Bizet-Les Pêcheurs de perles-vc-Bloch-TCE-12/05/2017

Représentations
muriel
Basse
Basse
Messages : 2644
Enregistré le : 17 nov. 2003, 00:00
Localisation : Arles

Re: Bizet-Les Pêcheurs de perles-vc-Bloch-TCE-12/05/2017

Message par muriel » 13 mai 2017, 11:30

Stefano P a écrit :
13 mai 2017, 09:44
Donnez-nous quelques détails sur la romance de Nadir ; il l'a chantée comment ?
sublime, comme Vanzo
un moment de grace
peu de nuances, tout piano, comme un rêve
des aigus fabuleux, ça coule de source
lecontre ut plutot en voixmixte

Avatar du membre
Adalbéron
Baryton
Baryton
Messages : 1112
Enregistré le : 01 mars 2015, 20:51
Localisation : Paris

Re: Bizet-Les Pêcheurs de perles-vc-Bloch-TCE-12/05/2017

Message par Adalbéron » 13 mai 2017, 12:07

JdeB a écrit :
13 mai 2017, 10:16
HELENE ADAM a écrit :
13 mai 2017, 09:56

Il faisait une chaleur épouvantable et j'ai croisé Roselyne Bachelot. :wink:
oui, même à l'orchestre, c'était la fournaise.
J'ai croisé aussi Julie Depardieu
Oh le coup de chaud !
« L'opéra est à la musique ce qu'un lupanar est à l'amour. » — Berlioz

Avatar du membre
Stefano P
Basse
Basse
Messages : 3468
Enregistré le : 08 déc. 2013, 09:31

Re: Bizet-Les Pêcheurs de perles-vc-Bloch-TCE-12/05/2017

Message par Stefano P » 13 mai 2017, 12:18

Epsilon a écrit :
13 mai 2017, 10:55
On a beau l'avoir déjà lue, la critique de Berlioz reste un régal!
( euh, la tienne aussi :D )
"M. Bizet, lauréat de l’Institut, a fait le voyage de Rome ; il en est revenu sans avoir oublié la musique."

Le fond est (à mon avis) très injuste, mais il faut reconnaître que la forme est impeccable !
"Bald, bald, Jüngling, oder nie !"

fred78
Messages : 46
Enregistré le : 24 déc. 2014, 11:26
Localisation : Maisons Lafitte

Re: Bizet-Les Pêcheurs de perles-vc-Bloch-TCE-12/05/2017

Message par fred78 » 13 mai 2017, 12:34

Soirée très soporifique pour moi...
On connaît bien les Pêcheurs de perles, c'est de la jolie musique, mais je pense qu'une version de concert est peu recommandée, surtout avec un plateau pareil.
J'étais assez bien assis pour apercevoir en détail l'expression des artistes de la soirée, et ce n'est pas toujours un cadeau.
Si Florian Sempey a décidément une voix de baryton sublime, riche dans le médium, capable d'aigus maîtrisés et de musicalité innée, il est absolument insupportable à regarder (ces mimiques...) et pêche dans le grave qu'il "écrase".
Il restera malgré tout mon meilleur souvenir de la soirée.
Je ne comprends pas l'engouement général autour de C. Dubois qui a une jolie voix mais est franchement limité par son manque de moyens. C'est globalement assez fadasse et reste constamment "joli" sans jamais émouvoir ou faire hérisser un poil sur les bras. C'est personnel mais je l'apprécie pour l'instant dans les petits rôles (j'ai un souvenir merveilleux de son Laboureur dans Arthus).
Et puis bon, Julie Fuchs, je suis comme Hélène Adam, je ne comprends vraiment pas l'engouement. La voix est banale, elle est constamment détachée de ce qu'elle chante. Elle fuit les difficultés de la partition dans les aigus non assumés tout en plaçant des effets gratuits par ci par là.
J'avais été plutôt convaincu par sa création à l'ONP sans être enchanté non plus, mais je suis persuadé qu'elle est absolument inintéressante à écouter en version de concert, comme sur ses disques. Il lui faut la scène pour cacher ce qu'elle ne peut pas proposer musicalement.
Même l'orchestre semblait s'ennuyer et Alexandre Bloch impuissant face au peu de couleur(s) que cette soirée avait à nous offrir.

Une fois de plus au TCE, ovation classique à la fin de la représentation. Mais j'ai compris depuis longtemps que ça ne veut plus rien dire pour ces gens, après y avoir subi il y a quelques mois le pire requiem de Verdi de mon existence qui s'est soldé lui aussi par une ovation gratuite.

enrico75
Alto
Alto
Messages : 377
Enregistré le : 30 janv. 2012, 00:00

Re: Bizet-Les Pêcheurs de perles-vc-Bloch-TCE-12/05/2017

Message par enrico75 » 13 mai 2017, 15:54

on pourra faire la fine bouche comme je l'au lu ci dessus mais c 'est quand même bien agréable d'entendre des chanteurs dont on comprend bien le français avec une excellente diction ce qui est rare actuellement sur les scènes internationales .
bien sur C.Dubois est un ténor lyrique léger qui n'a pas un timbre exceptionnel et une puissance limitée mais quelle intelligence du chant, quelles nuances ,quel phrasé et Florian Sempey a des moyens vocaux colossaux dommage qu'il en fasse souvent un peu trop!
dommage aussi que l'orchestre n'était pas à la hauteur du chef( les cordes désaccordées si on peut dire) les accidents des cuivres et les chœurs médiocres.

Ernesto
Alto
Alto
Messages : 393
Enregistré le : 15 nov. 2011, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Re: Bizet-Les Pêcheurs de perles-vc-Bloch-TCE-12/05/2017

Message par Ernesto » 13 mai 2017, 16:21

Hier nous avons entendu deux très bons chanteurs. Cyrille Dubois avait la voix et la technique idéales pour Nadir. La technique de la voix mixte est totalement maîtrisée. Souvent, certains ténors, utilisent une sorte de voix de fausset pour émettre les notes les plus élevées du rôle. La voix certes n'est pas très puissante, mais avec un orchestre en fosse et une salle de taille raisonnable, cela ne pose pas problème. Il a magnifiquement chanté l'air si célèbre: "je crois entendre encore". C'était très émouvant.
Florian Sempey faisait avec lui un duo idéal: sa voix est riche et assez puissante. Il a bien nuancé les différents airs.
La voix de Julie Fuchs n'est pas faite pour ce rôle, c'est manifeste. Il manque la virtuosité dans la partie la plus aiguë. Elle a des qualités qui se verront mieux dans Despina, qu'elle doit chanter bientôt.
Le chef Alexandre Bloch est très à l'écoute des chanteurs. L'orchestre par contre a révélé des points noirs.
Pour Dubois et Sempey, cela valait vraiment d'être allé à cette soirée.

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 2233
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Bizet-Les Pêcheurs de perles-vc-Bloch-TCE-12/05/2017

Message par Loïs » 14 mai 2017, 09:19

je le ferai court afin d'éviter les redites car l'essentiel a été dit.
Agréable soirée , merci pour ce moment mais la semaine prochaine je serai passé à autre chose.
Triomphateur de la soirée, et révélation pour moi, Dubois bien sur. En voyant entrer ce coton tige pris de spasmes et de contorsionnememts à chaque note et en entendant cette voix fluette qui ferait passer Sénéchal pour un heldenténor, on s'attend au pire d'autant plus que la voix manque totalement de couleurs. Et puis le miracle se produit , ce mec est d'une telle musicalité qu'il happe toute l'attention et même si je connais le rôle de fond en comble , je le réécoute pour la première fois, me demandant où il va chercher ses aigus. Il rend Fuchs inaudible pendant le duo et d'autant plus facilement que le chant de cette dernière fait penser à une répétition ou au mieux une générale : "je fais le programme minimum en pensant à ce que je dois faire à dîner ce soir et j'escamote tous les aigus pour ne pas me fatiguer (jamais entendu une prière aussi peu éthérée)". Dommage parce que c'était charmant : elle caresse l'oreille mais son "coeur n'a pas reconnu le mien".
Enfin Sempey, enthousiasmant comme d'habitude, quel promesse pour l'avenir, quel timbre et quel engagement, mais lui qui a souvent tendance à en faire trop n'en fera peut être pas assez lors de la scène de l'orage. J'aurais aimé plus de rage et d'éclat.
Le choix de chanter les Pêcheurs en version "petit format" a mis en lumière l'orchestre pour le meilleur : de vrais scintillements dans une partition tout en nuance et le pire avec d'audibles accidents.

muriel
Basse
Basse
Messages : 2644
Enregistré le : 17 nov. 2003, 00:00
Localisation : Arles

Re: Bizet-Les Pêcheurs de perles-vc e-Bloch-TCE-12/05/2017

Message par muriel » 14 mai 2017, 19:56

Dubois est un garçon adorable, modeste, intelligent et fin musicien

Avatar du membre
HELENE ADAM
Basse
Basse
Messages : 8373
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Bizet-Les Pêcheurs de perles-vc e-Bloch-TCE-12/05/2017

Message par HELENE ADAM » 14 mai 2017, 21:30

muriel a écrit :
14 mai 2017, 19:56
Dubois est un garçon adorable, modeste, intelligent et fin musicien
Tout à fait. Il m'a éblouie d'ailleurs récemment dans Trompe-la-mort, dans un rôle difficile où il était absolument parfait.
Il ne m'a pas convaincue à l'inverse en Nadir, mais, pour éviter tout malentendu : il a absolument tout chanté sans rien escamoter, ses aigus sont lumineux et donnés à pleine voix ce qui est très impressionnant et il n'y a rien à lui reprocher sur le plan technique et sa projection ne pose aucun problème, on l'entend très bien (tout comme dans ce magnifique laboureur à Bastille d'ailleurs).
C'est juste que je trouve son timbre pas assez opulent pour le rôle et qu'il n'a pas réussi de ce fait à créer l'émotion habituelle des grands airs de Nadir pour moi....
Regarde spectateur, remontée à bloc, de telle sorte que le ressort se déroule avec lenteur tout le long d’une vie humaine, une des plus parfaites machines construites par les dieux infernaux pour l’anéantissement mathématique d’un mortel.
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

corinne
Baryton
Baryton
Messages : 1121
Enregistré le : 27 nov. 2005, 00:00

Re: Bizet-Les Pêcheurs de perles-vc-Bloch-TCE-12/05/2017

Message par corinne » 17 mai 2017, 08:54

Les détracteurs des versions concertantes d’ouvrages lyriques (dont je ne suis pas), auront peut-être marqué un point avec cette représentation. Pour avoir assisté quelques jours auparavant à Lakmé de Léo Delibes à l’Opéra de Marseille en version scénique, force est de reconnaître qu’une version concertante peut limiter l’expression vocale et scénique de certains interprètes. Seulement de certains, puisque cela n’a pas été le cas pour le ténor Cyrille Dubois ni pour le baryton Florian Sempey.

Mon propos visait principalement la soprano Julie Fuchs qui semblait peu à l’aise dans ce rôle. Il n’est pas évident d’intégrer et de conserver tout au long de l’ouvrage la psychologie d’un personnage, planté devant un pupitre ! Sa voix parait banale, bien que le timbre soit agréable, mais surtout elle semble très détachée de ce qu’elle chante. Elle ne semble que peu concernée, qu’il s’agisse de solo ou de duo. Elle manque de sensualité, elle arrive, elle chante, elle repart, et on l’oublie. Ce résumé peut paraître méchant mais il exprime parfaitement mon ressenti et n’engage que moi.

Rien de comparable avec le ténor Cyrille Dubois qui, sans être un grand extraverti, arrive à s’imposer tout en douceur. Sa silhouette longiligne transmet une force tranquille. Sa voix, qui semble fluette, est conduite avec une telle intelligence qu’elle se plie avec aisance à toutes les difficultés du rôle. Chez lui tout est fluidité, élégance et raffinement. Aucune raideur, aucune brusquerie dans son chant, seulement un souffle infini qui nous emporte comme dans un rêve. Dans la très célèbre romande de l’acte I (« je crois entendre encor… ») il opte pour une interprétation en voix mixte qui lui permet d’atteindre le dernier aigu dans une plénitude remarquable. On suspend sa respiration par crainte de troubler ce moment magique et rare. L’exemple même du très beau chant français, que l’on croyait perdu depuis Alain Vanzo, mais qui est désormais ressuscité par ce ténor.

Un autre moment de beau chant avec le baryton Florian Sempey, en progrès constants. Il a encore fait preuve de tout son talent dans ce rôle qui s’ajoute à son répertoire. On connait sa puissance vocale, la richesse de son timbre, son expressivité, mais force est de constater qu’il s’est surpassé dans des aigus ayant surpris bon nombre de spectateurs. Il nous a également gratifié de superbes mezza voce, prouvant la grande souplesse de sa voix et sa facilité à la maîtriser (merci au répertoire du bel canto qu’il a beaucoup pratiqué). Assurément une grande carrière se profile pour ce jeune chanteur, tout en lui conseillant néanmoins la prudence quant à son choix d’ouvrages. Je pense notamment à sa dernière interprétation dans l’opéra de Donizetti « Lucia di Lammermoor » qui semblait l’avoir un peu poussé dans ses derniers retranchements par moment.
Très brèves, mais remarquées, interventions de la basse Luc Bertin-Hugault dont le timbre sombre est idéal pour cet ouvrage.

La direction de l’Orchestre National de Lille était confiée à son nouveau chef Alexandre Bloch, qui a succédé récemment à Jean-Claude Casadessus (d’ailleurs présent dans la salle). Le moins que l’on puisse dire c’est que sa direction est très énergique, parfois même un peu « brouillonne », entraînant parfois des excès au niveau de certains pupitres (percussions très/trop « wagnériennes »). Quelques débordements qui laissent une impression mitigée de manque de maitrise, mais en revanche une grande complicité avec les chanteurs.

Concernant le chœur des Cris de Paris, certains éléments se sont distingués mais pas vraiment positivement. Il sonnait souvent plus comme un ensemble d’individualités que comme une unité, donnant un résultat pas toujours agréable à entendre.

Néanmoins une belle soirée qui nous a permis d’entendre à nouveau un bel ouvrage français, interprété par des chanteurs 100% français, à la diction parfaite, rendant le surtitrage non indispensable : qu’ils en soient également remerciés pour cela.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 39 invités