enfants de la Maîtrise de l’Opéra de Lyon (deux distributions de 25 enfants en alternance) impressionnent par la qualité de leur diction (le prompteur est inutile), par la justesse de leur chant, par des mouvements dansants impeccablement réalisés et par la précision rythmique nécessaire à une partition souvent délicate et difficile. Tout l’ensemble repose sur la direction musicale de Karine Locatelli, qui conduit la Maîtrise depuis 2007, d’une gestuelle souple et précise, avec une attention de tout instant aux choristes et des élans d’enthousiasme et d’encouragements pour tous ces enfants qui semblent parfaitement heureux sur scène !
Spectacle à l’avenir plein de promesses. Prochaines représentations les 14, 16 et 17 mai.

Pierre Tricou

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 40 invités