Debussy - Pelléas et Mélisande - Langrée/ Ruf - TCE - 05/2017

Représentations
Avatar du membre
Adalbéron
Baryton
Baryton
Messages : 1392
Enregistré le : 01 mars 2015, 20:51

Re: Debussy - Pelléas et Mélisande - Langrée/ Ruf - TCE - 05/2017

Message par Adalbéron » 14 mai 2017, 12:24

Si on ne rentre pas dedans, Pelléas peut vite virer à la farce grotesque, mais un peu de sérieux et de concentration ne peut pas faire de mal...
Maeterlinck était déjà moqué à son époque.
Si des spectateurs rient demain, je hurle.
« Dans l'édifice de la pensée, je n'ai trouvé aucune catégorie sur laquelle reposer mon front. En revanche, quel oreiller que le Chaos ! » — Cioran

Avatar du membre
HELENE ADAM
Basse
Basse
Messages : 8602
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Debussy - Pelléas et Mélisande - Langrée/ Ruf - TCE - 05/2017

Message par HELENE ADAM » 15 mai 2017, 14:54

Res Musica a vu Klimt aussi (superbe photo dans l'article...)

http://www.resmusica.com/2017/05/15/pat ... melisande/
Leb wohl! Mir zürnt der Gral, wenn ich noch bleib!
Leb wohl, leb wohl!


Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
Stefano P
Basse
Basse
Messages : 3468
Enregistré le : 08 déc. 2013, 09:31
Contact :

Re: Debussy - Pelléas et Mélisande - Langrée/ Ruf - TCE - 05/2017

Message par Stefano P » 15 mai 2017, 15:10

Adalbéron a écrit :
14 mai 2017, 12:24
Si des spectateurs rient demain, je hurle.
J'imagine le résultat que tu vas obtenir : "T'as entendu le mec qui s'est mis à hurler pendant la scène des cheveux ? J'ai pas vraiment pigé c'qu'il a dit, mais j'te jure, y'a quand même pas mal de dingues en liberté !" :eyes:
"Bald, bald, Jüngling, oder nie !"

Avatar du membre
jmc
Alto
Alto
Messages : 446
Enregistré le : 07 déc. 2008, 00:00
Localisation : Val de Marne
Contact :

Re: Debussy - Pelléas et Mélisande - Langrée/ Ruf - TCE - 05/2017

Message par jmc » 15 mai 2017, 15:59

Il y aura immanquablement un gloussement dans la salle, mais je te conseille de rester violemment modéré :chair: .

DelBosco
Alto
Alto
Messages : 344
Enregistré le : 04 déc. 2005, 00:00
Localisation : Essonne

Re: Debussy - Pelléas et Mélisande - Langrée/ Ruf - TCE - 05/2017

Message par DelBosco » 15 mai 2017, 18:10

muriel a écrit :
13 mai 2017, 22:55
Bou insuffisant dans les aigus, difficile de passer après Degout...
Pour toi, il passe après Degout, mais en réalité, JS Bou chante Pelléas depuis bien plus longtemps que S Degout.
Je l'y ai personnellement entendu en 2008 à l'Opéra de Tours (une très belle soirée avec Karen Vourc'h en Mélisande), et ce n'était pas son premier Pelléas.
S'il en a encore l'allure juvénile, peut-être n'en a t'il plus tout à fait la voix.
Je crois savoir qu'il avait décidé d'abandonner ce rôle, mais peut-être a t'il voulu le reprendre une dernière fois, et à Paris où je pense qu'il ne l'avait jamais chanté.

xavierscriabine
Baryton
Baryton
Messages : 1006
Enregistré le : 08 juin 2005, 23:00
Contact :

Re: Debussy - Pelléas et Mélisande - Langrée/ Ruf - TCE - 05/2017

Message par xavierscriabine » 15 mai 2017, 19:35

Et si, à l'Opéra-Comique en 2002 avec Kozena, dirigé par Minkowski.

muriel
Basse
Basse
Messages : 2669
Enregistré le : 17 nov. 2003, 00:00
Localisation : Arles

Re: Debussy - Pelléas et Mélisande - Langrée/ Ruf - TCE - 05/2017

Message par muriel » 15 mai 2017, 21:06

DelBosco a écrit :
15 mai 2017, 18:10
muriel a écrit :
13 mai 2017, 22:55
Bou insuffisant dans les aigus, difficile de passer après Degout...
Pour toi, il passe après Degout, mais en réalité, JS Bou chante Pelléas depuis bien plus longtemps que S Degout.
Je l'y ai personnellement entendu en 2008 à l'Opéra de Tours (une très belle soirée avec Karen Vourc'h en Mélisande), et ce n'était pas son premier Pelléas.
S'il en a encore l'allure juvénile, peut-être n'en a t'il plus tout à fait la voix.
Je crois savoir qu'il avait décidé d'abandonner ce rôle, mais peut-être a t'il voulu le reprendre une dernière fois, et à Paris où je pense qu'il ne l'avait jamais chanté.

après parce que le dernier Pelléas que j'ai vu était Degout à Aix et qu'il est extraordinaire

xavierscriabine
Baryton
Baryton
Messages : 1006
Enregistré le : 08 juin 2005, 23:00
Contact :

Re: Debussy - Pelléas et Mélisande - Langrée/ Ruf - TCE - 05/2017

Message par xavierscriabine » 15 mai 2017, 23:34

Degout est impeccable, parfait en quelque sorte, en tout cas parfaitement chanté, homogène sur toute la tessiture, très bien projeté, toutes les notes sortent parfaitement.

Mais Bou est plus proche de ce que j'aime dans Pelléas, avec quelque chose de plus transparent, plus de nuances, beaucoup de répliques vraiment presque parlées, voire presque chuchotées.

Avatar du membre
Adalbéron
Baryton
Baryton
Messages : 1392
Enregistré le : 01 mars 2015, 20:51

Re: Debussy - Pelléas et Mélisande - Langrée/ Ruf - TCE - 05/2017

Message par Adalbéron » 15 mai 2017, 23:41

Représentation du 15 mai

Merveilleuse soirée.

Très belle mise en scène d’Eric Ruf.
Les personnages sont plongés dans ce qui ressemble à une citerne, un puits au fond duquel stagne une eau séculaire. Au premier acte, et revenant au quatrième, s’égoutte dans les airs un filet (« comme un peu de d’eau dans un sac de mousseline ») pour capter les reflets d’or qui vaguent les murs sombres. Mélisande a littéralement les mains « pleines de fleurs » [cela m’a fait immédiatement penser au syndrome de Lutz-Lewandowsky (la maladie de l’homme-arbre) ; dans la scène suivante, Mélisande dit d'ailleurs : « on dirait que mes mains sont malades aujourd’hui »]. La chevelure étincelante de Mélisande métamorphose ce sombre cloaque et des bouches d’or s’ouvrent dans la tour grise. Enfin on ose exhiber l’obscénité d’une longue et épaisse chevelure étalée et inondant un homme.
On voit que Ruf a lu Maeterlinck puisqu’il fait apparaître à plusieurs reprises les trois servantes (principales) de la première scène de la pièce originale, comme les Parques « tournant autour d’une chose qu’[on] ne soupçonne pas… » (ou pas).
Cette mise en scène a été vraiment conçue pour le TCE, puisque c’est comme si tout naissait de l’impression laissée dans le noir précédant les premières notes par le rideau de métal doré.
Très belles lumières, costumes superbes, de belles idées, cela fonctionne très bien de manière globale, mais il y a quelques passages à vides, comme s’il y avait du jeu dans les mailles de la direction d’acteur (ça fait plouf).

Distribution d’une homogénéité remarquable.
Touchante Mélisande de Patricia Petibon. Je n’ai jamais aimé sa voix acide et je trouve qu’elle détimbre ici sa voix à trop d’occasions, mais elle est sinon tout à fait convaincante. Il faut dire que le rôle lui correspond très bien et ses charmes naturels jouent beaucoup.
Je ne serais pas aussi sévère que beaucoup avec Jean-Sébastien Bou que j’ai beaucoup aimé. Certes, les aigus sont forcés et cela parfois affecte sa ligne vocale (il a fini deux phrases hors de ton dans la scène 4 de l’acte IV), mais j’aime beaucoup ce Pelléas enthousiaste, juvénile, exalté. Tout est très sensiblement donné et la prononciation est impeccable.
Je serais également moins enthousiaste que beaucoup pour le Golaud de Kyle Ketelsen. Le chanteur est très séduisant physiquement, extrêmement touchant, la prononciation est impeccable, mais cela manquait à mon goût d’un petit quelque chose, d’une plus grande assurance dans la voix (non pas arrogance, mais tenue). Il aura le temps de mûrir le rôle.
Jean Teitgen était annoncé souffrant. Son Arkel a pourtant été d’une très grande dignité. Si la voix n’est pas très belle, le chant est très bien conduit et profondément émouvant.
J’avoue avoir été un brin déçu par la Geneviève de Sylvie Brunet-Grupposo ce soir. J’admire énormément cette chanteuse, son timbre me ravit immanquablement, mais j’ai trouvé qu’elle n’était pas au maximum de sa forme ce soir. Cependant je chipote, parce qu’elle est vraiment remarquable… Je voudrais entendre des voix comme celle-ci tous les jours. C’est que je l’avais trouvé excellente dans la captation vidéo du Pelléas et Mélisande d’Aix cet été, et je n’ai pas retrouvé la même émotion ce soir.
Très bel Yniold de Jennifer Courcier, espiègle et frai.s.che.
Personne n’a parlé d’Arnaud Richard, mais je l’ai trouvé magnifique. Le timbre est superbe, la ligne admirablement conduite, la projection excellente. Le rôle du médecin est malheureusement bien court...

Le sommet de la soirée pour moi a vraiment été la direction de Louis Langrée et la performance de l’Orchestre National de France. Superbe de bout en bout… À Bastille, ce travail aurait été perdu. Ici, chaque détail apparaît clairement, sans qu’il n’écrase la vision d’ensemble. Songeant à Klimt, je me suis rendu compte comme l’interlude entre les scène 1 et 2 de l’acte III sonnait malherien.

Étaient présent.e.s, entre autres, Natalie Dessay, Brigitte Lefèvre, Julie Depardieu et Michel Fau (je précise pour les mauvais esprits que je ne parle pas de Netrebko).


Je me permets d'apporter ma contribution à l'iconographie :

Image
Millais — La Fiancée

Image
Böcklin — L'Île des morts
« Dans l'édifice de la pensée, je n'ai trouvé aucune catégorie sur laquelle reposer mon front. En revanche, quel oreiller que le Chaos ! » — Cioran

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 8158
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Debussy - Pelléas et Mélisande - Langrée/ Ruf - TCE - 05/2017

Message par Bernard C » 16 mai 2017, 00:56

Je ne verrai pas ce Pelleas , intéressant ton portrait de Millais , mais c'est un préraphaélite assez loin de Debussy et de l'image de la production qui a fait penser à beaucoup à Klimt ( ce qui m'étonne un peu , parce que la plupart des femmes de Klimt sont brunes aux cheveux plutôt courts , hormis quelques rares rousses nues )

En parlant de Klimt , un inspirateur du peintre viennois a été le belge Fernand Khnopff (il y a eu une exposition il y a peu )
et un de ses portraits de Marguerite se rapproche beaucoup de ton portrait de Millais

( on voit bien l'inspiration sur Klimt quand celui-ci le découvre lors de la première exposition de la Sécession viennoise en 1898 ).


Image

Bernard
L'axe normal de la rêverie cosmique est celui le long duquel l'univers sensible est transformé en un univers de beauté.
Gaston Bachelard

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 38 invités